Category Archive Travaux

Comment bien entretenir une tombe ?

Pour de nombreuses personnes, la tombe est un lieu sacré, puisque les corps de leurs proches y reposent. Retrouver des salissures sur une tombe exposée aux éléments naturels est tout à fait normal. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous ne pouvez rien y faire. Au contraire, il existe diverses manières d’entretenir et d’embellir une tombe.

Nettoyer la pierre tombale

Le nettoyage est la première étape à tous les travaux d’entretien d’une tombe. En effet, on ne peut pas embellir une surface sale.

Les poussières et les petites saletés qui s’accumulent sur la surface de la pierre tombale peuvent être nettoyées avec des méthodes simples. L’aérogommage convient parfaitement pour enlever les taches de graffitis et de peinture. Ce type de nettoyage respecte l’environnement, car il consiste à projeter des éléments abrasifs naturels pour décaper la surface, sans altérer la pierre. Aussi bien les moisissures que les pollutions atmosphériques ou les marques du temps peuvent être corrigées avec l’aérogommage.

Il ne suffit pas d’un nettoyage ponctuel pour maintenir l’état d’une pierre tombale. Vous devez l’entretenir régulièrement. Les entreprises de nettoyage de pierres tombales dans les Hauts-de-France comme DUPONT DENIS proposent des prestations mensuelles, annuelles ou selon vos choix.

Pour lutter contre la porosité de la pierre et ainsi éviter l’absorption des taches et des saletés, il faut lustrer le marbre. Le nettoyage concerne aussi toutes les autres parties comme les statuettes, la croix et les rebords de la tombe.

Embellir une tombe

L’entretien d’une tombe ne se limite pas uniquement aux travaux de nettoyage. Cela consiste également à l’embellir afin de la rendre plus décente. Généralement, les gens aiment déposer des fleurs sur la tombe de leurs proches lorsqu’ils viennent au cimetière. Mais que deviennent ces fleurs après ? Lorsqu’elles se fanent, il faut les enlever. Autrement, les pétales fanés vont ternir l’aspect de la pierre tombale. Les fleurs en pot doivent être arrosées de temps en temps. Ainsi, elles apporteront de l’esthétique et de la gaieté au cimetière. Les fleurs en plastique, quant à elles, vont rester intactes, mais risquent tout de même de se salir. Elles nécessitent également un nettoyage régulier. Vous pouvez le faire vous-même ou faire appel à une entreprise spécialisée dans l’entretien de tombes.

Outre le fleurissement de tombes, l’apport de graviers ou de galets d’ornement contribue à embellir la tombe de vos proches. Pourquoi ne pas à ajouter des figurines également ? Vous pouvez placer un petit ange ou un objet que le défunt affectionnait de son vivant. Ce sera une bonne manière de respecter sa mémoire.

Il existe des solutions pour faire ressortir les inscriptions sur la pierre tombale. Lorsque les lettres ont été peintes, il faut évidemment les repeindre. Mais avant cela, grattez bien les creux pour enlever les saletés dans les creux. Quand les inscriptions sont à peine visibles, il faut les réécrire. Pour cela, vous aurez besoin de l’expertise d’un spécialiste en lettrage.

Contacter une entreprise spécialisée

Un entretien régulier et efficace garantit l’impeccabilité de la pierre tombale. Vous avez sans doute beaucoup d’occupations ou habitez loin de la tombe de vos proches. Donc, pour éviter les oublis, pallier le manque de temps et l’éloignement, il est plus avisé de solliciter une intervention professionnelle. De plus, le nettoyage d’une pierre tombale doit être réalisé en fonction du matériau de celle-ci.

Le marbre et le granit sont les matériaux les plus utilisés pour fabriquer une pierre tombale. Pour les entretenir, il suffit d’un simple lavage à la brosse et au savon noir. Pour les taches persistantes, utilisez des produits plus performants, sans pour autant opter pour des solutions chimiques trop agressives. Comme nous l’avons vu plus tôt, l’aérogommage est idéal pour lutter contre les pollutions atmosphériques, les marques du temps et les taches de peintures.

Appliquez de la peinture et un produit imperméabilisant sur les parties cimentées pour pallier leur porosité. Cela conservera également leur beauté.

Tags, , ,

Quelques détails à savoir sur la ferronnerie

Lorsque l’on parle de ferronnerie, la croyance populaire nous montre un homme vêtue d’une blouse et tenant un marteau, une forge ou une étampe. Cette image a nettement évolué au fil du temps. À présent, le ferronnier porte une combinaison de sécurité et utilise un matériel moderne lui permettant de réaliser toutes sortes d’ouvrages architecturaux et d’objets comme les luminaires, les chaises, les tables, les escaliers, les portes, les grillages et les portails. Il n’est donc pas étonnant que la ferronnerie se divise aujourd’hui en de nombreuses variantes dont les plus connues sont la ferronnerie du bâtiment, la ferronnerie domestique et la ferronnerie du travail. Quelles sont les différences et les caractéristiques de ces 3 types de ferronneries et en quoi consiste concrètement le travail d’un ferronnier ? Rendez-vous dans les paragraphes ci-dessous pour avoir les réponses à ces questions.

