Author Archive Yves Saint-Hilaire

Les clés du succès d’une boutique de confiserie

2021-05-11 Commentaires fermés sur Les clés du succès d’une boutique de confiserie By Yves Saint-Hilaire

Les boutiques de confiseries sont appréciées pour les nombreux délices et douceurs qu’elles proposent. Si vous envisagez d’en ouvrir une dans votre quartier, considérez ces quelques points qui pourront vous aider à lancer votre business.

Effectuez une étude de marché

Avant d’entreprendre un quelconque projet, l’étude de marché est toujours une étape incontournable. Une chance pour vous si vous souhaitez investir dans une boutique de confiserie : ce secteur est généralement florissant, car il ne connaît pas de crise. En effet, ce sont des produits qui se consomment à toutes les occasions, principalement le chocolat.

Toutefois, votre étude de marché devra se porter sur la zone spécifique où vous souhaitez vous développer. Pour cela, vous aurez besoin d’évaluer la concurrence, notamment les offres qu’ils proposent, tant au niveau des produits que des prestations. Essayez également de connaître les prix proposés sur le marché, afin d’avoir une idée des marges que vous pourrez vous offrir. Recueillir les avis des consommateurs via un questionnaire vous sera aussi utile pour connaître les demandes. De plus, cela vous permettra d’avoir des idées sur les produits qu’ils apprécient, ainsi que leurs attentes.

Vous pourrez ensuite entamer les démarches pour la création d’une entreprise artisanale.

Aménagez votre local

Une fois les données recueillies, pensez à trouver un local. Il est toujours préférable d’opter pour une boutique dans une zone à forte affluence, généralement dans une rue commerçante. Toutefois, les lieux comme les centres commerciaux, les halls de restaurants ou de la gare sont également intéressants pour cibler une clientèle spécifique.

Soigner la façade est indispensable pour votre commerce. En effet, il faudrait avant tout que le consommateur ait envie de franchir votre porte. L’expérience client est également à prendre en compte, en sachant que la lumière et l’atmosphère générale dans le magasin y jouent un grand rôle. Pour cela, quoi de mieux qu’une délicieuse odeur appétissante ? Si vous prônez les produits artisanaux, veillez à utiliser des matières naturelles telles que le bois pour aménager votre local. D’ailleurs, ce matériaux a tendance à apporter une touche chaleureuse et élégante.

En matière d’aménagement, veillez à mettre vos produits en avant. Les confiseries multicolores et le chocolat séduiront sûrement. Pour vos installations, misez sur des contenants transparents tels que les grands bocaux en verre ou les bacs en plexiglas. Notez que les produits à la hauteur des yeux sont ceux qui se vendent le mieux. Toutefois, proposer des produits à la caisse conduit à un achat compulsif.

Démarquez-vous de la concurrence

Pour tenter de vous démarquer de la concurrence, vous pouvez recourir à certaines stratégies :

– La création d’un site web

Il s’agit d’une alternative intéressante pour élargir votre clientèle. La création d’un site web vous permet par exemple de cibler les personnes à la recherche d’une gourmandise de dernière minute. En effet, il leur sera plus facile de trouver une boutique en ligne que de partir sillonner la ville. D’ailleurs, cela ne peut que vous être bénéfique si vous proposez un service de commande et de livraison en ligne. Tout comme la devanture de votre magasin, votre site web se doit d’être soigné. Pour cela, postez des photos de vos meilleurs produits en veillant à miser sur leur qualité

– Une offre personnalisée

Pour tenter de vous démarquer, vous pouvez tout simplement opter pour des emballages personnalisés. Misez sur un packaging qui rappelle vos couleurs, tout en mettant le produit en avant. En plus de constituer une carte de visite pour votre enseigne, il s’agit d’une attention que les consommateurs apprécient. Vous pourrez également proposer des packs personnalisés que les clients pourront offrir lors de leurs événements spéciaux. Sinon, donnez-leur la possibilité de commander un produit personnalisé, que ce soit par l’intermédiaire d’un petit message ou d’un thème précis pour leurs produits.

, ,

Entrer dans le domaine de la charcuterie : ce qu’il faut savoir

2021-05-10 Commentaires fermés sur Entrer dans le domaine de la charcuterie : ce qu’il faut savoir By Yves Saint-Hilaire

Le métier de charcutier intéresse de plus en plus de jeunes. Il consiste à préparer et à commercialiser les viandes de bœuf, de porc voire de volailles …Vous souhaitez intégrer le domaine de la charcuterie ? Suivez le guide !

