Category Archive Dossier&Actus

Nettoyage professionnel : l’importance de la désinfection des locaux

Le recours aux services d’une société de nettoyage devient courant chez les grands établissements : entreprises, centres commerciaux, bâtiments administratifs, etc. En effet, les grands locaux, quel que soit leur usage, nécessitent le déploiement d’importants moyens humains, matériels et techniques pour assurer un niveau d’hygiène et de salubrité répondant aux normes. Chez les particuliers, les demandes auprès des entreprises spécialisées dans le nettoyage connaissent aussi un certain dynamisme. Les sociétés de nettoyage ne manquent pas d’ailleurs d’adapter leurs offres afin de s’adapter aux besoins variés de leurs clients. Qu’est-ce que le nettoyage professionnel ? Pourquoi la désinfection est-elle importante ? Quelles sont les parties à désinfecter dans un local professionnel ? Comment désinfecter un local professionnel ? Afin d’avoir les réponses à ces questions, suivez la suite de l’article.

Qu’est-ce que le nettoyage professionnel ?

Le nettoyage professionnel n’a rien à voir avec la corvée quotidienne qu’on fait chez soi à l’aide des balais, aspirateurs et brosses en tout genre. Le mot « professionnel » tient toute sa place parce que rien que le moyen matériel qui sera mis en œuvre dans ce type de nettoyage représente un certain investissement pour la société spécialisée. Le nettoyage professionnel est assuré par des techniciens de surface ayant suivi des formations pour avoir la qualification requise. Ainsi, l’agent qui s’occupe du nettoyage de votre bureau avant votre venue est un technicien ayant appris à faire ce métier. Il est ainsi censé maîtriser l’utilisation des différentes techniques de nettoyage et des produits nettoyants. D’ailleurs, le recours aux différentes méthodes de nettoyage, ainsi que l’utilisation des produits d’hygiène et phytosanitaires doit se faire dans le respect de plusieurs normes.

La nécessité de désinfecter les locaux professionnels

Un service de nettoyage professionnel assuré par une société spécialisée peut inclure des travaux de lavage, de dépoussiérage et de désinfection. Qu’est-ce que la désinfection ? C’est tout simplement une technique de nettoyage professionnel exécuté selon un protocole d’hygiène bien précis en vue d’éliminer les germes, les bactéries et les virus en tout genre. Le principal objectif de la désinfection est d’instaurer un environnement sain à l’intérieur d’un local. L’application de cette technique de nettoyage vise aussi à réduire la circulation des microbes. C’est pourquoi il est recommandé de procéder à la désinfection en cas d’épidémie afin de détruire les microbes et limiter leur propagation.

Quelles sont les parties à désinfecter dans un local professionnel ?

Tous les techniciens spécialisés dans le nettoyage professionnel ont appris à procéder à la désinfection de tous types de surfaces. Dans le cadre de la lutte contre la propagation des microbes, il est important de désinfecter en priorité toutes les parties fréquentées en permanence par plusieurs personnes. Il faut aussi désinfecter tous les objets et toutes les surfaces au contact des mains : téléphones, interrupteurs, distributeurs, poignées de portes et de fenêtres, boutons d’ascenseurs, comptoirs, etc. Les matières textiles constituent également des nids favorables au développement des microbes. Il est important de les désinfecter à l’aide de produits spécifiques. Enfin, sachez qu’il est aussi important de purifier l’air en désinfectant les climatiseurs et autres équipements de ventilation.

Comment désinfecter un local professionnel ?

La nature de l’intervention des techniciens de surface dans le cadre d’un nettoyage professionnel dépend du type de surface à désinfecter. En effet, les techniques utilisées ne sont pas les mêmes pour les petits et les grands locaux. L’utilisation d’un chiffon imprégné d’un produit désinfectant suffit pour éliminer les microbes sur différents objets à l’intérieur de votre maison. En revanche, pour tuer et limiter la propagation des microbes à l’intérieur d’un local professionnel comme le bureau, la désinfection se fera à l’aide d’outils plus performants. Ainsi, l’utilisation d’un pulvérisateur pourrait être nécessaire pour répandre les produits désinfectants. Pour vous assurer d’un résultat efficace et fiable dans le nettoyage de votre local professionnel, il est recommandé de faire appel au savoir-faire d’un professionnel. L’entreprise NETOMAX basée à Clichy-sous-Bois propose une gamme complète de services pour un nettoyage professionnel auprès des entreprises, commerces, syndics, etc.

Tags, ,

Location de chapiteaux : comment réussir vos événements en plein air ?

Depuis quelques années, les demandes dans le domaine de la location de chapiteaux ont connu une forte hausse. Chez les organisateurs d’événements festifs, la location de chapiteaux et d’autre matériel de ce genre doit absolument figurer parmi les choix à proposer aux clients. Du fait de son aspect très pratique, le chapiteau est une alternative très économique sur tous les points. C’est pour cette raison d’ailleurs que la location de chapiteaux reste la solution la plus adoptée par les futurs mariés souhaitant organiser une cérémonie en plein air. Pour faire profiter aux invités du beau temps, du paysage et de la nature, la location de chapiteaux reste la meilleure option. Que faut-il savoir avant de louer des tentes ou chapiteaux ? Dans la suite de l’article, vous découvrirez tout ce dont vous avez besoin pour réussir vos événements en plein air.

