Category Archive Artisanat

Le menuisier : l’essentiel sur ce métier

Portails, portes, portillons, fenêtres, baies vitrées, volets, stores, escaliers, garde-corps, placards, parquets, meubles et boiseries, etc. En extérieur comme en intérieur, ils sont incontournables. Concevoir ces menuiseries, les fabriquer, assurer leur installation, leur entretien, leur réparation ou leur remplacement… Tout est affaire de professionnels. Les opérations sont assez délicates. Sans oublier les règles de l’art et les normes à respecter concernant tous travaux de menuiserie.

Le menuisier, c’est le spécialiste de la menuiserie qui se chargera de tout. Formé et qualifié, il intervient dans le second œuvre. Il a les compétences pour réaliser des ouvrages standards ou sur mesure, suivant des plans bien élaborés. Il travaille différents matériaux : l’aluminium, le fer, l’acier, le PVC, etc. Toutefois, le bois est son matériau de prédilection. Pour la satisfaction de ses clients, il est tenu de livrer des ouvrages soignés, aux finitions impeccables.

Le métier de menuisier est prometteur. Cette profession intéresse beaucoup de personnes.

Les formations à suivre

Comme tous les autres métiers, être menuisier s’apprend. L’intéressé pourra se former après la 3ème ou après le baccalauréat. La spécificité et la durée du parcours dépendront des études choisies.

Il faut suivre des formations, dans le but d’obtenir les diplômes suivants : CAP Menuisier Installateur, MC Parqueteur, CAP Constructeur Bois, CAP Charpentier Bois, BCP Menuisier – Agenceur, Brevet de Maîtrise Menuiserie de bâtiment, Bac pro technicien menuisier – agenceur, BP Menuisier, Bac pro technicien de fabrication, bois et matériaux associés, BTS développement et réalisation bois, etc.
Au cours des formations (professionnalisantes, diplômantes et qualifiantes), il doit apprendre les caractéristiques des profilés, les différentes techniques (traçage, équerrage, prise de niveau, prise d’aplomb…), les notions de géométrie, la lecture de plan, l’utilisation des logiciels et des outils informatiques.

Selon sa spécialisation, l’artisan menuisier peut intervenir en tant qu’ébéniste, charpentier, serrurier, agenceur, technico-commercial, chargé d’affaires en agencement, etc.
À la fin du cursus, le futur artisan menuisier pourra travailler au sein d’une entreprise spécialisée ou ouvrer à son propre compte.

Les qualités requises

Ce métier de l’artisanat exige : l’imagination, la créativité, l’expérience, le savoir-faire, la polyvalence, l’attention, la bonne organisation, la précision, la minutie, l’habileté, le dynamisme, la rapidité d’intervention, la disponibilité, la capacité d’adaptation, l’endurance, la résistance (physique, morale), la proximité, etc.
Le menuisier est apprécié pour son sens relationnel, ses connaissances techniques, son amour du travail bien fait.
Il doit aussi se plier aux règles et consignes de sécurité.

On fait appel à un menuisier dans plusieurs projets : une construction neuve, une extension, un aménagement des combles, un agencement, une rénovation, une réhabilitation, etc.

GS Menuiseries à Avallon est un spécialiste de la fermeture intérieure et extérieure. L’entreprise se charge de la conception, de la fabrication et de l’installation de tous types de menuiserie (en bois, en PVC, en aluminium ou en acier). Toute une gamme de produits et services est proposée. Un service après-vente est mis à la disposition des clients. Des menuisiers professionnels constituent son équipe. Ils travaillent pour le compte des particuliers et des professionnels se trouvant sur une zone de 35 km autour de Villaines-les-Prévôtes : Semur-en-Auxois, Montbard… Pour chaque opération, ils mettent en œuvre leur professionnalisme, leur expérience, leur savoir-faire, leur capacité à se conformer à toutes les exigences. Ils réalisent les clôtures, les portails, les portes de garage, les portes, les fenêtres, les baies coulissantes, les volets battants et roulants, les stores, les garde-corps, les pergolas et les vérandas. Ils sont disponibles pour le remplacement des vitres cassées ou des panneaux de toiture de la véranda, pour le dépannage des volets roulants, etc.

