Le baby-sitting : un véritable métier

baby-sitter

Le baby-sitting : un véritable métier

2021-05-01 Commentaires fermés sur Le baby-sitting : un véritable métier By Yves Saint-Hilaire

Le plus souvent, les ados (surtout les filles) font du baby-sitting pour se faire de l’argent de poche. Cependant, actuellement, il y a des personnes qui ont en fait un véritable métier afin de gagner leur vie. D’ailleurs, le baby-sitting est régi par un cadre légal (au niveau de l’horaire de travail et des rémunérations). Il existe aussi des formations qui vous permettent d’acquérir les connaissances nécessaires et vous rendre plus crédibles. Cependant, il est impossible de faire ce métier si vous n’aimez les enfants. Le métier de baby-sitter exige non seulement des compétences, mais aussi des qualités humaines. Découvrez dans cet article, plus de détails sur ce métier si passionnant.

Quel est l’âge minimum requis pour faire du baby-sitting ?

Plusieurs raisons peuvent inciter une personne à faire du baby-sitting : gagner de l’argent pour financer ses études, pour compléter ses revenus, etc. Cependant, il y en a aussi ceux qui le font tout simplement pour le plaisir. C’est souvent le cas des femmes âgées qui n’ont pas eu la chance d’avoir des enfants ou qui les adorent. Dans certains pays comme la France, l’âge minimum requis pour faire du baby-sitting est de 16 ans. À cet âge, une personne est considérée comme assez mature pour pouvoir s’occuper d’un enfant. Toutefois, il n’est pas interdit d’embaucher un adolescent de 14 ans, si vous juger qu’il est tout à fait capable de le faire. Il s’agit peut-être d’une personne de votre connaissance ou qui fait partie de votre famille. Toutefois, pour éviter de vous faire sanctionner, le baby-sitting ne doit se faire que pendant les périodes de vacances, sur une durée maximum de 14 jours et sans dépasser les 7 heures par jour. De plus, le baby-sitter mineur doit être en bonne condition physique et mentale. L’accord parental est également obligatoire pour un baby-sitter de moins de 16 ans.

 

Faut-il suivre une formation pour devenir baby-sitter ?

D’une manière générale, aucune loi n’oblige la détention d’un diplôme pour pouvoir travailler comme baby-sitter. Cependant, suivre une formation liée à cette activité peut se révéler très utile si vous envisagez de faire carrière dans les métiers de la petite enfance (travailler dans une crèche, une garderie, etc.). Plusieurs types de formations sont disponibles pour cela :

  • Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur ;
  • Certificat de qualification professionnelle ;
  • Certificat d’Aptitude Professionnelle en AEPE ;
  • Attestation de formation aux premiers secours ;
  • Session d’apprentissage lié aux services à la personne ;
  • Diplôme d’État d’éducateurs de jeunes enfants.

Suivre une formation liée au baby-sitting est aussi avantageux si vous souhaitez faire de ce métier un vrai gagne-pain. En réalité, les parents ne confient que les enfants de plus de 3 ans à un baby-sitter. Ceux de moins de cet âge demandent effectivement beaucoup de responsabilité. Ils doivent être surveillés constamment. De plus, certains font encore pipi dans leur culotte, etc. Ces situations peuvent être difficiles à gérer si vous n’avez pas les compétences nécessaires. Avec un diplôme, vous aurez également plus de chance d’être embauché par rapport à un adolescent. Vous pouvez travailler pour votre compte ou vous inscrire dans une agence. Si vous choisissez la première solution, vous devez fournir des informations pertinentes dans votre CV. Par ailleurs, à cet époque où la technologie occupe une place importante dans le monde professionnel, vous pouvez aussi vous faire connaître en cant une page facebook ou un site web professionnel sur lesquels vous pouvez mettre en avant vos compétences et vos expériences. Ne croyez pas non plus que les agences digitales sont seulement destinées aux entreprises de grande envergure. Elles proposent un accompagnement sur mesure même aux particuliers.

Comments are closed