Tag Archive assurance entreprise

Comment créer une entreprise artisanale ?

Vous êtes jeune et vous voulez entrer dans le monde du travail ? Trouver un métier est devenu une tâche ardue de nos jours. Cet article vous donne l’opportunité de créer votre propre entreprise.

Les diverses démarches

Pour pouvoir aboutir à une création d’une société, il y a des démarches à suivre.

    • Les formalités

La réglementation de votre activité est essentielle. Complétez quelques formulaires auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) pour que votre petite entreprise artisanale soit créée officiellement. Vous obtiendrez un numéro d’immatriculation vous permettant d’accélérer le traitement de vos dossiers. Le CFE est en quelque sorte la chambre de métiers et de l’artisanat. Cet organisme prend en charge la transmission de vos documents administratifs comme l’URSSAF, caisse maladie régionale, répertoire des métiers, services des impôts aux organismes compétents.

    • Ouvrez un compte bancaire

En parlant d’entreprise, ouvrir un compte bancaire est important. Cela facilite le traitement financier de vos activités. Vous pouvez également mieux contrôler les flux de trésorerie. Ce compte en banque doit porter le nom de l’entreprise en tant que personne morale.

    • Trouvez un assureur

Parfois, il y a des risques à prendre en exerçant le métier, de même, un accident de travail peut arriver. Souscrire une assurance est donc très important. Le type d’assurance à laquelle vous devrez adhérer dépend du type de travail que vous effectuez.

    • La poste

Il est préférable de donner à la poste les renseignements (coordonnées et contact) concernant votre entreprise.

Déterminez le statut juridique de votre entreprise

Optez pour le meilleur statut juridique pour assurer le bon fonctionnement de votre petite entreprise. Cela va déterminer les responsabilités de l’artisan, définir le régime fiscal et l’effectif des employés.

  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée ou EIRL

Le dirigeant cotise au Régime social des Indépendants ou RSI est déclaré non salarié. Le patrimoine qu’il a affecté limite sa responsabilité vis à vis de l’entreprise.

  • L’entreprise individuelle

L’artisan est considéré comme un travailleur non salarié. Ses responsabilités sont limitées sur ses biens (personnels et professionnels). De plus, l’EI ne délimite pas le capital social minimum.

  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

Étant une société à responsabilité limitée à associé unique, l’artisan reste travailleur non salarié.

  • La SASU ou Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle

Les biens de l’artisan sont séparés totalement du patrimoine de la société. En revanche, il est déclaré comme dirigeant salarié.

Trouvez une personne compétente pour vous aider à déterminer le le statut juridique adapté à votre entreprise. En général, le nombre d’employés d’une entreprise artisanale est fixé à 10 personnes maximum.

Élaborez un projet

Cela consiste à chercher un projet réalisable et bénéfique pour en tirer profit. Les métiers peuvent être divisés en plusieurs catégories comme le bâtiment, l’alimentation, la fabrication et les services. On peut aussi les définir en rangeant par classement tels que le secteur primaire, secondaire et tertiaire.

    • Le secteur primaire

Il regroupe toutes les activités en rapport avec les matières premières telles que l’agriculture, l’élevage, la pêche ou l’activité minière. Étant la plus vaste source d’exploitation dans le monde, il fournit des matières brutes et de l’énergie. Les activités relatives à ce domaine sont vastes.

    • Le secteur secondaire

Il rassemble les types d’activités industrielles telles que la transformation des matières premières. Vous pouvez trouver un projet en se centrant dans l’un de ces activités.se rapportant au secteur du bâtiment au de la construction.

    • Le secteur tertiaire

Il englobe toutes les activités qui ne sont ni dans le premier secteur ni dans le second. On peut citer le commerce, le transport, la restauration, l’immobilier, les services liés aux entreprises ou aux particuliers, l’informatique et la communication, la santé, l’administration publique, l’enseignement…

En prenant connaissance de ces informations, vous ne devrez pas avoir du mal à trouver des idées de projets. . Vous pouvez par exemple créer un projet de création d’entreprises de production et de transformation d’une matière première.

Faites une étude de marché

    • Analyse de la concurrence

Effectuez une étude de marché est essentiel avant de démarrer un projet pour voir le pourcentage d’occupation des concurrents. Si c’est un marché monopolisé, le projet est profitable, car il n’existe qu’un seul concurrent. Un marché concurrentiel peut être exploitable car le marché entier n’est pas saturé. Par contre, votre projet est ni réalisable ni profitable si la totalité du marché est occupée par la concurrence .

