Home

Comment devenir boucher

2021-04-26 Commentaires fermés sur Comment devenir boucher By Kenzo Boyer

Le boucher découpe, abat, tranche et vend quantité de viandes avec une maitrise artistique déroutante. On comprend donc aisément que l’artisan boucher ne s’improvise pas du jour au lendemain. Il est nécessaire de suivre une préparation afin d’exercer dans les règles du métier et d’offrir de la qualité aux consommateurs.

Avoir la personnalité adéquate

Le boucher rencontre chaque jour un nombre presque incalculable de visages aux personnalités différentes. Il doit pouvoir s’armer d’assez de patience pour gérer convenablement les commandes sans irriter ou se laisser irriter. Le boucher doit connaître les goûts des consommateurs présents dans sa zone et éviter de commercialiser une viande non acceptée.

Par ailleurs, un bon boucher qui veut bien vivre de son activité doit maitriser tout au moins les bases du marketing. Cela lui permettra de savoir comment choisir ses viandes, les mettre en morceaux et la bonne disposition en vitrine. Il devra également savoir quelle politique adopter pour fixer les prix. Tout cela pour attirer la clientèle qui lui permettra de faire son chiffre d’affaires. Enfin, le boucher doit être très habile dans le maniement du couteau de boucherie pour assurer sa propre sécurité et faire de bonnes découpes.

Suivre une formation professionnelle

Nul ne s’improvise boucher s’il ne dispose d’une expérience de formation avérée. La formation peut être suivie dans un cursus scolaire ou dans un système d’apprentissage. Les jeunes qui ont envie de s’insérer tôt dans la profession peuvent aller vers le Brevet professionnel boucher. Dans le cursus scolaire, il est possible de s’inscrire pour un baccalauréat professionnel boucher-charcutier-traiteur. Vous sortez ainsi nanti d’un diplôme qui pourrait facilement vous ouvrir les portes du monde professionnel.

Si vous voulez cependant avoir un niveau d’expertise élevé en suivant le cursus scolaire, il ne faudra pas s’arrêter au Brevet ou Bac professionnel. La licence professionnelle commerce et distribution boucher-manager permet d’avoir une plus grande maitrise du secteur. Vous pourrez vous engager dans des transformations, des types de découpes uniques à vous selon vos recherches. Ce niveau d’étude vous donne accès à des connaissances en gestion de boucherie et techniques commerciales plus poussées que vos paires.

Suivre une formation accélérée

Tous les bouchers n’ont pas eu la fibre du métier dès le jeune âge et certains s’y sont retrouvés après avoir quitté un emploi. Dans ces cas de reconversion professionnelle, les intéressés n’ont en général ni le temps ni les moyens de s’engager dans un long cursus scolaire. Pour ceux-là, l’alternative est de suivre une formation accélérée durant une année entière pour obtenir le CAP charcutier-boucher ou le CQP boucher.

Aller dans un centre de formation d’apprentis

Outre l’alternative du CAP, il est également possible de suivre une formation de boucher au centre de formation des apprentis. Dans ce cas, le mode d’alternance entre apprentissage en entreprise de boucherie et centre de formation est adopté. Durant les neuf mois d’apprentissage, les candidats reçoivent une formation sur la gestion de la clientèle et le marketing d’entreprise. Le diplôme délivré à la fin du processus est reconnu et permet aux détenteurs d’exercer librement la profession de boucher.

S’établir après un apprentissage

Une personne n’ayant suivi aucune formation avérée de boucher peut bel et bien devenir lui-même boucher professionnel selon son désir. Il suffit de justifier d’une expérience de travail en tant qu’apprenti de boucher durant au moins une année.

S’installer et exercer

Il ne suffit pas d’avoir la connaissance des méthodes de boucherie pour se proclamer être boucher professionnel. Il est important que le boucher s’installe et pratique son métier face aux consommateurs. Le boucher peut soit construire sa propre boucherie ou reprendre une ancienne.

 

 

5 astuces pour déboucher soi-même ses canalisations

2021-04-26 Commentaires fermés sur 5 astuces pour déboucher soi-même ses canalisations By Kenzo Boyer

Les canalisations bouchées sont le quotidien ennuyeux de tout habitant d’une maison et de belles sommes y sont englouties. Pour préserver son argent et pouvoir faire des économies, il est important de maîtriser des moyens de base de débouchage. Cela permet de ne faire appel au plombier que pour les situations les plus graves nécessitant un professionnel.