Quel type de chapiteau faut-il louer ?

Le mot chapiteau est ici à prendre dans sa définition en tant qu’un abri constitué d’une grande toile, de mâts et de poteaux de tour. Démontable, un chapiteau est fixé sur le sol à l’aide de sangles et de cordes, attachées à des pinces plantées le long de son pourtour extérieur. Doté de parois amovibles, un chapiteau est fabriqué à partir d’une toile résistante et imperméable. Chez les professionnels de la location de chapiteaux, on trouve plusieurs modèles et autant de choix de styles. Les matériaux de fabrication et les accessoires accompagnant chaque type de chapiteau différencient un modèle d’un autre.

Chez les professionnels de la location de chapiteaux, vous trouverez plusieurs types d’abris : les tentes, les barnums, les stands, les pagodes, etc. Pour organiser un événement festif en plein air comme les fiançailles, les mariages et les anniversaires, la location de tentes de réception est recommandée parce que les caractéristiques esthétiques de ce type de chapiteau conviennent aux exigences d’élégance et de raffinement d’une cérémonie. Vous pouvez aussi opter pour la location de barnums si vous tenez à conférer une ambiance plus détendue et moins formelle à votre réception. Sachez toutefois que ce type de chapiteau sert souvent d’abris lors des foires, des gaden-party et autres événements similaires. Pour un événement en plein air à caractère commercial (exposition, foire, salon, etc.), la location de stands est sans doute l’option la plus adaptée. Quant aux chapiteaux pagodes, ce sont des tentes polyvalentes qui s’adaptent à toute possibilité d’utilisation. Son aménagement impose peu de contraintes parce que ce type de chapiteau peut être installé n’importe où sans risque de dénaturer son environnement immédiat.

L’installation des chapiteaux

Le plus grand des travaux d’installation de chapiteaux concerne le montage et le démontage, même si on peut souvent inclure dans les étapes de pose la décoration et l’aménagement d’accessoires divers. En effet, le montage et le démontage d’un chapiteau sont très techniques et nécessitent la mobilisation de plusieurs personnes. Tout dépend toutefois de la taille du modèle que vous avez choisi pour votre événement. Sachez que pour monter un chapiteau pouvant abriter une centaine de personnes, il faut quelques heures de travail. Pareil pour le démontage : vous devez mobiliser les mêmes ressources afin de réaliser l’intégralité de l’opération avec un maximum de sécurité. C’est pour cette raison que la location de chapiteaux se fait plusieurs jours, voire plusieurs semaines à l’avance. Cela permettra au professionnel de la location d’étudier la configuration du lieu où seront installées les tentes.

Pourquoi s’adresser à un professionnel ?

Afin d’étudier la faisabilité de votre projet de location de chapiteaux, il serait plus judicieux d’avoir affaire à un professionnel. Plusieurs facteurs doivent être considérés pour permettre l’installation de chapiteaux de location sur un terrain. Avant de louer des chapiteaux, vous devez demander au loueur de vous remettre l’assurance du traitement anti-incendie et un certificat d’homologation du bureau de vérification. Si vous projetez de louer des chapiteaux dans la région de la Lorraine, adressez-vous à l’entreprise AZ CHAPITEAUX située à Thaon-les-Vosges. Spécialisé dans la vente, la location et l’installation de chapiteaux, ce professionnel saura satisfaire toutes vos demandes.

Tags, ,

Les techniques de fabrication de prototypes en métal

Le prototype est un élément très indispensable en métallurgie, en orfèvrerie et en joaillerie. En fait, il permet de recevoir une reproduction de la pièce définitive, et ce, en 3 dimensions. Ce procédé permet aussi de définir les imperfections à améliorer ainsi que le côté envisageable du projet. D’une manière générale, la cire est le matériau utilisé pour réaliser le modèle. Mais à l’heure actuelle, le métal est devenu incontournable, car il offre une solidité inégalable, et surtout un excellent rendu. Nombreuses sont les techniques qui permettent de créer un prototype en métal. Découvrez-les en lisant cet article.

L’impression 3D : la tendance dans le monde du prototype

Durant ces dernières années, l’impression 3D a connu un grand succès dans le monde du prototype en métal. En fait, celui-ci peut être obtenu seulement en quelques jours grâce à cette méthode. Voilà pourquoi, de nombreux fabricants optent pour ce procédé. En outre, le coût est très abordable vis-à-vis d’autres techniques.

Le repoussage sur métaux

Le repoussage sur métaux gagne la deuxième place sur le marché de prototype. Cette technique consiste à déformer les métaux pour obtenir la pièce métallique voulue au final. Ce processus se fait à l’aide d’une rotation haut-débit et d’une combinaison de pression. Il existe deux façons pour effectuer ce procédé : manuellement ou par le biais de tours à repousser automatisés.

Dans tous les cas, pour garantir un résultat satisfaisant, faites appel à PERRET REPOUSSAGE à Villiers-sur-Marne. C’est une entreprise spécialisée dans le repoussage des métaux.

Les avantages du repoussage sur métaux

Nombreux sont les avantages offerts par cette technique. En voici quelques-uns :

La rapidité de production

La fabrication de prototypes avec la technique de repoussage sur métaux est plus rapide qu’avec les méthodes traditionnelles. De plus, le temps de réalisation est également réduit.

