Home

Portes et fenêtres : comment choisir entre le bois, l’aluminium et le PVC

Les portes et les fenêtres font l’esthétique d’un bâtiment. Ce sont les vitrines reflétant le design et la modernité d’une construction. Toutefois, les critères de choix d’un modèle de porte ou de fenêtre ne doivent pas être basés uniquement sur les préférences esthétiques. Pensez également au confort des occupants du bâtiment. En choisissant les matériaux de fabrication d’une porte ou d’une fenêtre, vous sélectionnez un des éléments constitutifs du système d’isolation thermique d’un bâtiment. Ainsi, le bois, l’aluminium et le PVC offrent une multitude d’options en termes d’isolation, ce qui implique une différence au niveau du confort thermique. Afin de faire le meilleur choix, il est intéressant de savoir les caractéristiques de ces trois matériaux.

Le bois un excellent isolant thermique

Le choix d’installer des portes et fenêtres en bois est une garantie de choisir un ouvrage performant en matière d’isolation thermique et phonique. Toutefois, la plupart des propriétaires qui choisissent le bois pour fabriquer leurs portes et fenêtres, ont été surtout séduits par leur qualité esthétique. Le bois est classé parmi les matériaux nobles qui peuvent s’adapter à tous les styles de maisons classiques et contemporains. Néanmoins, le bois est surtout plébiscité pour la restauration d’ouvrages anciens sur mesure. Le matériau est ainsi plus adapté à la rénovation qu’à la fabrication de portes et fenêtres neuves. Sachez toutefois que le bois reste le matériau de prédilection de tous ceux qui envisagent de construire un bâtiment écologique.

L’aluminium, un matériau élégant

L’aluminium est un choix particulièrement apprécié des propriétaires de maisons neuves dans la fabrication des portes et fenêtres. Un artisan menuisier n’aura pas beaucoup de mal à travailler ce matériau pour faire un ouvrage design, moderne et élégant. Il doit également son succès à sa facilité de pose et à son entretien facile. Néanmoins, le coût nettement accessible est un des facteurs qui réussissent à convaincre les consommateurs d’adopter ce matériau. Recyclable, donc respectueux de l’environnement, l’aluminium est moins cher que le bois. Toutefois, avant d’investir dans l’installation de portes et fenêtres en alu, il faut compter sur le revers en termes de performance d’isolation. Les ouvrages de menuiserie en aluminium nécessitent l’ajout d’un système de rupture de pont thermique afin d’accroître ses performances isolantes. Il s’agit d’un investissement à mettre dans la balance lors du choix.

Le PVC, un matériau innovant

Les portes et fenêtres en PVC ont le suffrage des nombreux ménages à cause de leur coût nettement moins onéreux par rapport aux autres matériaux. Pour comparer les prix, il vous suffit de découvrir les inventaires des professionnels comme Prestige Portes et Fenêtres à Pont-Rouge. Le PVC est également apprécié pour sa grande polyvalence. En effet, il peut être intégré sans difficulté à tous les styles de bâtiment. Quant à sa performance d’isolation thermique, c’est tout simplement le premier du classement. L’installation des portes et fenêtre en PVC est d’ailleurs recommandée dans la construction des bâtiments à basse consommation ou BBC. Parfaitement étanches, les ouvrages de menuiserie en PVC contribuent à la réduction de la consommation d’énergie. Résistant aux intempéries et aux diverses agressions extérieures, les portes et fenêtres en PVC sont faites pour durer dans le temps.

Les matériaux mixtes

Si vous n’arrivez pas à vous décider sur le choix du matériau de fabrication de vos portes et fenêtres, optez pour la mixité. Vous avez la possibilité de combiner le bois et l’alu afin de profiter de la noblesse du bois et de l’élégance de l’aluminium. Vous pouvez également apporter une touche de modernité à vos portes et fenêtres avec l’alu tout en renforçant l’étanchéité des ouvrages avec le PVC. Autant de combinaisons sont envisageables. N’hésitez pas ainsi à demander l’avis d’un menuisier professionnel afin de fabriquer le modèle de portes et fenêtres en bois, en alu ou en PVC adapté à votre projet.

, , , ,

Comment construire un mur en pierre ?

