Home

Tapissier : est-ce que c'est un métier facile ?

Tapissier : est-ce que c’est un métier facile ?

2022-05-18 Commentaires fermés sur Tapissier : est-ce que c’est un métier facile ? By Yves Saint-Hilaire

En France, le métier de tapissier tend à disparaître progressivement. Dans tout l’Hexagone, on dénombre environ 3500 entreprises spécialisées dans ce domaine. Pour les spécialistes, ce chiffre est particulièrement alarmant. En effet, la fermeture de chaque atelier de tapisserie symbolise la disparition du savoir-faire français dans l’embellissement et la restauration des meubles d’époque. Jugé difficile, pénible et peu rémunérateur, le métier de tapissier n’attire plus grand monde, surtout les jeunes. Dans la réalité, cette affirmation est-elle vraie ? Nous allons tenter d’y répondre dans cet article. Néanmoins, avant d’entrer dans le vif du sujet, une petite présentation du métier passionnant de tapissier s’impose.

Tapissier : un spécialiste de l’embellissement et de la restauration de mobilierancien

Letapissier œuvre principalement dans le domaine de la décoration d’intérieur. Traditionnellement, il est spécialisé dans le garnissage et l’habillage des meubles d’époque : chaises, canapés, fauteuils, literies et bien d’autres pièces d’ameublement. Il faut noter que ce métier a considérablement évolué au fil des siècles. Désormais, le tapissier joue un rôle majeur dans la décoration intérieure de toutes les pièces de la maison. En plus de la remise à neuf des meubles anciens, ce professionnel s’occupe aussi de la pose de tentures murales. En fonction de la demande des clients, il peut également suggérer les modèles de draps, rideaux, coussins, parures de lit, tapis, stores et d’autre linge de maison parfaitement adaptés au style de décor de la pièce.

Tapissier : un métier nécessitant du savoir-faire, de la patience et une grande adresse manuelle

Le tapissier est un professionnel polyvalent.Son travail conjugue couture,ébénisterie et décoration intérieure. C’est un métier particulièrement exigeant. En effet, le tapissier doit réaliser tous les travaux de découpe et decouture des tissus lors de l’embellissement des meubles, literies, etc. Chaque réalisation est unique et se fait généralement suivant des méthodes artisanales. La perfection ainsi que la patience sont les mots d’ordre à retenir pour obtenir des résultats impeccables. D’ailleurs, certains clients sont particulièrement exigeants.

Lors de la concrétisation de grands projets (décoration complète de logements, hôtels, bureaux, magasins ou d’autres locaux), le tapissier doit fournir des heures de travail avec toujours comme leitmotiv la perfection. Ce long travail manuel (rembourrage et garnissage des meubles, découpage des tissus, couture et finitions) est particulièrement harassant au quotidien. Une bonne forme physique et une grande habileté manuelle sont donc requises pour devenir un bon tapissier.

Tapissier : un métier difficile et faiblement rémunéré

Concernant la rémunération, ce métier n’est pas des plus lucratifs. Les revenus varient énormément. En général, un tapissier débutant gagne un salaire légèrement supérieur au SMIC (autour de 1700 euros). Un travail plutôt ingrat compte tenu de la difficulté et de l’exigence de ce métier. D’ailleurs, cette faible rémunération est la principale raison qui décourage les gens à se lancer dans ce domaine. Néanmoins, ce salaire tend à augmenter progressivement en fonction de la montée en compétences des artisans.

Dans l’espoir de gagner un revenu plus attrayant, les tapissiers expérimentés se lancent souvent à leur propre compte. Cette aventure entrepreneuriale peut être lucrative, à condition d’avoir une bonne fibre commerciale pour acquérir et fidéliser les clients.

Tapissier : un métier passionnant nécessitant de la créativité et du goût artistique

Le métier de tapissier n’est pas toujours facile. Néanmoins, la passion reste la meilleure motivation pour exceller dans ce domaine. Pour les professionnels, le fait de redonner vie aux vieux meubles d’époque et aux pièces d’ameublement uniques est un véritable bonheur au quotidien. C’est une petite contribution à la préservation du patrimoine artistique national dans le domaine de l’ébénisterie.

Bref, le métier de tapissier n’est pas aisé. Les tâches à accomplir quotidiennement sont fastidieuses et chronophages. Néanmoins, c’est un domaine où l’on peut exprimer sa créativité et sa fibre artistique.

, ,

charpente

Prix d’une charpente métallique en 2022

2022-05-16 Commentaires fermés sur Prix d’une charpente métallique en 2022 By Kenzo Boyer

En 2022, le tarif d’une charpente métallique varie selon qu’elle est destinée à une construction industrielle ou simplement une maison ou encore commandée sur mesure. Dans ces cas précis, il se situe respectivement entre 25 et 55 €, 30 et 60 € puis 100 et 150 € le mètre carré. Plusieurs autres critères influencent bien évidemment ces prix. Tout savoir dans cet article.