Un processus modulable et rentable

La technique de repoussage sur métaux est très flexible, car elle convient bien à la fabrication de prototypes, et ce, de manière rentable. Cette méthode est aussi adaptée à l’automation.

Diminution de la perte sur les matériaux

Le repoussage sur métaux permet de réduire grandement la perte sur les matériaux. En fait, leur utilisation est très nette. De ce fait, on peut réaliser une très grande économie.

Le frittage de poudre de métal

Cette technique est utilisée pour fabriquer des prototypes en métal, en l’occurrence ceux en aluminium ou en d’autres métaux ductiles. Le frittage de poudre de métal permet d’acquérir des pièces solides et analogues au modèle papier. Les machines de frittage sont informatisées, ce qui garantit une haute précision. C’est-à-dire que tous les détails sont respectés. Cette méthode est spécifiquement pratiquée pour fabriquer des objets ayant d’énormes contraintes d’utilisation.

Le logiciel CAO

Tout ce qui concerne le processus de création est basé sur le logiciel CAO. En fait, grâce à celui-ci, la modélisation du dessin papier d’un objet est permise. Et c’est la première étape de la fabrication. De plus, le logiciel servira de point de départ à la manipulation des outils numériques, surtout par le biais de l’usage de fichiers de pagination. Les machines de façonnage peuvent, par contre, les interpréter.

La découpe laser

Cette méthode est généralement utilisée pour les prototypes à grande échelle. La découpe laser est une technique qui offre une grande flexibilité en ce qui concerne son usage. En effet, le découpage des tôles métalliques est simplifié, même si celles-ci sont parfaitement plates. Côté financier, ce procédé est le moins cher du marché. En outre, son aspect pratique fait de cette technique plus populaire. De plus, le résultat est à la fois satisfaisant et soigné.

La technique manuelle

La majeur partie des prototypes sont actuellement effectués par le biais de machines. Cependant, certains ateliers optent pour la technique manuelle afin d’obtenir une meilleure précision.

D’une manière générale, l’orfèvrerie ou la joaillerie pratique cette méthode, car ce travail requiert tant de minutie. Ainsi, les finitions seront plus élégantes.

Tags, ,

La peinture, un art intemporel

Depuis les peintures rupestres aux grandes expositions récentes, la peinture artistique n’a jamais cessé d’impressionner le monde. Cet art visuel permet de se souvenir de toutes les périodes de l’histoire de l’humanité. Même de nos jours, on est fasciné et on s’interroge encore de la qualité de ces œuvres. On l’enseigne également pour ne pas perdre un tel savoir-faire. Le terme désigne à la fois les tableaux que nous connaissons, mais aussi les œuvres décoratifs tels que l’on retrouve sur les anciens bâtis comme les maisons et les églises.

L’art de la peinture

Comme toutes les autres catégories, c’est un moyen d’exprimer une culture, au même titre que la poésie, la danse ou la musique. Son origine n’est pas précisément connue. Tout ce qu’on sait , est qu’elle existait depuis l’Antiquité. Toutefois, des traces de peintures rupestres ont été retrouvées dans certaines grottes comme en France datant de 20 000 ans et au Brésil de 10 000 ans. Elles représentaient vaguement des zébus, des félins et des chevaux.

Les œuvres sur toile ou sur les habitations n’ont pas, cependant, vues le jour que bien plus tard, notamment à la Renaissance. C’est durant cette période que la peinture a été classifiée parmi les 9 catégories d’art. Dans cette nomenclature, elle occupe la troisième place.

La peinture au Moyen Âge

Cette époque a marqué l’histoire de cet art par des changements radicaux de la pratique. Si avant, le concept consistait à tracer une silhouette sur les murs, le besoin de s’exprimer d’une autre manière a poussé les artistes à rechercher un coloris plus éclatant. Au 10 et 11ème siècle dans cette optique de recherche de la couleur, la peinture à fresque, à la colle et à l’huile est née.

La Renaissance, une étape importante pour cet art

L’époque de la Renaissance est d’une importance capitale pour la peinture. C’est, en effet, durant cette époque que les grandes écoles ont été créées, notamment en Italie, en France et en Allemagne. L’école florentine, en Italie, est à l’origine d’une amélioration remarquable dans les œuvres. Il s’agit de la netteté des tableaux, des lignes et une proximité plus prononcée avec la nature.

Au 15ème siècle, sont arrivés les grands peintres en Italie et le concept gagne la décoration architecturale. Cette nouvelle époque est surtout marquée par une technique plus performante rendant ainsi les œuvres beaucoup plus attrayantes, par le caractère correct du dessin et la qualité de la couleur.

Les techniques de peinture

Durant toute son évolution, plusieurs techniques ont vu le jour. Elles sont en général initiées par les grands peintres de chaque époque.

Le réalisme ou le naturalisme

C’est une technique d’expression qui consiste à représenter la nature et le matériel. Il a surtout été utilisé en l’an 1800 et servait à trouver un équilibre entre ce que le peintre veut exprimer et le moyen pour y parvenir. Il est, cependant, très critiqué à cause de la façon de représenter la réalité. Après quelques années, il sera amélioré et remplacé par une autre plus moderne.

L’impressionnisme, une technique influente

Directement dérivée du naturalisme, elle met en avant les détails, notamment les nuances de couleurs, les ombres et les éclairages. Elle a considérablement influencé tous les artistes-peintres du monde et les techniques qui l’ont suivi.