1-    Le bicarbonate de soude et le vinaigre

Ces deux ingrédients présents dans toutes les cuisines ne cesseront d’étonner par leurs utilités quotidiennes. Le bicarbonate de soude et le vinaigre sont des ennemis reconnus des canalisations bouchées. Mélangés au gros sel, ils viennent à bout facilement de la plupart des bouchons présents dans vos tuyauteries. Étant des produits naturels, ils ont une action efficace pour déboucher sans détériorer les canalisations.

Pour une canalisation de cuisine bouchée, versez dans le siphon un mélange de 2 cuillères à soupe de bicarbonate ainsi que de gros sel. Versez ensuite une bonne quantité de vinaigre 14° pour diluer le mélange. Laisser ces ingrédients agir toute la nuit ou tout au moins trois heures en journée pour dissoudre tous les éléments qui bouchaient la canalisation. Vous pouvez ajouter du tea tree qui a des propriétés fongicides et désodorisantes. Versez enfin trois litres d’eau bouillante dans la canalisation pour assurer le nettoyage.

2-    Le miracle de l’eau bouillante

Pour retirer le bouchon d’une canalisation d’évier obstruée soi-même sans grand effort, rien de plus simple que l’eau bouillante. Il suffit de verser d’un trait, dans la tuyauterie bouchée, l’équivalent d’un minimum de trois litres d’eau bouillante. La forte chaleur dégagée par l’eau suscitera la fonte des déchets et résidus présents et les trainera vers la sortie.

3-    Déboucher les canalisations à l’aide de cristaux de soude

Les résidus graisseux sont, en général, les plus difficiles à retirer d’une canalisation. Si vous vous retrouvez avec ce type de bouchon, une astuce de professionnel serait d’utiliser des cristaux de soude. Ils sont beaucoup plus corrosifs que le bicarbonate de soude sans être nocifs pour l’environnement. Une tasse de ces cristaux versée dans le conduit bouché accompagné d’un litre d’eau bouillante suffit à retirer les bouchons les plus tenaces.

De plus, l’action nettoyante des cristaux permet de maintenir la tuyauterie propre. Les cristaux de soude peuvent être utilisés également pour prévenir les obstructions, par cycle de deux semaines.

4-    Utiliser un furet

Le furet est un outil très efficace pour déboucher les éviers, lavabos et autres conduits de la maison. Il peut être trouvé dans les magasins de bricolage et sont facilement utilisables sans être professionnel. En vous armant de patience et d’énergie dans le coude, vous viendrez à bout des résidus coincés dans les canalisations. Il suffit, pour cela, d’introduire le furet dans le conduit à déboucher et effectuer des mouvements de va-et-vient pour repousser les résidus vers le fond. A force de mouvements de coudes, ils cèdent aisément.

En cas d’urgence ou de manque de moyens pour acheter un furet, fabriquez-en un à partir d’un cintre de vêtement.

5-    Utiliser l’acide citrique pour déboucher les canalisations

Versez, dans la canalisation bouchée, une demi-tasse d’acide citrique suivie d’une demi-tasse de bicarbonate de soude. Ensuite, faite couler en filet dans le drain, un mélange d’eau bouillante d’au moins un litre additionné de vinaigre. Au contact avec les premiers ingrédients, il se produit une réaction chimique qui provoque désintégration des résidus coincés. Quel que soit le type de déchet, graisse, cheveux, restes alimentaires ou savon, tout est décollé de la paroi du drain pour laisser le libre.

L’acide citrique a également l’avantage de nettoyer profondément l’intérieur des canalisations.

 

Bardage en bois, un style indémodable

2021-04-26 Commentaires fermés sur Bardage en bois, un style indémodable By Colombe Sourd

Dans le neuf ou en rénovation, la pose de bardage en bois est un excellent moyen de protéger la façade de votre bâtiment contre les agressions extérieures. Elle apparaît comme l’une des meilleures solutions pour prévenir les problèmes et autres désagréments liés au temps et aux intempéries. Ces derniers sont susceptibles de mettre en péril une construction. De plus, un bardage en bois permet d’améliorer ses performances thermiques et son aspect esthétique.

Le bardage en bois, un revêtement aux avantages multiples

Le bardage en bois désigne un revêtement extérieur constitué de lames ou de panneaux posés sur une ossature rapportée en bois ou en métal. Il assure le rôle d’une deuxième peau protectrice pour préserver votre construction contre les effets du temps et des intempéries. Il est associé au procédé du mur manteau, une technique d’isolation par l’extérieur performante et hygrorégulante. Elégant et Intemporel, il est parfait pour donner à votre bâtiment un esprit chalet. Naturel et chaleureux, le bois est un matériau qui apporte du style et du caractère.