Prix d’une charpente métallique en 2022 : premiers éléments à savoir

Le coût d’une charpente métallique est généralement fixé par mètre carré et oscille entre 25 et 150 €. En 2022, le principe n’a pas changé. Il est aussi essentiel de savoir que cette tarification peut varier selon des critères se rapportant principalement au projet de construction. Il s’agit en effet de :

  •       La forme du toit souhaitée ;
  •       Le nombre de pans pour la toiture ;
  •       L’architecture de la construction ;
  •       Le levage des matériels et composants.

Il importe aussi de savoir que ce sont des facteurs d’ordre global qui peuvent d’une certaine façon avoir de l’impact sur les tarifs de ce dispositif.

Les différents prix de charpentes selon la construction ou le projet

Trois principales catégories de projets peuvent être considérées pour illustrer le prix d’une charpente métallique en 2022. Le tarif peut être déterminé selon que le dispositif est destiné à une construction industrielle ou une habitation ou simplement une commande personnalisée.

Charpente métallique pour bâtiment industriel : quel coût ?

Pour des constructions d’envergure industrielle, le prix de la charpente métallique est compris entre 25 et 55 € le m2 en 2022. Pour ces types de bâtiments, la charpente sert à couvrir de grands espaces de toiture, ce qui devrait nécessiter un investissement important. Bien au contraire, de nombreuses sociétés de fabrication de ce modèle de charpente font généralement d’importantes réductions aux grands acheteurs.

De plus, il faut savoir que la charpente métallique réservée aux constructions industrielles est d’une qualité moyenne. Même si la question de mauvaise isolation pourrait se poser, cette charpente présente une bonne durabilité. Ajoutez à la main d’œuvre, son coût serait entre 85 et 125 € selon le fabricant et surtout le prestataire sollicité.

Charpente métallique pour maison : quel coût ?

Pour une maison ou une habitation, le tarif d’une charpente métallique varie entre 30 et 60 € le m2. Ici également, le prix du matériel est défini selon sa qualité et son champ d’installation. Les maisons individuelles sont généralement des cadres aux dimensions modestes et nécessitent une bonne protection.

Les questions de sécurité s’imposant, la qualité de la charpente est améliorée par rapport à celle des bâtiments industriels. Ce qui entraîne cette différence de prix. Ces prix peuvent par ailleurs être influencés par celui de la pose. Il faut en effet prévoir entre 60 et 120 € par mètre carré – pose incluse – pour une charpente métallique destinées aux maisons individuelles.

Charpente métallique sur mesure : le coût

Hors pose, le prix d’une charpente métallique sur mesure peut être compris entre 100 et 150 € par m2. Un peu comme pour la charpente en bois, la commande sur mesure de la charpente en métal peut nécessiter un investissement important.

Certaines constructions de toitures exigent des dimensionnements particuliers et des éléments nécessitant des portiques ou des connecteurs personnalisés. D’autres peuvent nécessiter la pose de panneaux photovoltaïques dont les travaux de bases peuvent être importants. Avec la main d’œuvre, la fourchette de prix pour la commande de charpente métallique sur mesure est de 85 à 125 € le m2.

Besoin de commander une charpente sur mesure ?

La société METALLERIE 97 SAS est réputée pour ses services. Elle prend en charge toutes les commandes de charpentes métalliques, qu’elles soient destinées à une maison individuelle ou un projet particulier.

, ,

Tout savoir sur les techniques de la découpe au jet d’eau

Tout savoir sur les techniques de la découpe au jet d’eau

2022-05-16 Commentaires fermés sur Tout savoir sur les techniques de la découpe au jet d’eau By Kenzo Boyer

La technique de la découpe au jet d’eau est un procédé de coupe à froid qui est très efficace et précis. En effet, l’eau à haute pression dispose d’une force particulière pour couper une grande variété de matériaux sans générer de chaleur nocive. Que faut-il savoir sur les techniques de la découpe au jet d’eau ?

Quel est le principe de base de la découpe au jet d’eau ?

Généralement, la découpe jet d’eau se base sur un principe de fonctionnement très simple à comprendre. Il faut noter qu’un jet d’eau fin est capable de frapper la surface d’une pièce à grande vitesse et provoquer un enlèvement de matière tout en séparant le matériau. Par ailleurs, afin de générer le jet d’eau haute pression requis, il y a une pompe à haute pression qui s’en charge.

