Category Archive Travaux

Pourquoi choisir un vitrage sur mesure ?

Élément indispensable de la construction d’un bâtiment, le vitrage tient des rôles importants. Un atout esthétique indéniable, les menuiseries vitrées apportent la luminosité à l’intérieur d’une maison tout en assurant une bonne isolation thermique et phonique. Vous avez de mal à choisir le type de vitrage adapté à votre bâtiment ? Optez pour des vitres sur mesure. Afin de vous aider à faire le bon choix, nous vous proposons ce guide. Découvrez les différents types de vitrages et choisissez un professionnel pour vous aider à réaliser vos projets.

Les différents types de vitrages

Sur le marché, vous aurez le choix entre 3 principaux types de vitres qui sont destinés à des utilisations variées : le simple vitrage, le double vitrage et le triple vitrage.

La vitre ou le verre simple est sans doute le matériau le plus utilisé dans la fabrication de nombreux ouvrages de vitrerie malgré sa délicatesse. Un simple vitrage est surtout utilisé dans la construction immobilière dans la fabrication de divers objets de décoration à cause de sa couleur transparente laissant passer la lumière. Disponible en plusieurs épaisseurs, le simple vitrage doit surtout son succès à son prix abordable.

Quant au double vitrage, il est disponible sous plusieurs formes, épaisseurs et types. Il s’agit d’un matériau formé par deux plaques de verre placées face à face et séparées par une épaisseur d’air immobile, appelée « lame d’air ». Son utilisation est surtout recommandée pour conserver un bon équilibre thermique à l’intérieur d’un bâtiment. En plus, le double vitrage a le grand atout de réduire les bruits. C’est aussi un excellent vitrage de sécurité retardataire d’effraction.

Conçu de la même manière qu’un double vitrage, le triple vitrage bénéficie d’un assemblage plus sophistiqué. En effet, les lames d’air sont composées de gaz d’argon ou de krypton afin d’accroître ses performances thermiques. Ce type de vitre est ainsi très sollicité dans la construction de maisons écologiques à faible consommation énergétique malgré son prix assez onéreux. Le triple vitrage limite la déperdition de chaleur, ce qui réduit l’utilisation d’un chauffage.

Les vitrages innovants

Le verre figure sans conteste parmi les matériaux qui ont enregistré le plus de progrès dans sa conception. De nos jours, plusieurs types de vitrages innovants sont proposés sur le marché. Certains fabricants cherchent à améliorer la performance thermique d’une vitre en intégrant des composants innovants comme les couches d’oxyde métallique. On retrouve aussi sur le commerce des verres beaucoup plus clairs et plus transparents grâce aux progrès apportés dans leur conception. Le vitrage sérigraphié et le vitrage ornemental font partie de ces nouvelles générations de vitres. Vous pouvez aussi trouver sur le marché des vitrages auto-nettoyant, anti-réfléchissant, chauffant, calfeutrant, etc.

Les bonnes raisons de choisir un vitrage sur mesure

Le choix entre le vitrage standard et le vitrage sur mesure dépend surtout de votre projet. Pour une installation sur une construction neuve, il est plus facile d’adapter un vitrage standard à la configuration du bâtiment. En revanche, dans le cadre d’une rénovation, le choix d’un vitrage sur mesure est recommandé afin d’éviter les coûts supplémentaires liés à la fabrication de nouveaux supports. En plus, le vitrage sur mesure offre aussi une large possibilité de choix de dimensions, d’épaisseurs, de forme et de finitions. Dans tous les cas, n’hésitez pas à discuter de votre projet à un fabricant de vitre afin qu’il puisse vous proposer des prestations sur mesure répondant à vos besoins.

Votre projet de vitrerie entre de bonnes mains

Afin de réaliser tous travaux de vitrage dans le respect de votre cahier de charges et des normes de construction en vigueur, adressez-vous à un professionnel. L’établissement Bullo Faure basé à Clermont-Ferrand met à votre disposition son savoir-faire dans le métier. Vous pouvez faire appel à son équipe pour l’installation de divers ouvrages de miroiterie et de vitrerie. La pose de menuiseries divers figure aussi parmi ses spécialités.