Plus tard, une nouvelle manière de peindre a vu le jour. Il s’agit du Néo-impressionnisme qui était fondamentalement la même que son prédécesseur à la différence d’une meilleure précision. Malgré une certaine célébrité , cette technique a vite connu ses limites et les peintres contemporains ont préféré opter pour l’expressionnisme mettant en avant les couleurs plus que les nuances.

S’initier dans la peinture

Plusieurs écoles proposent des formations de peintures artistiques. Pour un apprenti peintre, l’essentiel est de connaître toutes les techniques afin de choisir celle qui correspond le mieux à ce qu’il veut exprimer. Il pourra également commencer par des exercices simples, comme la toile grâce à des guides de préparations faciles.

Tags, ,

Tout sur l’armoire réfrigérée positive et négative

D’une utilisation simplifiée, l’armoire réfrigérée est l’une des machines les plus utilisées dans le domaine du froid industriel. En effet, elle permet une diffusion de froid suffisamment constante, permettent aux boissons et aux produits alimentaires de conserver leur saveur et leur fraîcheur. Pour choisir le modèle qui vous convient le mieux, suivez ce guide.

Différence entre un froid positif et négatif

A titre d’information, on utilise différents termes pour désigner un frigo ou un congélateur : armoire réfrigérée, armoire positive ou négative, frigo vitrine…

La température positive caractérise le froid positif avec une température qui ne doit pas être en dessous de 10°C. Bien qu’il passe de 0 à 10° C, la température de référence se trouve souvent entre 3 – 4 °C. Toutefois, la nature des aliments dans le frigo peut impacter cette température. C’est le type de réfrigérateur parfait pour conserver les fruits et les légumes qui sont prêts à l’emploi, et qui n’ont pas besoin d’être congelés.

Par ailleurs, le froid négatif a une température en dessous de la barre de 0°C, c’est-à-dire de -15 à -22 °C. Il est très pratique pour congeler des produits alimentaires sans perdre leur saveur. Sa température de référence est de -18 °C. L’avantage du froid négatif est qu’il crée des cristaux de glace sur les produits congelés, ce qui permet aux cellules des aliments de ne pas se détériorer. La durée de conservation peut atteindre au moins un an pour beaucoup de volailles ou de viandes.

Froid statique ou ventilé ?

Les différentes technologies permettent une conservation optimale des aliments. Elles impactent sur la température interne de l’appareil et des produits rangés à l’intérieur.

  • Le froid statique ou traditionnel : cette technique permet au froid dans votre armoire réfrigérée de circuler librement. Ainsi, la température interne n’est pas du tout homogène, c’est-à-dire que le haut est plus chaud par rapport au bas, car l’air chaud est plus léger. Afin de bien conserver les aliments, mieux vaut ranger les produits en fonction de leur spécificité. Il y a un évaporateur refroidissant cet air chaud qui monte. Les produits dites fragiles tels que les légumes, les fruits ou la viande sont à mettre en bas. Le prix du froid statique est abordable. En revanche, le rangement des aliments a peu de flexibilité, et le dégivrage est manuel.
  • Le froid ventilé : c’est le système le plus perfectionné. Le ventilateur à l’intérieur propulse de l’air non-humide dans tous les compartiments de l’appareil. Ce système ne permet pas la formation de givre. En plus de permettre une conservation plus durable, le froid utilisé empêche les bactéries de proliférer. Grâce à la répartition du froid qui est très homogène, le rangement des aliments a une certaine flexibilité sans aucun givre. Par contre, le prix du froid ventilé est plus élevé, et le dessèchement des aliments constitue un risque.

Armoire réfrigérée avec portes vitrées ou pleines ?

Ici, le choix doit se baser sur l’utilisation de l’armoire réfrigérée. Si vous cherchez à exposer les produits afin que les clients puissent les voir et s’en servir eux-mêmes, alors l’armoire réfrigérée vitrée est la plus appropriée. Dans le cas contraire, préférez une armoire pleine permettant de garder au frais les produits sans que les clients puissent les visualiser.

Les options intéressantes

Suite à des évolutions progressives, les armoires réfrigérées positives et négatives sont dotées de plus en plus d’options. À part les portes réversibles avec serrures et le dégivrage automatisé, on peut aussi citer le thermostat mécanique ou digital, les clayettes en verre, le thermomètre, les roulettes, la sécurité, les portes, l’éclairage, le lettrage et la capacité.

Dans tous les cas, adressez-vous à des professionnels comme DI MEGLIO JEAN pour avoir plus d’informations sur l’armoire réfrigérée. Elle est en mesure de vous aider à choisir celle qui vous convient selon vos besoins.

Tags

La tresse africaine, une nouvelle tendance dans le monde de la coiffure

La tresse dans l’histoire

D’après certains historiens, les femmes se coiffaient déjà en faisant les tresses depuis les ères de la préhistoire. En outre, dans l’Égypte antique et chez les Hébreux, la tresse était un indicateur de l’appartenance d’une femme à une caste. En général ce sont les scribes et les femmes de la famille royale qui arboraient ce mode de coiffure. D’ailleurs, les statuettes de cette époque qu’on peut voir aujourd’hui le prouvent. Toutefois, les femmes aussi bien que les hommes le portaient. Pour les les plus coquettes, elles y rajoutaient même des fils d’or.