Vous aimez manier les outils de maçonnerie ? Vous pouvez certainement construire vous-même un mur en pierre. Le montage de ce type d’ouvrage est un des grands classiques de la maçonnerie. Les travaux sont à la portée de tous les passionnés ayant des mains agiles et dotés de quelques connaissances techniques de base en maçonnerie. Inspirez-vous de quelques conseils suivants afin de ne pas commettre les erreurs de débutants.

Priorité à la sécurité

La pierre doit son succès à son charme unique et à sa durabilité. Ce matériau est ainsi très sollicité dans la construction de certains types de murs, surtout ceux dédiés à soutenir des charges. Quel que soit votre projet, prenez le temps de l’étudier sous tous les angles. Un mur en pierre peut se révéler dangereux s’il est mal posé. Sa construction doit ainsi reposer sur l’application stricte de certaines techniques de maçonnerie. Si vous estimez ne pas être en mesure de réaliser les travaux correctement, ne prenez pas de risques inutiles. Faites appel à l’entreprise ALM à La Plaine-sur-Mer si vous souhaitez confier votre projet à un professionnel.

Passez aux étapes de la construction

Après avoir fait l’évaluation de toutes vos capacités techniques et matérielles, vous pouvez vous lancer dans la construction de votre mur en pierre. Voyez comment construire votre ouvrage de maçonnerie, étape par étape :

  • Délimitez le périmètre de votre construction. Pour ce faire, il vous suffit d’utiliser des piquets et de la corde. Vous devez tracer à la corde la longueur et la largeur de votre mur.
  • Creusez les fondations. La construction de votre mur démarre par le creusage des fondations. Sa profondeur doit être proportionnelle à la hauteur du mur. Pour un ouvrage ayant plus d’un mètre de hauteur, il faut creuser au-delà de 40 cm. Quant à la largeur des fondations, celle-ci doit être deux fois supérieure à la largeur du mur.
  • Préparez les fondations. C’est l’étape la plus importante de la construction de votre mur en pierre, car de celle-ci dépend la solidité de l’ouvrage. Pour ce faire, dans le fond des fondations, vous devez verser, repartir, aplanir et damer une couche d’environ 10 cm de cailloux. Au-dessus de cette première couche, vous placez une couche de ballast avant d’étaler une couche de 10 cm de mortier. Posez ensuite des fers à béton tous les 15 cm sur la longueur des fondations avant d’y verser une autre couche de 10 cm de mortier. Terminez par l’aplatissage des couches de fondation avant de laisser sécher l’ouvrage durant une dizaine de jours.
  • Sélectionnez les matériaux. En fonction du style de mur que vous souhaitez ériger, vous avez le choix entre les pierres naturelles et les pierres taillées. Les deux types de pierres se travaillent différemment lorsque vous construisez votre mur. Si vous optez pour les pierres naturelles, vous devez faire un tri entre les pierres de petite et de grande taille, de forme géométrique et difforme, etc. En revanche, avec les pierres taillées, vous pouvez passer l’étape du triage pour aller à l’essentiel : la construction de votre mur.
  • Érigez votre mur. Vous arrivez à l’étape de l’élévation de votre mur. C’est le moment de faire appel à toutes vos connaissances techniques en maçonnerie de pierre. Vous devez commencer par étaler une première couche de mortier avant de poser les pierres d’angle. Ensuite, vous continuez vers la longueur en rangeant les pierres une à une. Calez les pierres entre elles avant de bloquer l’ensemble avec du mortier. Tout au long de l’édification, évitez de vous séparer d’un niveau et d’un fil à plomb afin de vérifier l’horizontalité et la verticalité de l’ouvrage.

, , , ,

Un décor stylé grâce à la ferronnerie d’art

Le fer forgé est une alternative de choix dans la décoration d’une maison. C’est une bonne option pour sortir des convenances classiques des matières nobles comme le bois, le verre, le marbre, etc. Esthétique et stylé, un ouvrage en fer forgé apporte une touche originale à la demeure. Qu’il s’agisse de créer un style de décoration traditionnel ou moderne, le fer forgé déçoit rarement. Longtemps réservé à l’aménagement extérieur comme la véranda, l’escalier, le mobilier de jardin et le grillage, entre autres, le fer forgé entre dans la maison. C’est un incontournable pour créer une ambiance orientale. Les plus récalcitrants à l’adoption de ce matériau d’apparence rustique changeront facilement d’avis dès qu’ils découvriront les nouvelles tendances design et modernes dans cet art. Mais en attendant cette rencontre, apprenez davantage sur la ferronnerie d’art.