Tags, ,

Drainage des fondations : les étapes des travaux

Le drainage dans le domaine de la construction consiste à protéger le bâtiment de l’humidité. Il s’agit d’une étape importante dans les phases des travaux parce que la pose d’un drain permet de consolider la structure du bâtiment. Le drainage des fondations vise à protéger les parties enterrées d’une construction. Les travaux consistent à mettre en place un système de collecte et d’évacuation des eaux souterraines via des tuyaux de drainage placés autour du bâtiment. Il est à noter que l’installation d’un drainage de fondation doit être confiée à un professionnel. Plusieurs étapes sont nécessaires à la pose d’un drain de fondations.

L’étude de sol

La première étape de l’installation d’un drain est l’étude de sol. Dans le cadre d’une construction neuve, celle-ci doit se dérouler avant la pose des fondations afin de déterminer le substrat géologique du terrain. En effet, pour connaître la nature du sol, sur lequel une future maison se reposera, il est recommandé de faire appel à un expert. À partir des cartes géologiques, d’un plan de masse et des plans de la construction, un géotechnicien peut, par exemple, déterminer les bons emplacements pour placer les fondations. La même étude sera utilisée lors de l’installation du drain de fondation. Dans le cadre d’une rénovation ou d’un remplacement d’un système de drainage existant, l’étude du sol n’est pas forcément nécessaire.

Planification et choix du matériel

L’installation d’un drain de fondation nécessite une bonne planification qui commence toujours par le choix de l’emplacement de chaque composant du système de drainage. Cette étape fait appel à la maîtrise technique du professionnel à la charge des travaux. En effet, plusieurs calculs doivent être réalisés afin de déterminer l’emplacement, la profondeur et l’orientation du drain. Une bonne planification permet aussi de déterminer les différents matériaux à mettre dans les travaux. Le choix des tuyaux de drainage doit être fait avec beaucoup de minutie afin de garantir l’efficacité du système de collecte et d’évacuation des eaux.

Creusage de la tranchée

Quelle que soit la configuration du bâtiment, le creusage d’un drain de fondation doit être réalisé sur une distance constante à partir des murs extérieurs. Quant à la largeur et à la profondeur de la tranchée, celles-ci dépendent de la nature du sol. Dans cette étape, l’utilisation d’une mini-pelle est fortement conseillée. En effet, avec un matériel non adapté, il est assez difficile de creuser une tranchée qui doit avoir une pente d’un centimètre par mètre afin de faciliter l’écoulement des eaux. Dans tous les cas, il faut niveler le fond de la tranchée avant de passer à la prochaine étape.

Pose d’un film géotextile et des tuyaux de drainage

La dernière étape de la pose d’un drain de fondation consiste à placer un film géotextile sur chaque longueur de la tranchée. Un lit de gravier d’environ 10 à 15 cm est ensuite déposé sur le film avant de poser un tuyau en PVC perforé. Après avoir raccordé tous les tuyaux sur les déviations, une deuxième couche de gravier plus épaisse est à déverser dans la tranchée avant de recouvrir le tout avec le film géotextile. Pour terminer le chantier, il faut remblayer et compacter la tranchée en prenant le soin de bien dégager les regards de visite placés sur chaque angle du système de drainage.

Faire appel à un professionnel

Pour réaliser vos travaux de drainage de fondations à Chicoutimi et dans d’autres villes du Québec, faites appel à la compagnie Aménagement Vallée & Coupe-Herbe Saguenay. Spécialisé dans l’aménagement paysager, ce professionnel réalise tous travaux d’excavation et de terrassement. L’installation de différents systèmes de drainage, le remplacement de drains de fondation, ainsi que l’imperméabilisation des fondations font partie de ses spécialités. Vous pouvez aussi faire appel à ses services pour réaliser la pose de fosses septiques, de champs d’épuration et d’autres ouvrages du bâtiment.