Par ailleurs, le bardage en bois, comme n’importe quel autre matériau, évite toute perte de surface habitable. En effet, ce système permet de ne pas rogner sur l’espace intérieur. Ce qui est primordial lorsque vous habitez une petite maison ou manquez déjà de place. D’un point de vue technique, ce revêtement permet de dissimuler une lame d’air, un isolant thermique ou un pare-pluie pour mieux protéger votre construction. Comme il modifie son aspect esthétique extérieur, il convient de vous référer au préalable au PLU et au POS.

Le bardage en bois, un revêtement pour plus de personnalité

Si vous souhaitez donner du caractère et de la personnalité à votre maison, le bardage en bois est la solution idéale. Pour ce faire, il est préconisé de choisir sa version naturelle. Le bois se patine au fil du temps et apporte une touche d’esthétique supplémentaire à votre façade. Ce qui lui procure une véritable force de séduction. Cela ne doit pas pour autant vous empêcher d’opter pour les lasures ou les peintures. En plus d’un résultat décoratif, les deux permettent de stabiliser votre bardage en bois.

Sur https://www.couverture-toiture-entz.com/, vous bénéficiez de l’expertise et de l’expérience d’un professionnel pour le choix et la mise en œuvre de votre bardage en bois. Pour cause, ce revêtement ne doit pas être choisi au hasard. Il ne s’agit pas uniquement de dissimuler les imperfections de votre façade comme les défauts de planéité, les fissures, etc. Il faut prendre en compte l’essence, la patine naturelle du bois, etc. Quant aux diverses techniques de pose, elles permettent des jeux de contraste pour un rendu plus décoratif.

Un vaste choix d’essences pour toutes les préférences et les envies

Le bardage en bois est disponible dans une grande variété d’essences. Vous pouvez choisir selon vos exigences et votre budget.

  • Pin sylvestre

De classe 3 ou de classe 4 avec traitement autoclave, le pin sylvestre est imputrescible. Si sa couleur naturelle tire sur le rose, il tire sur le gris ou le noir avec le temps. Protégé contre les moisissures, ce bois vous garantit une bonne durabilité dans le temps.

  • Mélèze

Le mélèze est un bois dur avec des capacités naturelles qui le rend résistant en extérieur. Par contre, il est sensible à la déformation et vire au gris en l’absence de traitement adapté. Il faut tout de même procéder à un huilage régulier pour le protéger des moisissures.

  • Red Cedar

Bois haut de gamme, la Red Cedar est une essence parmi les plus résistances. Il convient parfaitement pour tout usage en milieu extérieur. Au fil du temps, il se patine et tire sur l’argenté. Selon vos goûts, vous pouvez garder cette patine ou l’entretenir régulièrement pour préserver sa couleur naturelle.

, ,

Les menuiseries en aluminium : les avantages et inconvénients

2021-04-26 Commentaires fermés sur Les menuiseries en aluminium : les avantages et inconvénients By Kenzo Boyer

Dans la menuiserie, le bois a longtemps été le matériau fétiche. Il s’utilise sous toutes les formes et permet de créer des meubles très beaux. Aujourd’hui, l’aluminium et le PVC ont fait leur entrée dans le domaine et ce n’est pas pour déplaire aux clients. A la recherche d’un matériau autre que le bois pour vos menuiseries ? L’aluminium pourrait être intéressant. Nous vous en présentons les avantages et les inconvénients.

Les avantages de l’aluminium

Utiliser l’aluminium pour fabriquer des meubles, que ce soit une armoire, une fenêtre ou encore une table présente plusieurs avantages que voici.

La durabilité des meubles

S’il y a bien une chose qu’on reconnaît à l’aluminium, c’est sa résistance et sa durabilité dans le temps. Contrairement au bois qui peut s’effriter à cause des parasites, l’aluminium reste tel quel. Il répond très bien face à la corrosion, qu’il s’agisse de chaleur, de fraîcheur ou d’eau. Pour un portail, l’aluminium est donc l’un des matériaux les plus recommandés. Il résiste non seulement aux intempéries, mais aussi aux intrusions. A une certaine épaisseur, un portail en aluminium devient presque impossible à ignorer lorsqu’on veut pénétrer dans une maison sans y être invité. C’est donc aussi un gage de sécurité d’une certaine façon.

L’esthétique de la matière

L’aluminium est aussi une matière très esthétique. L’utiliser change du bois qui est un pur classique. Généralement, on ne s’attend pas à voir des portes et des fenêtres en aluminium, donc finalement lorsqu’on tombe sur ça, on prend le temps de les admirer. Pour rehausser son caractère esthétique, l’aluminium se décline en plusieurs coloris dont :

  • le gris ;
  • le noir ;
  • le jaune ;
  • le blanc…

Pour les personnes qui aiment avoir un large choix, sachez que plus de 200 coloris sont disponibles pour ce matériau. Vous pouvez donc laisser libre cours à vos envies.