Les différents styles de ferronnerie d’art

La ferronnerie d’art se décline sous plusieurs styles parce qu’un ferronnier n’a pas de limite dans sa création tant qu’il a de l’imagination. Le style dépend également de son concepteur. En effet, le ferronnier pourrait être amené à fabriquer un ouvrage dessiné par son client, par un architecte ou par un décorateur. Malgré la diversité de styles, il existe toutefois des bases communes pour toute création. On peut ainsi regrouper la ferronnerie d’art en trois grands styles :

La ferronnerie du XIXe siècle

Toute création en ferronnerie s’inspirant des ouvrages de l’époque de Louis XIV entre dans cette catégorie. On l’appelle également la ferronnerie d’art nouveau, basée surtout sur l’originalité et le raffinement. Sachez qu’avant l’apparition de ce style, tous les métiers du métal étaient exécutés par le « serrurier ».

La ferronnerie d’art déco

Dans cette catégorie, se trouvent tous les styles de ferronnerie d’art basés sur la création d’objets décoratifs d’intérieur. Le but du style est d’apporter une touche d’élégance et de raffinement aux éléments déjà présents dans le décor d’une maison. Les articles de ferronnerie servent ainsi à orner les murs, les portes, les fenêtres, les plafonds, les meubles, etc.

La ferronnerie d’art contemporain

Ce style incarne les valeurs actuelles de la création artistique en ferronnerie. L’artisan se lance dans un défi afin de faire tomber les règles et les techniques établies. Dans cette quête effrénée d’originalité, le ferronnier crée des ouvrages uniques et personnalisés. Grâce à la bonne combinaison du style art nouveau et du style art déco, l’artisan aboutit souvent à des résultats époustouflants.

Décoration d’intérieur et d’extérieur en fer forgé

Avec la ferronnerie d’art, toutes les envies de décoration sont permises. Il suffit de trouver l’artiste qui saura matérialiser l’imagination en ouvrage en fer forgé. À l’intérieur comme à l’extérieur de la maison, un article en fer forgé n’aura pas du mal à se démarquer. Un matériau malléable et transformable à volonté, le fer forgé permet toutes les formes et toutes les dimensions. De nos jours, les entreprises de ferronnerie, de métallerie et de serrurerie proposent autant de choix d’articles afin de réussir parfaitement un projet de décoration. Que ce soit dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation, les ouvrages en fer forgé figurent parmi les options de décoration à mettre à la tête d’un classement. Ainsi, n’hésitez pas à chercher l’originalité dans ce côté pour la fabrication d’un escalier, d’une pergola, d’une rampe, d’un garde-corps, de verrières, d’une fenêtre et d’autres menuiseries métalliques.

Trouvez un ferronnier d’art

Les maisons comme les entreprises de ferronnerie d’art sont nombreuses à proposer leurs spécialités. Ces artisans du fer et du métal se rivalisent de créativité et d’originalité pour séduire le public. L’entreprise Ferronnerie Bueno figure parmi ces ferronniers professionnels qui méritent de figurer dans un carnet d’adresses. Avec un atelier connu pour sa polyvalence, les clients n’auront qu’à soumettre leur projet afin de bénéficier de réalisations personnalisées et sur mesure. Ses ferronniers donnent vie à vos idées à Sainte-Maxime, à Fréjus, à Saint-Tropez et alentour.

, , ,

Ébénisterie : le travail des passionnés du bois

L’ébénisterie est l’art de fabriquer des meubles de luxe et décoratifs. Depuis des siècles, le travail du bois apporte une touche d’originalité à une création architecturale. Dans la construction d’un bâtiment, par exemple, l’ébéniste est sollicité pour donner libre cours à ses talents dans la fabrication de la charpente, des portes, des fenêtres et d’autres meubles. L’ébéniste est le « menuisier d’ébène », c’est-à-dire, c’est un artisan qui travaille exclusivement avec des bois précieux afin de créer un mobilier haut de gamme. Afin d’y parvenir, l’ébéniste s’appuie sur un patrimoine technique vieux de plusieurs siècles. De nos jours, le métier d’ébéniste n’a pas beaucoup changé. On fait appel à l’artisan pour créer des ouvrages en bois uniques, empreints d’originalité. La création d’un meuble relève toujours de l’artisanat, même si les nouvelles techniques enseignées dans les écoles d’ébénisterie font appel à des outils innovants.