Tags,

Tout savoir sur le tubage de cheminée

Lors de l’installation d’un poêle à bois ou à granulés, le tubage de votre conduit de cheminée est souvent une étape incontournable. Le principe consiste à introduire un tube en inox à l’intérieur du conduit maçonné d’une cheminée afin d’éviter la fuite de fumée toxique et pour améliorer le rendement du foyer. Le tubage, également appelé « gainage » ou « chemisage », est une opération absolument à confier à un professionnel. Pourquoi tuber une cheminée ? Quelles sont les différentes méthodes de tubage de cheminée ? Existe-t-il des obligations légales pour ce genre de travaux ?

L’utilité du tubage de cheminée

Le conduit de fumée d’une cheminée traditionnelle est maçonné avec du béton ou de la terre cuite. Toute construction neuve est souvent munie d’une cheminée avec un conduit maçonné. Afin de conserver la performance du foyer, le propriétaire doit ainsi investir dans le tubage lors des travaux de rénovation. En effet, un conduit maçonné neuf possède un bon tirage, mais au fil du temps, la paroi devient rugueuse à cause de l’accumulation de la suie et d’autres résidus de combustion. Une telle obstruction affecte la performance de la cheminée et entraîne aussi des problèmes d’étanchéité, ainsi qu’une fuite des fumées toxiques. Le ramonage d’un conduit maçonné a un résultat assez limité, d’où l’intérêt de procéder au tubage ou à la pose d’un tube inoxydable dès la première rénovation de la cheminée. C’est la meilleure alternative afin de retrouver un bon niveau de rendement de votre foyer et pour allonger la durée de vie de votre installation.

Les différentes méthodes de tubage de cheminée

Pour tuber le conduit de votre cheminée, vous avez le choix entre les tubes rigides et les tubes flexibles. La plupart des tubes de cheminée proposés sur le marché sont en acier inoxydable à simple ou à double paroi. Le tubage rigide est surtout recommandé pour gainer une cheminée ayant un conduit droit. Quant au tubage flexible, celui-ci est surtout privilégié pour le gainage d’un conduit dévoyé. Sa facilité de mise en œuvre et son coût moins élevé figurent parmi ses meilleurs atouts. D’ailleurs, l’installation d’un tubage flexible reste la solution la plus choisie dans le cadre d’une rénovation d’un conduit existant. Sachez qu’avant les travaux de tubage, le conduit maçonné doit être ramoné dans son intégralité. Le tubage doit être réalisé sur toute la longueur du conduit, au départ du chauffage jusqu’au haut de la cheminée. Il faut aussi éviter que le tubage touche la paroi du conduit maçonné.

Les règles régissant la pose d’un tubage de cheminée

Il faut savoir que le tubage de conduit de cheminée est obligatoire lors de l’installation d’un foyer fermé, d’un insert ou d’un poêle à bois. Outre le ramonage avant les travaux, le tubage est aussi régi par plusieurs textes réglementaires et normes diverses. Tous travaux de construction et de rénovation de conduits d’évacuation des fumées sont, par exemple, régis par la norme NF DTU 24.1. Celle-ci précise la technique d’installation à adopter, les distances entre la paroi du conduit maçonné et le tubage, les dimensions des tubes, ainsi que les matériaux et les composants autorisés dans ce genre de travaux. Sachez que dans tous travaux de tubage, il est primordial d’assurer une bonne ventilation du conduit maçonné, et ce, sur la partie basse comme sur la partie haute. Après l’installation d’un tubage, il est nécessaire de réaliser un test d’étanchéité. Celui-ci doit être renouvelé tous les 3 ans afin de garantir le bon fonctionnement du tubage.

Pour réaliser le tubage de votre cheminée, dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation, faites appel à l’entreprise PRO-TUBE basée à Colmar. Son équipe se tient à votre disposition pour différents travaux de cheminée en Alsace.

Tags, ,

Comment bien choisir vos ouvrages de menuiserie ?