Les aptitudes professionnelles requises

Pour pouvoir pratiquer le métier de charcutier, il faut avoir un certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Cependant, la majorité des charcutiers complètent leur formation afin d’obtenir un brevet d’études professionnelles ou un autre titre d’équivalence homologué pour l’exercice du métier. À défaut, le charcutier doit avoir 3 années d’expériences professionnelles en tant que salarié avant de se mettre à son compte.

Concernant les compétences, un charcutier doit :

– posséder les connaissances nécessaires sur l’achat des matières premières de qualité ;
– être doté d’un savoir-faire et d’une habileté manuelle (découpe, désossage…) ;
– savoir bien présenter ses produits sur l’étalage ;
– être soucieux et rigoureux en matière d’hygiène ;
– avoir le sens de la communication ;
– avoir une bonne condition physique (il doit travailler fréquemment dans une chambre froide et en station debout).

Les réglementations juridiques

La loi est très stricte sur les règles d’hygiène et sanitaires, les règles de sécurité et la conformité des installations.

– Le charcutier qui souhaite ouvrir son commerce doit faire une déclaration d’ouverture auprès des services vétérinaires de la Préfecture. Ceux-ci effectuent un contrôle sur place lors de l’installation.

– Si le charcutier propose un service de livraison à domicile , le livreur est tenu de respecter les normes sanitaires. Il en est de même pour les entreprises intermédiaires entre un charcutier traditionnel et les consommateurs.

– Le charcutier doit s’attendre à des contrôles sanitaires réguliers de son local de travail (propreté, inexistence de nuisibles…).

– Selon la directive de 2003 sur l’étiquetage des viandes, les charcutiers doivent mentionner la provenance de leurs produits.

Les étapes à suivre pour ouvrir une charcuterie

Votre rêve le plus fou est d’ouvrir votre propre commerce de charcuterie ? Seul souci, vous ne savez pas quelles sont les étapes à franchir ? Alors, les voici !

Étape 1 : Faire une étude de marché

C’est une étape obligatoire et non négligeable. Elle vous permet d’avoir une visibilité de la rentabilité ou non de votre activité dans la zone d’implantation envisagée. Vous devez :

faire une analyse des tendances du secteur : accroissement, diminution ou stabilité de la demande ;
étudier les habitudes de consommation : fréquence d’achat, produits les plus recherchés, pouvoir d’achat, occasions d’achat… ;

évaluer la concurrence : effectif des charcuteries déjà implantées dans les environs et les spécificités de celles-ci.

Étape 2 : Choisir le local

L’emplacement de votre boutique aura un impact direct sur la rentabilité de votre activité. Vous devez le choisir en fonction du type de clientèle ciblé. Un local bien situé vous garantit un taux de fréquentation accru qui, par conséquent, fera augmenter votre chiffre d’affaires.

Un lieu en centre-ville est à privilégier. Certes, le loyer coûte cher mais cela en vaut la peine. En effet, vous pouvez bénéficier d’un fort passage de clients. En revanche, si vous recherchez un local avec un loyer moins élevé, optez pour un lieu excentré.

Étape 3 : Choisir un statut juridique

Le mode d’imposition de votre entreprise ainsi que votre régime social dépend de votre statut juridique. Ainsi, vous devez faire un choix judicieux si vous souhaitez faciliter les démarches administratives liées à la création et à la gestion de votre entreprise.

Étape 4 : Mettre au point un plan marketing

Vous n’allez pas nier que vous voulez attirer beaucoup de clients et les fidéliser par la suite. Ces objectifs ne seront atteints que si vous adoptiez les bonnes stratégies marketing. Pour ce faire, vous pouvez combiner plusieurs moyens :

  • amélioration de la qualité de vos produits (pour déclencher la bouche-à-oreilles) ;
  • création d’un site web en misant sur le référencement ;
  • utilisation des mass-médias et des réseaux sociaux pour la diffusion de publicités ;
  • proposition de produits variés ;
  • etc.

Étape 5 : Établir un business plan

Avant de réaliser votre projet, vous devez faire un business plan. Ce document vous sera demandée si vous envisagez un prêt bancaire ou un appel à investissement. Il doit contenir :

– des détails sur votre entreprise (structure juridique, associés…) ;
– votre étude du marché ;
– vos offres de produits et vos prix ;
– votre plan marketing et commercial ;
– votre plan financier.