L’entreprise propose, par ailleurs, la réalisation des travaux de vitrerie, de serrurerie et d’isolation. Elle dispose du matériel nécessaire pour cela. Elle garantit la qualité des réalisations, leur résistance ainsi que leur esthétisme.

Tags, ,

Les œuvres d’art les plus célèbres du XXe siècle

Depuis des décennies, les œuvres d’art comme les sculptures ont beaucoup de valeur. Surtout celles du XXe siècle qui sont précieuses, coûteuses et célèbres. Voici quelques sculptures populaires du XXe siècle.

L’homme qui marche I

Cette œuvre est faite par un peintre suisse appelé Alberto Giacometti en 1960. Elle est en bronze et pèse lourd.

C’est un art moderne. Elle évoque un homme isolé qui a les pieds cloués sur terre. L’homme de la sculpture est libre d’aller où il veut, mais n’a pas vraiment de direction précise. Elle symbolise aussi l’humanité.

L’image de cette œuvre est inscrite sur les 100 francs des billets suisses.

Il existe 10 exemplaires de l’homme qui marche I et ils ont une valeur inestimable. L’une de ces statues est vendue au prix de 126,83 millions d’euros, en 2010. C’est devenu l’œuvre sculptée la plus onéreuse des ventes aux enchères de cette année.

L’Homme au doigt

Elle est faite par le même sculpteur que l’homme qui marche, c’est-à-dire par Alberto Giacometti. Elle est aussi connue sous le nom de « Pointing Man ». Elle a été créée en 1947.

Elle est aussi en bronze. Elle représente un homme fier et plein d’assurance et qui a le regard au loin.

Il en existe 6 exemplaires et ils coûtent très cher, atteignant les 141,3 millions de dollars chacun.

L’homme en mouvement

C’est une sculpture en bronze de Umberto Boccioni faite en 1913. Elle a plusieurs exemplaires, mais l’original est à São Paulo au Musée des arts contemporains.

Elle illustre un homme sans visage qui fait un pas en avant qui signifie la marche vers l’avenir. Elle évoque aussi le mouvement de la vie moderne. Les arts de Umberto Boccioni sont surtout des œuvres futuristes. De plus, la figure de l’œuvre présente un homme qui se métamorphose et se mélange avec une machine.

Ballon Dog

C’est l’œuvre de Jeff Koons qui est un artiste américain. Le Ballon Dog est un chien fait à partir de ballon. Cette sculpture est constituée principalement d’acier inoxydable.

Le premier exemplaire a été créé vers les années 1994. Il existe plusieurs couleurs de ce Ballon Dog comme le magenta, l’orange, le rouge et le bleu.

L’un de ces exemplaires se trouve à Versailles dans le Salon d’Hercule qui est de couleur magenta. Cette sculpture évoque l’enfance et le souvenir des ballons des foires. De plus, elle figure parmi les œuvres les plus chères, et dont le créateur est encore vivant.

Maman

Cette œuvre d’art est faite par Louise Bourgeois en 1999. Elle a été présentée pour la première fois à Londres dans le Turbine Hall de la Tate Modern.

Elle illustre une gigantesque araignée d’une hauteur de10m. Elle est faite principalement en bronze. Il y a aussi la présence de 26 œufs qui sont en marbre.

Elle est faite pour rendre hommage à la mère de sa créatrice. Cette sculpture a été exposée dans plusieurs pays comme France, Washington et même Chine.

La jeune fille sophistiquée (Portrait de Nancy Cunard)

C’est une sculpture en bronze créée par Constantin Brâncuși. Sa fabrication a débuté en 1928 et s’est terminée en 1932.

Elle illustre une femme avec une queue de cheval. Elle s’inspire de Nancy Cunard,  une héritière anglaise et qui est aussi une militante politique. Elle est prise comme modèle, pour sa beauté et sa personnalité.