La facilité d’entretien

L’entretien de l’aluminium est très facile, mais surtout uniquement nécessaire lorsqu’il est utilisé pour des meubles d’intérieur. Ici, il suffit généralement d’essuyer les surfaces en aluminium avec de l’eau et un chiffon. Selon le degré de saleté, vous pouvez compléter un peu de savon noir pour lui redonner sa brillance. Si c’est votre portail qui est en aluminium, vous n’aurez rien à faire, puisque la pluie se chargera de tout mettre au propre à chacun de ses passages. Aucun besoin d’un traitement anticorrosion, car l’aluminium est naturellement protégé contre cela.

Les limites de l’aluminium

On compte très peu de limites à l’utilisation de ce matériau. Découvrez les plus importants ici.

Un matériau coûteux

Pour profiter d’un matériau durable, il faut y mettre le prix fort. L’aluminium ne déroge pas à cette règle. C’est pourquoi, il fait partie des matériaux aux coûts les plus élevés à l’achat. Selon l’ouvrage, il peut revenir deux à trois fois plus cher que le bois. Néanmoins, il faut garder en tête qu’il s’agit d’un investissement sur la durée.

Un matériau peu isolant

L’isolation d’une maison passe aussi par celle des portes et fenêtres. Lorsque l’une ou l’autre de ces fermetures pose problème, on peut s’attendre à de fortes répercussions sur la facture d’électricité. L’aluminium est un bon conducteur de chaleur et de fraîcheur, il est recommandé d’installer sur l’ouvrage un système de rupture de pont thermique. Ainsi, en été il ne fera pas trop chaud et en hiver, il ne fera pas trop froid. La température sera réajustée pour limiter les déperditions d’énergie.

L’aluminium est un matériau noble qui trouve de plus en plus sa place dans les maisons modernes. Y investir, c’est donc opter pour la durabilité, mais surtout pour l’esthétique qui le caractérise.

Rénovation de maison : quels sont les travaux à confier à des professionnels ?

2021-04-26 Commentaires fermés sur Rénovation de maison : quels sont les travaux à confier à des professionnels ? By Kenzo Boyer

Même si l’on a toujours été un grand bricoleur, il y a certains travaux qui nécessitent l’expertise des professionnels. On peut envisager de s’en occuper soi-même à cause du coût trop important à investir. Toutefois, cela reste une mauvaise idée à bien des égards. En cas de fausse manipulation, vous pourriez être amené à dépenser plus qu’il ne fallait au départ. Pour la rénovation de votre maison, voici quelques travaux à absolument confier à des professionnels du domaine.

Les travaux de maçonnerie

La maçonnerie est un domaine très sensible, car lorsque cette base est ratée, toute construction perd sa stabilité. Contrairement à ce que beaucoup pensent, un mur n’est pas fait que de briques posées les unes sur les autres. Il est aussi composé de mortier, de ferraille… Si vous vous contentez de monter un mur par vous-même pour économiser de l’argent, de graves conséquences pourraient s’en suivre. Un mur qui tombe sur la clôture du voisin, un mur qui s’écroule alors que les enfants jouent à côté et pire un mur qui s’écroule sur un membre de votre famille, autant de scénario sont à envisager. L’idéal est donc de s’en remettre à un professionnel pour avoir le cœur net.

Les travaux d’installation de portes, fenêtres et portails

Les portes et les fenêtres sont des éléments importants qui entrent dans l’isolation d’une maison. Lorsqu’elles sont mal placées, on observe une déperdition importante de l’énergie et donc l’augmentation de la facture d’électricité. Pour éviter ces situations, l’installation par un professionnel est préconisée. C’est rapide et vous ne prenez pas le risque de voir votre belle baie vitrée prendre un coup hasardeux du marteau par exemple. Pour ce qui est du portail, il s’agit de la porte d’entrée de votre maison. S’il présente un quel que défaut, votre sécurité et celle de votre famille est menacée. Préférez donc un pro pour l’installer avec tout le soin nécessaire.

Les travaux touchant à l’électricité

Les travaux touchant à l’électricité sont strictement encadrés par des lois et des normes. Vous ne pouvez donc pas simplement faire une installation fantaisiste pour faute de moyen. Le mieux, c’est d’attendre d’avoir les moyens pour faire des travaux corrects. En effet, un incident peut vite arriver et vous coûter votre maison. Si après enquête, votre assureur découvre que vos installations n’étaient pas aux normes, il peut valablement ne pas vous dédommager. Ce serait comme si vous aviez initié l’incident vous-même.