La ferronnerie du bâtiment

Cette première branche fait allusion à la conception d’objets ornementaux et architecturaux en fer forgé ou en acier comme :

  • Les garde-corps ;
  • Les balustrades ;
  • Les rampes ;
  • Les marquises ;
  • Les pergolas ;
  • Les loquets ;
  • Les verrous…

Ce type de ferronnerie englobe toutes les créations en fer destinées à agencer et à aménager une maison ou un bâtiment.

La ferronnerie domestique

La ferronnerie domestique regroupe les travaux visant à modeler, à modifier et à restaurer des ustensiles de cuisine en fer (passoires, louches, fers à gigot, écumoires, hachoirs à viande, tournebroches, chenets…). Cette branche inclut aussi la création de monuments funéraires.

La ferronnerie du travail

Cette dernière variante réuni toutes les techniques visant à créer des outillages liés à la production agricole et artisanale (charrues, herses, bêches…).

Tout d’horizon sur le savoir-faire et les compétences d’un ferronnier

L’artisan ferronnier est le spécialiste du métal. Il peux utiliser différents matériaux (acier, laiton, fer forgé, cuivre, acier, plomb, inox, fonte, etc.). Possédant des connaissances poussées en histoire de l’art, il identifie les matériaux et les styles les plus adaptés pour créer des pièces originales ou pour façonner des copies d’un ouvrage ancien. Son travail se résume à façonner le métal pour qu’il puisse prendre forme et être utilisable. Il peut être sollicité par les particuliers, les entreprises et les collectivités publiques. Son tact naturel et son aisance relationnelle lui permettent de dialoguer facilement avec différents professionnels comme les architectes, les ingénieurs en BTP ou encore les maîtres-verriers.

Comment fabrique t-il les ouvrages en métal ?

Pour fabriquer ou ouvrage ou une pièce métallique, le ferronnier prépare un croquis ou dessine une maquette de l’objet à fabriquer. Il n’entreprend ses travaux qu’après que son client ait donné son accord. Possédant un atelier bien équipé, il réalise des travaux de soudage, de rivetage, martelage, de planage et de forgeage. Pour ce faire, il utilise des outils et un matériel spécifique. En voici quelques-uns :

  • La forge ;
  • Le chalumeau ;
  • Le marteau ;
  • L’enclume ;
  • Les pinces ;
  • Le ciseau ;
  • La scie sauteuse ;
  • Le burin ;
  • La poinçonneuse ;
  • La coudeuse ;
  • La cintreuse ;
  • La presse plieuse ;
  • La cisaille guillotine ;
  • La rouleuse ;
  • Le sableur…

Son travail consiste à chauffer les pièces de métal jusqu’à incandescence afin de pouvoir les courber, les modeler et les façonner. À la fin de son travail, il procède aux finitions et réalise des travaux d’ébarbage, de polissage et de ciselage. Le montage de l’ouvrage sur site est aussi inclus dans ses activités.

Vous projetez de créer ou de restaurer un ouvrage architectural métallique ? Faites appel à un ferronnier compétent. Sans plus tarder, contactez un artisan de confiance ou à une société expérimentée comme l’entreprise Ferronnerie Rogation, située à Savignac-les-Églises.

Tags, ,

La technique diamant pour le sciage et la découpe de béton

Le sciage et la découpe de béton sont plus complexes qu’on ne le pense. Certes, il existe des outils conçus pour ces opérations, toutefois, il est question de technique. Les méthodes mises en œuvre sont diversifiées. Tout dépend surtout du type de la structure. La technique diamant a tout pour séduire les experts du domaine, parmi tant d’autres.

Les différents types de sciage via l’outil Diamant

Le sciage de béton est effectué pour l’installation de différents réseaux comme la ventilation, la canalisation, les gaines, les câbles, etc.

On retrouve :

  • Le sciage de béton au Disque Diamant Diamur

Les disques diamantés permettent de réaliser une découpe en profondeur. Cette technique est efficace, quels que soient le diamètre de percement voulu (12 à 1 000 mm) et le ferraillage.

  • Le sciage du béton au câble Diamant Diacable ou au fil diamanté

Le sciage au fil diamanté est une méthode adaptée au tronçonnement de béton, peu importe sa structure (épaisseur de 0,6 m à 3 m, voire plus). La pièce à tronçonner est entourée d’un câble souple de 1 cm d’épaisseur. Le frottement des perles diamantées qui le garnissent assure la découpe des poutres, des piliers, etc.

Les spécificités de la technique diamant pour toute opération telle que la découpe du béton

Une découpe de fenêtres, de portes ou de conduits de ventilation ? Une conception de joints de dilatation ? Un problème au niveau des câbles électriques ? Une création d’ouverture ? Une pose d’escalier ? La découpe de béton par sciage au diamant est reconnue efficace, nette et rapide.

