Category Archive Couvreur

charpente

Prix d’une charpente métallique en 2022

2022-05-16 Commentaires fermés sur Prix d’une charpente métallique en 2022 By Kenzo Boyer

En 2022, le tarif d’une charpente métallique varie selon qu’elle est destinée à une construction industrielle ou simplement une maison ou encore commandée sur mesure. Dans ces cas précis, il se situe respectivement entre 25 et 55 €, 30 et 60 € puis 100 et 150 € le mètre carré. Plusieurs autres critères influencent bien évidemment ces prix. Tout savoir dans cet article.

Prix d’une charpente métallique en 2022 : premiers éléments à savoir

Le coût d’une charpente métallique est généralement fixé par mètre carré et oscille entre 25 et 150 €. En 2022, le principe n’a pas changé. Il est aussi essentiel de savoir que cette tarification peut varier selon des critères se rapportant principalement au projet de construction. Il s’agit en effet de :

  •       La forme du toit souhaitée ;
  •       Le nombre de pans pour la toiture ;
  •       L’architecture de la construction ;
  •       Le levage des matériels et composants.

Il importe aussi de savoir que ce sont des facteurs d’ordre global qui peuvent d’une certaine façon avoir de l’impact sur les tarifs de ce dispositif.

Les différents prix de charpentes selon la construction ou le projet

Trois principales catégories de projets peuvent être considérées pour illustrer le prix d’une charpente métallique en 2022. Le tarif peut être déterminé selon que le dispositif est destiné à une construction industrielle ou une habitation ou simplement une commande personnalisée.

Charpente métallique pour bâtiment industriel : quel coût ?

Pour des constructions d’envergure industrielle, le prix de la charpente métallique est compris entre 25 et 55 € le m2 en 2022. Pour ces types de bâtiments, la charpente sert à couvrir de grands espaces de toiture, ce qui devrait nécessiter un investissement important. Bien au contraire, de nombreuses sociétés de fabrication de ce modèle de charpente font généralement d’importantes réductions aux grands acheteurs.

De plus, il faut savoir que la charpente métallique réservée aux constructions industrielles est d’une qualité moyenne. Même si la question de mauvaise isolation pourrait se poser, cette charpente présente une bonne durabilité. Ajoutez à la main d’œuvre, son coût serait entre 85 et 125 € selon le fabricant et surtout le prestataire sollicité.

Charpente métallique pour maison : quel coût ?

Pour une maison ou une habitation, le tarif d’une charpente métallique varie entre 30 et 60 € le m2. Ici également, le prix du matériel est défini selon sa qualité et son champ d’installation. Les maisons individuelles sont généralement des cadres aux dimensions modestes et nécessitent une bonne protection.

Les questions de sécurité s’imposant, la qualité de la charpente est améliorée par rapport à celle des bâtiments industriels. Ce qui entraîne cette différence de prix. Ces prix peuvent par ailleurs être influencés par celui de la pose. Il faut en effet prévoir entre 60 et 120 € par mètre carré – pose incluse – pour une charpente métallique destinées aux maisons individuelles.

Charpente métallique sur mesure : le coût

Hors pose, le prix d’une charpente métallique sur mesure peut être compris entre 100 et 150 € par m2. Un peu comme pour la charpente en bois, la commande sur mesure de la charpente en métal peut nécessiter un investissement important.

Certaines constructions de toitures exigent des dimensionnements particuliers et des éléments nécessitant des portiques ou des connecteurs personnalisés. D’autres peuvent nécessiter la pose de panneaux photovoltaïques dont les travaux de bases peuvent être importants. Avec la main d’œuvre, la fourchette de prix pour la commande de charpente métallique sur mesure est de 85 à 125 € le m2.

Besoin de commander une charpente sur mesure ?

La société METALLERIE 97 SAS est réputée pour ses services. Elle prend en charge toutes les commandes de charpentes métalliques, qu’elles soient destinées à une maison individuelle ou un projet particulier.

, ,

couvreur-zingueur

Quand faire appel à un couvreur-zingueur ?