Cette dernière amène l’eau à une pression qui peut atteindre plusieurs milliers de bars et la dirige vers la tête de coupe. Il est important de notifier que l’eau peut être mélangée à un abrasif selon le matériau à découper. Dans ce cas, à la tête de la coupe, l’eau sort par une ouverture de buse d’un diamètre de jet de 0,1 à 0,5 millimètre. Pour la puissance du jet d’eau, cela dépend de la pression de l’eau et du diamètre de l’ouverture de la buse.

La puissance sépare les particules de matériaux proches de la surface. Elle provoque aussi un processus de découpe laser sans contrainte et sans apport de chaleur dans le matériau. Toutefois, différentes profondeurs et vitesses de coupe peuvent être atteintes selon la nature du jet d’eau, la dureté et l’épaisseur du matériau.

Quel est le fonctionnement d’une machine de découpe au jet d’eau ?

Pour connaître le fonctionnement d’une machine de découpe au jet d’eau, il faut nécessairement connaître les constituants de cette machine. En effet, on peut noter par exemple :

La pompe de découpe jet d’eau

La pompe de découpe fait partie des constituants d’une machine de découpe au jet d’eau. En effet, dans le monde de la chaudronnerie par exemple, le principe de la pompe est assez simple. Il suffit de pousser de l’eau dans un cylindre dont la section est divisée par 20 à son extrémité pour aboutir dans une canalisation en acier inoxydable. Il faut noter que cela est à l’image d’une pression exercée sur le poussoir d’une seringue médicale remplie d’eau.

Cette poussée est obtenue par le biais d’une centrale hydraulique classique. Ce dernier délivre ensuite une pression de 200 bars. Par la suite, cette pression est transmise à un piston qui se déplace dans un cylindre. Enfin, elle pousse l’eau présente en direction d’une canalisation de section 20 fois inférieure.

La canalisation

La partie de la canalisation est chargée de relier la pompe haute pression à la table de découpe. C’est une forme de technique diamant qui permet d’éviter les pertes de charge. En effet, il est important de notifier que la canalisation est fabriquée dans un acier spécial et résistant aux très hautes pressions.

Dès lors, elle peut être pliée pour pouvoir suivre les contours de la pièce. Toutefois, il faut limiter aussi les rayons et les raccords qui seront sans aucun doute des sources de fuites.

Quels sont les principaux avantages de la découpe au jet d’eau ?

La machine de découpe au jet d’eau dispose de plusieurs avantages. En effet il est important de notifier que cette machine :

  •         Procède de découpe polyvalent ;
  •         Découpe presque tous les matériaux ;
  •         Découpe très précise ;
  •         Dispose des bords de coupe lisses ;
  •         Des lignes de coupe minimales ;
  •         N’exige pas de retouche des bords de coupe ;
  •         N’exige pas de charge thermique sur le matériau ;
  •         Dispose d’un processus écologique sans scories.

Selon SAS PRS TECHNOLOGIES ces différents avantages font de cette machine, un appareil particulier de découpe.

, , ,

vase_ceramique

Tuto : comment faire un vase en céramique ?

2022-05-12 Commentaires fermés sur Tuto : comment faire un vase en céramique ? By Yves Saint-Hilaire

La décoration vous passionne ? Pourquoi ne pas fabriquer vos objets de déco vous-même dans ce cas ? Vous pouvez par exemple concevoir un objet en céramique. Grâce à cet article, retrouvez un guide pour réaliser un vase en céramique.

Bien sélectionner le type d’argile à utiliser

Il existe plusieurs types d’argile que vous pouvez utiliser pour la conception de vase en céramique. En voici les plus courants.

Kaolin

Il s’agit de l’argile de Chine ou de l’argile de porcelaine. Il appartient à la famille des argiles naturelles ou des argiles primaires. Le Kaolin est disponible sous plusieurs couleurs, dont la plupart sont claires. Pour faciliter la capacité de travail de ce type d’argile, il est préférable de le mélanger avec de l’argile Ball. Pour atteindre une maturité optimale, le Kaolin nécessite une température de 1 800°C.

Argile à billes

L’argile à billes arrive à maturité à une température moins élevée que celle du Kaolin, à savoir 1 280°C. Il est disponible en différentes teintes selon l’état du matériau. Lorsque l’argile à billes est humide, elle est de couleur gris foncé. Par contre, quand elle est tirée, elle devient gris clair ou bluff léger.

Argile de grès

L’argile de grès figure parmi les types d’argile que vous pouvez utiliser pour fabriquer un vase en céramique. Ses teintes varient du gris clair, au brun chocolat et au gris foncé. Étant un matériau durable et solide, l’argile de grès convient parfaitement à la conception de vase. Parfois, elle est aussi utilisée pour la fabrication de vaisselle.

Argile de terre cuite

Contrairement au Kaolin et à l’argile Ball, l’argile de terre cuite ne nécessite pas de température élevée pour atteindre une dureté optimale, à savoir entre 951 et 1 105°C. Cette variété d’argile a tendance à se salir facilement. Si vous comptez l’utiliser pour la fabrication de vase en céramique, pensez à la vitrer.