Les travaux touchant à la plomberie

Les travaux de plomberie peuvent être accomplis par vos propres soins s’il s’agit d’un simplement changement de robinet par exemple. Par contre, dès lors qu’il est question de tuyauterie, de fuite d’eau à l’étage ou d’installation d’évier, vous n’êtes plus en mesure de faire quoi que ce soit. Contactez un plombier pro qui pourra venir avec l’équipement nécessaire et peut-être quelques bras en plus. Ici, les risques d’inondation sont très importants. Un boulon mal fixé qui saute la nuit pourrait créer une véritable pagaille chez vous. Ce n’est bien évidemment pas le but visé par ces travaux.

Les travaux de démolition de murs

Avec un bon marteau, un mur pourrait être démoli en quelques heures, c’est ce que la plupart des propriétaires se disent. Raison pour laquelle il n’y a pas besoin d’un pro. Ce qu’ils oublient, c’est que le mur fait partie d’un ensemble. S’il est démoli sans les précautions nécessaires, il peut créer un effondrement de toute la maison. Les murs porteurs par exemple, ne sont pas faciles à détecter pour les pro, cela le sera encore moins pour de simples bricoleurs. Évitez donc de perdre toute votre maison pour des choses qui auraient pu être mieux pensées.

 

Quels travaux de menuiseries réaliser soi-même sans risque ?

2021-04-26 Commentaires fermés sur Quels travaux de menuiseries réaliser soi-même sans risque ? By Kenzo Boyer

Le bricolage est la passion d’un grand nombre de pères et mères de famille. Cependant, il faut faire la part des choses entre les travaux qu’on peut faire et les travaux à confier obligatoirement à des professionnels. Vous ne pouvez pas économiser à tous les coups, mais certains travaux peuvent être réalisés de façon rapide et efficace par vos petites mains. Découvrez ici quelques travaux de menuiserie à réaliser vous-même.

Le décapage et le ponçage d’un meuble

Le décapage et le ponçage d’un meuble font partie des travaux de menuiserie les plus faciles. Pour le faire, il faut avoir à disposition soit une ponceuse, soit une cale à poncer et un papier abrasif.

Si vous avez une ponceuse, le travail sera très rapide. Lavez la surface à décaper et laissez-la sécher. Dès que c’est le cas, posez la ponceuse sur la surface en suivant le sens de la veine du bois. Avec un outil électrique, vous devez avoir un bon doigté. Bougez-la ponceuse rapidement sur toute la surface du meuble pour qu’elle ne dévore pas le bois. Pour parfaire les détails, utiliser le papier abrasif sur les bords.

Le changement d’une serrure simple

Il y a différents types de serrures. La pose ou le changement de certains sont du ressort du serrurier, tandis que le professionnel ou l’amateur en menuiserie peut s’occuper d’autres. Sans risque, vous pouvez en tant que menuisier amateur, changer une serrure à condition qu’elle soit simple et basique.

Ici, vous aurez essentiellement besoin d’un tournevis. Commencez par retirer les fixations des deux côtés des poignées de porte avec le tournevis. Enlevez ensuite le bloc serrure. Enfin, placez le nouveau mécanisme s’il est du même modèle que le précédent. Autrement, il faudrait peut-être faire des trous plus grands pour que la nouvelle serrure soit stable. Si le modèle est le même, placez le bloc serrure d’abord et les poignées ensuite. Fixez le tout avec le tournevis à la fin. Vérifiez qu’elle adhère bien à la porte.

La fabriquer d’une table

Ici, il est important de faire une esquisse de la table qu’on a en tête. Toutefois, le menuisier débutant n’a pas un large choix. Il ne peut faire qu’une table en planche. Rendez-vous à l’usine de bois la plus proche de vous et achetez la quantité de bois dont vous aurez besoin. Les dimensions des planches qui seront coupées seront fonction de la dimension finale de la table.

Sur votre plan de travail, posez les planches l’une à côté de l’autre. Généralement, il y en a trois. Utilisez une perceuse pour créer des trous obliques dans les planches. C’est par eux que passeront les clous pour fixer les planches ensemble. Une fois, cela fait, il faut maintenant concevoir le tablier qui a pour rôle de consolider la structure de la table. Il est composé de 4 planches plus petites. Il s’agit d’une version miniature et sans fond du plateau. Posez par la suite, les pieds de la table et collez-les avec de la colle à bois. Soyez généreux pour que la structure tienne longtemps.

La pose d’un porte rideau en bois

Si vous avez besoin d’un porte rideau, vous pouvez en commander un chez un menuisier professionnel et le placer vous-même. Le porte rideau livré doit être composé de trois éléments, à savoir les deux appuis et le bâton sur lequel le rideau sera placé.

