Tag Archive Chape liquide

Tout ce qu’il faut savoir pour réussir la pose d’une chape liquide

2020-01-08 Commentaires fermés sur Tout ce qu’il faut savoir pour réussir la pose d’une chape liquide By Yves Saint-Hilaire

La chape liquide, également appelée « chape fluide » est un mortier à base de ciment ou d’anhydrite (sulfate de calcium) coulé sur une dalle de béton afin de niveler ou d’unifier le sol. La pose d’un carrelage, d’un parquet ou d’une moquette nécessite généralement le coulage d’une chape liquide. Cela permet de garder le sol parfaitement horizontal. La chape liquide peut aussi servir à enrober les conduits d’électricité, de plomberie et de chauffage. Le coulage d’une chape fluide est aussi recommandé avant la pose d’une sous-couche isolante ou d’un revêtement de sol. Ainsi, pour rattraper les irrégularités du sol et corriger les différences de niveau, il est important de procéder au coulage d’une chape liquide avant la pose du revêtement. Quel type de chape liquide faut-il utiliser ? Quelles sont les différentes étapes à respecter pour réussir la pose ? Découvrez les réponses à ces questions dans la suite de l’article.

Quel type de chape liquide choisir ?

Il existe deux types de chapes liquide : la chape liquide de ciment et la chape liquide anhydrite.

La chape liquide de ciment

C’est une chape réalisée à base de ciment qui convient surtout au nivellement des petites et moyennes surfaces. Ce type de chape est surtout utilisé dans la pose des planchers chauffants. Son atout principal se trouve dans le temps de séchage très court (environ 3 semaines). Toutefois, la chape liquide de ciment a tendance à se rétrécir durant le séchage, ce qui accroît le risque de fissure. Afin d’éviter ce problème, la pose des joints tous les 40 à 60 m² est recommandée.

La chape anhydrite

La chape anhydrite contient les composants classiques : eau, sable et ciment. Toutefois, on y rajoute un liant spécifique à base de sulfate de calcium. Ce type de chape est doté d’une performance élevée en termes de résistance et ne nécessite pas la pose de joints. La simplicité de la mise en œuvre constitue donc son principal avantage. La chape anhydrite convient pour les grandes surfaces parce qu’elle a un faible retrait durant le séchage. Son seul inconvénient se trouve dans le temps de séchage pouvant aller au-delà de 8 semaines.

Les étapes de travaux de pose d’une chape liquide

Plusieurs conditions doivent être réunies avant de couler une chape liquide sur un chantier. Le coulage de la chape se déroule dans un bâtiment clos et couvert. Tous les travaux de pose de cloisons et d’autres séparations doivent être terminés. Il faut également prendre le temps de vérifier l’étanchéité des installations de plomberie et de chauffage avant la mise en œuvre de la chape. Afin de garantir un meilleur séchage, la température de la structure portante doit être comprise entre 5 et 30 °C.

En général, la mise en œuvre d’une chape liquide se déroule en 3 étapes : la préparation du chantier, le coulage et la finition. Dans la première étape, il faut vérifier l’état de la dalle qui sert de structure portante à la chape. Prévoyez un ravoirage afin de rectifier la planéité du sol. Le démarrage de la deuxième étape commence par la réception du mortier qui a été livré par un professionnel. Il faut vérifier la fluidité de la chape avant de procéder au coulage. Afin de garantir la planéité de la chape, prévoyez l’utilisation d’une barre de répartition et d’un balai débulleur. Quant à la finition, celle-ci se résume par l’aération de la pièce afin d’évacuer l’humidité. Prenez également le soin de protéger le chantier des courants d’air et de l’ensoleillement.

Pour réussir vos travaux de coulage d’une chape liquide, le mieux serait de confier cette opération à un professionnel. L’entreprise CHAPE LIQUIDE® 90 située à Menoncourt met son savoir-faire à votre disposition afin de mener à bien tous types de travaux. N’hésitez pas à faire appel à son équipe pour tous travaux d’isolation, de dallage et de carrelage.

, ,