Category Archive Guide artisan

Les missions des vitriers miroitiers

Le verre est omniprésent. Il compose les baies vitrées, les verrières d’intérieur, les vitrines, les vérandas, les aquariums, les portes, les fenêtres, les miroirs… Présents sur les sols, ornant les murs, faisant partie des cloisons… Et tous ces éléments ont parfaitement leur place dans les maisons, les bureaux, les boutiques et les immeubles, en intérieur et en extérieur. Et cela, que ce soit en construction neuve, en rénovation, en extension, en aménagement ou en agencement d’un lieu de vie.

Les produits verriers séduisent particulièrement pour leur transparence, leur élégance, leur touche singulière, leur design, leur facilité d’entretien. Ils sont personnalisables. Ils favorisent le passage de la lumière naturelle dans une pièce quelconque.

La conception et la fabrication des pièces en verre sont à confier à de véritables spécialistes.

Les vitriers miroitiers

L’art de la vitrerie et de la miroiterie n’est plus un secret pour les professionnels de ces domaines. Les vitriers et les miroitiers sont disposés à fournir des services personnalisés. En général, ils ont été formés et diplômés pour maîtriser le métier. Ces artisans apportent les réponses aux demandes de leurs clients. Ils s’adaptent à leurs exigences, et s’engagent à intervenir dans les plus brefs délais. Pour cela, ils feront preuve d’écoute, d’expérience, d’intelligence, de créativité, de curiosité, de sens de l’esthétique, d’organisation, de polyvalence, de sérieux, de rigueur, de dynamisme…

Comme il s’agit d’un travail manuel, les artisans doivent disposer d’une grande dextérité, d’aptitude physique, d’habileté et de la minutie. Bien sûr, ils sont amenés à manipuler des machines et divers équipements.

Ils connaissent les différentes techniques à mettre en œuvre. Ils sont en mesure de faire leurs œuvres sur tous types de chantier, en intérieur comme en extérieur : appartements, villas, bâtiments, bureaux, hôtels…

Tout compte fait, leurs compétences sont diversifiées. Ils conçoivent. Ils inventent. Ils dessinent les ouvrages suivant les consignes et envies des clients. Ils sont capables de reproduire certains ouvrages. Ils réalisent différentes formes de vitrage. Ils travaillent sur les profilés en les coupant, en les découpant, en les façonnant, en les soudant, en les assemblant comme il le faut. Ils se chargent de la réalisation des vitres / vitraux / pièces en verre, des travaux de réfection / réparation / remplacement en cas de fissures ou de casses, etc.

Quoi qu’il en soit, leur travail est conforme aux règles de l’art. Et grâce à leur expérience et à beaucoup de pratiques, ils sont de vrais professionnels. Ils peuvent travailler à leur propre compte ou au sein d’une entreprise.

MIROITERIE PERUCCA à Paris a œuvré dans ce secteur depuis des années. La société est spécialisée dans la miroiterie et de la vitrerie. Elle propose à ses clients la vente et l’installation de produits verriers. Les travaux de découpe et de façonnage sont réalisés en atelier, qui est bien équipé. Les produits finis sont exposés dans le showroom. Il y a une large gamme de vitraux de couleur, de vitres bombées, de vitrage simple, de double vitrage, de vitrage de protection, de vitrage isolant, etc. tous les produits sont résistants, robustes, durables, avec des finitions impeccables. Leur qualité alors est garantie.
Pour compléter ses services, l’établissement propose le remplacement de casse et le dépannage. L’expérience, le professionnalisme, le savoir-faire artisanal, la précision, la ponctualité et la réactivité sont mis œuvre à chaque opération.

Par ailleurs, l’entreprise assure la fourniture et la pose de menuiseries en PVC et en aluminium, la pose de dalles de planchers, de crédences, etc.

MIROITERIE PERUCCA travaille pour une clientèle variée : clients ponctuels, particuliers, collectivités locales, commerçants, magasins et établissements hôteliers dans toute la région de l’Île-de-France.

N’hésitez pas à faire appel à son équipe pour toute intervention à Vanves, Malakoff, Neuilly-sur-Marne, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, etc.

Tags, , , ,

Tout savoir sur la qualification RGE

En vue de professionnaliser le métier du bâtiment et ses activités connexes, un organisme composé de professionnels du domaine vit le jour sous le nom de RGE Qualibat. Ladite entité certifie aujourd’hui les entreprises qui exercent dans divers domaines du BTP, aussi bien en construction qu’en rénovation.

Les labels RGE

La RGE ou la « Reconnaissance Garant de l’Environnement » est un référentiel pour l’attribution et le suivi d’une qualification professionnelle d’entreprise avec un certificat à la clé. Il existe deux types d’attributions. La première relève du domaine des travaux et de la réalisation proprement dite. La seconde est, quant à elle, attribuée aux bureaux d’études techniques dans le BTP. Cet article va plutôt s’intéresser aux certifications les plus et moins connues.