2022-03-28 Commentaires fermés sur Quand faire appel à un couvreur-zingueur ? By Yves Saint-Hilaire

Vous avez une maison individuelle et vous envisagez de procéder à des travaux de rénovation au niveau de la zinguerie et la couverture ? En d’autres mots, vous souhaitez rénover votre toiture en zinc ou en tuile. Le problème, c’est que vous ne savez pas qui contacter pour réaliser l’opération, ni quand faire appel à un professionnel. Découvrez dans cet article toutes les raisons de contacter un couvreur-zingueur.

, , Read More

traitement charpente en bois

Quel traitement Xylophène choisir pour la charpente et le parquet ?

2022-03-23 Commentaires fermés sur Quel traitement Xylophène choisir pour la charpente et le parquet ? By Yves Saint-Hilaire

À l’intérieur ou à l’extérieur d’une bâtisse, les ouvrages en bois ne sont pas à l’abri de l’invasion des insectes et des champignons. Heureusement, il existe des produits efficaces pour lutter contre l’attaque de ces nuisibles. Le Xylophène s’avère être une excellente solution pour protéger la charpente et le parquet. Néanmoins, il convient de savoir quel xylophène choisir pour quel traitement. Focus.

Le traitement Xylophène : c’est quoi ?

Le Xylophène est un produit à usages multiples. Le traitement préventif et curatif de bois est sa fonction principale. Il permet de protéger la boiserie contre les insectes, notamment les larves xylophages, et certains champignons. Il aide à conserver le bon état des ouvrages en bois. Ce type de traitement peut être utilisé lors des travaux de charpente en neuf ou/et en rénovation et lors de la rénovation d’un parquet.

Le traitement Xylophène pour charpente et parquet

Le traitement par injection est le traitement Xylophène recommandé pour protéger la charpente et le parquet. Néanmoins, il s’agit d’une solution curative, c’est-à-dire que les nuisibles ont déjà envahi l’intérieur du bois. L’application du produit par injection va éradiquer les larves et tout autre insecte se trouvant dans la profondeur des ouvrages par la création d’une zone active. Pour finaliser le traitement, il est possible de procéder à un badigeonnage au pinceau. Nous vous conseillons d’appliquer 3 couches au minimum. Cela permettra de protéger efficacement les boiseries et de leur donner une touche esthétique.

Attention ! Dans le cas où la surface infectée serait petite, il suffit d’injecter quelques gouttes de Xylophène sur celle-ci.

Pour ce qui est du parquet, le traitement par pulvérisation est aussi une solution efficace pour le protéger des termites. Comme son nom l’indique, il suffit de pulvériser du Xylophène sur toute la surface avec un pulvérisateur horticole. En liquide ou en bombe, celui-ci assure une application rapide. Il peut traiter une surface de 1 m² avec une bombe de 400 m. Pour information, ce type de traitement a l’avantage d’offrir de nombreuses finitions (peinture, vernis, cire, huile, lasure ou autre).

Les mesures à prendre lors du traitement

Pour traiter une charpente et un parquet avec du Xylophène, des mesures strictes sont à prendre. En premier lieu, il convient de se munir des équipements nécessaires : combinaison de protection, gant, lunette, pinceau, pistolet à injection, etc. Il est vivement recommandé de porter des gants et des lunettes pour éviter le risque d’irritation. Le Xylophène est un produit doté de nombreux composants pouvant provoquer des allergies.

Afin que la substance puisse faire effet sur le bois, un entretien s’impose avant son application. La surface doit être propre et bien sèche. Pour ce qui est de la finition, un temps de séchage de 48 heures est nécessaire avant de vernir ou d’enduire la boiserie.

Si vous souhaitez optimiser l’efficacité du Xylophène, renouvelez le traitement au moins une fois tous les deux ans et entretenez fréquemment la charpente et le parquet.

Les alternatives au Xylophène

Pour ceux qui sont sujets à des allergies, l’usage du Xylophène peut représenter un risque. Ainsi, il est conseillé d’opter pour une autre alternative pour traiter la charpente et le parquet. Le bûchage est un excellent choix pour se débarrasser des parties endommagées par les xylophages. Néanmoins, son usage demande le recours à un professionnel. Les techniques d’application sont assez complexes et requièrent une certaine connaissance en la matière. Un artisan spécialisé dans le domaine (charpentier, couvreur, maçon…) est apte à réaliser le traitement suivant les bonnes démarches. D’ailleurs, si un ponçage s’impose, notamment pour traiter le parquet, vous n’avez plus besoin de contacter un autre professionnel pour réaliser l’opération. Le même artisan peut effectuer tous travaux relatifs à la rénovation de charpente et de parquet.