Cette œuvre est tellement unique. Elle représente plusieurs facettes comme les surfaces lisses qui se tournent, les arrondis rétrécissants et des lignes qui s’entremêlent pour former des courbes. Constantin Brâncuși fait ressortir la personnalité élégante de sa muse.

En 1955, un couple américain a acheté l’œuvre. Actuellement, cette œuvre fait partie des sculptures les plus chères au monde.

Tags

Quand l’étiquette dit ARTISAN, qu’est-ce que cela signifie ?

Il semblerait qu’il n’y ait pas de plus grand nom dans le monde alimentaire aujourd’hui que « artisan ». Promenez-vous dans n’importe quelle allée alimentaire de l’épicerie et vous la rencontrez pratiquement partout. Elle se trouve sur des produits emballés dans les produits, les collations, les aliments surgelés et même dans la section des boissons.

Ces jours-ci, le mot, qui signifiait autrefois fabriqué à la main, apparaît sur presque tout ce qui est comestible. Avec l’utilisation du terme si répandue, le mot « artisan » signifie-t-il encore quelque chose ?

En vérité, l’histoire de l’artisan est en fait une histoire de culture (comment elle est faite) et de nature (de quoi elle est faite). Artisan a été coopté par l’industrie alimentaire et le marketing au point que sa distinction s’est diluée. Au cours des dernières années, nous avons suivi la popularité croissante de l’utilisation d’artisan sur les étiquettes des aliments, allant du pain de supermarché aux repas surgelés transformés en masse.

En tant qu’adjectif, « artisan » est devenu le mot marketing du jour reliant la notion ou l’esprit de l’artisanat fait à la main à tous les types de produits alimentaires imaginables. Par définition, le mélange de salade en sac peut-il être artisanal ? Nous ne le pensons pas.

Certains des plus grands industriels de produits alimentaires disent qu’ils emploient une multitude d’experts dans leur métier. Des gens qui ont perfectionné leurs compétences en boulangerie pendant de nombreuses années pour travailler sur des chaînes de montage créant de la pâte à pizza et des petits pains à sandwich. Vraiment ? Mis à part le chiffre d’affaires dans ces industries, les consommateurs trouvent un peu difficile à avaler des récits comme celui-ci des méga chaînes de restaurants et des fabricants de produits alimentaires.

« Artisan » n’est pas une étiquette

Le sens authentique et l’application de l’artisan font allusion à une époque plus simple où les gens étaient fiers de leur métier : il s’agit de spécial et unique. Aujourd’hui, le tirage au sort des vrais produits artisanaux est né d’un mouvement tourné en dérision des aliments trop transformés et produits en masse liés aux grandes entreprises. Les fabricants, tentant de surfer sur la vague de ce mouvement en emboutissant des artisans sur leurs produits, espèrent que cela suggérera que ce qu’il y a à l’intérieur est de meilleure qualité, voire premium.

Les industries ont défendu l’utilisation du mot « artisan » en citant les ingrédients utilisés. Ils utilisent du fromage feta, par exemple, sur une pizza au lieu de la mozzarella typique. Le salami toscan remplace le pepperoni par un autre.

Nous soutenons que, dans la pratique, lorsque les entreprises utilisent l’artisanat comme surnom, elles tentent de créer un raccourci pour indiquer une qualité supérieures. Mais, le sens original du mot est faussé lorsqu’il est placé dans le contexte des aliments produits rapidement et en masse. L’artisan, dans ce contexte, est simplement un proxy pour tout ce qui concerne la culture alimentaire.

Bref, « artisan » n’est pas une étiquette, c’est toute une approche de la nourriture. Tout comme le naturel est devenu biologique et s’est déplacé au-delà du local, nous voyons l’artisan se développer à partir d’une tradition de prime et avant cela, gastronomique.