  • Éco Artisan :

Cest une marque déposée par la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB). Début 2014, le label devient Éco Artisan (RGE) et devient une nomenclature à part entière de Qualibat. La qualification est attribuée à toute entreprise œuvrant pour l’amélioration du confort et de la performance énergétique du logement. Ces entreprises sont titulaires de la mention « 8611 – Efficacité Énergétique ECO Artisan ».

  • Qualibat efficacité énergétique /ENR :

Toujours dans le cadre de la rénovation énergétique, QUALIBAT permet aux entreprises déjà titulaires de la mention « 860 Efficacité énergétique – Travaux isolés » d’étendre leurs qualifications en Qualibat ENR. Les entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables et dans l’installation de chaudières à haute performance énergétique peuvent prétendre à cette certification. Ce label régit notamment les nomenclatures QualiPac, QualiSol, QualiBois, QualiPV et Qualiforage.

  • QualiPAC :

C’est le signe de qualité délivré par Qualit’Enr, organisme de qualification français pour les énergies renouvelables. Les professionnels spécialisés dans l’installation de pompes à chaleur aérothermiques et géothermiques en habitat individuel prétendent à ce titre.

  • QualiSol :

Ici, il existe 03 mentions. La RGE QualiSol CESI est attribuable aux entreprises ayant les moyens de procéder à l’installation de tout type de chauffe-eau solaire individuel. Les professionnels spécialisés dans l’installation de tout type de système solaire sont éligibles à la qualification RGE QualiSol COMBI. Enfin, la RGE QualiSol Collectif est dédiée aux entreprises qualifiées en installation de chauffe-eaux solaires collectifs.

  • QualiBois :

Le signe de qualité QualiBois est attribué aux professionnels confirmés en installation d’appareils de chauffage au bois (poêle, chaudière, etc.).

La demande de certification

Vous êtes une entreprise de BTP et vous souhaitez intégrer le réseau des adhérents RGE ? Voici les critères auxquels vous devrez répondre. Premièrement, choisissez la qualification qui reflète votre domaine de compétences et soumettez votre demande à l’agence la plus proche de chez vous. Complétez votre demande avec votre dossier de candidature. Mentionnez-y toute la partie administrative (fiscalité, assurance, etc.) et la partie technique (moyens financiers, ressources humaines et techniques, références, expériences, etc.). La commission de Qualibat étudiera votre dossier sur son aspect technique, administratif, juridique et financier. Question coût, il faut compter 150 € de frais de dossier tous les 4 ans et 80 € par an de frais de certificat pour les plus petites entreprises. Les plus grandes entreprises devront, quant à elles, s’acquitter la somme de 1 200 € par an (site QUALIBAT).

Quels sont les avantages proposés par la RGE ?

La transition énergétique est une question très préoccupante pour le Gouvernement français. Via la certification RGE, vous bénéficierez de nombreux avantages notamment, le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ou encore Ma Prime Rénov’. D’ailleurs, bénéficiez de lÉco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) qui permet de financer vos travaux de rénovation énergétique. L’État est prêt à financer un montant de 7 000 jusqu’à 30 000 €.

Grâce au réseau Qualibat, les professionnels adhérents bénéficient d’une plus grande visibilité. Leurs noms sont inscrits dans l’annuaire de Qualibat, par lequel les potentiels clients pourront choisir le prestataire adapté à leur projet. Parmi ces professionnels, vous pourrez, entre autres, contacter l’entreprise de maçonnerie générale BATI CELIK CONSTRUCTION, spécialisée dans les travaux de gros œuvre et dans l’aménagement intérieur et extérieur à Marseille.

 

Tags, ,

Réaliser correctement les travaux d’étanchéité

Que ce soit en rénovation ou en construction, la réalisation des travaux d’étanchéité d’une terrasse constitue une étape importante. Si la terrasse couvre une autre pièce, son étanchéité doit être très soignée. Qu’en est-il des produits à utiliser ? A qui s’adresser ? Quelles sont les étapes incontournables ? Cet article vous dit tout.

Quels sont les produits adaptés pour l’étanchéité de terrasse ?

Habituellement, si les principales questions liées à la construction et à la rénovation tournent autour du type de revêtement, désormais, on se concentre plus sur les problèmes liés à l’étanchéité d’une terrasse, surtout dans la rénovation.

Etanchéité de terrasse CMP

En vue de réaliser l’isolation de la terrasse, vous avez le choix entre différents matériaux. De nombreux professionnels n’hésiteront pas à poser quelques couches de résine imperméabilisante. Notez que, les balcons et les terrasses qui dominent le vide ne requièrent pas de travaux d’étanchéité. Dans ce cas précis, un traitement imperméabilisant peut suffire. Ce traitement est compatible avec un revêtement en carrelage ou en dalles de bois qui sont clipsées ou non.