À l’aide d’un clou en acier, fixez les appuis des deux côtés de la fenêtre ou de la porte, et ce, en hauteur. Le meilleur emplacement, c’est en haut au niveau du cadre de la porte. Généralement, deux petits trous sont prévus dans l’appui, un en haut et un en bas pour recevoir les clous. Utilisez-les donc pour maintenir les appuis sur le mur. Placez votre rideau sur le bâton et positionnez-le entre les deux appuis.

Quel brise-vue choisir pour sa véranda ?

2021-04-26 Commentaires fermés sur Quel brise-vue choisir pour sa véranda ? By Kenzo Boyer

Dans votre maison, plus précisément sous la véranda, il vous arrive souvent de vouloir une certaine intimité. Cela est bien normal et vous pouvez l’obtenir en installant une brise-vue. Or, il en existe plusieurs et il faudra choisir celui qui est plus approprié. Vous vous êtes peut-être une fois demandé « Quelle brise-vue choisir pour votre véranda ? ». Si vous êtes toujours préoccupé par cette interrogation, vous allez découvrir la réponse à travers la lecture de cet article.

Les haies artificielles

Les haies artificielles constituent des moyens pour cacher la vue sur votre véranda. Ces dernières sont conçues en divers matériaux et il vous faut une bonne disposition. Une fois que la disposition est réussie, le résultat sera excellent. Il est important de noter qu’il y a plusieurs modèles qui peuvent résister au feu et aux rayons UV.

De même, l’entretien permanent n’est pas une obligation et cela est à votre avantage. Vous devez simplement opter pour le feuillage qui vous convient. Le degré d’occultation des haies artificielles peut être de 95 %.

Le brise-vue naturel

Comme son nom l’indique, il est naturel. Ce type de brise-vue est conçu avec du bois naturel. Cet aspect naturel lui permet de conférer une allure esthétique à votre véranda. De même, il peut aisément s’adapter à votre environnement. À la différence du précédent, celui-ci a besoin d’un entretien régulier. Il faudrait donc en prendre grand soin afin qu’il dure longtemps. Vous pouvez aussi trouver plusieurs modèles sous le marché. Il faut noter que leur degré d’occultation est de 85 à 95 % (selon le modèle choisi).

Le brise-vue synthétique

En fait, le brise-vue synthétique est apprécié pour sa beauté. Les mailles tissées lui donnent une merveilleuse allure. Avec le brise-vue synthétique, vous avez également un énorme avantage. Il résiste et s’adapte à toutes les saisons de l’année. La robustesse de ce brise-vue est à considérer, de même que sa praticité. Son adjectif « synthétique » n’est pas banal, car il a un design qui valorise l’environnement dans lequel il est mis. La variation du degré d’occultation est entre 75 et 95 %.

Les canisses

Comparativement aux autres brise-vues, il est bien vrai que les canisses ne sont pas encore très connues. Néanmoins, elles sont favorables à une bonne intimité sur votre véranda. Ainsi, dans votre véranda, vous pouvez être plus ou moins libre dans vos actions. Personne à l’extérieur ne pourra voir ce que vous êtes en train d’y faire. Les canisses sont généralement faites avec du PVC. La bonne nouvelle est que le degré minimal d’occultation d’une canisse est de 85 %. Ceci est donc à votre avantage au cas où vous décidez d’en acquérir.

Faire le choix du brise-vue de façon judicieuse

Vous connaissez déjà les différents brise-vues pour lesquelles vous pouvez opter. Ce qui reste à faire est de pouvoir effectuer un choix approprié. D’abord, vous devez savoir qu’il n’y a pas un brise-vue que l’on qualifierait de meilleur dans tous les contextes. Tout dépend du cadre et de vos attentes.

À cet effet, vous devez prendre un brise-vue qui est compatible ou adéquat à la véranda et à la maison. Ensuite, pensez aux dimensions en fonction de la longueur de brise-vue que vous recherchez. Les brise-vues sont livrés avec les accessoires adaptés et vous ferez l’installation avec facilité. Vous devez savoir que l’objectif de cet accessoire est de vous mettre à l’abri des regards. Cependant, à l’instar de la « dimension d’usage », ne banalisez pas la « dimension esthétique ». Si les deux dimensions sont prises en compte, vous serez satisfait du choix opéré.

Les brise-vues sont divers et multiples. Il suffit de savoir celui qu’il vous faut. Vous ferez ainsi un choix exceptionnel pour votre véranda.

5 techniques pour faire entrer plus de lumière dans votre maison ?