Message aux responsables marketing

L’artisan est une dimension de qualité, ce qui implique que le récit est censé avoir une signification plus profonde au-delà de gifler une étiquette sur l’emballage.

  • Une vraie personne fabrique-t-elle ce produit avec soin ?
  • Est-il fait à la main, en petits lots ou en quantités limitées avec des ingrédients de spécialité ?
  • Reflète-t-il l’expertise, la tradition, la passion, un processus ?

Si la réponse est non à l’une de ces questions, vous n’avez pas de produit artisanal et vous ne devez pas l’appeler ni l’étiqueter comme tel.

L’artisan est quelque chose que les consommateurs vous reconnaissent. Il s’agit d’un récit authentique sur les ingrédients utilisés et le processus spécial utilisé pour créer les produits. Rappelez-vous, c’est une histoire de la culture et de la nature.

Tags, , ,

Sculpture sur bois, un savoir-faire, une histoire

La sculpture du bois fait partie des neuf catégories d’art et se situe à la deuxième place. Elle est pratiquée il y a longtemps. Depuis, le concept s’est répandu de manière significative dans plusieurs pays. Cet art est devenu célèbre dans le monde et chaque nation possède sa propre manière de sculpter. Désormais, l’Égypte, vers l’Orient, cette forme d’expression a connu des mutations et du succès. De nos jours, ces œuvres sont très sollicités surtout dans la décoration.

La sculpture, une origine incertaine

L’origine de cet art n’est pas précisément connue. Cependant, des hypothèses affirment qu’il avait déjà existé depuis l’Antiquité. Durant ce temps, les artisans sculpteurs travaillaient le bois pour la fabrication de mobilier et cela bien avant l’arrivée des Égyptiens.

L’art de sculpter le bois

Comme tout art, la sculpture est un moyen spécifique d’exprimer une culture, de véhiculer une pensée ou de transmettre un message. Le sculpteur utilise généralement le bois et des outils spécifiques pour le travailler. La technique et le travail accompli représentent l’essentiel des œuvres.

Les moyens mis en place pour la réalisation d’une sculpture en bois diffèrent selon les pays. En effet, ils dépendent de la technique que les artisans ont héritée et des matériaux disponibles dans telle ou telle localité. Ainsi, il est possible de rencontrer une multitude de produits appartenant à la même discipline.

L’écorçage, pour la préparation du bois

Le bois à travailler doit être prétraité avant le début des travaux. Il s’agit de bien le sécher pour qu’il ne se déforme pas au cours des manipulations. Ensuite, il est écorcé, car ce qui intéresse, c’est l’intérieur. Le traitement contre les champignons est également indispensable pour éviter la prolifération de ces bactéries. La taille, quant à elle, est choisie préalablement dès le début de cette œuvre d’art.

Le traçage, pour donner la première forme

Une fois le bois correctement traité et les dimensions choisies, l’esquisse permet de tracer la forme de l’objet souhaitée. Après cela, les marquages au burin sont nécessaires pour commencer à donner la forme à votre art. Les étapes qui suivent ce traçage sont propres à chaque artisan. Elles consistent à donner la forme finale à l’objet et le traiter pour un rendu plus lisse.

Les outils nécessaires dans la sculpture du bois

Pour permettre une réalisation de qualité, il est indispensable de posséder des outils appropriés.

  • Un outil de maintien, souvent un étau et une presse pour maintenir le bois

  • Les outils à tracer comprenant le compas, le crayon et l’équerre

  • Le maillet et le marteau

  • Les outils de finitions pour un rendu spécifique des objets

  • Des outils pour la peinture et la décoration

Les différents types de sculpture sur bois

  • La sculpture en rond

  • La sculpture en relief

  • La sculpture de copeaux

Les essences de bois les plus utilisées

Le tilleul, le noyer cendré, l’acajou, le pin blanc, l’érable à sucre, le Cherry, le noyer noir et le chêne blanc sont généralement les essences de bois utilisés par les sculpteurs.

Où trouver les meilleures sculptures ?