Étape 6 : Rassembler le matériel

Pour pouvoir proposer des produits de qualité à vos clients, vous devez disposer de tout le matériel nécessaire : hachoirs, rôtissoires, fumoir, table de découpe, trancheuses, scies à os, plonge couteaux, balance, caisse enregistreuse, chambre froide, vitrine réfrigérée… Pour installer ces deux derniers appareils, vous pouvez vous adresser à SERVICE ENERGIE RHONES ALPES.

, , , , , ,

Comment prendre soin de ses électroménagers ?

2021-05-10 Commentaires fermés sur Comment prendre soin de ses électroménagers ? By Yves Saint-Hilaire

A notre époque, il n’est plus envisageable de faire des tâches ménagères sans l’aide de toutes ces machines. C’est pour cela qu’on galère tant dès qu’elles tombent en panne. Mais alors, comment on fait pour repousser autant que possible ce moment fatidique ? La réponse à cette question semble être évidente, qui est de prendre soin de ces machines, mais toujours faut-il savoir les bons gestes pour le faire.

Les entretiens

Si vous voulez assurer la longévité de vos appareils, il faut commencer par le nettoyage. Il s’agit d’un nettoyage après chaque utilisation pour enlever toutes les « saletés » que cet usage a pu laisser. Mais également d’un nettoyage périodique qui permettra d’enlever tous les résidus qui se sont accumulés dans les recoins difficiles à atteindre et les moteurs. Il faut s’en débarrasser parce qu’ils peuvent encrasser les engrenages et pourraient provoquer une panne voire abîmer l’appareil.

Pour les gros appareils électroménagers tels les lave-vaisselles, lave-linges et sèche-linges, la fréquence de nettoyage doit être mensuelle. Pour le fer à repasser, il faut vider la centrale vapeur de temps en temps, surtout si vous n’allez pas l’utiliser pour un moment. Cette eau peut favoriser les dépôts calcaires et la prolifération de bactéries. L’aspirateur, lui, ne doit pas aspirer de poussières trop fines comme du plâtre et du ciment, parce qu’elles ne seront pas arrêtées par les filtres. Elles iront directement dans le moteur et causeront un surchauffe qui pourra même l’endommager. Par conséquent, vous serez contraint d’appeler un réparateur. Sauf si vous êtes un expert en la matière, il vous sera impossible de le rafistoler.

Les gestes qu’il faut éviter

Par ailleurs, pour l’utilisation des produits, il faut bien doser pour éviter tout débordement, sinon les résidus vont coller sur les parois et vont finir par abîmer les pièces. Vous pouvez par exemple tremper la lessive avec de l’eau avant de la mettre dans le lave-linge. Évitez également de surcharger les machines que ce soit en termes de volume qu’en termes de poids. Il faut toujours respecter le poids maximum et le volume indiqué par les graduations sur les doseurs ou sur les machines. Pour reprendre l’exemple du lave-linge, une distance d’une main doit séparer le linge du tambour. Mais avant de le mettre dans la machine, il faut absolument que vous vidiez les poches. Si vous oubliez d’enlever des objets comme des pièces de monnaies, des épingles, des mouchoirs, etc. Ils peuvent obstruer la pompe de vidange et dégrader la machine. Évitez également de forcer le poignet du lave-linge pour l’ouvrir. Mieux vaut attendre que la porte se débloque pour l’ouvrir sans courir le risque d’abîmer quoi que ce soit.

Les réparations

Comme vous l’avez vu, prendre soin de ses électroménagers requiert du temps, pourtant ce n’est pas tout le monde qui en a. Il faut aussi adopter les bons gestes pour préserver le bon fonctionnement de ses appareils. Mais certains de ces gestes demandent beaucoup d’application pour les intégrer dans nos habitudes, et donc ce n’est pas tout de suite que l’on peut en profiter. De ce fait, les appareils se cassent ou tombent en panne malgré nos efforts de les épargner. Le hic, c’est que ce n’est pas une mince affaire que de réparer soi-même ces appareils. Il nous faut absolument un réparateur électroménager expérimenté pour prendre les choses en main. Sinon on risque d’empirer les dégâts.