Attention ! Veuillez bien choisir votre professionnel. Nous vous conseillons de contacter une entreprise spécialisée dans les travaux de charpente. Celle-ci mettra à votre disposition des experts qui assureront une intervention fiable.

, ,

formation-pour-devenir-couvreur

Se lancer en tant que couvreur : un métier prometteur

2021-08-10 Commentaires fermés sur Se lancer en tant que couvreur : un métier prometteur By Yves Saint-Hilaire

Le couvreur intervient après la pose de la charpente d’une maison neuve ou en rénovation. Il recouvre le toit d’ardoises, de zinc, de tuiles ou avec d’autres matériaux de couverture. Il assure aussi son étanchéité. Il installe également des gouttières pour évacuer les eaux pluviales.

Les études et formations à suivre

Les niveaux suivants sont requis pour devenir couvreur :

    • le CAP qui se décline en 3 branches : CAP couvreur, CAP étancheur du BTP et des TP et MC ou mention complémentaire en zinguerie. La durée des études est de 3 ans au moins.
    • Bac pro intervention sur le patrimoine bâti option couverture : cette catégorie inclut le BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics, le BP de couvreur et le BM métiers de la piscine.
    • Bac+2 : il est surtout utile pour les postes à responsabilités. Il regroupe le BTS SCBH – systèmes constructifs bois et habitat, le BTS enveloppe du bâtiment (conception et réalisation) et le BTS bâtiment.

Pour devenir professionnel, il existe également le CQP d’ouvrier professionnel couvreur chaumier et le CQP technicien d’étude et de chantier en couverture.

À savoir :

1. Il est possible de devenir couvreur avec ou sans diplôme. Le choix de statut est alors libre : auto entrepreneur ou en société.

2. Si la détention d’une expérience professionnelle de 3 années dans l’Union Européenne est justifiée, il suffit d’obtenir une attestation de reconnaissance de qualification professionnelle auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Avec celle-ci, vous pouvez facilement exercer en tant que couvreur.

3. Pour être bien formé et trouver facilement des débouchés, il est préférable d’obtenir un diplôme au minimum.

4. Le salaire mensuel brut d’un couvreur débutant est de 1 500 euros. Selon son carnet de commandes, un couvreur confirmé gagne entre 3 000 et 5 000 euros par mois.

Les compétences et qualités requises

Outre les formations, les diplômes et les compétences et connaissances techniques, un couvreur doit avoir :

    • une bonne condition physique ;
    • une grande disponibilité : 24h/24, 7j/7, et même pendant les jours fériés ;
    • le sens de l’équilibre et faire preuve d’agilité ;
    • une toute autonomie ;
    • la capacité de :

                       – monter des échafaudages et de mettre en place les dispositifs de sécurité ;

                       – réaliser des travaux simples de plomberie, de maçonnerie et de la pose de bardages ;

    • un esprit méthodique et une habilité manuelle pour accomplir son travail ;
    • un sens commercial pour gérer ses clients.

Il doit également connaître les normes d’isolation. La maîtrise de la lecture de plans, du calcul des dimensions et des techniques de traçage est également obligatoire.

Les principales missions et activités d’un couvreur

Comme son nom l’indique, un couvreur est chargé de recouvrir la charpente d’un bâtiment après l’intervention du charpentier. Pour cela, il doit bien sceller les différents matériaux de couverture sur la toiture à l’aide de ciment, de plâtre, de sable, de soudure et de chaux. Il garantit également leur étanchéité. Il prend aussi en main la pose des gouttières. Il s’occupe aussi de toutes les installations et de leur démontage en fin de chantier.

Les perspectives d’évolution d’un couvreur

Il existe plusieurs possibilités d’évolutions de carrière pour un couvreur. Vous pouvez :

    • vous spécialiser dans une technique : zingueur, tuilier, ardoisier, couvreur spécialiste en monuments, etc.
    • développer une double compétence : ferblantier-couvreur, couvreur-plombier, plombier zingueur, revêtisseur-étanchéiste, etc.
    • devenir artisan indépendant, chef couvreur, technicien de chantier voire installateur de panneaux photovoltaïques, etc.