Le choix des ouvrages de menuiserie est d’une importance capitale dans la réussite de tous travaux de construction ou de rénovation de bâtiment. Avant même de trouver le professionnel, à qui vous allez confier les travaux d’installation, vous devez avoir une idée sur les matériaux, le design et le style de vos menuiseries. Évidemment, votre artisan menuisier aura un grand plaisir de vous accompagner dans cette tâche, mais afin de vous permettre d’avoir un aperçu sur le coût et les éventuelles contraintes de votre projet, il est important de connaître quelques critères de choix. En voici quelques-uns.

Les matériaux les plus adaptés

Pour choisir les matériaux de fabrication de vos menuiseries, vous devez vous tenir à vos besoins et à vos priorités. En effet, il y a de grandes différences marquantes entre une porte ou une fenêtre fabriquée avec un matériau en bois, en PVC ou en aluminium. Si votre priorité est d’avoir un design rustique et une bonne isolation, une menuiserie sur mesure en bois constitue certainement un meilleur choix. En revanche, si vous voulez faire fabriquer une menuiserie de style contemporain, fluide et légère, l’aluminium est incontournable. De même, si votre budget ne vous permet pas d’avoir assez de marge, le PVC reste le matériau offrant un bon rapport qualité-prix. Ainsi, pour choisir le matériau qui convient à votre projet de menuiserie, il est important de bien cerner vos besoins réels.

Les performances d’isolation

Un ouvrage de menuiserie (fenêtre, porte, volet, véranda, pergola, etc.) doit assurer un confort optimal en été comme en hiver sans recourir à l’utilisation excessive de systèmes de climatisation et de chauffage. Afin d’y parvenir, vos menuiseries doivent avoir de bonnes performances d’isolation face aux conditions climatiques (étanchéité à l’air, à l’eau, etc.). Pour faire de l’économie d’énergie, vous devez aussi choisir des menuiseries ayant un bon coefficient de résistance thermique. Ce résultat ne s’obtient pas avec n’importe quel matériau, mais dépend surtout de la conception de la menuiserie. Pour une fenêtre, par exemple, le fait d’opter pour un simple ou un double vitrage aura un impact sur la résistance thermique. Veillez également à choisir une menuiserie dotée d’un bon niveau d’isolation phonique.

Le confort d’utilisation

Pensez à adapter vos menuiseries en fonction des besoins de confort de votre habitation. Outre le confort en termes d’isolation et d’économie d’énergie, vous devez tenir compte de l’aspect fonctionnel de chaque ouvrage. Dans le choix d’une porte ou d’une fenêtre, par exemple, vous devez choisir le système d’ouverture ou de fermeture à adopter selon vos besoins de confort : battant, coulissant, basculant, etc. Il en est de même dans le choix d’un volet battant ou roulant. Afin d’optimiser le confort d’utilisation, vous avez la possibilité de demander la motorisation ou l’automatisation de certains ouvrages de menuiserie. De nos jours, il est d’ailleurs possible d’intégrer la domotique dans l’installation des menuiseries afin d’obtenir un niveau de confort optimal.

La résistance à l’effraction

Lors du choix de vos menuiseries, pensez à l’installation d’un ouvrage robuste doté de tous les accessoires permettant d’accroître la résistance à l’effraction. Les menuiseries jouent un rôle important dans la sécurité d’un bâtiment. La solidité d’un ouvrage de menuiserie rend difficile toute tentative d’intrusion. Sachez que les cambrioleurs cherchent toujours les accès les moins sécurisés avant d’entrer dans un bâtiment. D’où l’intérêt d’opter pour des menuiseries renforcées. Vous pouvez choisir des vitrages spéciaux pour les fenêtres et des accessoires spécifiques pour les portes. De même, un volet fermé à frein repousse l’effraction pour quelques minutes et fait office d’une barrière supplémentaire pour votre fenêtre.