Forte heureusement, il existe des entreprises comme LE MONDE SERVICE qui se spécialisent dans ce domaine. Son équipe est à même de réparer un bon nombre d’appareils électroménagers, qu’ils soient petit ou gros, de la dernière génération ou des anciens modèles. Vous pouvez leur solliciter si vous avez besoin de réparer votre frigidaire, laveuse, sécheuse, lave-vaisselle, climatiseur ou toutes autres appareils électroniques.

7 techniques très utilisées dans le traitement de surface des métaux

2021-04-30 Commentaires fermés sur 7 techniques très utilisées dans le traitement de surface des métaux By Yves Saint-Hilaire

Le traitement de surface des métaux permet de prolonger leur durée de vie et d’améliorer leurs aspects esthétiques. Il existe plusieurs manières de le faire. Dans cet article, vous pouvez découvrir les 12 techniques couramment utilisées dans ce domaine.

, , , , , , , Read More

Entre maçon et constructeur, lequel choisir ?

2021-04-28 Commentaires fermés sur Entre maçon et constructeur, lequel choisir ? By Yves Saint-Hilaire

Si vous envisagez de construire une maison, vous êtes amené à faire un choix quant au prestataire qui prendra en charge les travaux. Il est souvent difficile de décider vers quel professionnel se tourner : un artisan maçon ou un constructeur. Pour choisir celui à contacter, faites un point sur le rôle et les prestations de chacun d’entre eux.

Artisan maçon

Sachez avant tout que le travail d’un maçon s’oriente surtout vers les gros œuvres.

Un maçon est d’abord un spécialiste de la construction. Il est donc en mesure de construire tout un bâtiment : la réalisation des fondations, le ferraillage, le coulage de dalles, l’élévation des murs, etc. Mais il est aussi très habile dans les travaux de rénovation : la réparation des murs endommagés, etc.

Il est possible de devenir maçon sans diplôme. En effet, s’il possède une expérience professionnelle de 3 ans ou plus dans les travaux de maçonnerie, il peut obtenir une attestation de reconnaissance venant de la Chambre de métier et de l’artisanat. Cette attestation lui permettra d’exercer son travail de maçon.

Concernant les diplômes, il est possible de devenir maçon en suivant ces formations : CAP maçon / constructeur en béton armé du bâtiment ; CAP constructeur en ouvrages d’art ; Brevet Professionnel maçon ; Bac Professionnel technicien du bâtiment ; BTS en bâtiment.

Si vous souhaitez donc construire une maison dont vous avez déjà établi le plan, vous pouvez vous tourner vers un maçon. Il réalisera les travaux conformément à vos souhaits et à vos besoins.

Cependant, vous pourrez faire face à des risques. En effet, sachez qu’en cas de dommages, vous ne serez pas couvert étant donné qu’il ne dispose pas de garantie ? Il n’est pas non plus facile de gérer le budget si vous faites appel à un maçon.

Constructeur

Si vous voulez que votre projet soit réalisé dans les meilleurs délais, un constructeur s’avère être plus avantageux. De plus il peut vous proposer un tarif moins élevé.

Il maîtrise parfaitement tous les travaux liés à la construction d’une maison et peut vous proposer des plans sur lesquels vous pourrez vous inspirer. Il se chargera de l’organisation et du suivi du chantier ainsi que les démarches administratives nécessaires.

Avec un constructeur, vous signez un contrat de construction de maison individuelle (CCMI), ce qui vous offrira une certaine tranquillité d’esprit. De plus, il doit souscrire une assurance professionnel pour veiller au bon déroulement des travaux.

Le fer forgé , un œuvre d’art considérable pour votre maison

2021-04-28 Commentaires fermés sur Le fer forgé , un œuvre d’art considérable pour votre maison By Yves Saint-Hilaire

Le fer forgé fait son grand retour dans la décoration intérieure et dans la menuiserie. Matériau élégant et robuste, il s’adapte à toutes les utilisations, que ce soit pour la conception de mobilier ou la création d’objets de décoration. L’adopter doit, cependant, tenir compte de certains points dont le type d’ouvrage à réaliser et du professionnel en charge de sa réalisation. De même, les conditions d’utilisation doivent être bien définies afin d’adapter le type d’entretien adéquat.

Les raisons d’opter pour le fer

Le fer offre de nombreux avantages esthétiques et pratiques pour l’intérieur de la maison.

