Tag Archive potier

Comment faire de la poterie chez soi ?

2021-01-28 Commentaires fermés sur Comment faire de la poterie chez soi ? By Contributor

La poterie est un art très ancien. Elle est encore utilisée aujourd’hui comme à l’époque préhistorique, lorsque les hommes et les femmes ont découvert que l’argile humide laissée au soleil séchait et durcissait. Si l’envie vous tente, n’hésitez pas à vous y lancer. De nos jours, l’art est l’un des moyens de réduire le stress. La poterie semble être un art impossible à réaliser chez soi. Mais avec ces idées de base, elle peut être réalisée dans le confort de votre maison.

Choisir la pièce dans laquelle travailler

La première chose à faire est de choisir une pièce de votre maison où vous préférez travailler. Il faut de ce fait tenir compte des matériaux, comme l’argile, qui doivent être stockés dans un endroit sec. Assurez-vous que cette pièce est aussi facile à nettoyer. L’eau courante doit y être accessible. Vous avez besoin de meubles tels que des tables et des armoires robustes et durables. Vous pouvez également y aménager un petit espace pour vos enfants, car les activités manuelles telles la poterie sont bénéfiques à leur développement.

Connaître la bonne argile

En poterie, l’argile est le matériau principal. Rien n’est formé sans elle. Les types d’argile utilisés à la maison sont en polymère, séchés à l’air ou cuits au four.

L’argile la plus pure est celle qui est restée sur le lieu où elle s’est formée. C’est l’argile primaire. La plus utilisée est le kaolin, l’ingrédient de base de la porcelaine.

L’argile non cuite a une forte capacité de rétention d’eau. Elle doit être cuite à une température supérieure à 600 ° C pour être durcie définitivement. La température de cuisson de l’argile détermine sa classification. Cuits en 2 temps :

– la faïence est obtenue à environ 900°C ;

– le grès entre 900°C et 1200°C ;

– la porcelaine entre 1200°C et 1300°C.

La glaçure vernit ensuite votre œuvre. Elle se vitrifie à la surface lors de la cuisson. C’est une couverte transparente sur les poteries vernissées et autres céramiques comme le grès ou la faïence fine. Lorsque la glaçure est plus opaque que la poterie ordinaire, on parle d’émail.

Posséder les bons outils

À la maison, vous aurez besoin d’outils. Vous n’avez pas besoin de tout avoir, mais ce qui compte, c’est d’avoir les outils de base.

  • Le tour de potier est disponible dans les magasins en différentes tailles. Assurez-vous de choisir celui qui convient à votre espace et à vos besoins.
  • Les nervures de lancer forment et lissent les pots au fur et à mesure qu’ils sont formés sur la roue. Elles sont particulièrement utiles pour creuser le centre d’un pot et présentées sous un assortiment de formes. Elles peuvent être en bois, en caoutchouc ou en métal.
  • On utilise l’aiguille de potier pour couper, percer, marquer, etc. Solide et pointu, cet outil polyvalent demeure l’un des outils les plus importants du potier.
  • Le fil de coupe est un fil super fin tendu entre deux poignets. Il sert à couper la base du tour.
  • La cuisson a lieu dans un four spécial à température extrêmement élevée. Cette température est nécessaire pour fusionner les molécules entre elles. Comme les fours domestiques n’atteignent pas cette température, vous devez soit fabriquer ou acheter votre propre four, soit trouver un endroit à proximité pour faire cuire vos œuvres dans un four approprié.

De la fabrication de simples pots en spirale faits à la main à l’expérimentation d’émaux et de méthodes de cuisson complexes – c’est à vous de décider de la complexité de votre passe-temps. Si vous débutez, familiarisez-vous avec la poterie en vous inscrivant à un cours de poterie chez GRESCREATIONS, ou commencez lentement à la maison pour acquérir des expériences avec le kit de base.