Le prix

Dans le choix de vos menuiseries, le prix figure certainement parmi les critères qui pèsent le plus dans la balance. Pour trouver le meilleur prix, il faut prendre le temps de comparer auprès de plusieurs professionnels. L’entreprise LAON HABITAT CONFORT, située à Laon, est un interlocuteur de choix pour fournir et installer vos ouvrages de menuiserie. Au service des particuliers, des collectivités et des artisans, ce professionnel se démarque par son savoir-faire et par ses prix concurrentiels.

Tags, ,

Pour bien choisir votre lit et votre literie

Vous voulez avoir un sommeil réparateur au quotidien ? Il est temps de vous préoccuper du confort de votre lit. Après chaque journée de travail, vous méritez un sommeil de qualité. Afin d’y parvenir, vous devez avoir un lit confortable, ainsi qu’une literie et une draperie impeccable. Sachez que les différents composants de la literie, allant du sommier et du matelas, jusqu’aux accessoires divers, en passant par les oreillers et les draps, contribuent à la qualité de votre sommeil. La suite de l’article va vous révéler l’importance de dormir dans un confort douillet, ainsi que les meilleures façons de bien choisir votre lit et votre literie.

L’importance d’avoir un bon sommeil

Toutes les études disponibles jusqu’à nos jours confirment que nous passons un tiers de notre vie à dormir. Pour rester en bonne santé, il ne faut pas repousser le sommeil sous aucun prétexte parce qu’il s’agit d’un besoin physiologique. Bien dormir signifie faire reposer le corps, mais également le cerveau, d’où l’intérêt de trouver le meilleur moyen pour améliorer la qualité du sommeil. Sachez que les besoins de sommeil et de confort varient d’une personne à une autre et selon l’âge. Lorsque vous magasinez le lit, la literie et la draperie, prenez le temps de bien choisir.

Comment choisir un lit ?

– La taille du lit

Le choix d’un lit s’appuie sur plusieurs éléments, pour ne citer que les poids de ceux qui vont dormir dessus. Toutefois, le critère à considérer en premier concerne souvent les dimensions. Sur le marché, vous devez choisir entre le lit simple pour une personne et le lit double pour un couple, ainsi que le lit queen et le lit king size pour les personnes de grande taille ou à forte corpulence. Un lit ayant la grandeur qu’il faut vous assure des nuits confortables.

– Le confort du sommier et du matelas

Sur le marché, vous trouverez deux types de sommiers (à lattes et à ressorts) et trois types de matelas (à ressort, en latex, en mousse). Un lit ne peut pas être aussi confortable sans l’un et l’autre.

Sachez qu’un sommier, qu’il soit à lattes ou à ressorts, peut être recouvert d’une matière textile. Les modèles de sommier à ressorts issus de vielles générations ont été moins choisis par les utilisateurs parce qu’ils ont le grand inconvénient d’être bruyants. De nos jours, vous pouvez trouver autant de modèles, à la fois confortables et esthétiques.

Quant au matelas, le choix est assez large. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets qu’il soit à ressorts, en mousse ou en latex. Sachez toutefois que les matelas en mousse sont les moins chers tout en restant très confortables. Le seul grand inconvénient se trouve dans sa longévité qui est assez courte. C’est pour cette raison d’ailleurs que la plupart des ménages préfèrent mettre un matelas en mousse sur un lit d’appoint.

Comment choisir la literie ?

Pour la plupart des gens, le choix de la literie s’appuie surtout sur la décoration du lit et de la chambre à coucher. Il faut abandonner cette idée et de bien choisir les oreillers, les draps, les couettes et les couvertures selon les besoins de confort recherchés. Dans les magasins spécialisés, vous trouverez divers modèles d’oreillers remplis de duvets naturels, de plumes ou de matières synthétiques. Il en est de même pour la literie parce que vous pouvez choisir parmi les produits confectionnés avec des fibres naturelles ou synthétiques. Si vous recherchez une large sélection de literies à Québec, XL TISSUS FABRIC, situé à Shefford, est la bonne adresse. Les professionnels dans le secteur de l’hôtellerie y trouveront certainement de quoi optimiser le confort de leurs clients.

