Tag Archive vannerie

Fiche métier d'un vannier

Fiche métier d’un vannier

2022-04-28 Commentaires fermés sur Fiche métier d’un vannier By Yves Saint-Hilaire

Êtes-vous passionné par les vanneries et les techniques de tresses ? Faites de votre passion votre métier en devenant vannier. Pour vous aider à prendre la bonne décision, voici la fiche métier d’un vannier.

Les rôles d’un vannier

Le vannier travaille avec des matières premières souples et flexibles pour fabriquer ou pour réparer des objets pratiques au quotidien. En adoptant des techniques de tressage, il peut fabriquer des assises en osier, des paniers, des ornements intérieurs ou extérieurs. Pour cela, il utilise :

– l’osier ;

– le roseau ;

– le rotin ;

– le bambou ;

– le jonc ;

– le raphia ;

– la paille, etc.

Les qualités requises pour devenir vannier

Un vannier doit faire preuve d’une créativité débordante pour pouvoir proposer des objets originaux. Il doit être aussi patient et minutieux pour assurer la durabilité et la qualité de ses réalisations. D’ailleurs, comme il est en contact direct avec des clients, il doit être capable de vendre ses produits en adoptant les bonnes stratégies commerciales.

En outre, un vannier doit avoir des compétences techniques innées pour être à l’aise avec le tressage. Il doit aussi se familiariser avec les matières premières qu’il utilise, notamment s’il les cultive lui-même. Dans ce cas, il doit être en mesure de les planter, de les entretenir, de les faire sécher et de les travailler. De plus, il doit savoir manier correctement des objets tranchants en toute sécurité.

Les études pour devenir vannier

Un CAP vannerie suffit pour devenir vannier. Durant les deux années d’étude, les étudiants se mettent tout de suite à la pratique en utilisant des fibres végétales pour créer des objets décoratifs simples. De plus, on commence à les habituer à préparer les matières premières utilisées pour les réalisations. Les bonnes techniques sont également à perfectionner grâce aux cours d’arts appliqués. À ce niveau-là, les étudiants sont également formés à monter leur propre entreprise de vannerie. Pour approfondir ses connaissances, l’étudiant peut poursuivre ses études pour passer un bac +2 ou un bac +3 en arts appliqués.

Les formations pour devenir vannier

En complément des études de base, il est possible de se former à la culture des matières premières pour utiliser ses propres matériaux. Pour s’orienter vers un projet de grande envergure, il est indispensable de suivre une formation concernant la direction de projet artistique.

Par ailleurs, plusieurs formations continues peuvent être entreprises pour exercer rapidement le métier de vannier. Tout d’abord, il existe des formations brèves proposées par les organismes privés, qui peuvent être effectuées en alternance. Ainsi, l’étudiant va consacrer une partie de son temps au sein de l’atelier d’un vannier pour apprendre les techniques de la vannerie.

Une fois qu’il sera capable de manier les matières premières, il peut passer par la VAE ou la validation des acquis et de l’expérience. Cela permet d’allier savoir-faire et niveau d’étude pour augmenter ses chances à décrocher un premier contrat.

L’évolution de carrière d’un vannier

Un vannier débutant commence toujours sa carrière en tant que salarié au sein d’un atelier de vannerie. S’il poursuit son parcours au sein du même atelier, il peut devenir un chef d’équipe ou un chef d’atelier. Pour y arriver, une formation en management est acquise. En cumulant les expériences, il peut ensuite travailler à son propre compte en ouvrant sa propre entreprise.

Bon à savoir : un vannier peut collaborer avec un menuisier ou un ébéniste ou encore avec un directeur artistique.

Le salaire d’un vannier

Un vannier débutant reçoit généralement un salaire équivalent au SMIC au sein d’un atelier de vannerie. En fonction de la taille de ce dernier, la rémunération peut atteindre les 2 000 € par mois, et ce, après plusieurs années d’expérience. Pour un vannier indépendant, les prix des produits peuvent être fixés à sa propre guise pour un revenu plus attractif. Pour le déterminer, la maîtrise des techniques, la notoriété ainsi que l’originalité des produits sont à prendre en compte.

, , , ,