Un excellent matériau pour la menuiserie

Le fer est un matériau résistant. C’est pourquoi, les décorateurs le privilégient pour la confection de mobilier intérieur et extérieur. De même, ils jouissent d’une certaine liberté de conception, ce qui permet de créer des meubles parfaitement adaptés à chacune de vos pièces. Ainsi, vous aurez l’embarras du choix que ce soit pour équiper la chambre à coucher, la salle à manger, la cuisine ou le salon.

Vous pouvez également bénéficier de menuiserie extérieure de grande qualité. En effet, les portails en fer forgé sont très tendances. De même, il s’adapte à une multitude d’utilisations et résiste aux différentes conditions météorologiques, moyennant des travaux d’entretien réguliers, plus ou moins importants.

Par ailleurs, pour une utilisation automatisée, il faut bien choisir le moteur à utiliser afin de compenser le poids important du matériau. Cette lourdeur réduit considérablement les possibilités de conception. En effet, il est dans ce cas plus pratique d’opter pour les portails coulissants que battantes, ce qui peut poser problème selon l’espace disponible.

Un matériau idéal pour la décoration intérieure

La décoration intérieure est certainement l’un des domaines privilégiés de l’utilisation de la ferronnerie. En effet, ce matériau se décline en de nombreux objets de décoration. De nombreux éléments peuvent ainsi rehausser la qualité esthétique de votre intérieur. Les supports de verrières, les poignées, les rampes d’escalier, ce qui allie à la fois esthétique et praticité à votre menuiserie.

Les points à considérer avant d’opter pour ce type de décoration

Le fer forgé est, certes, un matériau de haute qualité pour votre décoration intérieure et pour la menuiserie, mais il n’est pas dépourvu d’inconvénients. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises lorsque vous optez pour ce matériau, il est indispensable de tenir compte de ces inconvénients.

Un prix d’achat élevé comparé aux autres matériaux

Choisir le fer pour sa décoration intérieure n’est malheureusement pas donné à tout le monde. Et pour cause, les différentes réalisations à partir de ce matériau sont extrêmement coûteuses. Créer un meuble en fer forgé nécessite une certaine adresse afin d’obtenir les formes désirées. Or, les opérations nécessitent souvent l’utilisation d’outils spécifiques, en particulier dans la forge à froid ; et un temps considérable pour la forge à chaud. Toutes ces conditions ont un impact sur le prix du produit fini. L’achat en magasin représente une alternative, mais la différence de prix reste mince, outre l’impossibilité d’opter pour le sur-mesure.

Un besoin d’entretien qui peut devenir important

Le fer forgé est sensible à la rouille. Cependant, les progrès apportés dans le traitement de ce matériau ont grandement facilité l’entretien, du moins, en ce qui concerne la menuiserie intérieure.

Pour les portails, les portes ou les mobiliers de jardin, les travaux d’entretien sont plus importants. Une application d’une cire spéciale sur les meubles extérieurs est indispensable tous les 3 mois pour pallier les effets néfastes de l’écart de température. L’application de peinture antirouille est également indispensable pour protéger vos menuiseries.

Toutefois, ces inconvénients n’enlèvent en rien à la qualité de ce matériau et de ses différentes applications. Le fer forgé reste l’un des meilleurs matériaux pour la décoration et les menuiseries.

Pour bénéficier de produits de qualité, il est indispensable de faire appel à un professionnel. L’entreprise LEBAILLY est spécialisée dans la confection de menuiserie intérieure et dans les ouvrages métalliques.

, ,

En quoi consiste le métier de chaudronnier ?

2021-04-24 Commentaires fermés sur En quoi consiste le métier de chaudronnier ? By Yves Saint-Hilaire

Peu de gens connaissent ce qu’est un chaudronnier. Pourtant, c’est un métier indispensable dans le secteur industriel. Spécialiste des travaux des métaux, le chaudronnier est doté d’un savoir-faire et des compétences techniques irréprochables en la matière. Envie d’en savoir plus sur ce métier ? Parcourez tout de suite cet article.

Quelles missions assure un chaudronnier ?

Le spécialiste en chaudronnerie réalise des travaux industriels tels que la fabrication de petite et de grosse chaudronnerie. Acier, aluminium, inox, laiton, étain… des métaux très familiers au chaudronnier. Il déforme les métaux ferreux et alliages afin d’obtenir divers produits métalliques comme les chaudières domestiques, les appareils électroménagers, les cuves d’usine chimique, les citernes agricoles, les chaudières pour centrale nucléaire, etc.