Tags, ,

Les avantages et les inconvénients des toits en métal

La toiture d’une maison ne peut pas être choisie à la va-vite.C’est la cinquième façade d’une maison, à la fois, uneprotection, un atout esthétique et un élément pouvant réduire laconsommation d’énergie grâce à l’isolation. Ainsi, plusieursquestions devront être posées avant de choisir le matériau d’unetoiture. Le choix peut être opéré conformément à une obligationréglementaire imposée par la municipalité. Celui-ci peut également être dicté par un impératif lié à la situation géographique d’uneconstruction. Si vous envisagez d’opter pour une toiture en métal,sachez que ce matériau ne manque pas d’atouts, mais comporteégalement quelques inconvénients.

Les avantages de la toiture métallique

Depuis quelques années, le toit en métal ou en tôle a retrouvé sa cote auprès des consommateurs. Grâce à des techniques de fabrication de plus en plus élaborées, les nouvelles générations de toits en métal ont tout ce qu’il faut pour séduire les propriétaires de maisons individuelles. Ce type de couverture toiture détrône les autres matériaux sur plusieurs points :

– La longévité

Une toiture métallique est faite pour durer. Disponible en plusieurs épaisseurs, le toit en métal pourrait durer aussi longtemps que le bâtiment sur lequel il est installé. C’est pourquoi certains fabricants de tôles métalliques peuvent se permettre de proposer aux clients une garantie allant jusqu’à 20 ans sur leurs produits. Sachez qu’avec un bon entretien un toit en métal atteint facilement la cinquantaine.

– L’entretien facile

Les toits en zinc ou en bac acier sont plébiscités, car ils sont résistants et faciles d’entretien. La mousse aura du mal à proliférer là-dessus et l’entretien périodique se résume à quelques tâches qu’on peut faire soi-même. Mieux encore, par rapport aux autres matériaux, la rénovation d’une toiture métallique coûte moins cher. Quelques travaux de peinture suffisent pour donner un coup de jeune à un toit en métal.

– L’installation rapide

En neuf comme en rénovation, l’installation d’une toiture en métal ne demande pas beaucoup de temps. En effet, la plupart des toits en métal se présentent sous forme de panneaux ou de bardeaux, ce qui facilite largement la pose. C’est pour cette raison d’ailleurs que la toiture métallique est recommandée par les professionnels pour couvrir une surface importante.

– La résistance

Connue pour être étanche, la toiture métallique doit aussi son succès à sa grande résistance. Lorsque la pose est effectuée dans le respect des normes de construction, un toit en métal peut résister au vent allant jusqu’à 240 km/h. La toiture en métal s’impose également comme l’un des plus résistants à diverses contraintes, pour ne citer que les intempéries.

Les inconvénients du toit en métal

Malgré les avancées techniques dans la fabrication, les toits en métal ne comportent que des avantages. On reproche surtout à ce type de toiture d’être moins respectueux de l’environnement à cause de son procédé de fabrication qui nécessite beaucoup d’énergie. L’autre inconvénient de la toiture métallique est le bruit généré lors d’un orage ou d’une tempête de grêle. Pour contourner ce problème, il faut investir dans l’installation d’un dispositif d’isolation acoustique, ce qui veut dire un coût supplémentaire. D’ailleurs, en termes de coût d’installation, la toiture métallique est déjà assez cher par rapport aux autres matériaux.

En résumé

Les toitures en métal (acier, cuivre, zinc, aluminium, etc.) offrent plus d’avantages que d’inconvénients. La durabilité et la longévité de ce type de revêtement à toute épreuve valent largement. Plus coûteux par rapport à certains types de toitures, le toit en métal reste un choix avantageux à cause de grande résistance. Toutefois, pour installer ce type de toit, il est recommandé de s’adresser à un professionnel. La compagnie Toit Direct inc. à Mirabel fournit à ses clients des services complets. Sachez que cette entreprise est également spécialisée dans l’installation de toitures en bardeau d’asphalte.

