Tag Archive Couvreur

formation-pour-devenir-couvreur

Se lancer en tant que couvreur : un métier prometteur

2021-08-10 Commentaires fermés sur Se lancer en tant que couvreur : un métier prometteur By Yves Saint-Hilaire

Le couvreur intervient après la pose de la charpente d’une maison neuve ou en rénovation. Il recouvre le toit d’ardoises, de zinc, de tuiles ou avec d’autres matériaux de couverture. Il assure aussi son étanchéité. Il installe également des gouttières pour évacuer les eaux pluviales.

Les études et formations à suivre

Les niveaux suivants sont requis pour devenir couvreur :

    • le CAP qui se décline en 3 branches : CAP couvreur, CAP étancheur du BTP et des TP et MC ou mention complémentaire en zinguerie. La durée des études est de 3 ans au moins.
    • Bac pro intervention sur le patrimoine bâti option couverture : cette catégorie inclut le BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics, le BP de couvreur et le BM métiers de la piscine.
    • Bac+2 : il est surtout utile pour les postes à responsabilités. Il regroupe le BTS SCBH – systèmes constructifs bois et habitat, le BTS enveloppe du bâtiment (conception et réalisation) et le BTS bâtiment.

Pour devenir professionnel, il existe également le CQP d’ouvrier professionnel couvreur chaumier et le CQP technicien d’étude et de chantier en couverture.

À savoir :

1. Il est possible de devenir couvreur avec ou sans diplôme. Le choix de statut est alors libre : auto entrepreneur ou en société.

2. Si la détention d’une expérience professionnelle de 3 années dans l’Union Européenne est justifiée, il suffit d’obtenir une attestation de reconnaissance de qualification professionnelle auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Avec celle-ci, vous pouvez facilement exercer en tant que couvreur.

3. Pour être bien formé et trouver facilement des débouchés, il est préférable d’obtenir un diplôme au minimum.

4. Le salaire mensuel brut d’un couvreur débutant est de 1 500 euros. Selon son carnet de commandes, un couvreur confirmé gagne entre 3 000 et 5 000 euros par mois.

Les compétences et qualités requises

Outre les formations, les diplômes et les compétences et connaissances techniques, un couvreur doit avoir :

    • une bonne condition physique ;
    • une grande disponibilité : 24h/24, 7j/7, et même pendant les jours fériés ;
    • le sens de l’équilibre et faire preuve d’agilité ;
    • une toute autonomie ;
    • la capacité de :

                       – monter des échafaudages et de mettre en place les dispositifs de sécurité ;

                       – réaliser des travaux simples de plomberie, de maçonnerie et de la pose de bardages ;

    • un esprit méthodique et une habilité manuelle pour accomplir son travail ;
    • un sens commercial pour gérer ses clients.

Il doit également connaître les normes d’isolation. La maîtrise de la lecture de plans, du calcul des dimensions et des techniques de traçage est également obligatoire.

Les principales missions et activités d’un couvreur

Comme son nom l’indique, un couvreur est chargé de recouvrir la charpente d’un bâtiment après l’intervention du charpentier. Pour cela, il doit bien sceller les différents matériaux de couverture sur la toiture à l’aide de ciment, de plâtre, de sable, de soudure et de chaux. Il garantit également leur étanchéité. Il prend aussi en main la pose des gouttières. Il s’occupe aussi de toutes les installations et de leur démontage en fin de chantier.

Les perspectives d’évolution d’un couvreur

Il existe plusieurs possibilités d’évolutions de carrière pour un couvreur. Vous pouvez :

    • vous spécialiser dans une technique : zingueur, tuilier, ardoisier, couvreur spécialiste en monuments, etc.
    • développer une double compétence : ferblantier-couvreur, couvreur-plombier, plombier zingueur, revêtisseur-étanchéiste, etc.
    • devenir artisan indépendant, chef couvreur, technicien de chantier voire installateur de panneaux photovoltaïques, etc.

Pour vous faire connaître en tant que couvreur et promouvoir votre activité, créez votre site web professionnel. Pour cela, vous pouvez faire appel à une agence web.

, , ,

Quelle est la fonction du couvreur ?