S’approprier le bon matériel

Pour faire un vase en céramique, vous avez également besoin de matériel spécifique, à commencer par la tour de poterie ou la tour de potier. Il s’agit d’une machine servant à la fabrication de divers objets en céramique, notamment un vase. Le tour de potier est disponible en différents modèles : tour de potier électrique, tour de potier à pied et tour à bras. Pour les débutants, choisissez un modèle avec une capacité de tournage inférieur à 10 kg. En revanche, si vous êtes déjà un professionnel dans le domaine, privilégiez un tour de potier avec une capacité de tournage de 25 kg. Dans le cas d’un amateur en poterie au niveau moyen, utilisez plutôt une version avec une capacité de tournage intermédiaire. Pour faire cuire le vase, vous avez également besoin d’un four électrique. Selon votre budget, optez pour l’achat ou pour la location de ces équipements.

Choisir le style de pot pour le vase à concevoir

Pour la conception de vase en céramique, vous devez également choisir le type de pot à réaliser. S’il s’agit d’un pot de bobine, commencez par rouler un peu d’argile humide sur votre paume de la main. Afin de donner des longueurs à votre vase, placez-le sur une surface plane et lisse. Faites de même sur l’autre côté afin d’obtenir la forme du vase. Avant de laisser sécher, procédez au lissage.

Pour la réalisation d’un pot de pincée, prenez une boule d’argile en veillant à bien appuyer au centre pour faire un trou. Servez-vous de votre pouce et d’un autre doigt pour bien réaliser le trou au centre. Donnez la forme que vous souhaitez au vase. Pensez à aplatir la base et à lisser le bord. Laissez sécher.

Respecter le processus de fabrication de vase en céramique

Une fois sec, procédez à la première cuisson de votre vase. Elle dure en moyenne 3 jours avec une température moyenne de 1 800°C. Les pots doivent être bien dorés avant le vitrage. Par la suite, une deuxième cuisson est de mise. Cela dure encore 3 jours, mais à une température variant de 1 300 à 2 350°C.

, ,

chaîne métallisée

L’essentiel à retenir sur la métallisation

2022-05-11 Commentaires fermés sur L’essentiel à retenir sur la métallisation By Yves Saint-Hilaire

La métallisation est une technique utilisée pour protéger les pièces et les surfaces en acier ou en fonte contre la corrosion et la rouille. Vous en avez souvent entendu vaguement parler et vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons à parcourir ces quelques lignes. Vous allez y découvrir l’essentiel à retenir sur la métallisation. Read More

, ,

Artisan : voici les éléments que vous pourrez mettre sur votre site internet

2022-05-10 Commentaires fermés sur Artisan : voici les éléments que vous pourrez mettre sur votre site internet By Yves Saint-Hilaire

Souhaitez-vous gagner plus de clients en toute simplicité ? Pensez à créer un site internet. Grâce à ce dernier, vous aurez la possibilité de trouver facilement plus de clients potentiels. De plus, il vous permet d’augmenter votre chiffre d’affaires. Mais que doit contenir votre site web ? Découvrez dans cet article tous les éléments que vous pourrez mettre sur votre page web.

Le type de site internet qu’il vous faut

Généralement, la création d’un site web pour artisans est simple grâce à plusieurs outils qui vous permettent d’y parvenir. Inutile d’apprendre les bases du HTML, du JavaScript, du PHP ou encore du CSS compliquant la création de votre page. Si vous voulez réussir la création de votre site, pensez à vous servir par exemple de l’outil MyWebsite. Cet outil de IONOS vous propose en effet un modèle de base s’adaptant à vos besoins spécifiques malgré le degré de personnalisation limité. Sachez également que le pack MyWebsite contient déjà des photos convenant à vos attentes.

À part l’outil MyWebsite, vous pouvez aussi vous servir d’un système de gestion de contenu comme WordPress, parfait pour un débutant. Néanmoins, il est nécessaire d’avoir des connaissances de bases afin de mieux utiliser le CMS.

Les divers éléments à mettre dans un site web pour artisans

Pour une visibilité optimale de votre site internet, il est important d’établir un lien de confiance. Pensez donc à insérer dans votre site web certaines informations pouvant attirer vos futurs clients telles que votre page d’accueil, le portait de votre entreprise et les détails de vos prestations. Il est aussi nécessaire de présenter d’autres informations importantes comme vos projets terminés avec vos références, votre blog et réseaux sociaux, vos aspects juridiques, sans oublier vos possibilités de contact.