La technique diamant se distingue principalement par :

  • Sa puissance

L’outil Diamant est révélé être plus performant, quelle que soit l’épaisseur du béton.

  • Sa précision

L’épaisseur des coupes, la direction et la position sont parfaitement contrôlées, grâce à un matériel fixé. L’inclinaison et la trajectoire des outils de découpe ainsi que toute l’exécution sont précises. Le sciage et le carottage sont maîtrisés. Les risques de fissures sont réduits. Il n’est plus nécessaire de réaliser des retouches ultérieurement.

  • L’absence de nuisance

L’emploi de la technique diamant est la garantie d’un niveau de bruit réduit au minimum. D’où l’absence de nuisance lors du sciage.

  • La propreté

L’utilisation de l’outil diamant permet une découpe sans poussière, du béton. Les poussières sont, en effet, collectées dès leur naissance.

Cette méthode est utilisée sur les chantiers de construction.

L’exécution des travaux se fait en toute sécurité, car l’outil fonctionne de manière rotative. Les risques d’ébranlement, de fissuration de l’ouvrage, de choc ou de vibration sont minimes, voire néants.

À noter que la technique Diamant est utilisée dans de nombreux travaux :

– le percement de trous dans le béton (pour le passage de gaines, de canalisations, de câbles, etc.),

– le démantèlement et la démolition de béton,

– les travaux dans les habitations, les bureaux, hôpitaux, les cliniques et les centrales nucléaires (finition, modification ou réparation).

La réalisation de l’opération nécessite de l’expertise et des compétences en la matière.

FORBETON IDF à Stains est numéro 1 dans l’utilisation de l’outil diamant en génie civil. Ce spécialiste est promoteur et développeur de la technique diamant. Le sciage au diamant est la technique utilisée pour toute découpe de béton. Le travail se fait sur tous types de matériaux et de support.
Par ailleurs, la société FORBETON IDF est spécialisée dans d’autres domaines : consolidation pré-découpe de murs, renfort de structure par plats collés carbone, croquage de béton, etc. L’établissement dispose de la gamme de matériel nécessaire pour une intervention réussie. Quelle que soit l’exiguïté des lieux, chaque opération est effectuée dans de bonnes conditions. Les techniciens qualifiés et expérimentés interviennent avec précision et savoir-faire. De plus, ils garantissent la durabilité de leurs réalisations.

Tags, , , , , , ,

Plaquiste

2 points à découvrir sur le métier de plaquiste

Le plaquiste intervient généralement après les travaux de gros œuvre. Il a pour mission d’améliorer le confort d’un bâtiment et son esthétisme. Cependant, avant d’avoir recours aux services de cet artisan, voici deux points que vous devriez connaître.

Les différentes missions du plaquiste

Le plaquiste assure plusieurs missions :

La pose de plaque de plâtre

La plaque de plâtre peut servir de doublage de murs ou de cloisons séparatives. Selon son utilisation, vous pouvez choisir parmi différents types :

– type A : plaque de plâtre standard de couleur blanche. Elle est utilisée pour les cloisons, le doublage de murs et le plafond.

– type H : plaque de plâtre hydrofuge, souvent de couleur bleue ou verte. Son installation est préconisée en milieu humide, à titre de cloisons, de plafonds ou de doublage de murs.

– type F : plaque de plâtre coupe-feu, de couleur rose. Elle peut servir de doublage de murs, pour les plafonds ou les cloisons. Elle peut être installée là où il est nécessaire de poser une protection contre le feu.

– type D : plaque de plâtre disposant d’une haute densité. Elle est parfaite pour les zones qui ont besoin d’une amélioration acoustique ou d’une protection contre les chocs.

– type I : plaque de plâtre à haute dureté superficielle. Sa pose est conseillée dans les zones où une dureté superficielle accrue est indispensable.

De même, la technique de pose de plaque de plâtre est variée selon son usage. Par exemple, pour des cloisons en plaque de plâtre, il peut s’agir d’une pose visée sur rails métalliques ou d’une pose sur une âme en carton alvéolaire.

En ce qui concerne une plaque de plâtre comme doublage de murs, vous avez le choix entre une pose collée et une pose sur tasseaux.

La pose de faux plafond

La pose de faux plafond fait partie des missions du plaquiste. Avant de procéder à la mise en place proprement dite, choisissez le type qui répond le mieux à vos attentes : plafond suspendu, plafond tendu ou plafond autoportant.

Quel que soit le type de faux plafond que vous avez décidé d’installer, la technique de pose est la même : installation des suspentes, des fourrures, pose des plaques de plâtre et des joints.

Dans certains cas, le plaquiste est aussi amené à mettre en place des isolants thermiques et à couler des chapes de béton.