L’ébénisterie, un métier d’art

Un art ancien, noble et très technique, l’ébénisterie est une discipline accessible seulement aux gens passionnés. Quel que soit le projet qu’il souhaite réaliser, l’artisan ébéniste doit veiller en permanence sur la complémentarité du métier de création et de l’artisanat. Sachez que l’ancêtre de l’ébéniste est le huchier-menuisier. Au Moyen-âge, les charpentiers de maison, de marine et de moulin faisaient presque tous les travaux de menuiserie, même la fabrication de mobilier et de petits objets en bois. En ce temps-là d’autres spécialités étaient apparues au sein même du métier de charpentier en fonction du projet à réaliser. Les lambrisseurs, les tonneliers et les charrons de jadis sont les ébénistes de nos jours.

Les techniques d’ébénisterie

Un ébéniste est un menuisier qui maîtrise l’art du placage, de la marqueterie et de l’incrustation. Autrement dit, le coupage, le collage et le façonnage des pièces de bois constituent les bases du métier d’ébéniste. À vrai dire, la plupart des techniques en ébénisterie s’apprennent par la pratique aux côtés d’un artisan. D’ailleurs, c’était comme ça que les ébénistes du Moyen-âge avaient transmis leur savoir-faire aux générations futures. De nos jours, l’initiation peut se faire auprès d’un artisan, mais le vrai apprentissage devrait se faire en atelier. En effet, la manipulation des outils et la compréhension du fonctionnement de différentes machines nécessitent des formations plus avancées. Pour maîtriser toutes les techniques de tenon et de mortaise, le passage dans un centre de formation est incontournable.

L’ébénisterie contemporaine

Le recours au savoir-faire traditionnel et à l’utilisation des techniques modernes caractérise l’ébénisterie contemporaine. Le bois massif reste ainsi le matériau de base pour fabriquer un ouvrage. Cependant, afin d’apporter une touche de modernité dans une création, l’ébéniste fait appel à d’autres matériaux comme le métal, le verre, le cuir, etc. C’est l’ébénisterie qu’on apprend aujourd’hui dans les centres de formation comme l’École d’Ébénisterie Mirabel inc. Dotés d’une grande culture d’innovation, les artisans ébénistes issus d’un centre d’apprentissage de ce genre créent des œuvres raffinés et sublimes. Le sur-mesure et le haut de gamme figurent parmi leurs maîtres mots.

L’ébénisterie haut de gamme

En plus de la passion, de la créativité et des talents, un ébéniste qui travaille pour un projet haut de gamme se base sur un cahier de charges. L’artisan peut également travailler à partir des plans d’architectes, de décorateurs d’intérieur ou d’extérieur, mais également à partir de simples croquis de meubles. Un ébéniste fabrique, mais il peut également être appelé pour reproduire et restaurer un ouvrage. C’est ainsi que la reproduction et la restauration de mobilier ancien font partie de l’ébénisterie haut de gamme. Dans l’ébénisterie haut de gamme de nos jours, l’agencement de maisons figure parmi les disciplines phares. Un artisan ébéniste évoluant dans ce créneau se doit d’être un concepteur invétéré et un designer accompli.

, , , ,

5 bonnes raisons de se passionner pour le dessin et la peinture

Le dessin et la peinture figurent parmi les activités artistiques accessibles à tout le monde. En effet, il suffit d’avoir un crayon, un pinceau et un papier pour s’adonner à un loisir créatif. Les petits comme les grands trouvent dans ces arts de quoi développer et perfectionner leurs talents. Peindre et dessiner réservent autant de plaisirs, mais d’autres raisons amènent les passionnés à pratiquer ces arts de façon ludique ou professionnelle. Comme la plupart des activités artistiques, la peinture et le dessin aident à :

Améliorer la créativité

Le dessin et la peinture figurent parmi les activités artistiques que nombreux chercheurs recommandent de pratiquer dès la petite enfance. Faisant appel à l’imagination, toute pratique occasionnelle ou régulière stimule et améliore le développement du cerveau. Même le gribouillage donne à un enfant l’occasion de libérer sa créativité. Chez les adultes, la pratique du dessin et de la peinture ne se limite pas à la représentation des idées sur un support, mais contribue à améliorer l’esprit critique.