Généralement, votre message d’accueil déterminera la première impression qu’auront les utilisateurs types de votre entreprise. De ce fait, il doit être travaillé avec minutie pour que vos visiteurs comprennent instantanément les principales activités de votre entreprise d’artisanat. Pensez également à insérer sur votre page d’accueil certaines informations importantes pouvant attirer les clients telles que des services d’urgence ou des services 24h / 24. Il est aussi nécessaire d’activer un bouton supplémentaire avec un numéro de téléphone depuis un appareil mobile permettant à vos futurs clients de vous téléphoner directement via votre site internet.

Concernant le portrait de votre entreprise, celui-ci doit généralement rapporter l’histoire de votre société qui doit être raconté avec habilité, sincérité et concision. À noter que vous n’êtes pas permis de dire des exagérations pouvant offenser ou rabaisser d’autres entreprises concurrentielles. Il est aussi important de vous présenter, vous et votre équipe, avec des photos afin que vos clients potentiels puissent mieux vous connaître. Pour parfaire l’image de votre société d’artisanat, pensez aussi à afficher des qualifications supplémentaires et des certifications plus précisément sur la page « à propos ».

Par rapport à l’éventail de prestations, cette partie de votre site internet doit contenir généralement la description détaillée de toutes les prestations que vous avez proposées. Ainsi, il est nécessaire de bien formuler les explications techniques. Pour cela, soyez clair et évitez d’utiliser le jargon.

Un autre élément que votre site web doit contenir : les références. Ces dernières soulignent en effet votre compétence ainsi que votre crédibilité à présenter vos projets. Les références se présentent souvent sous forme de témoignages de vos clients satisfaits. Elles peuvent également contenir un aperçu visuel des réalisations à l’aide des photos.

Les pages de blog ainsi que les réseaux sociaux sont aussi des éléments qui doivent être présents dans votre site web. Sachez que vous n’êtes pas obligé de créer un blog. D’ailleurs, cela dépend entièrement de vos intentions, et surtout des services d’artisanats proposés. Concernant les réseaux sociaux, il est préférable de proposer des liens essentiellement vers vos comptes Facebook, Google ou Instagram et n’oubliez pas de les maintenir à jour.

À noter : si vous souhaitez créer un blog, pensez à y insérer des informations plus détaillées à part les articles datés qui ne laissent pas une bonne impression. Et surtout, évitez d’exagérer !

, ,

Combien gagne un fleuriste ?

Combien gagne un fleuriste ?

2022-05-10 Commentaires fermés sur Combien gagne un fleuriste ? By Yves Saint-Hilaire

Un fleuriste professionnel est un entrepreneur digne de son nom. Il doit avoir la qualité d’un bon manager pour réussir à fructifier sa petite entreprise. Il peut bénéficier d’une telle somme de revenu selon la prospérité de son activité.

Les prestations proposées par un fleuriste professionnel

Un fleuriste est considéré comme un artiste et un commercial en même temps. Il est aussi l’intermédiaire entre le client et l’horticulteur, car il peut exercer diverses prestations, comme :

– l’entretien complet des plantes dans son jardin : arrosage, enlèvement des mauvaises herbes, découpage des branches et feuilles mortes, rempotage des fleurs, etc. Un vrai fleuriste doit connaître à la lettre la signification des espèces et des couleurs sur le plan social. Ainsi, il aide ses clients dans le choix des plantes à racine.

– la préparation des fleurs avant la vente : récolte des fleurs, composition des fleurs suivant la commande des clients (bouquet de fleurs à offrir lors d’un rendez-vous, décoration de table, couronne, etc.). Il doit avoir une forte connaissance en botanique pour réussir la bonne harmonie florale.

– l’accueil physique et téléphonique de ses clients de manière professionnelle, que ce soit dans le domaine de conseils, de la vente ou de la consommation,

– l’approvisionnement des accessoires de fleurs,

– la réception de commandes et des vérifications avant la livraison,

– le nettoyage de l’espace de travail et la mise au point sur les stocks,

– la gestion administrative et comptable de sa petite entreprise.

Les week-ends et les jours de fête sont des bonnes occasions pour les fleuristes pour augmenter leurs ventes.

Les qualités requises pour être un fleuriste bien rémunéré

Autres que l’esprit créatif et artistique, le métier d’un fleuriste requiert des qualités professionnelles telles que :

– la passion dans l’entretien des fleurs,

– la minutie,

– la capacité de communication,

– la maîtrise de l’horticulture et de la botanique pour réussir la réalisation des compositions florales,

– le sens d’un bon leader pour gérer les tâches importantes dans sa boutique.

Les parcours suivis par un fleuriste professionnel

Afin de fournir les meilleurs services à ses clients, un fleuriste doit suivre des formations qualifiantes en :

– composition florale : c’est une formation à distance pendant quatre semaines environ. Elle consiste à apprendre les techniques de composition de fleurs, l’harmonie des couleurs et les espèces florales.