2020-06-23 Commentaires fermés sur Quelle est la fonction du couvreur ? By Yves Saint-Hilaire

La toiture est un élément essentiel du bâtiment. Cette cinquième façade de la bâtisse doit être en parfait état. C’est ainsi qu’elle remplira ses fonctions : une protection contre les intempéries (soleil, vent, pluie, etc.), un atout de charme pour la maison. Tous les travaux relatifs à la toiture sont les affaires du couvreur.

Le spécialiste de la couverture et de la toiture

Entreprendre les travaux de toiture et couverture, quels qu’ils soient, ne relève pas des compétences d’une personne lambda. Ces deux domaines sont complexes. Sans mentionner que les travaux en hauteur ne sont pas faciles. Pour la mise en œuvre, il faut choisir les bons revêtements, les méthodes et les équipements de travail. En tout point, il faut l’expertise d’un spécialiste. Seul le couvreur saura intervenir efficacement. Il est le spécialiste des travaux de toiture à contacter.

L’artisan aux missions variées

Le couvreur reste à l’écoute de ses clients, pour répondre au mieux à leurs besoins. Selon les préférences et la région, il recouvre le toit de chaume, de zinc, de tuiles, d’ardoises… Il se charge des travaux d’installation, de réfection et de réparation de tous types de toitures. Grâce à son expertise en la matière, il met en œuvre les techniques adéquates. Il s’assure de la réalisation des travaux en toute sécurité.

Il est là pour :

  • Accompagner ses clients tout au long du projet,

  • Étudier minutieusement les demandes, de A à Z,

  • Proposer des solutions appropriées,

  • Donner des conseils avisés et personnalisés,

  • Choisir des matériaux fiables et respectueux de l’environnement,

  • Bien préparer le chantier (neuf ou rénovation),

  • Mener à terme les projets de pose ou de rénovation de toitures,

  • Réaliser un travail soigné : de la pose du revêtement aux finitions,

  • Garantir la solidité, l’étanchéité, l’isolation et la pérennité de la couverture,

  • Poser les fenêtres de toit, les lucarnes, les pare-vapeurs,

  • Réparer et entretenir le toit,

  • Rénover les toitures usées, partiellement ou totalement.

Passionné par son métier, il fait de chaque projet une véritable réussite. Il donne du cachet au toit d’un chalet, d’un garage, d’une maison, d’un bâtiment. Il est à même d’assurer l’installation des systèmes d’évacuation d’eau de pluie (chéneaux, gouttières, etc.), de poser ou de réparer la charpente (s’il est aussi charpentier).

Comment bien le choisir ?

L’artisan couvreur est le partenaire qu’il vous faut pour tous travaux de toiture. Il doit disposer des qualités suivantes : l’expérience, le savoir-faire, la rigueur, le sérieux, la capacité d’adaptation à toutes les situations, l’amour du travail bien fait, la réactivité… Comme il travaille en extérieur et en hauteur, il doit faire preuve d’endurance, de résistance physique, d’agilité et de prudence. Il doit en outre exceller dans la connaissance ainsi que la maîtrise des matériaux de couverture et des techniques de traçage. Effectivement, il doit être qualifié et reconnu dans son métier (Qualibat, RGE).

Il est préférable de faire appel au couvreur qui remplit ces critères et qui est installé à proximité du chantier. Il faut aussi vérifier les assurances, comparer les devis, etc.

Un professionnel à votre service

V-M REVÊTEMENT & TOITURES S.E.N.C à Saint-Colomban met en avant son savoir-faire pour la pose de toiture. L’entreprise est membre d’un réseau d’entrepreneurs en toiture, donc une référence dans la région. Depuis 1982, elle a réalisé plus de 6 000 travaux de toiture. Elle a axé son expertise sur les toitures résidentielles et commerciales, plates ou en pente. Son savoir-faire n’est donc plus à démontrer. Avec plus de 35 ans d’expérience, elle se positionne en tant que prestataire de confiance des particuliers, des professionnels du commerce, des compagnies d’assurances, etc. D’autres services sont aussi proposés : la fermeture de pontage, le déneigement… Son équipe se déplace à Saint-Jérôme, Saint-Sauveur, Mirabel, et leurs environs. Elle garantit un travail bien fait, un résultat fonctionnel, efficace et esthétique, ainsi qu’un chantier propre à la fin des travaux. Toutes ses réalisations sont couvertes par la garantie de 10 ans.