Pour vous faire connaître en tant que couvreur et promouvoir votre activité, créez votre site web professionnel. Pour cela, vous pouvez faire appel à une agence web.

, , ,

devenir_charpentier

Comment devenir charpentier ?

2020-11-20 Commentaires fermés sur Comment devenir charpentier ? By Yves Saint-Hilaire

Comme tous les métiers du bâtiment, celui de charpentier s’apprend. Des formations spécifiques sont à suivre. Vous devez également disposer de certaines qualités pour bien réussir dans le secteur. Connaître les différentes missions qui reviennent à ce genre d’artisan du bâtiment est aussi indispensable.

Les formations à suivre

Pour devenir charpentier, différentes formations peuvent vous être conseillées. Si vous avez hâte de vous insérer dans le milieu professionnel, optez pour un CAP que vous pouvez obtenir deux ans après la classe de troisième. Différentes options s’offrent à vous : CAP charpentier bois, CAP constructeur bois, CAP réalisation en chaudronnerie industrielle, CAP serrurier métallier ou CAP charpentier de marine.

Or, si vous avez envie de continuer vos études jusqu’au Bac, vous pouvez aspirer à l’un des qualifications suivantes : Bac pro intervention sur le patrimoine bâti, Bac pro technicien bois, Bac pro ouvrages du bâtiment (option métallerie) ou Bac pro technicien en chaudronnerie industrielle. Il vous est aussi possible d’obtenir un Brevet Professionnel Charpentier ou un Brevet Charpentier de Marine.

Pour ceux qui envisagent d’approfondir encore plus leurs connaissances, vous pouvez préparer un BTS en charpente couverture, en systèmes constructifs bois et habitat, en construction métallique ou en conception et réalisation en chaudronnerie industrielle. Cependant, même si vous avez des diplômes en poche, certaines qualités sont indispensables.

Quel que soit votre niveau, il est possible pour vous de trouver du travail. Ce sont vos années d’expérience et votre savoir-faire qui vont vous différencier des autres. Si vous avez bien fait vos preuves, vous pouvez évoluer en chef d’atelier ou en chef d’équipe, voire en chef de chantier. Dans un futur proche, vous pouvez même monter votre propre business.

Les qualités requises pour être charpentier

La passion est la première qualité à avoir afin d’exercer le métier de charpentier. Il doit également être rigoureux, habile et précis du fait qu’il utilise ses mains pour exécuter différentes tâches. La patience et la curiosité sont aussi des qualités qu’un charpentier doit posséder. Pour réussir dans le domaine, un tel professionnel doit aussi aimer bricoler et avoir une bonne capacité d’analyse.

Par ailleurs, un charpentier doit être doté d’un bon esprit d’équipe et de la créativité du fait qu’il peut être amené à travailler avec d’autres corps du métier. Il doit également maîtriser les différentes techniques et les équipements relatifs aux travaux de charpente.

Un charpentier ne doit pas non plus avoir le vertige vu qu’il intervient souvent en hauteur. Cependant, il doit être prudent afin d’éviter des accidents. De temps en temps, il peut aussi être amené à lire et à réaliser des plans. La maîtrise de quelques logiciels tels que PAO et CAO est donc requise dans l’exécution des différentes tâches.

La définition des rôles du charpentier

Le charpentier s’occupe de l’assemblage des différents éléments en bois dans le cadre de la construction de l’ossature de toit. Il peut intervenir sur tout type de construction : immeuble, hangar, etc. Il peut aussi être amené à réaliser des lucarnes, des planchers, des lambris… Le charpentier peut également s’occuper de divers ouvrages métalliques.

En ce qui concerne le charpentier de marine, il prend en charge la construction du squelette du bateau, de la fabrication et l’assemblage des bordées, des différents travaux d’aménagement de bateaux, etc.

Alors, si le métier de charpentier vous intéresse, n’hésitez pas à vous lancer. Après quelques années de pratique, vous pouvez devenir un charpentier de renom tel que 1TOIT. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans les travaux de charpente qui intervient à la fois en neuf et en rénovation. Vous pouvez donc lui confier la conception et le montage de charpente industrielle ou traditionnelle. Par ailleurs, il s’occupe des travaux de zinguerie, de couverture, d’isolation, etc.

,

Quelle est la fonction du couvreur ?