Pour l’étanchéité de terrasse en carrelage, vous pouvez aussi réaliser un mortier, à mettre avec une armature synthétique. C’est une technique appelée « imperméabilisation » qui est principalement destinée aux terrasses en béton. Quant aux terrasses destinées à circuler, les résines et les enduits sont les matériaux parfaits, qui résistent bien dans le temps.

Il existe plusieurs matériaux pour l’imperméabilisation de votre terrasse. Le matériau d’origine de la terrasse et l’avis des professionnels influent sur ce choix.

Comment recouvrir un ancien revêtement ?

En rénovation, pour une terrasse présentant des défauts d’isolation qui peuvent engendrer des troubles tels qu’un dégât des eaux, l’humidité ou autres, recouvrir directement l’ancien revêtement peut se faire. Toutefois, pour un ancien revêtement en carrelage qui se décroche ou en carreaux creux, l’étanchéité a déjà diminué. Le mieux est de poser un ragréage avant même de passer aux travaux d’isolation. Il est donc possible de recouvrir le revêtement de terrasse existant afin d’obtenir une terrasse assez imperméable à condition que les matériaux d’origine est favorable.

Choisir l’entreprise d’étanchéité

Réaliser les travaux d’étanchéité d’une toiture terrasse n’est pas à prendre à la légère. Les spécialistes dans ce domaine doivent être titulaires des diplômes nécessaires et avoir suivi des formations spécifiques. En plus de leur savoir-faire dans la fabrication des produits d’étanchéité, ils doivent aussi avoir des expériences sur la pose de tous types de toitures de terrasses. Répondant à tous ces critères, la société MOTA HENRIQUES peut intervenir pour effectuer vos travaux d’étanchéité. Son équipe composée d’étanchéistes qualifiés met tout en œuvre pour vous proposer des prestations personnalisées et adaptées à vos besoins.

Quelle est la bonne technique pour l’étanchéité de terrasse ?

Prenez en compte que, les travaux à réaliser doivent dépendre du type de toit terrasse à construire ou à rénover. Si vous voulez avoir une terrasse accessible et y planter quelques végétaux, vous pouvez réaliser l’étanchéité du toit terrasse à l’aide du goudron ou encore du bitume en forme de rouleaux imperméables. En effet, ces produits permettent de recouvrir la terrasse d’autres matériaux et y planter des fleurs, des arbustes, des arbres… Les rouleaux peuvent être fixés par des soudures à chaud.

Sous forme de liquide, l’asphalte est parfait pour un toit terrasse à circuler.

Pour couvrir entièrement une surface à coller au support, l’EPDM est la solution pour une terrasse accessible. Cette membrane est capable de recevoir une terrasse en bois, tout en la protégeant.

Pour réaliser l’étanchéité sur un ancien carrelage ou avant la pose du nouveau carrelage, privilégiez un système innovant tel que le système d’étanchéité liquide ou SEL qui est à la fois esthétique et durable.

Parlez de votre projet à un professionnel et n’hésitez pas à lui demander des conseils.

Tags

Conseils pour fabriquer soi-même ses paniers et ses sacs en raphia

Les paniers en raphia sont aujourd’hui très en vogue. Ils peuvent servir de sac de courses ou d’accessoire pour accompagner les plus belles tenues. Est-il possible d’en fabriquer soi-même ? La réponse est oui. Voici quelques conseils sur la conception d’un panier en raphia, les matières-premières nécessaires et les techniques de fabrication.

Les matières-premières

Pour fabriquer un panier en raphia, vous aurez besoin :

  • De plusieurs plaques de liège de 10 mm d’épaisseur,

  • De cure-dents,

  • D’une colle à bois,

  • De perles en bois,

  • De raphia (coloré ou naturel).

L’endroit idéal pour trouver du raphia

Vous trouverez du raphia dans différents endroits et magasins conçus à cet effet. Par ailleurs, vous pourrez passer commande en ligne et vous faire livrer directement chez vous. Cette dernière solution est la plus pratique.

Les fibres se vendent en pelote ou au kilo dans certains cas. Elles proviennent de pays tels que l’Algérie, Madagascar, etc.

Le design

Le deuxième élément à considérer dans la fabrication d’un panier en raphia est le design. Pour un début, optez pour un modèle de panier simple, sans trop de détails. Vous pouvez vous inspirer sur internet ou à travers les photos de stars.

Le choix des couleurs

Si vous avez une préférence pour le raphia coloré, ce guide vous sera utile. En effet, vous pourrez choisir entre une multitude de couleurs. Toutefois, pour vous aider, ci-dessous une sélection des couleurs les plus tendances.

Pour un modèle de sac en raphia, optez pour une couleur unie. Les couleurs en vogue sont le bleu, le jaune moutarde, le vert émeraude, le grenat et le marron.