Chaque pays renferme sa technique et ses caractéristiques en ce qui concerne le travail du bois. Ainsi, il vous est possible de les découvrir pendant le voyage. Ces œuvres représentent à la fois une richesse et racontent l’histoire de son pays hôte.

La Norvège

Idéale pour la décoration intérieure et extérieure, les sculptures en bois norvégiennes représentent à la fois une richesse culturelle et historique. L’importance de cet élément sur les constructions a donné une valeur inestimable à cet art.

Madagascar, la découverte surprenante

Bien que les artisans n’aient pas accès à des outils perfectionnés, leurs travaux sont reconnus pour leur qualité jamais encore égalée. La sculpture en bois de la Grande Île représente un long héritage de savoir-faire et de perfectionnement. On rencontre beaucoup de sculpture faite en bois qui s’associe également avec d’autres objets de décoration : une table sculptée et une broderie, un buffet avec de beau relief et un bijoux porte bijoux religieux, un guéridon et un pot de fleur, etc. à Madagascar, ils ont tous dans la plupart des cas fabriqués à la main afin d’agrandir leurs qualités. La technique ancestrale qui aboutit à un travail de grande qualité a conquis le monde, notamment l’UNESCO qui classe cet art particulier comme Patrimoine Mondial.

Tags, ,

Comment faire de la broderie ?

A part les différentes techniques pour réaliser un dessin, la broderie est avant tout un œuvre d’art. Avec des fils et des perles, on peut orner un drap ou une serviette de table avec son initial ou un petit motif. Il vous faut seulement vous munir d’un peu d’inspiration et de patience, et vous feriez d’un simple tissu un petit ouvrage personnel. Découvrez dans cet article comment s’initier à la broderie.

Matériel de base pour la broderie

Avant de vous lancer, il convient de vous munir des matériels nécessaires pour la broderie. Il vous faudra :

-des aiguilles

Elles sont disponibles en kit. Vous pouvez en trouver de différentes tailles. Cependant, pour un débutant, il vaudrait mieux commencer par des aiguilles à bout pointu.

-des fils

Choisissez des fils de couleurs variées. De préférence, privilégiez les modèles en coton ou en polyester. Cependant, faites très attention car il y a des fils pour broderie à la main et à la machine.

-ciseaux à broderie

Ils sont indispensables pour couper les fils

-de la toile

-un tambour

Il sert à tendre le tissu ou la toile à broder. En tant que novice, commencez par broder les petites surfaces avec un tambour rond en bois.

-un papier calque

Avec un papier calque, vous allez pouvoir transférer le dessin que vous voulez reproduire sur la toile.

Points de base de la broderie

Comme toute chose, en broderie il y a aussi des points de base que vous devez connaître.

-Le point passé

On utilise ce point pour remplir les petites surfaces d’un ou de deux centimètres. Il s’agit de faire des petits points en biais ou droits.

-La peinture à l’aiguille

Cette technique vise à reproduire un dessin avec différentes couleurs avec une succession de points lancés.

Le point tige

On l’utilise pour réaliser des contours courbés et droits comme pour les tiges de fleurs. Selon la longueur que vous souhaitez, piquez tout d’abord l’aiguille sur la ligne puis repiquez-la sur la gauche. Par la suite, ressortez l’aiguille à mi-longueur avant de la repiquer devant le premier point en gardant la même longueur.

-Le point de chaînette

Piquez l’aiguille et faites une boucle avec le fil. Ensuite repiquez-le au début en tenant la boucle. Ressortez ensuite l’aiguille à l’intérieur de la boucle avant de la piquer à côté.

Quelle toile choisir ?

Pour ceux qui ont une bonne vue, choisir des toiles très fines n’est pas un problème. En revanche, il est possible d’utiliser des toiles avec un tissage plus grand pour ne pas fatiguer les yeux. Quoi qu’il en soit, il y a :

-la toile Aïda, qui peut être composée de lin ou de coton. Avec cette toile, vous pouvez distinguer facilement les carrés.