Il effectue son travail dans un atelier ou sur chantier. Pour créer des pièces métalliques, le chaudronnier élabore des dessins, des plans, des schémas ou des pièces modèles. Il procède ensuite au découpage des feuilles de métal à l’aide d’un chalumeau ou d’une cisaille. Pour finir le travail, il assemble ces feuilles de métal afin d’obtenir l’objet souhaité. Sachez également que le chaudronnier peut intervenir pour effectuer la maintenance et le renforcement des pièces déjà usées.

Un chaudronnier peut intégrer différents domaines, notamment la métallurgie artisanale, la construction navale, la pétrochimie, les industries technologiques, les industries agro-alimentaires, le transport automobile, le secteur ferroviaire, ou encore l’aéronautique.

Quelles formations pour devenir chaudronnier ?

Il faut d’abord souligner que les entreprises recrutent à tous les niveaux. Pour pouvoir pratiquer les travaux de chaudronnerie, il faut suivre des formations professionnelles.

  • Pour le niveau CAP : CAP en réalisation chaudronnerie et soudage.

C’est un certificat qui s’obtient en deux ans après la classe de troisième. Ayant la possession de ce certificat, l’étudiant peut déjà prétendre à un poste dans une entreprise industrielle.

  • Pour le niveau BAC : BAC professionnel technicien en chaudronnerie industrielle.

Il est recommandé de poursuivre ses études pour obtenir ce diplôme. En effet, l’étudiant pourra envisager une évolution de carrière (prétention vers un poste cadre).

  • Pour le niveau BACC+2 : BTS en conception de processus de réalisation de produits.

Ce diplôme est obtenu deux ans après le bac. L’étudiant a encore la possibilité de continuer ses formations en vue d’obtention du diplôme d’ingénieur à l’École Polytechnique de l’Université de Montpellier spécialité mécanique. Celle-ci est en partenariat avec le syndicat de la chaudronnerie tôlerie et tuyauterie.

Quelles sont les qualités et compétences requises pour un chaudronnier ?

Même si le domaine de la chaudronnerie s’évolue de plus en plus vers l’utilisation de la technologie, et des machines à commande numérique, il requiert une certaine habileté manuelle. Ainsi, le chaudronnier doit posséder une bonne dextérité.

Le chaudronnier est amené à concevoir des produits métalliques à tailles variées. Pour ce faire, il doit savoir lire et analyser des plans en 2D et 3D. De plus, il doit également avoir une bonne perception du volume dans l’espace. Dans l’exercice de son métier, le chaudronnier aura à effectuer des calculs et de la géométrie. Ainsi, c’est quelqu’un de très fort en mathématiques.

D’un côté plus technique, la chaudronnerie requiert des solides connaissances en soudage, pliage, cintrage, perçage, et emboutissage. Toutes ces méthodes seront utilisées pour mettre en forme les matériaux.

Généralement, le travail des métaux se fait en position debout. De plus, les pièces réalisées sont souvent lourdes. Ainsi, le chaudronnier doit avoir une bonne condition physique.

Faisant preuve de professionnalisme, le technicien de la chaudronnerie doit veiller au respect des normes de fabrication et de sécurité. Il doit également être autonome et avoir une certaine précision.

Résumé

Voilà ! Nous vous avons presque tout dit sur le métier de chaudronnier. C’est un métier à la fois intéressant et passionnant. Si vous voulez savoir davantage sur celui-ci, vous pouvez vous rendre dans l’atelier d’un chaudronnier professionnel. Il vous apprendra également sur les différentes étapes de réalisation de travaux métallurgiques. N’hésitez pas à faire des recherches sur Google ou sur d’autres moteurs de recherches pour connaître les chaudronniers dans votre localité.

 

, , , , , ,

4 manières de développer efficacement votre activité d’artisan

2021-04-22 Commentaires fermés sur 4 manières de développer efficacement votre activité d’artisan By Yves Saint-Hilaire

Vous souhaitez promouvoir votre société qui est dans le domaine de l’artisanat ? Actuellement, de nombreuses possibilités s’offrent à vous, des publicités conventionnelles à l’utilisation de nouvelles technologies. Découvrez nos conseils pour accroître votre notoriété.