Vous pouvez aussi combiner deux ou plusieurs couleurs. Pour un sac deux tons, les coloris à la mode sont le bleu et le naturel, le rose et le grenat, le jaune et le grenat…

Le mode de fabrication pour les débutants

Si c’est votre première fois, suivez ces directives à la lettre. Elles sont simples, précises et faciles à réaliser.

D’abord, découpez les plaques de liège en fonction de la forme et du design de votre panier. Vous aurez le choix entre la forme ovale, ronde, carrée ou rectangle, pourquoi pas.

La deuxième étape est de placer les cure-dents sur les bords du socle en liège. Durant l’opération, assurez-vous de conserver le même espace entre les cure-dents pour uniformiser le résultat. Pensez également à avoir un nombre impair pour faciliter le tressage. Une fois cette étape terminée, réalisez une boucle avec le raphia et passez-la sur les cure-dents. Tressez en procédant comme suit : une fois devant, une fois derrière le cure-dent, une fois devant, une fois derrière le cure-dent et ainsi de suite. Gardez ce rythme jusqu’à ce que vous arrivez au bout des cure-dents.

La dernière étape est de mettre de la colle sur le bout du cure-dent avant de placer une perle de bois au-dessus. Remettez de la colle par-dessus pour fixer la perle.

Il vous est aussi possible d’utiliser des tissus Rabane pour personnaliser votre sac ou votre panier en raphia. Ce type de tissu est réalisé à partir d’un tissage de raphia et est disponible en grande surface. Il se vend par mètre et se décline en plusieurs couleurs.

Des artisans à votre service

Vous pouvez solliciter les services d’un artisan professionnel pour vous enseigner les bases de la fabrication d’un panier ou d’un sac en raphia. Le spécialiste pourra aussi vous conseiller pour améliorer le rendu et vous apprendre les techniques visant à obtenir un résultat rapide.

N’hésitez pas à faire des échanges avec les passionnés de raphia sur les forums qui peuvent être très enrichissants.

Tags, , , ,

Carreleur

Les différentes phases du travail d’un carreleur

Durant les travaux de construction et de rénovation, les propriétaires sont amenés à faire appel aux services de différents artisans, dont le carreleur. Mais, quels sont vraiment ses missions ?

La préparation du sol

Avant de procéder à la pose de carrelage, la préparation du sol est indispensable. Cela consiste à rendre le chantier sec, plan et rigide afin d’obtenir une bonne adhérence des carreaux. Dans le cas où votre support présente des bosses ou des zones creuses, un ragréage est de mise. Pour ce faire, vous avez besoin de ciment, d’eau et d’enduit de lissage. Un ragréage possède une épaisseur de 5 mm en moyenne. Il peut être réalisé sur tout type de support : carrelage, ciment, béton, etc.

Par la suite, vous devez poser une couche d’accrochage pour offrir une bonne adhérence au mortier. Il s’agit d’une colle qui sert à fixer les carreaux au sol ou au mur. Le mortier peut être fabriqué à la main, avec un mélangeur mécanique, une pelle, une truelle ou un malaxeur électrique. Le but est d’obtenir une pâte souple et onctueuse. Veillez à respecter un temps de pause de quelques minutes avant de l’utiliser.

La préparation du sol est aussi une étape indispensable lors d’une rénovation de revêtement. Cependant, cette fois-ci, vous n’avez qu’à appliquer une couche d’accrochage pour faciliter l’adhérence de l’ancien revêtement à la colle.

La pose de carrelage

La pose de carrelage est l’étape qui vient après la préparation du sol. Vous disposez de nombreuses options en termes de techniques de pose, dont la pose scellée. Son plus grand avantage est de pouvoir combler les différences de niveau si le sol n’est pas plat. En revanche, vous êtes contraint de déterminer la hauteur des portes et l’épaisseur de la chape afin d’éviter un débordement.

Pour bénéficier d’une pose résistante, optez pour la pose collée, que ce soit sur le murs ou au sol, à l’intérieur ou à l’extérieur. De plus, elle est facile à mettre en œuvre.

Si vous recherchez la simplicité, privilégiez la pose clipsable. Elle ne demande ni de joints, ni de colle. Toutefois, vous aurez besoin d’encoches pour fixer les carreaux entre eux.

Le sens est un autre élément à prendre en compte au moment de la pose de carrelage. Trois possibilités s’offrent à vous. Il y a d’abord la pose droite qui permet d’adosser les carreaux en angle droit. Choisissez entre une disposition en damier et unie. Ensuite, on retrouve la pose décalée. Vous devez vous décaler d’un demi-carreau à chaque fois que vous commencez une nouvelle rangée. Enfin, il y a la pose en diagonale.

Pour ne pas vous perdre dans les détails, il vous est conseillé de prendre contact avec un professionnel tel qu’un carreleur. Celui-ci doit disposer de certaines qualités afin de mener à bien ses missions. En effet, un carreleur doit être patient, minutieux et avoir le sens de l’esthétique. Une capacité à lire les plans et les dessins est aussi indispensable.