La tresse pour les malgaches

De leur côté, pour les malgaches, la tresse est un symbole de valeur et de leur tradition. D’ailleurs ils appellent cela « taly » ou « randrana ». En effet, c’est sa coiffure qui reflète la place d’une femme dans la société. Par ailleurs, chaque « foko » a leur manière de tresser leurs cheveux. Pour celles d’origine côtière par exemple, les tresses sont plus fines. En revanche, les Sakalava ont le choix entre le tsiandalana et le andalana. Pour le premier, ce sont les mèches qu’on tisse pour faire des ronds. Par contre, pour le second, les tresses sont bien alignées. Toutefois, le style adopté n’est pas le même pour les jours ordinaires et les jours de deuils ou de fêtes.

De nos jours

La culture des afro-américains a popularisé cette coiffure partout dans le monde à travers la musique, les films ou les personnalités célèbres. La tresse permet d’économiser du temps pour se coiffer. Pour les femmes qui ont les cheveux très longs et très épais, se tresser leur évite de passer une dizaine de minutes à trouver le style de coiffure idéal. La tresse ne nécessite aucun entretien particulier. Quelque soit leur âge, filles et femmes se mettent à tresser leurs cheveux selon laforme de leur visage. En outre autrefois, elle était destinée aux cheveux crépus ou frisés. La tresse permet de les dompter le temps d’une journée même pour ceux qui sont les plus rebelles.

La tresse, une nouvelle tendance

Actuellement, il n’est pas rare de voir des mannequins ou des stars qui ont les cheveux lisses mais qui arborent la tresse. Cependant pour ces types de cheveux, il convient d’y appliquer un fixateur pour que la coiffure tienne toute la journée. Par ailleurs, le tressage fait partie des cours dans la formation de coiffure. En outre, , on trouve sur internet des vidéos sur les différents styles de tresse ou sur la manière de tresser soi-même ses cheveux.

-La tresse cornrow

De plus en plus de stars y succombent. Cheveux longs ou mi-longs, peu importe leur nature. Que ce soit juste pour une journée ou pour une soirée, elle convient à tout le monde. Pour évoquer les épis de maïs auquel ce mode de tresse est inspiré, il faudrait passer les brins par dessous et y ajouter des mèches au fur et à mesure. Pour la réaliser, commencez par démêler vos cheveux avec une brosse démêlante. En outre, le plus astucieux est de le faire avec les cheveux mouillés. Toutefois, rien ne vous empêche de le faire lorsqu’ils sont secs. Séparez par la suite vos cheveux en différentes sections. Prenez une mèche que vous allez diviser en trois brins et tressez-les par-dessous comme c’est indiqué. Continuez en prenant des mèches de chaque côté que vous devez ramener systématiquement au milieu de telle sorte que la natte soit bien plaquée.

Entre autres, vous pouvez également choisir la couronne tressée. C’est un chignon qui est facile à réaliser et qui vous donnera un petit air de princesse. En outre, il y a aussi le updo avec tresse qui est tout à fait élégant si vous ne voulez pas adopter le chignon traditionnel pour une soirée chic.

Tags, ,

Les étapes à suivre pour devenir musicien

La musique est un art qui date de la préhistoire. Dans la catégorie des neufs arts majeurs, elle se situe en quatrième position. Apprendre la musique est, comme tout autre art, bénéfique pour la personne en général. À la différence des autres disciplines, elle peut s’apprendre à n’importe quel âge et ne nécessite pas forcément une formation spécialisée. La musique se définit comme étant une manière d’arranger le son pour que celui-ci soit agréable à l’écoute. Dans plusieurs cas, elle s’apprend juste en écoutant et en reproduisant un morceau spécifique. Voici en quelques lignes les étapes fondamentales pour devenir musicien.

Définir clairement ses objectifs

Devenir musicien comprend plusieurs niveaux et ceux-ci dépendent de la finalité à atteindre. Dès le début, il est indispensable de choisir la voie à explorer. Voulez-vous vous familiariser avec un instrument particulier ? Avec un genre spécifique ? Ou encore avec le milieu en général ? Pour un amateur, choisir un ou plusieurs instruments est obligatoire. Cela représente la première étape de l’apprentissage.

Choisir un instrument ne se fait pas au hasard. En effet, choisissez-en un que vous aimez écouter ou voir jouer. Les instruments à cordes offrent une prise en main facile et une sonorité agréable. Depuis le piano, vers la harpe, en passant par la guitare et les violons, vous n’aurez que l’embarras du choix. Cette grande variété peut ainsi faire le bonheur de celui ou celle qui veut s’initier dans le domaine.

Les membranophones constituent, quant à eux, l’ensemble des instruments qui comprennent une ou plusieurs membranes. Ils sont, le plus souvent, rythmiques. La batterie et les différents types de percussions forment cette catégorie.

Le saxophone, la flûte, la trompette et les autres cuivres forment les instruments à vent. S’ils sont très communs, ils sont difficiles à prendre en main et nécessitent des exercices de respirations spécifiques.

Les bienfaits de l’apprentissage de la musique

Comme tout art, la musique offre plusieurs avantages, notamment sur le fonctionnement du cerveau et du corps. À tout âge, les bénéfices de jouer d’un instrument sont considérables.