2020-06-23 Commentaires fermés sur Quelle est la fonction du couvreur ? By Yves Saint-Hilaire

La toiture est un élément essentiel du bâtiment. Cette cinquième façade de la bâtisse doit être en parfait état. C’est ainsi qu’elle remplira ses fonctions : une protection contre les intempéries (soleil, vent, pluie, etc.), un atout de charme pour la maison. Tous les travaux relatifs à la toiture sont les affaires du couvreur.

Le spécialiste de la couverture et de la toiture

Entreprendre les travaux de toiture et couverture, quels qu’ils soient, ne relève pas des compétences d’une personne lambda. Ces deux domaines sont complexes. Sans mentionner que les travaux en hauteur ne sont pas faciles. Pour la mise en œuvre, il faut choisir les bons revêtements, les méthodes et les équipements de travail. En tout point, il faut l’expertise d’un spécialiste. Seul le couvreur saura intervenir efficacement. Il est le spécialiste des travaux de toiture à contacter.

L’artisan aux missions variées

Le couvreur reste à l’écoute de ses clients, pour répondre au mieux à leurs besoins. Selon les préférences et la région, il recouvre le toit de chaume, de zinc, de tuiles, d’ardoises… Il se charge des travaux d’installation, de réfection et de réparation de tous types de toitures. Grâce à son expertise en la matière, il met en œuvre les techniques adéquates. Il s’assure de la réalisation des travaux en toute sécurité.

Il est là pour :

  • Accompagner ses clients tout au long du projet,

  • Étudier minutieusement les demandes, de A à Z,

  • Proposer des solutions appropriées,

  • Donner des conseils avisés et personnalisés,

  • Choisir des matériaux fiables et respectueux de l’environnement,

  • Bien préparer le chantier (neuf ou rénovation),

  • Mener à terme les projets de pose ou de rénovation de toitures,

  • Réaliser un travail soigné : de la pose du revêtement aux finitions,

  • Garantir la solidité, l’étanchéité, l’isolation et la pérennité de la couverture,

  • Poser les fenêtres de toit, les lucarnes, les pare-vapeurs,

  • Réparer et entretenir le toit,

  • Rénover les toitures usées, partiellement ou totalement.

Passionné par son métier, il fait de chaque projet une véritable réussite. Il donne du cachet au toit d’un chalet, d’un garage, d’une maison, d’un bâtiment. Il est à même d’assurer l’installation des systèmes d’évacuation d’eau de pluie (chéneaux, gouttières, etc.), de poser ou de réparer la charpente (s’il est aussi charpentier).

Comment bien le choisir ?

L’artisan couvreur est le partenaire qu’il vous faut pour tous travaux de toiture. Il doit disposer des qualités suivantes : l’expérience, le savoir-faire, la rigueur, le sérieux, la capacité d’adaptation à toutes les situations, l’amour du travail bien fait, la réactivité… Comme il travaille en extérieur et en hauteur, il doit faire preuve d’endurance, de résistance physique, d’agilité et de prudence. Il doit en outre exceller dans la connaissance ainsi que la maîtrise des matériaux de couverture et des techniques de traçage. Effectivement, il doit être qualifié et reconnu dans son métier (Qualibat, RGE).

Il est préférable de faire appel au couvreur qui remplit ces critères et qui est installé à proximité du chantier. Il faut aussi vérifier les assurances, comparer les devis, etc.

Un professionnel à votre service

V-M REVÊTEMENT & TOITURES S.E.N.C à Saint-Colomban met en avant son savoir-faire pour la pose de toiture. L’entreprise est membre d’un réseau d’entrepreneurs en toiture, donc une référence dans la région. Depuis 1982, elle a réalisé plus de 6 000 travaux de toiture. Elle a axé son expertise sur les toitures résidentielles et commerciales, plates ou en pente. Son savoir-faire n’est donc plus à démontrer. Avec plus de 35 ans d’expérience, elle se positionne en tant que prestataire de confiance des particuliers, des professionnels du commerce, des compagnies d’assurances, etc. D’autres services sont aussi proposés : la fermeture de pontage, le déneigement… Son équipe se déplace à Saint-Jérôme, Saint-Sauveur, Mirabel, et leurs environs. Elle garantit un travail bien fait, un résultat fonctionnel, efficace et esthétique, ainsi qu’un chantier propre à la fin des travaux. Toutes ses réalisations sont couvertes par la garantie de 10 ans.