2021-04-26 Commentaires fermés sur 5 techniques pour faire entrer plus de lumière dans votre maison ? By Kenzo Boyer

Dans une maison, la lumière est essentielle pour voir et pour vivre convenablement. Mais dans certaines maisons, il n’y a presque pas d’entrée de lumière naturelle. Si c’est le cas chez vous, alors, vous êtes au bon endroit pour trouver de bonnes résolutions. Quelles sont les techniques pour faire entrer plus de lumière dans votre maison ? Nous allons vous présenter cinq différents techniques efficaces pour faire entrer la lumière naturelle chez vous.

1-    L’agrandissement des ouvertures

Pour permettre l’entrée de la lumière, il faut créer une ouverture par laquelle elle passera. Ainsi, il faut que vous agrandissiez les ouvertures pour faciliter l’entrée de la lumière. Généralement, beaucoup de personnes pensent directement à la création de nouvelles ouvertures. Or, il faut d’abord partir des ouvertures existantes. Agrandir ces dernières est une technique bien profitable. Vous pouvez l’adopter chez vous.

L’agrandissement des ouvertures augmente de façon considérable l’apport en lumière. Mais, vous devez suivre une procédure spécifique. Pour modifier les façades, il faut une déclaration à la maire pour l’exécution des travaux. Cela sous-entend que vous allez suivre quelques démarches administratives.

Par ailleurs, il faut analyser la faisabilité du projet avant de vous lancer. Pour ce faire, vous devez solliciter un architecte.

2-    Création de fenêtres dans les pièces sombres ou aveugles

Dans une maison, les pièces sombres ne peuvent être fréquentées sans lumière (électricité). Il y a une technique très simple pour faire entrer la lumière dans ces pièces. En créant des fenêtres pour ces pièces, vous ferez entrer de la lumière naturelle. Vous ferrez également une énorme économie de lumière artificielle. Pour ce projet également, il y a des règles à respecter avant le lancement des travaux.

Si vous voulez créer la fenêtre sur un mur porteur, il est capital que l’expert prenne de bonnes dispositions. Une fois encore, la faisabilité du projet doit être analysée par ce dernier. En cas de copropriété, vous devrez demander des autorisations auprès du syndicat. Par ailleurs, lorsque la création des fenêtres est un vis-à-vis sur une propriété (maison) voisine, il est possible que vous preniez un permis de construire.

3-    La création de fenêtres de toit

Les fenêtres de toit sont considérées comme un moyen très efficace pour avoir de la lumière. Le passage de la luminosité est direct et fluide. Vous allez remarquer que les chambres seront plus agréables. La lumière naturelle renforce la beauté et l’esthétique de ces dernières. Néanmoins, vous devez tenir compte de quelques normes qui vous permettront de ne pas faire le choix de n’importe quelle fenêtre.

Il est important que vous ayez une assurance de la qualité acoustique et surtout thermique des différentes ouvertures. Pour opérer ces travaux, il est exigé de déposer une demande d’autorisation à la municipalité. En cas de copropriété ou de mitoyenneté du mur, vous devez prendre les mêmes documents que ceux de la précédente technique.

4-    L’installation des puits de lumière

L’installation des puits de lumière est une excellente technique pour favoriser une bonne entrée de la lumière. Cette installation n’est pas conforme à toutes les formes de plafond. Il faut que la structure du plafond et le procédé de construction permettent l’installation de ces accessoires. Les puits de lumière sont avantageux, car ils donnent un éclairage naturel et ne procurent ni fraîcheur ni chaleur.

5-    La pose des verrières d’atelier

Les verrières d’atelier jouent potentiellement un double rôle. Elles favorisent un bel éclairage, mais aussi, elle donne une allure moderne aux différentes pièces. Vous allez faire votre choix en fonction de la dimension que vous recherchez. Elles permettent une entrée simple et facile de la lumière. Le plus grand avantage est qu’elles se posent aisément et vous n’aurez pas à y consacrer énormément de temps. Toutefois, il faudra les poser minutieusement afin qu’elles durent véritablement dans le temps.

Dorénavant, vous avez cinq techniques à votre disposition. Il temps que vous passez à l’application.

En quoi consiste le métier de chaudronnier ?

2021-04-24 Commentaires fermés sur En quoi consiste le métier de chaudronnier ? By Yves Saint-Hilaire

Peu de gens connaissent ce qu’est un chaudronnier. Pourtant, c’est un métier indispensable dans le secteur industriel. Spécialiste des travaux des métaux, le chaudronnier est doté d’un savoir-faire et des compétences techniques irréprochables en la matière. Envie d’en savoir plus sur ce métier ? Parcourez tout de suite cet article.

Quelles missions assure un chaudronnier ?