Sur le fonctionnement cérébral

La musique est l’une des activités qui sollicitent le plus le cerveau, notamment la mémoire et la concentration. Selon le genre musical, ces parties du corps sont plus ou moins sollicitées. Dans la musique classique, la lecture des partitions nécessite une grande concentration. Une pratique régulière à un tel rythme augmente considérablement la faculté à se concentrer sur une tâche précise. Cela est évidemment bénéfique pour les activités scolaires, professionnelles ou quotidiennes.

La mémoire est également sollicitée dans le processus. En effet, chaque partition ou morceau doit être appris par cœur et pour cela, il est indispensable de se rappeler des détails. Un musicien possède, de ce fait, un meilleur fonctionnement de la mémoire.

Un remède efficace contre le stress

Le stress est courant dans la société de nos jours. À cause de plusieurs facteurs, notamment le travail, la routine et la conjoncture économique, plusieurs personnes sont sous l’emprise du stress. La musique présente des pratiques qui permettent de lutter contre ce phénomène. En effet, jouer d’un instrument nécessite de relâcher tout type de tension et une bonne respiration. Une fois encore, c’est la répétition de ces gestes et de ces exercices qui peuvent procurer ce bénéfice.

La discipline pour un enfant

Une meilleure discipline fait également partie des bénéfices de ce quatrième art. Bien maîtriser un instrument nécessite du travail, du temps et un effort considérable. Dans ce cas, développer une méthode concrète est indispensable. À force de pratiquer, l’on parvient à créer une véritable discipline. Cette qualité peut très bien être projetée dans la vie au-delà de la musique.

Choisir son genre musical

L’une des richesses les plus inestimables de cet art réside dans la diversité des genres musicaux. Chaque pays, peuple et culture correspond à un genre particulier, des rythmes africaines aux mélodies des orchestres philharmoniques.

Choisir un genre dans lequel on veut s’épanouir n’est pas chose aisée. De ce choix dépend l’instrument à maîtriser.

Pour bien débuter, il est indispensable de choisir des genres plus ou moins faciles à traiter. Le jazz et la musique classique sont réservés à des professionnels, car ces genres nécessitent un apprentissage en profondeur du concept.

La théorie musicale, un passage obligé

Pour un apprentissage selon les normes, la théorie musicale est incontournable. Il s’agit de la partie théorique et littéraire de la musique. On y apprend les rythmes, les notes, les accords et la lecture d’une partition. Ces connaissances sont ensuite appliquées à un instrument que vous aurez choisi.

Le rythme et les notes

Ce sont deux des fondements de la musique. Le rythme détermine le commencement et la durée d’une note jouée. Elle permet de distinguer en partie les genres. Pour les instruments rythmiques tels que la batterie et les percussions, c’est le fondement de l’apprentissage.

Les notes, quant à elles, correspondent à un son spécifique d’un instrument ou d’une voix humaine. Elles sont caractérisées par la hauteur, le type (timbre) et l’intensité.

Les accords sont la superposition de plusieurs notes spécialement définies. Apprendre les accords fait partie du fondement de la musique.

Tags, ,

Apprendre l’art, c’est possible

On ne naît pas artiste, mais on le devient. Pas systématiquement. Mais dans la classification, il y a des domaines qui peuvent facilement s’apprendre. L’art est, dans sa première définition, un moyen d’expression inscrit dans des domaines spécifiques. L’apprentissage de l’art passe inévitablement par la familiarisation avec ces domaines. Une certaine manière de voir est, cependant, nécessaire pour permettre de comprendre, d’une manière générale, ce monde fabuleux. Il est possible d’acquérir cette vision en consultant des ouvrages qui traitent le sujet.

Classification de l’art

Depuis l’Antiquité une multitude de classifications ont été mises en place afin de catégoriser les œuvres des différents artistes. Au 19ème siècle, cette catégorisation se fait en fonction des matériaux et de la nature des œuvres. Plusieurs écrivains et philosophes ont tenté de classer les arts en fonction de leurs moyens d’expressions. L’architecture, la sculpture et la peinture font parties des arts matériels moins expressifs, contrairement à la poésie ou à la musique, moins matériels.

Ce n’est qu’au 20ème siècle que la classification est achevée. Quatre domaines ont été rajoutés pour former les neuf catégories que nous connaissons. Ce sont, bien évidemment, des domaines majeurs qui sont classifiés de nos jours.

La dimension humaine de l’art

C’est une forme d’expression utilisant plusieurs techniques et souvent le langage, mais surtout la raison et l’intelligence. L’art est propre à l’être humain. Pour s’initier dans le domaine, il est indispensable de fréquenter des personnes qui œuvrent dans le domaine. Ces contacts peuvent être écrivains, poètes, musiciens, peintre, etc. Dans tous les cas, elles sauront vous guider et vous conseiller afin de trouver le déclic qui pourrait vous amener à pratiquer une discipline.

L’art est universel

Malgré la variation des expressions culturelles et artistiques, l’art est fondamentalement universel. Cela signifie qu’il présente les mêmes valeurs, peu importe le pays. Il est présent dans toutes les cultures du monde et les peuples expriment fondamentalement la même chose avec des moyens différents.

Une connaissance littéraire est indispensable

Pour commencer, il est primordial de bien connaître la discipline dans laquelle on projette. Se documenter de temps en temps sur le sujet permet de cerner les bases de l’art choisi.

Dans le cas où le choix n’est pas encore fait, les revues de littérature peuvent aider à choisir le domaine dans lequel œuvrer. Les disciplines de l’art sont nombreuses et peuvent dériver plus ou moins largement de leurs origines, c’est-à-dire, des catégories majeures.