, ,

Couvreur

Tour d’horizon sur le métier de couvreur

2020-04-25 Commentaires fermés sur Tour d’horizon sur le métier de couvreur By Yves Saint-Hilaire

De nombreux artisans interviennent sur un ancien ou un bâtiment neuf, parmi lesquels le couvreur. Voici quelques points à découvrir sur le métier de cet artisan avant d’avoir recours à ses services.

, Read More

Focus sur la charpente

2020-04-16 Commentaires fermés sur Focus sur la charpente By Yves Saint-Hilaire

Vous voyez votre toiture tous les jours. Mais beaucoup oublient que celle-ci ne peut pas tenir en place et assurer son rôle de protecteur sans la charpente. En effet, c’est un élément primordial d’une maison traditionnelle. C’est même l’un des principaux constituants d’une maison. Qu’est-ce qu’une charpente ? Quels sont les points forts et les points faibles de ce type d’ossature ? Quels sont les différents types de charpentes ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la charpente dans cet article.

Qu’est-ce que la charpente ?

La charpente est un assemblage de pièces préfabriquées qui constitue l’élément essentiel d’une maison. Selon les cas de figure, elle peut être fabriquée avec différents matériaux tels que le bois (charpente traditionnelle), le métal ou encore le béton. Installée au-dessus du mur porteur, c’est l’ossature principale d’une maison traditionnelle. Son rôle principal est de soutenir la couverture. Mais elle joue aussi un rôle important dans la protection et l’isolation d’une maison. On distingue différents types de charpentes.

-La charpente traditionnelle en bois
Ce type de charpente est issu d’un savoir-faire ancestral. Généralement fabriquée avec du bois massif, elle reste le choix privilégié des propriétaires pour constituer l’ossature d’une maison traditionnelle. D’un esthétisme remarquable, elle est souvent laissée apparente dans les combles pour mettre la maison en valeur. Ce qui est remarquable avec ce type de charpente, c’est qu’il s’adapte à tous les types de toitures traditionnelles. En effet, la charpente traditionnelle est conçue d’une manière très souple et modulable, ce qui lui permet de s’adapter à toutes les configurations de maison. Et n’oublions pas qu’elle est fabriquée avec du bois massif, ce qui lui permet de supporter une charge très importante.

-La charpente à fermette
Constituant une alternative de choix à la charpente traditionnelle, ce type d’ossature peut également être utilisé lors de la construction d’une maison. D’autant plus qu’elle a l’avantage d’être peu onéreuse. La charpente à fermette est constituée de planches en bois fixées sous presse. En général, elle pèse environ 150 kg par mètre carré.
D’un côté, sachez que ce type de charpente est très apprécié du fait qu’il permet une isolation facile de la toiture. Mais par contre, il ne permet pas d’aménager les combles. Donc, ce type de charpente est essentiellement utilisé lorsque le propriétaire ne prévoit pas d’aménager ses combles à l’avenir.

-La charpente en lamellé collé
Comme les deux premières, la charpente en lamellé collé est également fabriquée avec du bois. Ce type d’ossature est moins connu du fait qu’il est moins couramment utilisé. Sinon, la charpente en lamellé collé est constituée de lamelles de bois collées entre elles, d’où son nom. Selon les cas de figure, elle peut être soutenue par des pièces en bois massif ou des pièces métalliques.

-La charpente en béton
Illustration parfaite de l’évolution des techniques de construction, la charpente en béton est de plus en plus appréciée pour la construction d’une maison. Cela vient notamment du fait qu’elle offre de nombreux avantages. D’une robustesse remarquable, elle est très facile à monter. Mais son principal atout comparé aux trois autres précédentes, c’est qu’elle ne nécessite aucun entretien.

-La charpente métallique
Vous l’aurez sans doute compris, le bois et le béton ne sont pas les seuls matériaux pouvant être utilisés pour la construction de charpente. La preuve est qu’il existe aussi des charpentes métalliques. Les pièces de ce type d’ossature sont assemblées de la même manière que les charpentes en bois. La charpente métallique est particulièrement appréciée pour la construction de maisons de style moderne.