Les travaux de finitions

Après la pose de carrelage, il est du devoir du carreleur de nettoyer le chantier. Il peut aussi être amené à poser des plinthes et des baguettes afin de peaufiner son travail.

Bref, si vous envisagez de procéder à la pose de carrelage à Tellecey (21), faites appel à l’Artisan Carreleur Di Vittorio. Il maîtrise différentes techniques de pose de carrelage et peut travailler sur n’importe quelle surface. Il prend également en main l’installation de carrelage extérieur et intérieur.

La pose de faïence fait également partie de ses domaines d’intervention. Avec une vingtaine d’années d’expérience, il saura répondre à vos besoins. Vous pouvez, entre autres, lui confier la pose de carrelage de la salle de bains.

Tags,

Quand l’étiquette dit ARTISAN, qu’est-ce que cela signifie ?

Il semblerait qu’il n’y ait pas de plus grand nom dans le monde alimentaire aujourd’hui que « artisan ». Promenez-vous dans n’importe quelle allée alimentaire de l’épicerie et vous la rencontrez pratiquement partout. Elle se trouve sur des produits emballés dans les produits, les collations, les aliments surgelés et même dans la section des boissons.

Ces jours-ci, le mot, qui signifiait autrefois fabriqué à la main, apparaît sur presque tout ce qui est comestible. Avec l’utilisation du terme si répandue, le mot « artisan » signifie-t-il encore quelque chose ?

En vérité, l’histoire de l’artisan est en fait une histoire de culture (comment elle est faite) et de nature (de quoi elle est faite). Artisan a été coopté par l’industrie alimentaire et le marketing au point que sa distinction s’est diluée. Au cours des dernières années, nous avons suivi la popularité croissante de l’utilisation d’artisan sur les étiquettes des aliments, allant du pain de supermarché aux repas surgelés transformés en masse.

En tant qu’adjectif, « artisan » est devenu le mot marketing du jour reliant la notion ou l’esprit de l’artisanat fait à la main à tous les types de produits alimentaires imaginables. Par définition, le mélange de salade en sac peut-il être artisanal ? Nous ne le pensons pas.

Certains des plus grands industriels de produits alimentaires disent qu’ils emploient une multitude d’experts dans leur métier. Des gens qui ont perfectionné leurs compétences en boulangerie pendant de nombreuses années pour travailler sur des chaînes de montage créant de la pâte à pizza et des petits pains à sandwich. Vraiment ? Mis à part le chiffre d’affaires dans ces industries, les consommateurs trouvent un peu difficile à avaler des récits comme celui-ci des méga chaînes de restaurants et des fabricants de produits alimentaires.

« Artisan » n’est pas une étiquette

Le sens authentique et l’application de l’artisan font allusion à une époque plus simple où les gens étaient fiers de leur métier : il s’agit de spécial et unique. Aujourd’hui, le tirage au sort des vrais produits artisanaux est né d’un mouvement tourné en dérision des aliments trop transformés et produits en masse liés aux grandes entreprises. Les fabricants, tentant de surfer sur la vague de ce mouvement en emboutissant des artisans sur leurs produits, espèrent que cela suggérera que ce qu’il y a à l’intérieur est de meilleure qualité, voire premium.

Les industries ont défendu l’utilisation du mot « artisan » en citant les ingrédients utilisés. Ils utilisent du fromage feta, par exemple, sur une pizza au lieu de la mozzarella typique. Le salami toscan remplace le pepperoni par un autre.

Nous soutenons que, dans la pratique, lorsque les entreprises utilisent l’artisanat comme surnom, elles tentent de créer un raccourci pour indiquer une qualité supérieures. Mais, le sens original du mot est faussé lorsqu’il est placé dans le contexte des aliments produits rapidement et en masse. L’artisan, dans ce contexte, est simplement un proxy pour tout ce qui concerne la culture alimentaire.

Bref, « artisan » n’est pas une étiquette, c’est toute une approche de la nourriture. Tout comme le naturel est devenu biologique et s’est déplacé au-delà du local, nous voyons l’artisan se développer à partir d’une tradition de prime et avant cela, gastronomique.

Message aux responsables marketing

L’artisan est une dimension de qualité, ce qui implique que le récit est censé avoir une signification plus profonde au-delà de gifler une étiquette sur l’emballage.

  • Une vraie personne fabrique-t-elle ce produit avec soin ?
  • Est-il fait à la main, en petits lots ou en quantités limitées avec des ingrédients de spécialité ?
  • Reflète-t-il l’expertise, la tradition, la passion, un processus ?

Si la réponse est non à l’une de ces questions, vous n’avez pas de produit artisanal et vous ne devez pas l’appeler ni l’étiqueter comme tel.