  • Étudier l’offre et la demande

Quels sont les clients cibles ? Vos produits ou services artisanaux répondent-il à l’attente de votre clientèle  ? Est-ce un bien ou service fondamental au besoin d’une personne ? Tels sont les points importants à étudier avant la réalisation de votre projet. Le meilleur choix est de trouver un métier qui répond à ces critères.

En mettant en œuvre une bonne étude financière, vous arriverez sans difficulté à créer votre propre société. En effet, cela ne nécessite pas une grand investissement. Démarrez avec ce que vous avez et au fur et à mesure de votre avancée, trouvez une autre source de financement

Tags, ,

Tout savoir sur l’assurance d’entreprise

Une assurance est un contrat signé entre l’assureur et l’assuré dans lequel le premier s’engage à fournir un service au second en cas de survenance d’un risque. C’est le cas d’une assurance d’entreprise qui vise à protéger l’entrepreneur de divers risques liés à son activité. Également appelée assurance commerciale, l’assurance d’entreprise concerne les grandes compagnies, mais également les PME et les travailleurs autonomes. Pourquoi souscrire à ce type d’assurance ? Comment se déroule l’assurance d’entreprise ? À qui faut-il s’adresser ? Obtenez les réponses à ces questions dans la suite de l’article.

Les bonnes raisons de souscrire une assurance d’entreprise

Une assurance d’entreprise offre généralement une protection dans trois domaines : les biens, l’activité et les collaborateurs. Les clauses de ce type de contrat sont adaptées en fonction des spécificités de l’activité d’une entreprise. Ainsi, il appartient à l’assureur et à l’assuré de définir les détails de couverture de l’assurance en fonction de la configuration de l’entreprise, de son contexte économique et de sa stratégie de développement. Dans tous les cas, une assurance d’entreprise couvrent les dommages sur des biens comme les bâtiments, le matériel, le stock, etc. Ainsi, la souscription à une assurance permet, par exemple, de prévenir les pertes causées par les incendies et les dégâts des eaux, ainsi que les intempéries diverses.

L’assurance d’entreprise sert aussi de rempart contre divers risques d’exploitation. En effet, la suspension temporaire de l’activité à cause de la survenance d’un événement aléatoire peut être couverte par une assurance. Dans ce cas, il y aura à coup sûr une baisse de revenus. L’assurance prend ainsi le relais afin d’aider l’entreprise à supporter ses charges courantes tout en limitant les pertes. D’autres risques peuvent être couverts par l’assurance d’entreprise, pour ne citer que le vol et le détournement de fonds par des employés. La couverture peut aussi concerner la responsabilité civile, c’est-à-dire, les dommages matériels ou corporels causés à autrui dans l’exercice de l’activité de votre entreprise.

Fonctionnement de l’assurance d’entreprise

La première étape à franchir avant de souscrire une assurance d’entreprise est d’identifier et d’évaluer les risques. Il faut ensuite procéder à hiérarchisation de tous les risques afin de déterminer s’il est plus prudent de les couvrir par une assurance ou pas. Cette démarche de diagnostic doit être confiée à un spécialiste afin d’évaluer de façon précise les conséquences sur le chiffre d’affaires de l’entreprise en cas de sinistre ou de pertes d’exploitation. L’analyse de risque permet ainsi de savoir tout ce qu’il faut mettre dans la police d’assurance afin d’avoir une meilleure protection. Sachez qu’il est possible de conduire cette analyse de risque avec l’assureur. Cela permet d’ailleurs de mieux négocier le transfert de risque en fonction des besoins de l’entreprise.

S’adresser à un professionnel d’assurance agréé (PAA)

Pour choisir un contrat d’assurance répondant au profil, aux besoins et au budget de votre entreprise, il est important d’avoir l’aide d’un professionnel. Cela permet surtout de comparer les différentes offres des assureurs et leurs tarifs. Expert en négociation, un courtier d’assurances est le spécialiste qu’il vous faut pour souscrire un contrat dans les meilleures conditions. Son principal rôle est de trouver une assurance adaptée aux besoins de votre entreprise. Le courtier d’assurances met son expertise et son expérience au service de son client, c’est-à-dire, l’assuré. Grâce à ses connaissances techniques, il est en mesure de procéder aux différentes analyses nécessaires à la conclusion d’un contrat d’assurance d’entreprise taillé sur mesure.

La compagnie CJP D’ARAGON COURTIER D’ASSURANCE INC située à Laval est à votre service pour vous accompagner dans la souscription aux différents types d’assurances des particuliers et des entreprises. Partenaire de longue date de plusieurs compagnies d’assurances, ce professionnel vous garantit une meilleure couverture, quels que soient vos besoins et votre budget.

Tags, ,