Démontrez votre professionnalisme

Les labels sont généralement le gage de la professionnalisme, quel que soit le domaine dans lequel vous évoluez. En tant qu’artisan, il vous sera utile d’avoir une reconnaissance légale d’artisan. Celle-ci a pour objectif de mettre en valeur votre savoir-faire manuel et artisanal. La Commission Artisan vous fournira un logo, qui sera le signe que vous êtes reconnu légalement.

Outre la reconnaissance, il est également dans votre intérêt de bénéficier d’un label qualité. Le Label CAC-Artisan de confiance est celui qui s’adapte à toutes les activités. Sinon, suivant votre domaine de compétence, vous pourrez avoir une autre distinction, telle que meilleur ouvrier de France. Cette distinction se base sur la qualité des prestations que vous proposez, l’état de votre atelier, la satisfaction client, etc.

Le respect de tous ces critères devrait donc vous aider à démontrer votre engagement auprès de votre clientèle. Il s’agit également d’un bon moyen pour se différencier de la concurrence. D’ailleurs, les artisans qui bénéficient de ce label ont une place sur le site web de celui-ci.

Multipliez les apparitions

Pour faire connaître votre entreprise, participer à des événements est important. Avez-vous déjà entendu parlé de la Journée de l’artisan ? Il s’agit d’un salon organisé pour promouvoir toutes les activités artisanales. Les prestataires y ont la possibilité de démontrer leur savoir-faire. Le seul inconvénient de ce salon est qu’il se tient en Belgique. Toutefois, vous pouvez toujours participer aux foires dans votre région. Cela reste un bon moyen pour promouvoir votre activité. Lors des salons, n’hésitez surtout pas à distribuer un maximum de cartes de visite. Misez sur une carte personnalisée, à l’image de votre entreprise.

Une méthode largement utilisée : la publicité par objet. Vous pourrez peindre vos véhicules de service à la couleur de votre entreprise. Veillez à y mettre les informations utiles telles que vos contacts et votre adresse.

Soyez présents sur les réseaux sociaux

Actuellement, les réseaux sociaux ont de plus en plus d’impact sur la communication des entreprises. Pour cela, il faut choisir les bons réseaux, en fonction de votre cible. Dans tous les cas, Facebook reste une des meilleures options, avec ses milliards d’abonnés.

Pour développer vos activités, créez une page entreprise. Vous pourrez y présenter votre équipe, partager des conseils et des tutos, ou tout simplement montrer vos réalisations. L’objectif des réseaux sociaux est de laisser les abonnés être vos ambassadeurs, grâce aux partages qu’ils effectuent autour d’eux. Mais pour maintenir l’intérêt des facebookers, soyez disponible pour répondre à leurs questions.

À part Facebook, Pinterest est également une plateforme intéressante pour publier des photos. En effet, ce sont généralement des personnes à la recherche de quelque chose de spécifique qui s’y rendent.

Dans tous les cas, assurez-vous d’offrir un contenu de qualité, notamment des photos nettes voire professionnelles.

Créez un site web pour votre entreprise

La création d’un site web est aujourd’hui un indispensable pour toutes les entreprises. En effet, votre site vitrine est parfois plus facile à trouver que votre atelier. De plus, internet permet aux gens de comparer plusieurs offres à la fois.

Pour avoir un site web efficace, misez sur le contenu. Veillez à fournir toutes les informations utiles (votre localisation, vos horaires d’ouvertures). Pensez également à mettre vos atouts en avant, notamment votre domaine d’expertise, et surtout, proposez un aperçu de vos réalisations.

Une stratégie de référencement local devrait vous aider à cibler les clients dans votre zone géographique. Pour vous aider, l’agence Linkeo à Tours est spécialisée dans la création de site web et le référencement.

, ,

porte-et-fenetres-en-bois-bleu

Pourquoi choisir des menuiseries en bois ?

2021-04-21 Commentaires fermés sur Pourquoi choisir des menuiseries en bois ? By Yves Saint-Hilaire

Bien que le PVC, l’aluminium et l’acier sont des matériaux de choix pour la fabrication de menuiseries, le bois reste le plus prisé. En effet, il offre de nombreux atouts. Cet article vous en dit un peu plus sur les avantages des menuiseries en bois.