 

, ,

Quel est l’intérêt de faire appel à un potier ?

2020-06-25 Commentaires fermés sur Quel est l’intérêt de faire appel à un potier ? By Yves Saint-Hilaire

Le potier est un artisan assez spécial. Il crée et fabrique toutes sortes d’objets uniques à base de terre cuite. Dans la plupart du temps, il use de ses mains pour travailler. Ses produits sont de véritables œuvres d’art !

Le savoir-faire d’un potier

Avec ses 2 mains, le potier façonne et décore, sur un tour, à l’unité ou en petite série, des pièces décoratives ou utilitaires (destinées à l’éclairage ou à la vaisselle) : vases, plats, assiettes, tasses, pots, cadres de miroir, carrelages…

Il donne forme à l’objet qu’il souhaite réaliser et utilise l’argile pour matière principale. Il pourrait également utiliser du grès, du silice ou bien du kaolin en fonction de la nature et de l’usage de l’objet.

Le gros travail consiste au tournage, au modelage ou au moulage de la pâte argileuse jusqu’à ce que celle-ci prenne la forme voulue. Après l’avoir séchée, il passe aux opérations de finition.

Il élimine les coutures et les bavures laissées par les moules.

Enfin, il procède à la cuisson et à l’émaillage. Cette cuisson est réalisée dans un four (traditionnel au bois, à gaz ou à électrique) à très haute température.

Il termine ensuite la tâche par la mise en peinture ou le vernissage de l’objet travaillé.

Les qualités d’un potier

Le potier est avant tout créatif et passionné. Il est, à la fois original et attaché aux grandes traditions de la conception et du décor céramique.

Il est ensuite organisé, rigoureux et sérieux. Il est minutieux et précis dans ses gestes, habile de ses mains et prend soin de parfaire les finitions. En effet, certains objets demandent un travail d’élaboration de plusieurs dizaines d’heures. Il doit être patient !

Son objectif premier est de satisfaire et fidéliser sa clientèle. Il reste à l’écoute de tous les besoins.

Il doit avoir un grand sens du relationnel d’autant plus si, parmi ses missions, il doit commercialiser ses créations et se faire connaître auprès du public.

Les formations nécessaires pour devenir potier

Même si être potier se perpétue souvent de génération en génération, de père en fils, le métier exige un certain niveau et des diplômes. Pour être professionnel, le potier doit avoir en main :

– divers CAP (CAP tournage en céramique, CAP décoration en céramique),

– un BMA arts textiles et céramiques

– un BTS concepteur en art et industrie céramique,

– un DN Made – diplôme des métiers d’art et du design mention objet (équivalent d’un niveau bac+3)

– DNSEP – diplôme national supérieur d’expression plastique options art, design (équivalent d’un niveau bac+5)

Une fois ces études finies, il est appelé à travailler en tant que salarié dans une entreprise artisanale spécialisée dans la poterie. S’il a les moyens, il pourra commencer à ouvrir son propre atelier et travailler pour son propre compte.

Le salaire du potier varie entre 1100 à 3000 euros brut mensuel selon le fruit de ses ouvrages.

Trouver un potier professionnel à Marlenheim

Que ce soit pour créer une poterie utilitaire ou des pièces décoratives, adressez-vous à Martine Delhaye. Potière céramiste de GRESCRATIONS à Marlenheim depuis 2002, elle est l’artisan qu’il vous faut. Passionnée par le métier, elle est en mesure de répondre parfaitement à vos demandes, et ce, dans le respect de vos goûts et de vos envies. Elle vous fournira des réalisations originales et magnifiques.

Si, toutefois, vous voulez apprendre le métier, Martine Delhaye vous propose aussi des stages et des cours de qualité sur la poterie. Particuliers et professionnels sont la bienvenue dans son atelier GRESCRATIONS à Marlenheim. Alors, ne ratez pas l’occasion ! Pour plus d’informations, contactez-la.

, ,