Entretenir une bonne habitude de lecture est indispensable pour celui ou celle qui veut devenir écrivain. Dans ce cas, la connaissance de plusieurs thèmes, de plusieurs sujets et de plusieurs techniques serviront à former vote propre style.

S’initier dans l’architecture ?

Le premier des arts majeurs, l’architecture revêt une apparence plus moderne, technique et moins artistique. S’initier dans le domaine nécessite une formation de plusieurs années dans les institutions spécialisées dans le domaine.

La sculpture

C’est un domaine assez spécifique. À la différence de l’architecture, il ne nécessite pas forcément une formation, mais une maîtrise des outils et du concept de sculpture. Cette discipline est très diversifiée selon les cultures. Les travaux dépendent de l’essence de bois à travailler et du résultat souhaité. Les artisans sculpteurs descendent, généralement, d’un savoir-faire ancestral qui se transmet de génération en génération. Cependant, s’initier dans le domaine ne relève pas de l’impossible. Seulement, il est nécessaire de connaître les différentes origines des sculptures, leurs significations et leurs histoires.

La peinture et le dessin

Les arts-visuels se déclinent en plusieurs variations et il y en a de toutes les couleurs. La peinture et le dessin font partie de la troisième catégorie. La peinture est l’une des disciplines les plus âgées de l’histoire. Les anciens hommes peignaient déjà une partie de leurs quotidiens sur les parois des grottes. À travers les années, les œuvres des grands peintres continuent de fasciner et d’inspirer des générations entières, et même jusqu’à nos jours.

Dessiner et peindre de nos jours se fait plus facilement qu’autrefois. En effet, grâce au progrès technologiques, plusieurs supports peuvent être utilisés pour peindre et dessiner.

De nos jours, les arts visuels incluent également la bande-dessinée, les arts médiatiques et le cinéma, le fameux septième art. Ce dernier est devenu une industrie importante et s’initier dans le domaine nécessite une longue formation. Il a évolué en parallèle avec la technologie de production et de diffusion des images, notamment l’internet avec le streaming.

La musique, la poésie et les arts de la scène

Quelques-unes des variétés les plus distinctives, elles vont au-delà de la matière et touchent directement la cognition. La poésie et la littérature usent des mots afin d’exprimer une réalité d’une manière plus ou moins originale. Produites sur scène ou dans un autre contexte, elles renferment une certaine beauté qui fascine les esprits et qui fait l’objet de cet art.

Non loin du contexte, la musique combinée souvent avec les talents sur scène est un moyen d’expression très prisé. La notation musicale est universelle, mais elle se décline en un nombre infini de rythme et de mélodie selon les cultures, les peuples et les époques. Faire carrière dans la musique requiert plus que l’apprentissage d’un instrument, même si c’est un passage obligé. Il est, en effet, nécessaire de connaître l’essence d’une musique en particulier pour en parfaire l’apprentissage.

 

Tags, ,

Pourquoi faire appel à une société de chaudronnerie ?

Les professionnels sont les principaux clients des sociétés de chaudronnerie industrielle. Elles peuvent aussi être engagées par des particuliers désirant faire des travaux. Elles se chargent également des travaux de menuiserie en acier pour répondre aux divers besoins de sa clientèle.

L’assemblage d’acier

Rappelez-vous que la chaudronnerie et les ouvrages métalliques sont des travaux d’assemblage de plusieurs pièces. Il existe divers types d’ouvrages. Il y a les grands travaux, comme les constructions métalliques ( locaux de stockage de marchandises ou un hangar.). Ensuite il y a les travaux de petite taille se rapportant à la menuiserie de menuiserie métallique ou acier.

Les constructions métalliques sont aussi appelées chaudronnerie industrielle. Les artisans, vont monter un bâtiment avec des armatures en acier pour servir de lieu de travail. C’est le cas d’un entrepôt logistique, des bureaux ou d’une usine de production. Chacun de ces bâtiments ont leurs spécificités. Le chaudronnier appliquera des techniques spécifiques pour répondre aux besoins du client tout en respectant les normes de construction. Vous n’avez pas à vous inquiéter de la fiabilité de la construction. Le coût, l’enveloppe extérieure de la construction, la toiture, la façade ainsi que la peinture extérieure sont généralement détaillés dans le devis.

Parfois, l’entreprise peut également s’occuper de tous les autres services ayant trait à la manipulation de métaux. Elles fabriquent en effet des menuiseries métalliques pour les immeubles. Vous n’allez plus perdre du temps pour engager d’autres artisans. Vous devez cependant passer en revue toutes les options. La société de chaudronnerie METAFORM située à Athis-de-l’Orne propose divers produits de construction métallique. Elle assure également la fabrication de machines spéciales et la mise en place de ligne de production. Son équipe qualifiée vous garantit un travail de qualité réalisé dans les délais impartis.

Conception précise et sur mesure

Les sociétés de chaudronnerie vous soumettent divers types de prestations. Les clients ont l’assurance de bénéficier de réalisations sur mesure. Ce type de conception implique aussi des ouvrages sans défaut. La structure de votre bâtiment , toiture et les autres composants font l’objet d’un travail de précision hors pair. . La surface à construire, la mesure exacte et l’utilisation sont des données fondamentales à fournir. Elles sont nécessaires pour la disposition des piliers en cas de besoin. Les artisans vous garantissent des travaux de précision et exempts de défauts. Après avoir mis sur pied votre projet, vous pouvez faire appel à des sociétés spécialisées. Elles proposent généralement des accessoires tels que les escaliers métalliques.