LEROY : votre spécialiste des travaux de charpente à Bernay

Pour la réalisation de vos travaux de charpente à Bernay et ses environs (Évreux, Lisieux, etc.), contactez l’entreprise LEROYÉtablie au Hameau De Camfleur 27470 à Fontaine-L’Abbé, cette entreprise excelle dans la rénovation de charpentes.

, ,

Le déneigement de toiture

2020-03-28 Commentaires fermés sur Le déneigement de toiture By Yves Saint-Hilaire

L’accumulation de la neige est un problème auquel nous devons faire face pendant les périodes d’hiver. Nous devons l’enlever afin de pouvoir circuler devant notre maison. En plus, il faut la déloger de nos toits.

Pourquoi est-ce que le déneigement de toiture est important ?

Il est indispensable de déneiger la toiture en hiver pour protéger la maison de nombreux dégâts. Effectivement, lorsque la neige s’accumule, le drainage est bloqué. Il y a de fort risque d’infiltration d’eau dans la toiture. Cela peut causer des dommages aux murs, au plafond, à l’isolation et aux planchers. En outre, lorsque le poids devient trop lourd, la toiture risque de s’effondrer. Dans ce cas, le coût de la réparation sera très cher.

Par ailleurs, il y a des risques d’accident. La neige peut tomber sur les personnes et les animaux qui passent au-dessous du toit. Cela peut causer des blessures graves.

Comment déneiger sa toiture ?

Afin d’éviter tout risque d’accident, utilisez des outils adaptés et organisez votre intervention.

Les outils nécessaires

Ci-dessous une liste des outils dont vous devez vous munir pour effectuer le déneigement de votre toiture :

– Pelle à neige

La pelle à neige a une extrémité plate et un poignet court. Pour l’utiliser, vous devez être sur le toit. Vous devez donc faire très attention au risque de glissade.

– Gratte à toiture

La gratte à toiture est un outil à lame large et manche long. Avec cet outil, vous pouvez enlever la neige depuis le sol. Cette opération requiert beaucoup d’effort physique. Utilisez des pelles auxquelles on peut rajouter des rallonges.

– Râteau

Le râteau est à utiliser depuis le sol. Vous devez y fixer un tobogan de nylon. Il décolle la neige, qui glissera facilement sur le tobogan.

Conseils de sécurité

Il est préférable de réaliser le déneigement depuis le sol. Toutefois, dans le cas où la maison a un étage, c’est impossible. Il faudra alors utiliser des échafaudages ou intervenir sur le toit.

Ci-dessous quelques conseils pour intervenir en toute sécurité dans chaque cas :

– Intervention depuis le sol

Si vous travaillez depuis le sol, commencez par faire tomber les stalactites de glace. Lorsque vous enlevez la neige, veillez à laisser une couche afin de ne pas abîmer la toiture. Étudiez bien l’axe sur lequel la neige va tomber, ne vous placez pas dans cet axe.

– Intervention depuis une échelle ou une plateforme élévatrice

Veillez à ce que le sol sur lequel l’échelle est posée soit bien stable. La hauteur de l’échelle doit aussi dépasser au minimum 35 cm de la bordure du toit. Fixez également l’échelle si possible. En outre, il est plus sûr d’utiliser des plateformes élévatrices avec garde-corps.

– Intervention sur le toit

Réaliser un déneigement sur un toit est une opération délicate. Il faut commencer par vérifier les signes de surpoids du toit pour éviter un effondrement du toit en pleine intervention. Munissez-vous aussi d’équipements de protection individuelle contre les chutes comme du casque, du harnais, des gants, des bottes de neige, etc. Placez aussi des gardes du corps sur les bordures du toit si possible. Mettez également une zone de déversement.

Dans quel cas faire appel à un professionnel ?

Si vous avez une petite maison, vous pouvez réaliser vous-même le déneigement de votre toiture. Par contre, si vous avez une grande maison, il est préférable de faire appel à des professionnels. Ils disposent de matériel performant et complet. Si vous résidez à Saint-Lazare, Montréal ou alentour, faites appel à l’entreprise BROGO INSTALLATION & RENOVATION. Elle réalise des prestations efficaces et rapides.