Le spécialiste en chaudronnerie réalise des travaux industriels tels que la fabrication de petite et de grosse chaudronnerie. Acier, aluminium, inox, laiton, étain… des métaux très familiers au chaudronnier. Il déforme les métaux ferreux et alliages afin d’obtenir divers produits métalliques comme les chaudières domestiques, les appareils électroménagers, les cuves d’usine chimique, les citernes agricoles, les chaudières pour centrale nucléaire, etc.

Il effectue son travail dans un atelier ou sur chantier. Pour créer des pièces métalliques, le chaudronnier élabore des dessins, des plans, des schémas ou des pièces modèles. Il procède ensuite au découpage des feuilles de métal à l’aide d’un chalumeau ou d’une cisaille. Pour finir le travail, il assemble ces feuilles de métal afin d’obtenir l’objet souhaité. Sachez également que le chaudronnier peut intervenir pour effectuer la maintenance et le renforcement des pièces déjà usées.

Un chaudronnier peut intégrer différents domaines, notamment la métallurgie artisanale, la construction navale, la pétrochimie, les industries technologiques, les industries agro-alimentaires, le transport automobile, le secteur ferroviaire, ou encore l’aéronautique.

Quelles formations pour devenir chaudronnier ?

Il faut d’abord souligner que les entreprises recrutent à tous les niveaux. Pour pouvoir pratiquer les travaux de chaudronnerie, il faut suivre des formations professionnelles.

  • Pour le niveau CAP : CAP en réalisation chaudronnerie et soudage.

C’est un certificat qui s’obtient en deux ans après la classe de troisième. Ayant la possession de ce certificat, l’étudiant peut déjà prétendre à un poste dans une entreprise industrielle.

  • Pour le niveau BAC : BAC professionnel technicien en chaudronnerie industrielle.

Il est recommandé de poursuivre ses études pour obtenir ce diplôme. En effet, l’étudiant pourra envisager une évolution de carrière (prétention vers un poste cadre).

  • Pour le niveau BACC+2 : BTS en conception de processus de réalisation de produits.

Ce diplôme est obtenu deux ans après le bac. L’étudiant a encore la possibilité de continuer ses formations en vue d’obtention du diplôme d’ingénieur à l’École Polytechnique de l’Université de Montpellier spécialité mécanique. Celle-ci est en partenariat avec le syndicat de la chaudronnerie tôlerie et tuyauterie.

Quelles sont les qualités et compétences requises pour un chaudronnier ?

Même si le domaine de la chaudronnerie s’évolue de plus en plus vers l’utilisation de la technologie, et des machines à commande numérique, il requiert une certaine habileté manuelle. Ainsi, le chaudronnier doit posséder une bonne dextérité.

Le chaudronnier est amené à concevoir des produits métalliques à tailles variées. Pour ce faire, il doit savoir lire et analyser des plans en 2D et 3D. De plus, il doit également avoir une bonne perception du volume dans l’espace. Dans l’exercice de son métier, le chaudronnier aura à effectuer des calculs et de la géométrie. Ainsi, c’est quelqu’un de très fort en mathématiques.

D’un côté plus technique, la chaudronnerie requiert des solides connaissances en soudage, pliage, cintrage, perçage, et emboutissage. Toutes ces méthodes seront utilisées pour mettre en forme les matériaux.

Généralement, le travail des métaux se fait en position debout. De plus, les pièces réalisées sont souvent lourdes. Ainsi, le chaudronnier doit avoir une bonne condition physique.

Faisant preuve de professionnalisme, le technicien de la chaudronnerie doit veiller au respect des normes de fabrication et de sécurité. Il doit également être autonome et avoir une certaine précision.

Résumé

Voilà ! Nous vous avons presque tout dit sur le métier de chaudronnier. C’est un métier à la fois intéressant et passionnant. Si vous voulez savoir davantage sur celui-ci, vous pouvez vous rendre dans l’atelier d’un chaudronnier professionnel. Il vous apprendra également sur les différentes étapes de réalisation de travaux métallurgiques. N’hésitez pas à faire des recherches sur Google ou sur d’autres moteurs de recherches pour connaître les chaudronniers dans votre localité.

 

, , , , , ,

Maison-a-ossature-en-bois

Maison à ossature en bois : zoom sur les essences de bois couramment utilisées

2021-04-22 Commentaires fermés sur Maison à ossature en bois : zoom sur les essences de bois couramment utilisées By Tristan Majory

Une maison à ossature en bois est à la fois écologique et économique. Elle se caractérise par une structure porteuse entièrement constituée de bois. Les performances sont exceptionnelles, que ce soit au niveau de l’isolation thermique ou acoustique. Toutefois, le choix de l’essence pour concevoir une maison à ossature en bois est important notamment pour la bonne tenue dans le temps. Ci-dessous, découvrez les essences de bois couramment utilisées pour une maison à ossature en bois. Read More

, ,