Category Archive Charcutier-traiteur

charcuterie catalane

La charcuterie catalane

2022-04-12 Commentaires fermés sur La charcuterie catalane By Yves Saint-Hilaire

Boles de Picolat, zarzuela, escalivade, ce sont les plats typiques de la Catalogne. La cuisine catalane est unique et très riche en goût. Les plats sont concoctés à base de légumes frais, de poissons de mer, de viande et surtout de charcuterie. Cette région de l’Espagne est effectivement réputée pour sa charcuterie traditionnelle de qualité qui n’est autre que le produit phare de la gastronomie catalane. Préparée selon des techniques de fabrication unique, elle a un goût unique et raffiné puisqu’on n’utilise que du sel pour en assurer la conservation. Découvrez dans cet article les meilleures charcuteries en Catalogne.

Le fouet catalan

Comment parler de la charcuterie catalane sans parler du fouet qui est le plus populaire dans cette région. En effet, il figure parmi les meilleurs produits de la Catalogne. Le fuet ou espetec, ressemble au saucisson et à la saucisse sèche, mais est plus petit. Cette charcuterie à base de porc est composée majoritairement de viande maigre de porc. On y ajoute un peu de lard, de sel et de poivre pour lui apporter plus de saveur. Pour le fouet, le temps de séchage et d’assaisonnement est également plus long, permettant d’obtenir une viande sans gras. D’ailleurs, pour apprécier son goût unique et sa saveur si exquise, vous pouvez le consommer à n’importe quelle heure en apéritif avec un peu de pain et de l’huile d’olive. Vous pouvez également l’utiliser pour fabriquer du tapas, un amuse-gueule de la cuisine espagnole. Celui-ci est généralement préparé avec du fromage, des légumes, des olives, des crustacés, des poissons et de la charcuterie et s’accompagne de vin.

Le chorizo

Le chorizo fait également partie des meilleures charcuteries espagnoles. C’est un saucisson à base de viande de porc, mais il peut aussi être fabriqué avec des viandes mélangées. Dans certaines régions de l’Espagne, on utilise de la viande de porc et de cerf qui est très tendre, lisse et se distingue par sa texture très fine. Ce mélange permet d’obtenir une viande plus saine, pauvre en matières grasses, mais très riche en goût. Actuellement, le chorizo bœuf est aussi très répandu. La viande utilisée est prélevée sur des bœufs d’Esta et sur des porcs de race ibérique. En effet, en Espagne, on peut utiliser n’importe quelle viande animale (cheval, sanglier, autruche, etc.) dans la préparation du chorizo. En revanche, il est impossible de se passer du paprika ou pimenton qui révèle la saveur si particulière du chorizo catalan. Si vous voulez faire un chorizo maison, voici la liste des ingrédients dont vous aurez besoin :

  • 500 g de viande maigre de porc ;
  • 8 g de sel et 3 g de poivre ;
  • 6 c à s de paprika ;
  • 1 c à s d’origan ;
  • 2 c à c de cumin ;
  • 1 gousse d’ail ;
  • 2 feuilles de laurier ;
  • 2 c à c de piment de Cayenne ;
  • 1 branche de thym et des boyaux de porc.

Commencez par passer la viande au hachoir. Utilisez une grille avec des trous de 8 mm ou de 10 mm. Émincez la gousse d’ail et mélangez-la avec toutes les épices déjà moulues. Sachez également que des mélanges d’épices de chorizo déjà prêts sont en vente sur le marché. Mélangez la viande avec les épices et faites en sorte d’obtenir un mélange bien homogène. Vous pouvez par la suite le mettre dans les boyaux en utilisant un poussoir à viande ou un entonnoir. Pour le séchage, choisissez un endroit frais, sec et bien ventilé.

Le boudin

À la différence du chorizo et du fouet, le boudin est un produit cuit. Cette charcuterie se décline en deux versions : le boudin blanc et le boudin noir. Ce dernier est fait avec des viandes maigres et grasses de porc et de sang de porc. Quant à la version blanche, elle est réalisée avec des viandes de volailles (volaille, veau, porc, etc.), d’épices, de cèpes, de truffes, de cognac, de porto, de morilles, etc. Le boudin noir peut être servi avec des plats classiques comme le gratin ou accompagné de tomates cuites, de sauce au poivre, etc.

, ,

faire un pâté de foie

De quoi ai-je besoin pour faire du pâté de foie ?

2022-03-24 Commentaires fermés sur De quoi ai-je besoin pour faire du pâté de foie ? By Yves Saint-Hilaire

Tout le monde sait que la base de la charcuterie est le pâté. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de savoir comment la préparer. Mais avant de commencer, faisons le point sur tous les ingrédients indispensables, ainsi que les techniques de préparation à privilégier. Focus sur le pâté de foie !

, , Read More

Connaître un métier : le charcutier

2021-01-16 Commentaires fermés sur Connaître un métier : le charcutier By Yves Saint-Hilaire

Le charcutier est la personne qui prépare la viande de porc puis, la transforme en mortadelles, en salamis, en saucissons, en cervelas, etc. Un petit tour d’horizon sur ce métier.

Les activités principales d’un charcutier

On associe souvent le métier de charcutier à celui du boucher. Mais les deux n’ont cependant pas les mêmes missions. Le charcutier prépare, cuisine et commercialise des produits alimentaires à base de viande de porc. Il peut également, concevoir des plats à base de poisson, de crustacés, de volaille, de gibier, de bœuf, etc.

Le charcutier est amené à effectuer plusieurs tâches dans son travail. Il tranche, désosse puis trie la viande. Il manipule des instruments tranchants tels que les couteaux, les hachoirs, les trancheuses, etc. mais aussi, divers ustensiles et accessoires de cuisine.

Les compétences requises pour un charcutier

Un charcutier doit être quelqu’un de :

– débrouillard : s’il est artisan à son compte, il assure lui-même les tâches (la recherche de fournisseurs, la livraison des produits, la commercialisation aux marchés, voire même la préparation des buffets lors d’un événement).

– résistant : il doit supporter le froid dans la chambre froide. Il transporte également les viandes ainsi que de lourds instruments.

– créatif : il doit avoir la capacité d’inventer des plats originaux, et cela, en fonction des saisons. Il attirera ainsi, de nombreux clients.

– méticuleux et soigneux : préparer des denrées comestibles nécessite d’avoir une hygiène absolue.

En outre, il doit posséder un savoir-faire en la matière. Il maîtrise diverses techniques telles que la technique de conservation ( le séchage, le saumurage, le fumage, etc.). Il doit également avoir suivi des formations professionnelles. Celles-ci durent généralement deux ans.

 

, , , , ,