Compétences des artisans et expériences

Les sociétés de chaudronnerie n’engagent que des professionnels diplômés des écoles et instituts spécialisés. Ils doivent avoir au moins le CAP (certificat d’aptitude professionnel) en ouvrage métallique. Avant de vous lancer, renseignez-vous sur la notoriété de la société. Posez des questions à vos amis sur les compétences des artisans. Vous pouvez aussi jeter un œil sur les forums internet ou les témoignages d’anciens clients. La plupart du temps, les entreprises ayant existé depuis des années ne font appel qu’à des artisans expérimentés. Donc, n’oubliez pas de vérifier l’année de création .

Durabilité et résistance des matériaux

Les matériaux utilisés sont très variés : acier, aluminium, cuivre… Selon les professionnels, 50 % des bâtiments industriels sont en acier. La durée de vie moyenne de ces locaux est de 50 ans. Ces matériaux sont très résistants face aux intempéries et aux aléas climatiques. Vous pouvez aussi réadapter les locaux en cas de besoin. Il suffit de faire quelques modifications. En cas de fin d’activité, vous avez la possibilité de vendre le bâtiment. Dans le cas contraire, le recyclage constitue une alternative intéressante.

Tags

Que faire de ses bijoux anciens ?

Vous avez sûrement au fond de votre coffre des vieux bijoux qui viennent de votre mère ou de votre grand-mère. Une ancienne bague ornée de pierres précieuses ou un bracelet complètement démodé qui ne vous plaisent plus. Mais, qu’ils en or ou en argent, vous pouvez les réutiliser pour en créer de nouveaux ou bien tout simplement les revendre.

Comment les transformer ?

Actuellement, il est possible de transformer les bijoux anciens pour en faire des accessoires qui s’assortissent à notre style vestimentaire. On peut très bien aussi les recycler pour réaliser des bagues, des broches, des bracelets en choisissant les modèles, les formes en fonction de sa personnalité. D’ailleurs, ces matériaux peuvent être recyclés autant de fois . Toutefois, vous devez savoir que tous les éléments d’un bijou ne sont pas réutilisables. C’est le cas pour les pierres précieuses qui peuvent être abîmées. Vous pouvez vous adresser à un jouailler pour les faire examiner. Il sera en mesure de déterminer si ces pierres pourraient supporter le démontage ou pas.

En outre, vous pouvez les revendre à des professionnels.

Comment procéder pour revendre ses bijoux anciens ?

Plusieurs professionnels dans le domaine proposent aujourd’hui le rachat de pièces, de lingots, de débris d’or, d’argenterie, etc. DWB située 42 Rue des Bains 14360 Trouville-sur-Mer fait partie de ces professionnels vers qui vous pouvez vous adresser pour le rachat de vos bijoux anciens. Du moment qu’il s’agit de bijoux en or, ils peuvent tous se vendre qu’ils soient cassés ou démodés. Toutefois, il est plus prudent de s’adresser au bon interlocuteur pour ne pas dévaloriser vos bijoux. Par ailleurs, leur valeur ne dépend pas seulement de leur alliage, mais surtout de leur façonnage. Par ailleurs, vous devez connaître les réglementations et les précautions auxquelles vous devez vous référer.

-Faites évaluer les bijoux par un professionnel

Avant de vendre les bijoux, le mieux est sans doute de les faire évaluer auprès d’un professionnel pour connaître leur valeur. Il saura vous préciser le nombre de carats, la nature de l’alliage et le poids total. En effet, il y a plusieurs alliages d’or différents. En outre, la quantité de l’or est indiquée en carats. Par conséquent, plus elle est élevée, plus le bijou a plus de la valeur. Ainsi, vous serez bien préparé face à toutes les propositions que l’on pourrait vous faire. Et si parfois vous avez un doute sur le type de métal de votre bijou, vous pouvez le tester vous-même. L’argent, le cuivre et l’or ne sont pas magnétiques, par conséquent, ils ne collent pas à un aimant.

-Renseignez-vous sur le cours de l’or

Tout professionnel pratiquant dans le domaine du rachat de bijoux est dans l’obligation d’être transparent sur les prix. Il doit révéler tous les détails concernant les tarifs y compris les charges. De ce fait, le particulier vendeur pourra avoir une estimation de la valeur de ses bijoux à vendre. En revanche, vous pouvez consulter le site de la Banque pour vous renseigner sur le cours de l’or qui ne cesse de fluctuer.

-Exigez un contrat écrit par le professionnel

Une fois que la vente est conclue, le professionnel est dans l’obligation de vous remettre un exemplaire du contrat écrit qui doit comporter :

-le nom et l’adresse de l’acheteur ainsi que du vendeur

-le numéro d’inscription au registre de commerce du racheteur

-l’adresse, la date et l’heure où le contrat a été signé

-la désignation de la nature du bijou

-le prix incluant toutes les charges.

Toutefois, le vendeur a tout à fait le droit de revenir sur ses engagements et dispose d’un droit de rétraction et cela, jusqu’à 48 h après la signature du contrat.

Tags, ,