, , , , , , Read More

Déformer un métal : les différentes méthodes possibles

2021-04-20 Commentaires fermés sur Déformer un métal : les différentes méthodes possibles By Yves Saint-Hilaire

Le travail du métal tient une place importante dans le secteur industriel. Afin de concevoir des pièces techniques de qualité, les métallurgistes doivent être dotés du savoir-faire et des compétences requises en la matière. Ils pratiquent diverses techniques de déformation métallurgique pour satisfaire des besoins différents. Plusieurs métaux peuvent être façonnés : l’inox, l’acier, l’aluminium, le cuivre, etc. Dans cet article, nous allons vous présenter les différentes méthodes de déformation de métaux.

Le fluotournage

Il s’agit d’une technique qui consiste à faire glisser le métal entre un mandrin et des molettes. A l’issue du travail de métal, les pièces obtenues ont une épaisseur réduite. L’opération est réalisée à chaud (à une température comprise entre 450 °C et 1 050 °C) ou à froid. Le fluotournage présente de nombreux avantages, pour ne citer que :

  • la rapidité et l’efficacité du procédé de réalisation ;
  • la possibilité de modérer l’effort en exerçant une pression d’intensité moyenne sur les métaux ;
  • la précision sur les dimensions souhaitées ;
  • la possibilité de fabriquer des pièces à très faible épaisseur ;
  • l’économie faite sur la matière travaillée ;
  • l’absence de soudure dans la conception des pièces ;
  • la conservation de la fibre du métal de base dans chaque réalisation.

Le fluotournage est très prisé dans le domaine de l’aérospatiale, car il permet d’obtenir des pièces aux dimensions considérables sans points de soudure.

Il existe deux types de fluotournage : le fluotournage conique et cylindrique.

Le fluotournage conique

Également appelé fluo-projection, le fluotournage conique permet de fabriquer des pièces de forme conique. Lors du travail, le métallurgiste fait fluer le métal entre les molettes et l’outillage depuis un disque. Ainsi, l’épaisseur de la pièce au niveau de la partie conique dépend étroitement de son épaisseur de départ et du sinus de l’angle.

Le fluotournage cylindrique

Dans cette seconde technique, le métallurgiste utilise une ébauche pour concevoir les pièces. Ces dernières possèdent une épaisseur variée sur la partie cylindrique. Grâce au mouvement d’une broche, le mandrin et l’ébauche sont mis en rotation. Situées à un angle de 120° les unes par rapport aux autres, les molettes exercent des forces équilibrées sur les pièces. Par conséquent, celles-ci subissent un fluage axial et un rallongement.

L’emboutissage

Cette méthode permet d’allonger ou de modeler de manière spécifique le métal. L’emboutissage s’effectue grâce à l’utilisation des presses à dimensions variables nécessitant un effort de serrage. C’est une technique complexe, car il faut passer par plusieurs opérations avant d’aboutir au résultat attendu. L’acier et l’aluminium sont souvent les matières les plus travaillées lors d’un emboutissage. Leur résistance et leur robustesse permettent d’avoir des pièces en série.

Cinq techniques d’emboutissage sont à la disposition du métallurgiste :

  • l’emboutissage avec outils simple effet ;
  • l’emboutissage avec outils double effet ;
  • l’emboutissage à froid ;
  • l’emboutissage à chaud ;
  • l’emboutissage multi-passes.

 

Le repoussage

Outre les métallurgistes, les orfèvres et les joailliers utilisent également la technique de repoussage. Celle-ci consiste à travailler le métal à l’aide d’une molette afin de le faire prendre une forme identique à celle du mandrin. Cette méthode peut remplacer l’emboutissage dans le cas de la fabrication des pièces de petite ou de moyenne série. Presque tous les types de matériaux supportent la technique de repoussage : inox, aluminium, laiton, zinc, acier…

Le repoussage des métaux comporte plusieurs avantages :

  • la rapidité de production : comparé aux techniques traditionnelles de déformation métallurgique, le repoussage offre un gain de temps considérable. C’est la raison pour laquelle, cette méthode est la plus adaptée pour fabriquer des prototypes ;
  • la possibilité d’économies : le repoussage permet d’éviter un gaspillage de matières. En effet, les métaux sont utilisés de façon plus nette ;
  • la rentabilité : grâce à l’automation, l’ouvrier peut régler les paramètres en cas de rectification d’un prototype.

On compte deux procédés de repoussage de métaux : le repoussage manuel et le repoussage au tour automatique. Le premier est adapté dans la fabrication de joyaux. Quant au second, il est utilisé dans la conception de pièces de grande série.

, , , , , , , , , , ,