Le prix des travaux du plaquiste

Le prix des travaux du plaquiste dépend de nombreux critères tels que le type de chantier, la complexité du travail, la zone d’intervention et l’accessibilité. En général, il se calcule au m². Voici une liste de quelques prestations d’un plaquiste et leurs coûts respectifs :

– pose de plaque ultra-thermique : en moyenne 35 € ;

– pose d’une cloison de distribution : environ 45 € ;

isolation de toiture et combles : environ 70 € ;

pose de carreaux de plâtre : en moyenne 40 et 60 ( selon l’épaisseur) ;

pose de plaque de plâtre à isolant en laine de roche : environ 30 € ;

etc.

La pose de plaque de plâtre est une opération complexe et requiert un savoir-faire spécifique. C’est la raison pour laquelle, elle nécessite l’intervention d’un plaquiste à Marseille. Ayant une quinzaine d’années d’expérience dans la pose de faux plafonds et de plaques de plâtre, CIP est l’entreprise qu’il vous faut.

Elle s’occupe également de la pose de revêtements de sols (carrelage, sol souple, parquet et béton ciré), réalise des travaux de peinture (peinture intérieure, peinture extérieure et peinture à effet), d’isolation, d’aménagement de combles et d’électricité.

Tags,

La démolition : l’essentiel à savoir

La démolition d’un bâtiment, quel que soit son genre, est un processus fréquent, parfois incontournable.

Mais pourquoi procéder à la démolition ?

Démolir pour plus de sécurité

Généralement, la démolition concerne les bâtiments dont les matériaux constitutifs sont totalement dégradés. La structure devient de plus en plus fragilisée et insalubre. En d’autres termes, cela équivaut à la fin de vie de la construction. Des mesures doivent alors être prises pour la sécurité des habitants et du voisinage.

La démolition est également la solution idéale en cas de défaut de conception, de manque d’entretien, suite à un accident ou une catastrophe naturelle.

Une modernisation de construction ou une quelconque opération de renouvellement urbain peuvent, par ailleurs, être l’objet de la décision de démolition.

Démolir pour mieux reconstruire

Parfois, il est préférable de démolir que de rénover. Il faut démolir une ruine ou un vieux bâtiment dans le but de tout reconstruire, d’agrandir ou de réaménager autrement. Cette alternative est plus avantageuse dans certaines situations.

Quelques points à retenir

On distingue :

  • la démolition partielle ou sélective

L’opération peut ne concerner qu’une partie intérieure ou extérieure. Toutefois, il est primordial de préserver les parties à conserver en adoptant les mesures nécessaires.

  • la démolition totale

L’opération touche l’ensemble du bâtiment.

Dans tous les cas, il faut :

  • réaliser au préalable un diagnostic amiante, plomb, parasites du bois, etc.

  • procéder aux éventuels traitements en fonction des résultats des diagnostics

  • sécuriser les abords, les voies, les lignes téléphoniques et électriques aériennes et tout le voisinage

  • prévenir les bruits, les effluents, les poussières et autres pollutions

  • veiller à la sécurité de tous les opérateurs

La démolition est un projet strictement réglementé. Il faut disposer d’un permis de démolir. Les travaux doivent être effectués dans les meilleures conditions et suivant les différentes réglementations. Tout doit être bien étudié et préparé. Il faut, ensuite, prendre les dispositions opératoires requises. Le matériel doit être adapté à la volumétrie de l’ouvrage et à son état (godet, croc, bulldozer, pince de démolition, etc.). Les méthodes mises en œuvre sont toutes contrôlées et planifiées. Avec la déconstruction, il faut procéder au tri et valorisation des composants de l’ouvrage pour que toute l’opération soit conforme aux normes en vigueur.
Des professionnels en la matière sont en mesure de fournir des prestations de qualité et sur mesure. Ils sont qualifiés pour réaliser la démolition d’une habitation, d’un local commercial ou de tout autre type de bâtiment. Ils assurent la réalisation des travaux dans les conditions requises et garantissent un chantier propre à la fin des travaux.

Pierdon Fils à Sagy est un prestataire digne de confiance pour mener à bien ce genre de projet. L’entreprise propose ses services pour mieux aider les particuliers et les professionnels : travaux de démolition, enlèvement de déchets au tri de manière régulière ou ponctuelle après chantier (pour les travaux de construction, de rénovation ou de démolition), etc. Les moyens les plus efficaces sont mis en œuvre pour optimiser la collecte des déchets. Elle est aussi spécialisée dans la location de camion-grues pour l’enlèvement des déchets et des gravats (déchets industriels, ferrailles, papiers, emballages, terres, végétaux). Elle dispose des bennes d’une capacité de 6 à 35 m³ pour stocker les encombrants et toutes sortes de déchets. Elles sont équipées de portes arrière, ce qui facilite les chargements. Elles sont livrées sur le chantier dans les délais convenus.
Sachez que l’entreprise travaille dans le domaine de la gestion des déchets depuis 2000. Ses 20 années d’expérience lui permettent d’apporter les solutions les plus sûres et les plus adaptées à la situation. Chaque intervention est faite dans le respect de l’environnement. Les tarifs sont abordables.