-la toile de lin, qui est un tissu très noble. Avec celle-ci, on ne distingue pas vraiment les carrés.

-l’étamine, elle est composée de viscose et de coton, qui la rend plus agréable à broder.

Toutefois, il est préférable de choisir la toile en fonction de ses goûts et selon les couleurs que l’on aime.

Broder à la main ou avec une machine ?

Faire de la broderie à la main demande beaucoup de patience. Il ne suffit pas de se munir de tout le matériel pour y arriver. C’est un travail qui nécessite du temps et de la technique. Toutefois, cela dépendra aussi du dessin que vous voulez réaliser. Et comme tous les travaux manuels, faire de la broderie à la main requiert également beaucoup de concentration. Certaines personnes la considère même comme une distraction. Cependant, pour ceux qui ne disposent pas assez de temps, il est possible de faire de la broderie avec une machine. En revanche, il vous faudra également une certaine technique et de l’agilité.

Tags, ,

Ébénisterie d’art, restauration et décoration de meubles : une adresse unique et incontournable dans le Paris 15ème

De manière générale, le mobilier perd sa beauté au fil des années. Il s’use progressivement et peut même perdre sa fonctionnalité. Un spécialiste en ébénisterie d’art s’occupe de celui en bois pour le redonner vie, pour le personnaliser ou simplement pour l’orner. Antiquaires et particuliers, nombreux ont pu tester le savoir-faire de l’ETS FABRY. Tous les genres de meubles en bois, contemporains ou antiques, sont pris en charge par ce professionnel. Quels types de travaux effectue-t-il ?

La restauration de mobilier

Si vous possédez du mobilier en bois qui a perdu son éclat au fil du temps, rassurez-vous, il est maintenant possible de le restaurer sans se faire des soucis. Il en est de même pour les meubles qui ne sont plus fonctionnels . Les genres vernissés ternissent et ne brillent plus, les variétés nattées se dénouent et ne sont plus aussi solides comme auparavant, tandis que d’autres modèles s’amincissent après des années d’existence. Les spécialiste de l’ETS FABRY s’occupent de la restauration de ces pièces en toute minutie.

Implanté dans le 15ème arrondissement de la capitale française, cet atelier spécialisé est équipé d’outils et d’attirails nécessaires pour donner un coup de jeune à votre mobilier. Vieux canapés, tables, tabourets, chaises et d’autres encore y renaissent de diverses manières. Si vos meubles tressés commencent à se défaire, ils vont retrouver leur état neuf après des touches de rempaillage et de cannage. Pour ceux aux finitions vernissées, ils peuvent être préalablement décapés avant d’être vernis au tampon pour retrouver ainsi un éclat neuf. Des opérations de tapisserie et de garnissage sont possibles pour les meubles amincis.

Si vous êtes parmi les gens qui ont du mal à se séparer de leur vieux mobilier, vous aurez certainement besoin de le restaurer un de ces jours. Vous connaissez désormais la bonne adresse à retenir pour redonner vie à vos précieux meubles ancestraux.

La personnalisation des meubles

Si vous êtes du genre à aimer vous distinguer des autres, vous préférez que vos ameublements ne soient pas comme ceux de votre voisin qui a acheté les siens dans le même magasin, adressez-vous à l’ETS FABRY. Donner une touche personnelle à son mobilier est désormais possible.

Chacun de vos meubles en bois peut être personnalisé selon vos goûts. Dotés de connaissances approfondies en termes d’art et d’histoire, ses menuisiers ébénistes peuvent aisément travailler tous les meubles de grande valeur datant d’entre le 13ème et le 20ème siècles. Leurs compétences et leurs expériences leur permettent de satisfaire les demandes de ses clients depuis 1935. Que vous soyez antiquaire ou particulier, vous pouvez parfaitement vous fier à leurs talents d’artistes professionnels.