L’artisan est quelque chose que les consommateurs vous reconnaissent. Il s’agit d’un récit authentique sur les ingrédients utilisés et le processus spécial utilisé pour créer les produits. Rappelez-vous, c’est une histoire de la culture et de la nature.

Tags, , ,

L’importance du métier de couvreur

La toiture est un élément important d’une maison. Elle a pour rôle de protéger l’ensemble de la structure, et par la même occasion ses occupants. Une bonne couverture vous garantit confort et sécurité au quotidien. De ce fait, les travaux de toiture ne doivent pas être pris à la légère lors de la construction ou de la rénovation d’une maison. En général, une couverture solide a une longévité de 15 ans. Au-delà de cette période, vous devez envisager d’effectuer des travaux de rénovation.
Par ailleurs, sachez qu’il existe différentes formes de toitures. Chacune a ses caractéristiques, ses avantages et ses inconvénients. Afin de vous aider à y voir plus clair, voici un petit comparatif.

-La toiture en pente
Malgré les différentes possibilités, la toiture en pente reste le modèle le plus apprécié des propriétaires de maison. En effet, elle reste la plus plébiscitée, car elle convient parfaitement aux régions pluvieuses et neigeuses. Grâce à la pente, l’évacuation d’eau se fait assez facilement et la neige a du mal à s’y entasser. Mais au moment de sa réalisation, attention tout de même au degré de la pente. Pour le déterminer, de nombreux paramètres doivent être pris en compte : la hauteur du pignon, le nombre de versants, la largeur du toit, la surface habitable, l’environnement, le type de matériau utilisé, etc. Vous l’aurez compris, le calcul de la pente minimale d’une toiture est une opération assez complexe. C’est pourquoi il convient de confier les travaux à un professionnel. Seul un couvreur qualifié pourra vous garantir une réalisation solide, durable et esthétique.
En ce qui concerne ses points forts, la toiture en pente est moins chère à réaliser que les autres formes de toiture.
Le seul point négatif qu’on peut attribuer à ce type de toiture, c’est la complexité de sa réalisation.

-La toiture arrondie
De son côté, la toiture arrondie est considérée par les spécialistes comme étant le type de toiture le plus écologique. Nous allons voir pourquoi.
Selon les spécialistes en matière de couverture, la toiture en pente possède une surface extérieure moins importante que la toiture arrondie. Ce qui lui permet de limiter les déperditions de chaleur. Par ailleurs, si vous envisagez d’aménager vos combles, ce type de toiture permet de profiter d’un plus grand espace. De plus, la toiture arrondie peut s’adapter à tous types de constructions, même les maisons de style contemporain.
Cependant, la réalisation de ce type de toiture est assez onéreuse par rapport à la toiture en pente.

-La toiture-terrasse
Habituellement de forme aplatie, la toiture-terrasse était auparavant réservée aux immeubles collectifs. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. En effet, de nos jours, de nombreux propriétaires choisissent la toiture-terrasse comme couverture de leurs maisons individuelles. Selon vos préférences, vous avez le choix entre une toiture-terrasse accessible ou non-accessible. Ce type de toiture offre de nombreux avantages puisqu’on peut y installer des panneaux solaires dans le cas où elle est non-accessible. Et pourquoi ne pas opter pour une toiture-terrasse végétalisée ? Les végétaux assurent une bonne isolation thermique de la toiture en hiver comme en été.
Le seul petit bémol avec ce type de couverture, c’est sa réalisation qui est un peu onéreuse. Cependant, l’investissement en vaut la peine.

La nécessité de faire appel à un couvreur
Comme nous l’avons déjà souligné un peu plus tôt, la toiture est un élément important d’une maison. Que ce soit dans le cadre d’une construction en neuf ou en rénovation, de nombreux calculs doivent être effectué lors de sa mise en place. Seul un couvreur professionnel possède les compétences nécessaires à la bonne réalisation des travaux. C’est pourquoi il est indispensable de faire appel à ce type spécialiste.

Tags, ,

Le charpentier : ses missions, ses qualités

Le charpentier ou la charpentière, c’est le spécialiste de la charpente. Il serait difficile de trouver toute autre définition plus explicite.

Ce métier existe depuis bien des années. Il fait partie des plus anciens métiers du bâtiment.

Un artisan responsable

D’une manière générale, le charpentier réalise tous les travaux relatifs à la charpente. Il se charge de :

– la conception de l’ossature sur mesure au bureau (réaliser les plans, faire un dessin industriel…)

– le façonnage des différentes pièces (en atelier)

– l’assemblage des différents éléments

– le transport des pièces de la charpente

– le levage (sur le chantier)

– le montage (sur le chantier)

– la fixation de la charpente

– l’installation des liteaux

– la pose de la couverture (s’il est également un couvreur)

– les réparations et la rénovation de la charpente et de la toiture

Cet ouvrier est tenu de :

– utiliser uniquement des matériaux de qualité (le bois principalement, mais il peut manier d’autres matériaux tels que le métal, le béton, le plastique, les matériaux composites, etc.)