Profitez de ses prestations à Nanterre, Persan et leurs environs.

Tags, , , ,

L’hydrocurage des canalisations

L’obstruction de la canalisation, quelle que soit sa nature, est un fait courant. En conséquence, les bouchons font leur apparition et à répétition. Les toilettes débordent. Les remontées d’eaux usées ou d’odeurs nauséabondes dans les éviers et les lavabos qui sont désagréables.

D’où l’intérêt de faire un débouchage, un dégorgement de la canalisation. Parfois, un simple débouchage ne fait pas l’affaire. Il est nécessaire de nettoyer les canalisations par hydrocurage.

Le principe de l’hydrocurage

L’hydrocurage est une des solutions rapides, écologiques et économiques pour avoir des canalisations au top. Comme son nom l’indique, l’eau est l’élément mis en œuvre tout au long de l’opération. Le curage se fait par injection d’eau sous une très haute pression dans la canalisation. Les tartres, les racines végétales, les amas de cheveux, les résidus de savons, les germes, les matières organiques et les boues sont évacués en un temps record. Tous les résidus qui bouchent les canalisations, même les matières qui sont fixées sur les parois, sont éliminés.

Les canalisations sont débouchées une fois que l’eau est claire et que l’écoulement se fait sans problème. Un bon débit des évacuations est favorisé, grâce à des canalisations comme neuves.

Certains établissements procèdent à une inspection des canalisations et des cuves par caméra vidéo. Cela permet d’en savoir davantage sur leur état et leurs besoins en réparation. Tout dépend de la complexité de l’opération.

Les moyens matériels requis sont diversifiés : un camion hydrocureur, une hydrocureuse mobile / sur cadre / sur remorque, des pompes à haute pression, des systèmes d’hydrocurage de tuyauterie ou des tuyaux de nettoyage, des adapteurs de tailles différentes,

Les avantages

Cette opération est alors efficace pour résoudre les problèmes relatifs à l’obstruction des canalisations. On l’utilise aussi bien en milieu domestique qu’industriel. Les particuliers, les professionnels et les industriels ont donc recours à l’hydrocurage pour :

– nettoyer les tuyaux et les conduits

– garantir un curage de l’aval vers l’amont dans de bonnes conditions

– assainir les réseaux de canalisation

– favoriser l’écoulement ou l’acheminement des eaux (propres, usées, pluviales) et produits liquides

– se débarrasser des rouilles

– entretenir et vidanger les bacs à graisse et les fosses septiques

– neutraliser les cuves à fioul

– déraciner les arbres

Pour un nettoyage en profondeur des canalisations, l’hydrocurage est connu efficace aux résultats durables. Choisir cette technique de curage, c’est s’assurer du bon fonctionnement des différents réseaux. De plus, elle est adaptée à tous types de canalisation.

Pour que les travaux soient bien faits, réussis et réalisés à temps, il faut les confier à des experts de l’hydrocurage. Leur expérience et leur savoir-faire leur permettent d’intervenir dans n’importe quelle situation.

Vandamme E.P Vidange à L’Aigle répond à tous les besoins en hydrocurage de canalisation. La société effectue le diagnostic complet du réseau de canalisations avant les travaux de nettoyage ou de débouchage. Elle utilise le passage de caméra dans les tuyauteries.
D’autres travaux sont également entrepris par son équipe : le débouchage de canalisation, l’entretien de la canalisation, l’assainissement individuel ou collectif, la vidange des fosses septiques, l’entretien de station d’épuration, le remplacement de bac à graisse, etc. Plus de 10 ans d’expérience, matériel complet et performant, technicité, professionnalisme… Tout cela garantit l’efficacité de l’intervention, mais surtout la qualité des travaux réalisés.
Des techniciens qualifiés et professionnels définissent les moyens et les techniques à mettre en œuvre après l’étude de faisabilité du projet. Sérieux et ponctuels, ils sont soucieux de la satisfaction. À tout moment, ils sont disponibles pour les conseiller et mener à bien les travaux prévus. Ils apportent des solutions sur mesure, efficaces et pérennes, afin de garantir un résultat optimal.

Vous aussi, profitez de leurs compétences pour la réalisation de vos travaux à Cisai-Saint-Aubin, Gacé, Sainte-Gauburge-Sainte-Colombe et leurs environs.

Tags, , ,

Comment choisir son réparateur d’électroménager ?

À cause des utilisations fréquentes, les appareils électroménagers sont souvent soumis à des pannes récurrentes. Pour garantir leur bon fonctionnement, une réparation est donc requise. Toutefois, afin d’obtenir des résultats de qualité, il est indispensable de savoir faire le bon choix de prestataire qui prendra en main les travaux. Certains éléments doivent être pris en considération pour faire le bon choix face au grand nombre de réparateurs présents sur le marché.