Tags, ,

Portes et fenêtres : comment choisir entre le bois, l’aluminium et le PVC

Les portes et les fenêtres font l’esthétique d’un bâtiment. Ce sont les vitrines reflétant le design et la modernité d’une construction. Toutefois, les critères de choix d’un modèle de porte ou de fenêtre ne doivent pas être basés uniquement sur les préférences esthétiques. Pensez également au confort des occupants du bâtiment. En choisissant les matériaux de fabrication d’une porte ou d’une fenêtre, vous sélectionnez un des éléments constitutifs du système d’isolation thermique d’un bâtiment. Ainsi, le bois, l’aluminium et le PVC offrent une multitude d’options en termes d’isolation, ce qui implique une différence au niveau du confort thermique. Afin de faire le meilleur choix, il est intéressant de savoir les caractéristiques de ces trois matériaux.

Le bois un excellent isolant thermique

Le choix d’installer des portes et fenêtres en bois est une garantie de choisir un ouvrage performant en matière d’isolation thermique et phonique. Toutefois, la plupart des propriétaires qui choisissent le bois pour fabriquer leurs portes et fenêtres, ont été surtout séduits par leur qualité esthétique. Le bois est classé parmi les matériaux nobles qui peuvent s’adapter à tous les styles de maisons classiques et contemporains. Néanmoins, le bois est surtout plébiscité pour la restauration d’ouvrages anciens sur mesure. Le matériau est ainsi plus adapté à la rénovation qu’à la fabrication de portes et fenêtres neuves. Sachez toutefois que le bois reste le matériau de prédilection de tous ceux qui envisagent de construire un bâtiment écologique.

L’aluminium, un matériau élégant

L’aluminium est un choix particulièrement apprécié des propriétaires de maisons neuves dans la fabrication des portes et fenêtres. Un artisan menuisier n’aura pas beaucoup de mal à travailler ce matériau pour faire un ouvrage design, moderne et élégant. Il doit également son succès à sa facilité de pose et à son entretien facile. Néanmoins, le coût nettement accessible est un des facteurs qui réussissent à convaincre les consommateurs d’adopter ce matériau. Recyclable, donc respectueux de l’environnement, l’aluminium est moins cher que le bois. Toutefois, avant d’investir dans l’installation de portes et fenêtres en alu, il faut compter sur le revers en termes de performance d’isolation. Les ouvrages de menuiserie en aluminium nécessitent l’ajout d’un système de rupture de pont thermique afin d’accroître ses performances isolantes. Il s’agit d’un investissement à mettre dans la balance lors du choix.

Le PVC, un matériau innovant

Les portes et fenêtres en PVC ont le suffrage des nombreux ménages à cause de leur coût nettement moins onéreux par rapport aux autres matériaux. Pour comparer les prix, il vous suffit de découvrir les inventaires des professionnels comme Prestige Portes et Fenêtres à Pont-Rouge. Le PVC est également apprécié pour sa grande polyvalence. En effet, il peut être intégré sans difficulté à tous les styles de bâtiment. Quant à sa performance d’isolation thermique, c’est tout simplement le premier du classement. L’installation des portes et fenêtre en PVC est d’ailleurs recommandée dans la construction des bâtiments à basse consommation ou BBC. Parfaitement étanches, les ouvrages de menuiserie en PVC contribuent à la réduction de la consommation d’énergie. Résistant aux intempéries et aux diverses agressions extérieures, les portes et fenêtres en PVC sont faites pour durer dans le temps.

Les matériaux mixtes

Si vous n’arrivez pas à vous décider sur le choix du matériau de fabrication de vos portes et fenêtres, optez pour la mixité. Vous avez la possibilité de combiner le bois et l’alu afin de profiter de la noblesse du bois et de l’élégance de l’aluminium. Vous pouvez également apporter une touche de modernité à vos portes et fenêtres avec l’alu tout en renforçant l’étanchéité des ouvrages avec le PVC. Autant de combinaisons sont envisageables. N’hésitez pas ainsi à demander l’avis d’un menuisier professionnel afin de fabriquer le modèle de portes et fenêtres en bois, en alu ou en PVC adapté à votre projet.