– décoration florale : ici, l’apprenti bénéficie des formations assistées dans la décoration des salles de réception lors d’un mariage, un baptême, un anniversaire, etc.

– artisan fleuriste indépendant : cette formation offre à l’apprenti la possibilité d’évoluer et de devenir un fleuriste indépendant. Il apprend toutes les techniques de vente, de réception de commande, de l’aménagement de son espace client, la prise de rendez-vous, la préparation des commandes, etc.

Le CAP est le diplôme minimum requis en tant que fleuriste, qu’il soit indépendant ou salarié.

Quel salaire gagne un fleuriste ?

Compte tenu de ses qualités requises et de ses prestations, un fleuriste touche un salaire moyen entre 1500 euros et 2000 euros par mois sans les charges. Cela dépend de la ville dans laquelle il exerce son métier. Au fil du temps et avec les expériences acquises, cet artisan peut bénéficier d’un salaire jusqu’à 2500 euros environ. C’est le cas d’un travailleur artistique. Ce montant pourra être bonifié par diverses primes (primes de ventes, primes sur les heures supplémentaires, et bien d’autres selon sa catégorie professionnelle).

Pour un fleuriste indépendant, il peut gagner un revenu mensuel à partir de 2 500 euros selon son chiffre d’affaires.

En général, le revenu d’un fleuriste doit se baser sur le niveau du SMIC ou Salaire minimum interprofessionnel de croissance.

, , , , , ,

prothèse dentaire

Prothèses dentaires fixes ou amovibles : quelle est la meilleure option ?

2022-05-09 Commentaires fermés sur Prothèses dentaires fixes ou amovibles : quelle est la meilleure option ? By Yves Saint-Hilaire

Une ou deux dents manquantes peut sembler être sans importance. Toutefois, sachez que cela peut gêner la mastication des aliments et faciliter l’accumulation des résidus dans l’espace libre. Ce phénomène favorise non seulement la formation des caries dentaires, mais aussi l’apparition des maladies des gencives. Au fil du temps, cette altération de la mastication peut entraîner le déchaussement des dents restantes. Par ailleurs, la perte d’une ou plusieurs dents modifie la physionomie du visage en entraînant la perte de volume de l’os de la mâchoire. Votre sourire sera moins esthétique et vos joues s’affaisseront. Heureusement qu’il existe plusieurs solutions pour y remédier. En fonction du nombre de dents manquantes, de votre budget et de vos besoins, il est possible de les remplacer par une prothèse dentaire fixe ou amovible. Une question se pose : quelle est la meilleure option ?

Qu’est-ce qu’une prothèse dentaire fixe?

Le choix d’une prothèse dentaire ne doit pas être pris à la légère. En effet, plusieurs critères doivent être pris en compte. Bien quil s’agit d’un choix esthétique, cela dépend aussi de votre santé bucco-dentaire, de votre mode de vie et de l’état des dents concernées. C’est pourquoi les conseils d’un chirurgien-dentiste ou d’un spécialiste dentaire sont très indispensables. La prothèse dentaire fixe est une solution permettant de remplacer de manière permanente les dents abîmées ou manquantes. Cela permet d’assurer une mastication optimale des aliments et de maintenir la structure osseuse de la mâchoire. Il existe plusieurs types de prothèse dentaire fixe. Vous avez effectivement le choix entre :

  • la pose d’une couronne dentaire qui permet de préserver une dent dévitalisée ou malade et aussi de limiter que cela n’affecte les autres encore saines. Cette option est accessible à toute personne de tout âge. En fonction de votre budget, vous avez le choix entre une couronne dentaire métallique, céramo-métallique, composite et porcelaine ;
  • la pose de bridges qui une solution utilisée également pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes. À la différence d’une couronne, le bridge dentaire va s’accrocher sur les autres dents restantes adjacentes. Cette option est également envisageable même si les dents sont fortement abîmées. L’inconvénient avec la pose de bridge dentaire réside sur son coût. Ces modèles sont effectivement plus onéreux et le prix varie en fonction du matériau choisi.