Pourquoi réparer au lieu de changer ?

Four électrique, lave-vaisselle, micro-onde, machine à laver, plaque à induction font partie des appareils les plus utilisés au quotidien. En plus de leur durée de vie, qui est plus ou moins limitée, il arrive que ces électroménagers tombent en panne à cause de la défaillance des pièces qui les composent. L’avantage, c’est qu’on peut toujours les réparer. En effet, cette option présente de nombreux avantages comme :

– l’économie : réparer est beaucoup moins coûteux que d’acheter un nouvel appareil car il suffit de changer les pièces défectueuses.

– l’écologie : réparer préserve l’environnement car jeter les appareils électroménagers en panne augmente les déchets ménagers.

Choisir un professionnel reconnu

Le premier critère de choix à prendre en compte lors de la sélection de réparateurs d’électroménager, c’est la renommée. En effet, il est beaucoup plus sûr de solliciter les services d’une entreprise ou d’un prestataire reconnu dans le secteur. Cela offre la garantie d’un travail de qualité. De plus, il faut des années pour construire une bonne réputation. Ainsi, si vous avez entendu parler d’un réparateur par des amis, des collègues ou de la famille, c’est qu’il y a une bonne raison. Engagez une entreprise qui a fait ses preuves comme DOM. Spécialisée dans la vente, l’installation et le dépannage d’appareils électroménagers à Fontenay-le-Fleury, cette société saura vous fournir des interventions soignées. Vous pouvez toujours demander des références auprès de l’entreprise pour avoir la certitude concernant la qualité du travail. Vous pouvez aussi consulter l’avis des clients sur son site internet.

Choisir un prestataire expérimenté

L’expérience constitue un atout considérable quand on choisit un réparateur d’appareils électroménagers. Il faut savoir qu’un prestataire expérimenté dispose de toutes les compétences nécessaires pour mener à bien les travaux, et ce, quelles que soient leur envergure et leur complexité. Sachez qu’un bon réparateur jouit également d’une bonne performance technique. Côté tarif, il propose des services à des prix raisonnables et fait preuve d’un grand professionnalisme.

Rapidité, sérieux et professionnalisme

Pour assurer la réussite de vos travaux de réparation d’électroménagers, optez pour un expert en la matière. On reconnaît un véritable professionnel par sa réactivité et sa capacité à répondre présent aux situations d’urgence. En général, les réparateurs professionnels se déplacent dès la réception d’appel venant son client. Un prestataire de confiance fera également preuve d’écoute. Il réalisera un diagnostic de vos appareils et sera immédiatement en mesure de définir les solutions de réparation les plus efficaces et les plus adaptées. Un bon réparateur répondra rapidement aux demandes de devis et fera preuve de sérieux tout au long des interventions.

La qualité des outils et la garantie

Les pièces de rechange sont disponibles en plusieurs catégories. Afin de s’assurer de la longue durée de vie de vos appareils, il est indispensable de choisir des pièces homologuées de qualité supérieure. C’est pourquoi, un prestataire qui dispose de tous les moyens matériels et techniques nécessaires comme l’entreprise DOM est à privilégier. Il est également conseillé de se renseigner sur les garanties proposées sur les pièces de remplacement. À noter que la garantie la nouvelle pièce, et ce, durant une période déterminée.

Tags, ,

Focus sur l’usinage

Dans de nombreux secteurs d’activité comme l’industrie, l’automobile ou encore l’aviation, les travaux d’usinage sont un besoin permanent pour répondre aux besoins en pièces. Que ce soit pour la conception de prototypes, de moules ou pour la reproduction de pièces, cette technique de fabrication est incontournable dans de nombreux secteurs. D’autant plus que grâce à l’évolution de la technologie, cette opération s’effectue dans un temps record et permet d’obtenir des résultats d’une très grande précision. A cette fin, il faut respecter les différentes étapes de l’usinage, et ce, quel que soit le matériau à utiliser. Mais avant cela, un petit rappel de la définition de ce procédé.

Qu’est-ce que l’usinage de pièces ?

L’usinage est un procédé de fabrication qui consiste à enlever des copeaux sur une matière, de façon à donner à une pièce brute une forme et des dimensions bien déterminées. Complexe et technique, ce procédé s’effectue au moyen d’une machine-outil. Notons que cette technique peut s’appliquer à tous types de matériaux : bois, plastique, aluminium, métal, céramique technique, acier, inox, etc.

Les différentes étapes de l’usinage de pièces

Afin d’obtenir le résultat escompté, vous devez suivre les étapes suivantes lors de l’usinage de pièces.