Tags, , , ,

Comment construire un mur en pierre ?

Vous aimez manier les outils de maçonnerie ? Vous pouvez certainement construire vous-même un mur en pierre. Le montage de ce type d’ouvrage est un des grands classiques de la maçonnerie. Les travaux sont à la portée de tous les passionnés ayant des mains agiles et dotés de quelques connaissances techniques de base en maçonnerie. Inspirez-vous de quelques conseils suivants afin de ne pas commettre les erreurs de débutants.

Priorité à la sécurité

La pierre doit son succès à son charme unique et à sa durabilité. Ce matériau est ainsi très sollicité dans la construction de certains types de murs, surtout ceux dédiés à soutenir des charges. Quel que soit votre projet, prenez le temps de l’étudier sous tous les angles. Un mur en pierre peut se révéler dangereux s’il est mal posé. Sa construction doit ainsi reposer sur l’application stricte de certaines techniques de maçonnerie. Si vous estimez ne pas être en mesure de réaliser les travaux correctement, ne prenez pas de risques inutiles. Faites appel à l’entreprise ALM à La Plaine-sur-Mer si vous souhaitez confier votre projet à un professionnel.

Passez aux étapes de la construction

Après avoir fait l’évaluation de toutes vos capacités techniques et matérielles, vous pouvez vous lancer dans la construction de votre mur en pierre. Voyez comment construire votre ouvrage de maçonnerie, étape par étape :

  • Délimitez le périmètre de votre construction. Pour ce faire, il vous suffit d’utiliser des piquets et de la corde. Vous devez tracer à la corde la longueur et la largeur de votre mur.
  • Creusez les fondations. La construction de votre mur démarre par le creusage des fondations. Sa profondeur doit être proportionnelle à la hauteur du mur. Pour un ouvrage ayant plus d’un mètre de hauteur, il faut creuser au-delà de 40 cm. Quant à la largeur des fondations, celle-ci doit être deux fois supérieure à la largeur du mur.
  • Préparez les fondations. C’est l’étape la plus importante de la construction de votre mur en pierre, car de celle-ci dépend la solidité de l’ouvrage. Pour ce faire, dans le fond des fondations, vous devez verser, repartir, aplanir et damer une couche d’environ 10 cm de cailloux. Au-dessus de cette première couche, vous placez une couche de ballast avant d’étaler une couche de 10 cm de mortier. Posez ensuite des fers à béton tous les 15 cm sur la longueur des fondations avant d’y verser une autre couche de 10 cm de mortier. Terminez par l’aplatissage des couches de fondation avant de laisser sécher l’ouvrage durant une dizaine de jours.
  • Sélectionnez les matériaux. En fonction du style de mur que vous souhaitez ériger, vous avez le choix entre les pierres naturelles et les pierres taillées. Les deux types de pierres se travaillent différemment lorsque vous construisez votre mur. Si vous optez pour les pierres naturelles, vous devez faire un tri entre les pierres de petite et de grande taille, de forme géométrique et difforme, etc. En revanche, avec les pierres taillées, vous pouvez passer l’étape du triage pour aller à l’essentiel : la construction de votre mur.
  • Érigez votre mur. Vous arrivez à l’étape de l’élévation de votre mur. C’est le moment de faire appel à toutes vos connaissances techniques en maçonnerie de pierre. Vous devez commencer par étaler une première couche de mortier avant de poser les pierres d’angle. Ensuite, vous continuez vers la longueur en rangeant les pierres une à une. Calez les pierres entre elles avant de bloquer l’ensemble avec du mortier. Tout au long de l’édification, évitez de vous séparer d’un niveau et d’un fil à plomb afin de vérifier l’horizontalité et la verticalité de l’ouvrage.

Tags, , , ,