 

Et une prothèse dentaire amovible

La prothèse amovible ou dentier est utilisée pour remplacer une partie ou complètement la dentition. Sa pose permet d’assurer une mastication optimale des aliments et de rétablir les problèmes de phonation causée par l’édentation. La différence de la prothèse amovible avec le modèle fixe est qu’elle peut être retirée facilement. Ainsi, il est possible de la nettoyer pour assurer une bonne hygiène buccale. Il est également recommandé de les faire contrôler une fois par an chez le dentiste pour un nettoyage et un polissage, ce afin d’éliminer les taches et les salissures. Les prothèses amovibles partielles sont généralement des stellites comportant une base métallique servant de fixation pour les fausses dents. Les prothèses tiennent en place grâce à des crochets qui sont toutefois peu esthétiques. Par contre, il est possible de se passer des crochets en les remplaçant par un système d’attachement fixé directement sur les couronnes des dents restantes. Le prix d’une prothèse amovible partielle se situe entre 600 et 1500 euros. Pour une prothèse complète, prévoyez entre 1500 et 2500 euros. Pour celles-ci, les dents artificielles sont généralement en résine afin d’imiter la couleur d’une dent naturelle. Pour assurer leur longévité et pour une bonne hygiène buccale, il est recommandé de nettoyer la prothèse régulièrement, notamment après chaque repas. Brossez-la ainsi que vos gencives avec une brosse à poils souples afin d’éliminer les résidus d’aliments et d’éviter l’apparition des tartres. Il est également préférable de l’enlever le soir et de la tremper dans une solution de trempage spéciale résine. Évitez aussi les aliments trop durs et les aliments collants pour ne pas fragiliser la prothèse dentaire.

, ,

Fiche métier d'un vannier

Fiche métier d’un vannier

2022-04-28 Commentaires fermés sur Fiche métier d’un vannier By Yves Saint-Hilaire

Êtes-vous passionné par les vanneries et les techniques de tresses ? Faites de votre passion votre métier en devenant vannier. Pour vous aider à prendre la bonne décision, voici la fiche métier d’un vannier.

Les rôles d’un vannier

Le vannier travaille avec des matières premières souples et flexibles pour fabriquer ou pour réparer des objets pratiques au quotidien. En adoptant des techniques de tressage, il peut fabriquer des assises en osier, des paniers, des ornements intérieurs ou extérieurs. Pour cela, il utilise :

– l’osier ;

– le roseau ;

– le rotin ;

– le bambou ;

– le jonc ;

– le raphia ;

– la paille, etc.

Les qualités requises pour devenir vannier

Un vannier doit faire preuve d’une créativité débordante pour pouvoir proposer des objets originaux. Il doit être aussi patient et minutieux pour assurer la durabilité et la qualité de ses réalisations. D’ailleurs, comme il est en contact direct avec des clients, il doit être capable de vendre ses produits en adoptant les bonnes stratégies commerciales.

En outre, un vannier doit avoir des compétences techniques innées pour être à l’aise avec le tressage. Il doit aussi se familiariser avec les matières premières qu’il utilise, notamment s’il les cultive lui-même. Dans ce cas, il doit être en mesure de les planter, de les entretenir, de les faire sécher et de les travailler. De plus, il doit savoir manier correctement des objets tranchants en toute sécurité.

Les études pour devenir vannier

Un CAP vannerie suffit pour devenir vannier. Durant les deux années d’étude, les étudiants se mettent tout de suite à la pratique en utilisant des fibres végétales pour créer des objets décoratifs simples. De plus, on commence à les habituer à préparer les matières premières utilisées pour les réalisations. Les bonnes techniques sont également à perfectionner grâce aux cours d’arts appliqués. À ce niveau-là, les étudiants sont également formés à monter leur propre entreprise de vannerie. Pour approfondir ses connaissances, l’étudiant peut poursuivre ses études pour passer un bac +2 ou un bac +3 en arts appliqués.

Les formations pour devenir vannier

En complément des études de base, il est possible de se former à la culture des matières premières pour utiliser ses propres matériaux. Pour s’orienter vers un projet de grande envergure, il est indispensable de suivre une formation concernant la direction de projet artistique.

Par ailleurs, plusieurs formations continues peuvent être entreprises pour exercer rapidement le métier de vannier. Tout d’abord, il existe des formations brèves proposées par les organismes privés, qui peuvent être effectuées en alternance. Ainsi, l’étudiant va consacrer une partie de son temps au sein de l’atelier d’un vannier pour apprendre les techniques de la vannerie.

Une fois qu’il sera capable de manier les matières premières, il peut passer par la VAE ou la validation des acquis et de l’expérience. Cela permet d’allier savoir-faire et niveau d’étude pour augmenter ses chances à décrocher un premier contrat.

L’évolution de carrière d’un vannier

Un vannier débutant commence toujours sa carrière en tant que salarié au sein d’un atelier de vannerie. S’il poursuit son parcours au sein du même atelier, il peut devenir un chef d’équipe ou un chef d’atelier. Pour y arriver, une formation en management est acquise. En cumulant les expériences, il peut ensuite travailler à son propre compte en ouvrant sa propre entreprise.

Bon à savoir : un vannier peut collaborer avec un menuisier ou un ébéniste ou encore avec un directeur artistique.