– La réalisation et la validation du dessin technique

Un processus d’usinage efficace doit toujours commencer par cette étape, c’est-à-dire la validation des dessins techniques. Lors de cette étape, le prestataire valide avec le donneur d’ordre les différentes données qui détermineront la forme et les dimensions de la pièce à usiner, mais aussi le matériau à utiliser, et même le degré de précision exigé. Quand on sait que lors de la fabrication d’une pièce, la moindre erreur ou imprécision peut fortement impacter sur la qualité du résultat final, on se rend compte de l’importance de cette étape.

– La modélisation

Ensuite, vient l’étape de la modélisation. Avant, on pouvait sauter cette étape, car on ne disposait pas encore du matériel pour le réaliser. La modélisation consiste à réaliser des schéma en 3D des différentes pièces à réaliser au moyen de différents appareils et logiciels informatiques. Ainsi, le donneur d’ordre pourra avoir un aperçu du résultat avant même l’entame des travaux.

– Choisir quel outil utiliser

Lors de la validation technique, il est aussi question du choix de la matière à utiliser pour la fabrication des pièces. Ainsi, en fonction du type de matériau à travailler, le prestataire choisira l’outil le mieux adapté pour la réalisation des travaux. D’un autre côté, le choix de la machine-outil à utiliser dépendra aussi du résultat voulu.

– Usinage à 3 ou 5 axes ?

Autrefois, l’usinage de pièces s’effectuait uniquement sur 3 axes. Certes, cela était suffisant pour obtenir des résultats de qualité, mais le travail était plus laborieux et moins précis. Grâce au progrès technique, on peut maintenant réaliser l’usinage d’une pièce sur 5 axes. Cette technique permet de réaliser des actions plus précises sur le matériau à travailler. Certes, elle nécessite plus de préparation et de travail, mais cela en vaut la peine puisque cela permet de réaliser des prototypes plus rapidement.

Après, ces quatre étapes, vous pouvez enfin passer à l’usinage proprement dit, des ou de la pièce.

OPTIK-C : votre spécialiste de l’usinage de pièces à Malay-le-Grand

Vous êtes à la recherche d’un professionnel pour l’usinage de pièces à Malay-le-Grand et ses environs ? Adressez-vous à OPTIK-C, un spécialiste en la matière. Implantée au 7 Rue Des Bas Musats 89100, à Malay-le-Grand, cette entreprise est réputée pour son savoir-faire dans l’usinage de haute précision de matériaux durs. Grâce à la qualité de ses réalisations, de nombreux professionnels de la région font régulièrement appel aux services de ses équipes pour la fabrication de pièces.

Tags, ,

installation boite de dérivaiton

Comprendre l’usage de la boîte de dérivation

Également appelée boîte de connexion, la boîte de dérivation reçoit des barrettes de connexion et les bornes de jonction pour les répartitions de circuits. Sa mise en place prend en compte plusieurs paramètres impliquant des normes de sécurité. Voici donc un tour d’horizon en vue de mieux comprendre l’installation et l’usage du dispositif.

Qu’est-ce que la boîte de dérivation ?

Le branchement d’un nouvel élément électrique au tableau principal relève d’un travail de grandes ampleurs. Heureusement, la tâche a été rendue facile grâce à l’usage de la boîte de dérivation. Il s’agit d’un dispositif visant à faciliter le branchement de l’appareil sur le réseau électrique. Il s’implante sur une surface plane, en l’occurrence dans un coin du mur ou au plafond. Il facilite la répartition des câbles dans la maison. Pour installer la boîte de dérivation, il faut prendre en compte les normes de sécurité en vigueur. C’est pourquoi l’opération requiert l’intervention d’un expert en la matière. Jean-Marc d’EDUC ELEC, professionnel de l’électricité depuis plus de 30 ans est en mesure de répondre à cette demande.

Quels sont les différents modèles de boîte de dérivation ?

Le marché offre 4 modèles de boîtes de dérivation, à savoir :

  • La boîte de dérivation en saillie ;

  • La boîte de dérivation pour comble ;

  • La boîte de dérivation étanche ;

  • La boîte de dérivation encastrable.

La boîte en saillie se place sur une poutre ou sur un mur. Son installation est à la portée de tous les bricoleurs. Elle intervient dans le cadre de petits travaux électriques. La boîte de dérivation pour comble se rapproche de la boîte en saillie, à quelques détails près. Elle se destine en effet aux travaux de grande envergure. La boîte de dérivation étanche supporte l’humidité et la poussière. Elle s’utilise en extérieur. Son indice de protection appartient au type IP55 ou 65. Pour finir, la boîte de dérivation encastrable s’intègre dans les plaques de plâtre. Elle garantit une finition de haute qualité.

Comment installer la boîte de dérivation ?

L’installation de la boîte de dérivation demande l’usage :

  • Des bornes de raccordement ;

  • D’un couteau d’électricien ;

  • D’un tournevis plat ;

  • D’une perceuse ;

  • De vis,

  • D’un tournevis ;

  • Évidemment d’une boîte de dérivation de votre choix.