, ,

Couvreur

Tour d’horizon sur le métier de couvreur

2020-04-25 Commentaires fermés sur Tour d’horizon sur le métier de couvreur By Yves Saint-Hilaire

De nombreux artisans interviennent sur un ancien ou un bâtiment neuf, parmi lesquels le couvreur. Voici quelques points à découvrir sur le métier de cet artisan avant d’avoir recours à ses services.

, Read More

Focus sur le métier de ferblantier-couvreur

2020-03-16 Commentaires fermés sur Focus sur le métier de ferblantier-couvreur By Yves Saint-Hilaire

La ferblanterie figure sans doute parmi les métiers du bâtiment les plus méconnus du grand public. En effet, même le nom de ce métier un peu fourre-tout parce que le mot ferblanterie est un dérivé de « fer-blanc ». C’est un acier recouvert d’une fine couche d’étain à partir duquel se fabriquait jadis divers outils et ustensiles. De nos jours, la ferblanterie figure parmi les spécialités du bâtiment très demandées dans le domaine de la construction. D’ailleurs, ce métier connaît une pénurie de main-d’œuvre dans de nombreux pays. Pour découvrir toutes les facettes de ce métier, suivez la suite de l’article.

C’est quoi le travail d’un ferblantier ?

Les feuilles d’acier (inox, zinc, cuivre…) sont les matières premières utilisées par les ferblantiers. Leur travail consiste à découper et à assembler de feuilles en tôle afin de créer divers ouvrages : revêtements extérieurs, toitures métalliques, gouttières, conduits de ventilation, systèmes de chauffage, etc. Le rôle du ferblantier ne se limite pas à la création de divers éléments en fer-blanc, mais s’étend dans les travaux d’installation et de mise en service des dispositifs ainsi créés.

Le métier de ferblantier demande une grande dextérité manuelle et un sens inné de la précision. L’artisan doit aussi faire preuve d’agilité dans la réalisation de différentes opérations sur les tôles d’acier : pliage, soudage, agrafage… Le champ d’action traditionnel du ferblantier concerne les travaux de couverture de bâtiment. C’est le meilleur spécialiste de la restauration des toitures en panneaux d’acier.

De nos jours, les ferblantiers sont présents dans tous les secteurs de la construction : résidentiel, commercial, institutionnel, industriel, voirie, génie civil… Ce métier est surtout connu pour ses dimensions artistiques. C’est pour cette raison d’ailleurs que les ferblantiers sont plus sollicités dans la confection ou la reproduction d’œuvres d’art. Les exigences du métier sont en constante évolution. Ainsi, les ferblantiers sont contraints de développer leurs compétences afin de satisfaire les demandes actuelles du marché.

Évolution du métier de ferblantier

Les ferblantiers qui travaillent encore aujourd’hui dans la fabrication d’outils et d’ustensiles comme les casseroles, les boîtes et les autres récipients en fer-blanc sont rares. Le métier a évolué, ce qui a amené de nombreux artisans ferblantiers à étendre leurs domaines de compétences. Ainsi, un ferblantier de nos jours est un spécialiste incontestable de tous travaux de couverture et de revêtement de bâtiment. L’installation de toitures fait partie de ses spécialités tandis que la fabrication de divers ouvrages en acier galvanisé ou inoxydable n’a aucun secret pour lui. Il n’est pas ainsi étonnant de ne plus attendre l’appellation « ferblantier » parce que l’artisan exerce plutôt le métier de couvreur ou de zingueur. Un vrai spécialiste polyvalent et multidisciplinaire, le ferblantier intervient dans différents travaux de bâtiment : pose d’une toiture, étanchéité, isolation, ventilation, climatisation, chauffage, etc. Le façonnage des tôles en acier reste la base de son métier, mais il peut aussi être appelé à travailler avec d’autres matériaux comme la fibre de verre, l’ardoise, et même les toits en terre cuite.