– disposer de tout le matériel nécessaire pour chaque intervention

– maîtriser toutes les techniques pour une excellente mise en œuvre

– garantir la solidité et la pérennité de la structure

– réaliser les travaux dans les normes, les réglementations en vigueur, les règles de sécurité, et surtout le cahier des charges

– respecter les délais d’intervention convenus

– assurer la propreté du chantier à la fin des travaux

Par sa connaissance et sa maîtrise du métier, il est amené à travailler sur différents chantiers. Il réalise la charpente des maisons individuelles, des villas, des bâtiments industriels, des usines, des hangars, des chalets, des abris de jardin, etc.

Il intervient aussi bien dans la construction neuve que dans la rénovation.

Un artisan aux multiples qualités

Le charpentier peut être titulaire d’un CAP Charpentier bois / Constructeur bois, d’un Brevet professionnel Charpentier, d’un Bac professionnel Technicien de fabrication bois et matériaux associés, d’un Bac professionnel interventions sur le patrimoine bâti : charpente, d’un BTS Systèmes constructifs bois et habitat, d’un BTS Charpente couverture, d’une Licence pro Bois et ameublement… Il peut être un monteur en construction bois, un Technicien métreur en charpente bois et couverture, etc. Tout cela dépend des formations suivies et du niveau d’études.

Être charpentier, c’est disposer des qualités et des aptitudes requises. Il faut avoir le sens de l’espace, l’aptitude à travailler en hauteur, l’aptitude à travailler en équipe, les connaissances mathématiques et géométriques,

Il doit faire preuve de sérieux, d’habileté, de précision, de réactivité.

Le métier du charpentier demande, aussi, de la polyvalence. En effet, l’artisan peut réaliser d’autres ouvrages tels que les coffrages, les étaiements, les colombages, les couvertures, les lucarnes, les planchers, les escaliers, etc.

Comme tout évolue au fil du temps, il est nécessaire de mettre à jour les connaissances, de suivre des formations adaptées. La maîtrise de l’informatique est également nécessaire pour réaliser les plans, les modélisations et l’usinage en mode numérique.

Vous recherchez un charpentier digne de confiance pour intervenir à Muret, Balma et leurs environs ?

BM TOITURE à Toulouse est au service des particuliers et des professionnels, depuis maintenant trois générations. L’entreprise est spécialisée dans les travaux de toiture (pose, nettoyage, rénovation), de zinguerie, de montage de charpente en bois, de création de terrasse

Au fil des années, l’équipe a su développer et perfectionner ses compétences et son savoir-faire. Ainsi, elle est en mesure de répondre à toutes les demandes et de travailler tous types de projet. Elle opère avec professionnalisme, expertise, habileté, dynamisme et réactivité.

Vous bénéficierez d’un service personnalisé, d’un travail soigné garantit 10 ans, des travaux adaptés à vos besoins.

Tags,

Les critères à prendre en compte lors du choix d’un serrurier

L’intervention d’un serrurier s’avère nécessaire en cas de portes bloquées ou de verrous défectueux. Or, ces opérations sont assez sensibles. D’où l’intérêt de faire appel à un professionnel digne de confiance. Mais justement, quels sont les critères à prendre en compte pour choisir un bon serrurier ? Tous nos conseils en quelques lignes.

La réputation

La renommée constitue le meilleur moyen de trouver un serrurier professionnel. De plus, un prestataire avec une bonne réputation a un côté plus rassurant. Pour choisir une personne de confiance, le mieux est de demander des recommandations à vos proches (famille, amis, voisins, collègues, etc.). Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil sur les avis laissés par les autres clients. La prudence est de mise, surtout concernant les commentaires « trop élogieux ». En effet, internet regorge de faux témoignages.

L’expérience

Un bon serrurier doit être capable de débloquer les verrous, même les plus sécurisés. Ce savoir-faire s’acquiert au cours de plusieurs années d’activité. Au moment de choisir votre serrurier, privilégiez les services d’un professionnel expérimenté. Vous aurez une idée de l’étendue des compétences du prestataire. L’expérience est également un moyen de juger de la fiabilité des services proposés.

Pour le dépannage de serrurerie à La Ferté-Bernard, Alençon et leurs environs, sollicitez TOURY ANTOINE. En activité depuis plusieurs années, ce serrurier est capable de débloquer des verrous de 5 points, de 7 points ou encore de serrures carénées.

Les tarifs

Certains serruriers demandent des sommes importantes à la fin des interventions. Fuyez ces prestataires malhonnêtes ! La solution est de demander un devis détaillé et fixe avant le commencement de la tâche. Ainsi, vous n’aurez pas de mauvaise surprise sur les tarifs une fois l’opération achevée. En demandant un devis, vous pourrez également comparer les prix proposés par les autres professionnels. C’est la meilleure manière d’éviter les arnaques en tout genre.