Les travaux débutent par le choix de l’emplacement suivi du choix du type de pose. Incrustez les gaines dans le boîtier avant de brancher les conducteurs. Terminez l’opération en effectuant un petit repérage des circuits (par l’inscription des connexions établies sur le couvercle) et fermez la boîte.

Quel matériel utiliser avec la boîte de dérivation ?

Son utilisation soulève l’usage de matériels complémentaires, en l’occurrence les conducteurs et le matériel de raccordement. Les conducteurs doivent être protégés d’une gaine électrique. La sélection des gaines repose sur la marque, le type et le modèle de la boîte de dérivation. Le matériel de raccordement fait référence aux bornes de connexion. Ces dernières se divisent en : bornes automatiques standards, en mini-bornes de connexion rapide et en bornes de raccordement avec un levier de manipulation.

Le serrurier-métallier, le spécialiste du domptage des métaux

Contrairement à ce que pense la majorité des personnes, le métier de serrurier-métallier n’est pas uniquement axé sur la construction de serrures. En effet, ce professionnel travaille sur tous types de constructions et d’ouvrages métalliques comme les garde-corps, les rampes d’escalier, les portes et les fenêtres. Lisez cet article pour tout savoir sur ce métier passionnant mais non moins éreintant.

Une petite anecdote historique

Le serrurier tire ses origines de l’antiquité, soit 400 ans avant J.C. Durant cette période, l’homme a appris à travailler le bronze et le fer. La première serrure fabriquée par l’homme a été découverte en Égypte. Les africains se sont ensuite inspirés de cette invention pour fabriquer des clés dont la principale utilité était de verrouiller les portes des silos à grains. Des décennies plus tard, le roi François 1er a officiellement créé le statut de serrurier. Les premiers ateliers de serrurerie voient le jour lors du règne du roi Louis XIV. Depuis, ce métier a beaucoup évolué et on compte pas moins de 14.000 entreprises de serrurerie en France.

Que fait le serrurier-métallier ?

Le serrurier-métallier possède un grand savoir-faire dans la manipulation, le façonnage et la modification des métaux ferreux et non ferreux (acier, fer, aluminium, cuivre, étain, laiton et bronze), des matériaux de synthèse et des matériaux composites. Il peut construire toutes sortes d’éléments architecturaux, de pièces et d’ouvrages tels que :

  • Les grilles de protections ;
  • Les blindages de portes ;
  • Les balustrades ;
  • Les vérandas ;
  • Les escaliers ;
  • Les mezzanines ;
  • Les pergolas ;
  • Les stores ;
  • Les volets ;
  • Les verrières ;
  • les vitrages à isolation renforcée ;
  • Les devantures métalliques ;
  • Les clôtures ;
  • Les balcons :
  • Les portails ;
  • Les ponts ;
  • Les pylônes ;
  • Les passerelles ;
  • Les brises-soleil ;
  • Les balustrades;
  • Les volutes ;
  • Les panneaux photovoltaïques…

Que vous projetiez de construire une charpente métallique ou des menuiseries métalliques, vous pouvez faire appel à ce professionnel.

Comment travaille t-il ?

À l’écoute, il note précieusement les idées, les besoins et les recommandations de ses clients dans le cahier de charges. Il étudie ensuite la faisabilité de leurs projets puis élabore un devis détaillé en accord à leur budget. Il ne commence les travaux qu’après avoir obtenu l’aval de ses clients. L’intégralité de leur travail se déroule comme suit :

  • Sélection des matériaux ;
  • Réception des documents, des consignes écrites et orales en provenance de l’architecte ou de l’ingénieur en chef;
  • Conception des plans ;
  • Coupage et modélisation des métaux en atelier à l’aide d’outils mécaniques (perceuse, tronçonneuse à disque et poinçonneuse) ;
  • Travaux de traçage, de cintrage, de forgeage, de pliage, de meulage, de découpage, d’ajustage et de soudage ;
  • Préparation et conditionnement des ouvrages à livrer ;
  • Pose ou installation de l’ouvrage ;
  • Amélioration de l’ouvrage fini (si nécessaire).

Ses compétences

Le serrurier-métallier possède d’innombrables qualités. En premier lieu, il connaît parfaitement les caractéristiques des métaux. Il possède d’excellentes aptitudes au dessin, sait lire un plan et peut entreprendre la prise de mesures, d’aplomb et de niveau. Créatif, inventif et ingénieux, il peut visualiser mentalement les volumes dans l’espace. La complexité de son travail lui demande d’avoir des notions poussées en électronique. Par ailleurs, il travaille dans le strict respect des normes de sécurité liées à son domaine d’activité.

Vous envisagez de fabriquer une serrure ou un ouvrage architectural et vous recherchez un serrurier métallier expérimenté ? Au lieu d’éplucher les offres sur l’annuaire, appelez l’entreprise SEKATOL, située à Stains. Cette société est spécialisée dans la menuiserie métallique et la serrurerie depuis plus de 3 générations.

Tags, ,