Le salaire d’un vannier

Un vannier débutant reçoit généralement un salaire équivalent au SMIC au sein d’un atelier de vannerie. En fonction de la taille de ce dernier, la rémunération peut atteindre les 2 000 € par mois, et ce, après plusieurs années d’expérience. Pour un vannier indépendant, les prix des produits peuvent être fixés à sa propre guise pour un revenu plus attractif. Pour le déterminer, la maîtrise des techniques, la notoriété ainsi que l’originalité des produits sont à prendre en compte.

, , , ,

Nos conseils pour réussir la vente de vos lingots d’or

2022-04-19 Commentaires fermés sur Nos conseils pour réussir la vente de vos lingots d’or By Royer

L’une des façons les plus simples d’amasser de l’argent est la vente d’or. Il s’agit d’un des métaux les plus chers de la planète. Ces dernières années, l’or est devenu un instrument d’investissement conséquent grâce à son coût élevé. Une forte spéculation est soumise à ses prix. Et puis, les bonnes projections du marché ont amené les gens à y investir massivement, sous forme de pièces, de lingots ou de bijoux. Ici, quelques conseils importants sur la vente de lingots d’or sont abordés.

Vendre des lingots d’or

La vente d’or, particulièrement de lingots d’or, présente plusieurs avantages. Tout d’abord, elle constitue une bonne couverture, c’est-à-dire une protection pour éviter les risques de perte dans vos finances. Sous forme de pièces ou de lingots, l’or peut être vendu de manière instantanée avec l’assurance de profits élevés. L’offre rare d’or, la récession et l’instabilité de l’économie mondiale ont entraîné une augmentation magistrale de son prix sur le marché. Ainsi, la vente d’or, que ce soit de pièces, de lingots ou même de simples bijoux, s’avère rentable. Il existe plusieurs agences et sociétés de numismatique qui facilitent la vente d’or.

Réussir la vente de lingots d’or

Si vous prévoyez de vendre des lingots d’or, il existe plusieurs voies à prendre. La plupart des institutions bancaires et financières peuvent vous l’encaisser. Une société de numismatique est également recommandée. Quant aux bijoutiers conventionnels, ils accepteraient également l’or, mais exigent de fournir une preuve d’achat et d’origine, c’est-à-dire un reçu. D’ailleurs, ces bijoutiers acceptent tout type de bijoux dont ils rachètent l’or et les vrais diamants. Ces derniers peuvent se faire certifiés chez un diamantaire.

  • Déterminez la valeur de votre lingot d’or

Pour bien vendre ses lingots d’or, il faudrait déjà savoir ce que l’on vend. Sachez que l’or est constitué de plusieurs alliages. Généralement, la valeur en carat, le poids ainsi que l’enseigne du fabricant sont inscrits sur les lingots. Vous pouvez aussi vous repérer à l’aide des poinçons que l’on trouve sur la plupart des objets en or, argent et platine. Pour l’or, une tête d’aigle ou un hibou, correspondent au 18K ou 750/1000e (75% d’or) ; une coquille St Jacques au 14K ou 585/1000e (58,5% d’or) ; un trèfle au 9K ou 375/1000e (37,5% d’or).

Si vous avez un doute quant à l’authenticité de votre lingot d’or, voici la technique à connaître : les métaux tels que l’or, l’argent, le cuivre ne sont pas magnétiques. Si le lingot d’or se colle à un aimant, c’est de la fantaisie, soit du toc. S’il est gratté et laisse entrevoir en dessous un métal verdâtre ou gris, il s’agit de plaqué or qui n’a nulle valeur et il ne sera probablement pas racheté.

  • Renseignez-vous sur le cours de l’or

Les prix de rachat sont établis selon les comptoirs, d’où l’importance de connaître le cours officiel de l’or pour avoir une représentation du prix marché. Certains sites vous le donneront au quotidien. Le cours du lingot d’or est pareil partout en Europe. Selon la cotation française, le cours de l’or s’élève actuellement à 40.860 euros le kilo, quant à celui d’un lingot d’or pesant 500 grammes, il est à 21.950 euros. Vous saurez que le lingot d’or ne se découpe ni se divise en de petits morceaux. Si vous avez besoin d’acquérir de l’argent rapidement, ne vendez pas en totalité votre lingot car ils ont une prime et une variation nulle.

  • Consultez des professionnels de rachat qualifiés

Consultez des professionnels qui existent depuis au moins 3 ans, une entreprise de rachat d’or qui est en affaire depuis plusieurs années n’a certainement pas perduré en ayant l’habitude d’arnaquer ses clients. La durée d’existence de ce type d’entreprise constitue un gage de confiance.

  • Faites jouer la concurrence

Mieux vaut que vous fassiez jouer la concurrence avant de céder votre métal jaune, en sollicitant au moins deux ou trois boutiques différentes. Comparez les prix, vous serez vite étonné de la différence  entre les offres proposées.

, , ,