Entretenir la mémoire

La peinture et le dessin font travailler le cerveau par le biais de la réflexion et de l’imagination. Ainsi, ce sont des activités pouvant entretenir les facultés mémorielles de manière significative. D’ailleurs, la pratique de ces deux activités artistiques est souvent préconisée pour traiter certaines pathologies touchant la mémoire et les fonctions intellectuelles. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer trouvent, par exemple, dans la peinture et le dessin un bon moyen de recouvrer la mémoire.

Libérer le stress

S’adonner à un art est une bonne échappatoire pour évacuer le stress. La pratique du dessin et de la peinture fera passer de l’appréhension vers l’enthousiasme et de la préoccupation vers le plaisir. Le fait de tenir un crayon ou un pinceau et de jouer avec les couleurs aide à changer les idées. Pour se détendre après une journée éreintante, la pratique du dessin et de la peinture reste le meilleur choix pour évacuer rapidement les pressions.

Retenir des émotions positives

Le fait de peindre et de dessiner laisse place aux pensées positives. En effet, pour représenter les formes et les couleurs sur un support, l’artiste fait appel, non seulement à son imagination, mais également à ses capacités à produire de bons résultats. La pratique de ces activités artistiques aide l’individu à cultiver l’optimisme et à avoir l’estime de soi. S’adonner à la peinture et au dessin se révèle ainsi un bon moyen de détendre le corps et l’esprit sans chercher loin.

Cultiver le souci des détails

Comparés aux personnes qui n’ont pas un intérêt particulier à pratiquer une discipline artistique, les peintres, les décorateurs, les graveurs et les artistes en général ont des facultés d’attention plus développées. La principale raison est qu’ils sont plus réceptifs aux détails de son environnement : lumière, obscurité, ombre, couleur, etc. Le souci des détails rend chaque œuvre unique et original. Ainsi, avec la pratique, le souci des détails devient une seconde nature chez l’artiste parce que le cerveau ne cesse de développer ses capacités de concentration.

Le dessin et la peinture sont des disciplines artistiques épanouissantes à tous les niveaux. La meilleure façon de réveiller les talents d’artiste chez un individu se trouve dans l’apprentissage. Le mieux serait d’apprendre et de pratiquer aux côtés d’un artiste. Une passionnée de la peinture et de la gravure, l’artiste Madeleine Guérin-Schietsch, aime partager son savoir-faire. Son atelier mérite le détour parce qu’elle y propose des créations unique. Depuis plusieurs années, l’artiste enseigne la peinture, le dessin et le modelage à toutes les classes d’âge. N’hésitez pas ainsi à demander ses services afin d’apprendre de nouvelles techniques et affiner votre pratique.

, ,

Bâtiment : les artisans des travaux de second œuvre

Après avoir réussi à ériger la structure principale d’un bâtiment, il est temps de passer aux choses sérieuses : les travaux de finition. À partir de cette étape de la construction, les artisans des travaux de second œuvre prennent place sur le chantier. Leurs missions principales consistent à aménager et à équiper le bâtiment, ainsi que de rendre ce dernier habitable et confortable. Qui sont ces artisans ?

Le menuisier

Avec le maçon, le menuisier figure parmi les artisans qui restent en permanence sur un chantier de construction jusqu’à la remise des clés au propriétaire. En effet, le menuisier intervient souvent dans les travaux de gros œuvre dans la fabrication et l’installation de toutes structures en bois. C’est le cas lorsque l’artisan menuisier maîtrise les techniques de charpenterie et s’occupe de la fabrication, ainsi que la pose de la charpente en bois. Lors des travaux de second œuvre, le menuisier conçoit, fabrique et installe divers ouvrages : portes, fenêtre, escaliers, vérandas, terrasses, etc.