, ,

Focus sur le métier de ferblantier-couvreur

2020-03-16 Commentaires fermés sur Focus sur le métier de ferblantier-couvreur By Yves Saint-Hilaire

La ferblanterie figure sans doute parmi les métiers du bâtiment les plus méconnus du grand public. En effet, même le nom de ce métier un peu fourre-tout parce que le mot ferblanterie est un dérivé de « fer-blanc ». C’est un acier recouvert d’une fine couche d’étain à partir duquel se fabriquait jadis divers outils et ustensiles. De nos jours, la ferblanterie figure parmi les spécialités du bâtiment très demandées dans le domaine de la construction. D’ailleurs, ce métier connaît une pénurie de main-d’œuvre dans de nombreux pays. Pour découvrir toutes les facettes de ce métier, suivez la suite de l’article.

C’est quoi le travail d’un ferblantier ?

Les feuilles d’acier (inox, zinc, cuivre…) sont les matières premières utilisées par les ferblantiers. Leur travail consiste à découper et à assembler de feuilles en tôle afin de créer divers ouvrages : revêtements extérieurs, toitures métalliques, gouttières, conduits de ventilation, systèmes de chauffage, etc. Le rôle du ferblantier ne se limite pas à la création de divers éléments en fer-blanc, mais s’étend dans les travaux d’installation et de mise en service des dispositifs ainsi créés.

Le métier de ferblantier demande une grande dextérité manuelle et un sens inné de la précision. L’artisan doit aussi faire preuve d’agilité dans la réalisation de différentes opérations sur les tôles d’acier : pliage, soudage, agrafage… Le champ d’action traditionnel du ferblantier concerne les travaux de couverture de bâtiment. C’est le meilleur spécialiste de la restauration des toitures en panneaux d’acier.

De nos jours, les ferblantiers sont présents dans tous les secteurs de la construction : résidentiel, commercial, institutionnel, industriel, voirie, génie civil… Ce métier est surtout connu pour ses dimensions artistiques. C’est pour cette raison d’ailleurs que les ferblantiers sont plus sollicités dans la confection ou la reproduction d’œuvres d’art. Les exigences du métier sont en constante évolution. Ainsi, les ferblantiers sont contraints de développer leurs compétences afin de satisfaire les demandes actuelles du marché.

Évolution du métier de ferblantier

Les ferblantiers qui travaillent encore aujourd’hui dans la fabrication d’outils et d’ustensiles comme les casseroles, les boîtes et les autres récipients en fer-blanc sont rares. Le métier a évolué, ce qui a amené de nombreux artisans ferblantiers à étendre leurs domaines de compétences. Ainsi, un ferblantier de nos jours est un spécialiste incontestable de tous travaux de couverture et de revêtement de bâtiment. L’installation de toitures fait partie de ses spécialités tandis que la fabrication de divers ouvrages en acier galvanisé ou inoxydable n’a aucun secret pour lui. Il n’est pas ainsi étonnant de ne plus attendre l’appellation « ferblantier » parce que l’artisan exerce plutôt le métier de couvreur ou de zingueur. Un vrai spécialiste polyvalent et multidisciplinaire, le ferblantier intervient dans différents travaux de bâtiment : pose d’une toiture, étanchéité, isolation, ventilation, climatisation, chauffage, etc. Le façonnage des tôles en acier reste la base de son métier, mais il peut aussi être appelé à travailler avec d’autres matériaux comme la fibre de verre, l’ardoise, et même les toits en terre cuite.

La plupart des couvreurs et zingueurs qui occupent les chantiers de construction modernes maîtrisent l’art de la ferblanterie. En effet, les études professionnelles qui préparent au métier de ferblantier passent par des cours théoriques et pratiques en couverture de bâtiment et en zinguerie. Pour pouvoir travailler en tant qu’entrepreneur ferblantier au Québec, il faut avoir une licence valide auprès de la Régie du Bâtiment du Québec ou RBQ. L’obtention d’une catégorie de licence est soumise au passage à des examens. Pour réaliser vos travaux de couverture de bâtiment et de ferblanterie à Montréal, à Laval et alentour, faites appel au savoir-faire de l’entreprise Toitures Bertrand Inc. située à Terrebonne. Spécialisé dans l’installation, la réparation et la réfection des toitures en tôle, ce professionnel propose un large éventail de services. Quels que soient vos besoins, ce couvreur-ferblantier professionnel saura vous trouver les solutions appropriées.

, ,