La transparence au moment de l’évaluation des travaux à réaliser

Les serruriers malhonnêtes ont tendance à surévaluer les tâches à accomplir. Pour un verrou cassé, ils veulent changer l’intégralité de la porte ou de la fenêtre. Ne vous faites pas avoir. En effet, il est tout à fait possible de débloquer une porte sans endommager la serrure. Lors de la discussion au téléphone ou sur place, demandez en premier lieu la solution proposée par le serrurier. Vous pourrez ainsi anticiper toute volonté du prestataire de surévaluer les travaux à accomplir et donc d’alourdir le coût de l’intervention. Sachez également que vous pouvez récupérer le matériel défectueux sur simple demande.

La disponibilité

Un serrurier professionnel répond rapidement aux demandes des clients. D’ailleurs, les interventions d’urgence (de jour comme de nuit) sont inhérentes à ce métier. Le mieux est donc de faire appel à un serrurier disponible 24h/24 et 7j/7. Cette réactivité est essentielle en cas de cambriolage nécessitant une sécurisation temporaire des portes ou des fenêtres. Vous serez également épargné des déconvenues liées au fait d’attendre plusieurs heures à l’extérieur de la maison.

TOURY ANTOINE, un serrurier établi à Mortagne-au-Perche, intervient rapidement 24h/24 et 7j/7. N’hésitez pas à faire appel à ses services.

Le relationnel

Un bon professionnel ne résume pas aux questions de compétence. Il s’agit d’une personne à l’écoute, disponible et qui répond aux réels besoins des clients. Comment faire pour déceler ces qualités lors du premier appel ? Focalisez-vous sur la manière dont le prestataire répond à vos questions.

La serrurerie assure la sécurité de la maison. De ce fait, il est impératif de confier les travaux à un professionnel. En vous basant sur ces critères, vous pourrez trouver un serrurier digne de confiance. D’ailleurs, en commençant les recherches avant la survenance d’un problème, vous ferez un choix plus réfléchi.

Tags, , ,

Tout sur la publicité par l’objet

La publicité par l’objet est un moyen de faire connaître un produit, une marque, une entreprise ou encore un service. Découvrez en quelques lignes ce qu’il y a à savoir sur ce sujet.

Pourquoi choisir la publicité par l’objet ?

C’est un outil de communication qui vise à lancer un produit, une marque ou encore une entreprise. Elle constitue également une méthode de fidélisation de la clientèle, et de renforcer la réputation d’une société.

Comment se présente la publicité par l’objet ?

Le but est de faire passer un message aux prospects, aux clients ou aux consommateurs.

Elle peut se présenter sous différentes formes :

-fourniture de bureau, comme le stylo, les agendas, les blocs-notes, les calendriers ou les porte-clés

-article textile par les tee-shirts, les casquettes ou les sacs au dos, etc.

Quand et comment utiliser la publicité par l’objet ?

Elle se présente souvent sous forme de cadeaux que l’on distributive pendant les séminaires ou salons professionnels.

Elle peut aussi être utilisée dans le cadre d’ activités sportives comme les marathons . Les participants mettent des tee-shirts avec le logo de l’entreprise ou de la marque. Ils peuvent également être offerts en guise de récompense.

Pour le cas des emballages, ils sont offerts dans les grands magasins à la caisse.

Les avantages de la publicité par l’objet.

Cet outil de publicité présente de nombreux avantages.

L’un d’eux se fonde sur le coût. En effet, la publicité par l’objet coûte moins cher que les autres stratégies de marketing. Prenons l’exemple de l’emballage, il suffit de trouver le bon logo et de l’imprimer sur le sac. Ce n’est pas le cas d’un spot publicitaire sur les médias, où l’on doit engager une service de communication pour monter le scénario, engager des acteurs, passer beaucoup de temps pour la réalisation du tournage, etc.

Elle permet également de pérenniser la publicité . Le stylo un outil de publicité le plus courant,.En effet, on l’a toujours avec soi, et l’on s’en sert tout le temps et on peut même l’emprunter ou le donner à quelqu’un. C’est également le cas des casquettes, que l’on peut porter jusqu’à l’usure.

Par contre les publicités sur les médias sont limitées par le nombre de séances de transmissions qui sont le plus souvent payées.

Les inconvénients pour la publicité par l’objet

Ils sont moins nombreux par rapport aux avantages. Il faut toujours essayer de surprendre la cible. Durant la période de la rentrée scolaire par exemple, distribuer des trousses ou des règles avec le logo. Pendant les fêtes de noël ou de fins d’années, offrir des mugs comme cadeau pour l’achat d’un article par exemple, etc.

Bref, c’est un moyen des plus redoutables en matière de publicité, mais il faut savoir toujours trouver des choses nouveaux pour attirer l’attention de la clientèle.

Tags, ,