La plupart des couvreurs et zingueurs qui occupent les chantiers de construction modernes maîtrisent l’art de la ferblanterie. En effet, les études professionnelles qui préparent au métier de ferblantier passent par des cours théoriques et pratiques en couverture de bâtiment et en zinguerie. Pour pouvoir travailler en tant qu’entrepreneur ferblantier au Québec, il faut avoir une licence valide auprès de la Régie du Bâtiment du Québec ou RBQ. L’obtention d’une catégorie de licence est soumise au passage à des examens. Pour réaliser vos travaux de couverture de bâtiment et de ferblanterie à Montréal, à Laval et alentour, faites appel au savoir-faire de l’entreprise Toitures Bertrand Inc. située à Terrebonne. Spécialisé dans l’installation, la réparation et la réfection des toitures en tôle, ce professionnel propose un large éventail de services. Quels que soient vos besoins, ce couvreur-ferblantier professionnel saura vous trouver les solutions appropriées.

, ,

L’importance du métier de couvreur

2020-02-28 Commentaires fermés sur L’importance du métier de couvreur By Yves Saint-Hilaire

La toiture est un élément important d’une maison. Elle a pour rôle de protéger l’ensemble de la structure, et par la même occasion ses occupants. Une bonne couverture vous garantit confort et sécurité au quotidien. De ce fait, les travaux de toiture ne doivent pas être pris à la légère lors de la construction ou de la rénovation d’une maison. En général, une couverture solide a une longévité de 15 ans. Au-delà de cette période, vous devez envisager d’effectuer des travaux de rénovation.
Par ailleurs, sachez qu’il existe différentes formes de toitures. Chacune a ses caractéristiques, ses avantages et ses inconvénients. Afin de vous aider à y voir plus clair, voici un petit comparatif.

-La toiture en pente
Malgré les différentes possibilités, la toiture en pente reste le modèle le plus apprécié des propriétaires de maison. En effet, elle reste la plus plébiscitée, car elle convient parfaitement aux régions pluvieuses et neigeuses. Grâce à la pente, l’évacuation d’eau se fait assez facilement et la neige a du mal à s’y entasser. Mais au moment de sa réalisation, attention tout de même au degré de la pente. Pour le déterminer, de nombreux paramètres doivent être pris en compte : la hauteur du pignon, le nombre de versants, la largeur du toit, la surface habitable, l’environnement, le type de matériau utilisé, etc. Vous l’aurez compris, le calcul de la pente minimale d’une toiture est une opération assez complexe. C’est pourquoi il convient de confier les travaux à un professionnel. Seul un couvreur qualifié pourra vous garantir une réalisation solide, durable et esthétique.
En ce qui concerne ses points forts, la toiture en pente est moins chère à réaliser que les autres formes de toiture.
Le seul point négatif qu’on peut attribuer à ce type de toiture, c’est la complexité de sa réalisation.

-La toiture arrondie
De son côté, la toiture arrondie est considérée par les spécialistes comme étant le type de toiture le plus écologique. Nous allons voir pourquoi.
Selon les spécialistes en matière de couverture, la toiture en pente possède une surface extérieure moins importante que la toiture arrondie. Ce qui lui permet de limiter les déperditions de chaleur. Par ailleurs, si vous envisagez d’aménager vos combles, ce type de toiture permet de profiter d’un plus grand espace. De plus, la toiture arrondie peut s’adapter à tous types de constructions, même les maisons de style contemporain.
Cependant, la réalisation de ce type de toiture est assez onéreuse par rapport à la toiture en pente.

-La toiture-terrasse
Habituellement de forme aplatie, la toiture-terrasse était auparavant réservée aux immeubles collectifs. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. En effet, de nos jours, de nombreux propriétaires choisissent la toiture-terrasse comme couverture de leurs maisons individuelles. Selon vos préférences, vous avez le choix entre une toiture-terrasse accessible ou non-accessible. Ce type de toiture offre de nombreux avantages puisqu’on peut y installer des panneaux solaires dans le cas où elle est non-accessible. Et pourquoi ne pas opter pour une toiture-terrasse végétalisée ? Les végétaux assurent une bonne isolation thermique de la toiture en hiver comme en été.
Le seul petit bémol avec ce type de couverture, c’est sa réalisation qui est un peu onéreuse. Cependant, l’investissement en vaut la peine.

La nécessité de faire appel à un couvreur
Comme nous l’avons déjà souligné un peu plus tôt, la toiture est un élément important d’une maison. Que ce soit dans le cadre d’une construction en neuf ou en rénovation, de nombreux calculs doivent être effectué lors de sa mise en place. Seul un couvreur professionnel possède les compétences nécessaires à la bonne réalisation des travaux. C’est pourquoi il est indispensable de faire appel à ce type spécialiste.

, ,