L’électricien

Rendre un bâtiment habitable passe par l’électrification. C’est le métier de l’artisan électricien. Il effectue tous les travaux d’installation électrique, allant du raccordement du bâtiment à un réseau de distribution jusqu’à l’installation de différents appareils électriques. Le métier d’électricien est assez technique, mais reste artisanal. En effet, de la conception des plans d’installation à la mise en œuvre, l’artisan doit faire appel à quelques compétences techniques. En revanche, tous les travaux de pose de fils, de câbles, d’armoires et de tableaux électriques sont faits à la main, avec quelques outils.

Le plombier

L’artisan de l’acheminement, de la distribution et de l’évacuation de l’eau dans un bâtiment est le plombier. C’est pourquoi il est l’un des premiers artisans à intervenir sur un chantier après les travaux de second œuvre. Le repérage du passage des canalisations et de l’emplacement de différents équipements figure parmi ses premières missions. Le plombier installe toute la tuyauterie du bâtiment et assure le raccordement au réseau de distribution. C’est également l’artisan installateur de tous les équipements sanitaires dans la salle de bains.

Ceci peut vous intéresser aussi https://www.guide-artisans.com/top-3-des-artisans-du-batiment/

Le chauffagiste

L’artisan installateur thermique ou chauffagiste travaille pour le confort des futurs occupants d’un bâtiment. La pose des systèmes de chauffage est sa principale mission, mais il peut également installer la climatisation et la ventilation d’un bâtiment. Le chauffagiste est un artisan qualifié dans plusieurs autres domaines comme la plomberie et l’électricité. En effet, au cours de ses interventions, il est amené à poser des réseaux de tuyauterie et à installer des appareils électriques comme les chaudières, les radiateurs, les ventilateurs, etc.

, , , ,

Top 3 des artisans du bâtiment

Un artisan se définit comme étant une personne qui fait un travail manuel et utilisant des techniques relevant de l’art. Dans le secteur du bâtiment la plupart des travaux de second œuvre et de finition font appel aux compétences d’un artisan. Cela résulte du fait que les interventions sur chaque chantier nécessitent une grande dextérité et une bonne maîtrise technique. Dans chaque étape des travaux du bâtiment, allant de la préparation du terrain jusqu’aux finitions d’une construction, les artisans se succèdent sur le chantier. Trois catégories d’artisans assurent l’édification d’un bâtiment, tandis que les autres s’occupent exclusivement des travaux de finition.

L’artisan terrassier

Qu’il s’agisse de construire un édifice ou une infrastructure, le terrassier est toujours le premier artisan à intervenir sur le terrain pour réaliser le terrassement. Son rôle principal consiste à creuser le sol, à mettre de la terre là où il faut et à enlever là où il y en a trop. Auparavant, le terrassier utilise des outils simples comme la pioche, la pelle, la brouette, ce qui lui a valu le titre d’artisan. De nos jours, l’artisan travail avec des engins mécanisés dédiés à cette intervention : marteaux pneumatiques, pelleteuses, niveleuses, excavatrices, etc.

L’artisan maçon

Quel que soit le type de construction (maison individuelle, immeuble collectif, bâtiment industriel, etc.), le maçon est le garant de la stabilité et de la solidité de la structure d’une construction. À la différence de nombreux artisans du bâtiment, il est le seul à intervenir sur les travaux de gros œuvre. La préparation et la pose des fondations figurent parmi ses premières tâches. D’autres travaux comme le coulage des dalles de béton, le montage des murs et des cloisons, ainsi que la pose des planchers relèvent également de ses compétences.

L’artisan menuisier

Pour réaliser tous les ouvrages en bois sur un bâtiment, il faut faire appel à un menuisier. Cependant, un menuisier de nos jours travaille avec de nouveaux matériaux comme l’aluminium, le PVC, le plastique, le plexiglas, etc. La grande partie du travail de l’artisan menuisier se fait généralement dans un atelier de menuiserie. Son champ d’action englobe deux activités : la menuiserie extérieure (portes, fenêtres, vérandas…) et la menuiserie intérieure (placards, cloisons, faux-plafonds…). Le menuisier peut également s’occuper des travaux de charpente s’il a le talent d’un artisan charpentier. De même, la fabrication et la pose d’escaliers et de parquets figurent également parmi ses spécialités.

Après l’intervention de ces trois catégories d’artisan, la finition du bâtiment fait appel à d’autres corps de métier : couvreur, carreleur, électricien, plombier, etc.

Lisez aussi notre article sur les artisans des travaux de second œuvre.

, , , , ,