La décoration des meubles

Les menuisiers ébénistes maîtrisent toutes les techniques de décoration et connaissent les diverses essences de bois. De ce fait, ils peuvent parfaitement décorer chaque mobilier en bois, moderne ou ancien, suivant vos demandes. Leur dizaine d’années d’expérience dans le travail du bois y sont aussi pour quelque chose.

Une équipe réactive et compétente

Chacun de vos souhaits pour la décoration et la personnalisation de vo mobilier en bois peut être exaucé dans les plus brefs délais grâce à la réactivité de cette équipe. Elle répond rapidement à vos demandes pour garantir votre entière satisfaction.

Pour la décoration de vos meubles, leur personnalisation, ou encore leur restauration, fiez-vous à une entreprise spécialisée comme l’ETS FABRY.

Tags

L’artisanat – Définition et caractéristiques

Pour la plupart d’entre nous, le terme artisan suggère que le fabricant est hautement qualifié et a créé son produit avec une attention aux détails et un sens de la beauté. Idéalement, le produit devrait également contenir une marque de qualité là où le toucher de la main humaine a fait la différence.

Aussi satisfaisants que ces critères puissent paraître, ils ne nous mènent que si loin. En fait, utiliser le mot « conçu » pour impliquer un savoir-faire, comme le font de nombreuses entreprises aujourd’hui, est quelque chose de trompeur. L’artisanat, au sens le plus large du terme, est un mode de vie. Il s’agit d’engager pleinement nos têtes, nos mains et nos cœurs dans nos travaux. Il s’agit d’adhérer à un ensemble de valeurs et de principes qui produisent des objets qui sont non seulement fonctionnels et beaux, mais qui contribuent également à un mode de vie durable.

Si on doit caractériser le fait d’être artisan, cela peut se présenter comme suit :

– Un artisan doit être motivé par la maîtrise plutôt que par l’obtention d’un statut.

– Un artisan est prêt à faire des sacrifices en matière de finances, de temps libre et de relations.

– Un artisan doit croire en la valeur finale de ce qu’il crée.

– Un artisan doit savoir équilibrer une passion pour l’histoire et la tradition avec une volonté d’innover.

– Un artisan doit toujours planifier et réfléchir avant d’entamer une tâche.

– Un artisan doit s’immerger dans sa tâche et se concentrer constamment sur son travail.

– Un artisan doit faire en sorte que ses heures de travail deviennent une habitude de la vie quotidienne.

– Un artisan doit être continuellement à la recherche de nouvelles perspectives.

Aujourd’hui, l’artisanat est aussi pertinent, sinon plus, que jamais. C’est une façon de penser et de faire où l’humanité est en phase avec la nature, et non contre elle. Cela mène à un monde construit pour durer. Le souci commun dont nous devons avoir c’est de trouver quelque chose que nous devons faire pour résoudre les problèmes difficiles auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, dans notre environnement, dans nos emplois et dans nos relations humaines, à la fois ici au pays et dans le monde.

Que fait réellement un artisan ?

Ils ne travaillent pas pour l’argent

Il est à noter que quelques artisans étaient devenus riches grâce à leur métier, mais ce n’est pas un cas généralisé, au contraire, il est assez rare de voir un artisan s’enrichir de sa passion. Pourtant, tous ont dit que s’ils avaient commencé leur carrière en se souciant de bien gagner leur vie, ils n’auraient jamais investi le temps qu’il faut pour devenir suffisamment bon pour bien vivre.

Si ce n’est pas pour de l’argent, alors quoi ?

À maintes reprises, ces artisans ont parlé d’un sentiment qu’ils ressentent lorsqu’ils donnent le meilleur de leur talent. Comme de grands athlètes dont l’esprit et le corps travaillent en synchronisation, les bons artisans entrent dans une « zone ». Les heures semblent passer en quelques minutes. Ils décrivent même la sensation comme « addictive ».

Les outils ne font pas l’artisan

Il se peut qu’il existe des magasins pleins de beaux outils qui permettent de produire des œuvres en une quantité considérable, mais dont la qualité laisse à désirer, tandis que certains artisans travaillent avec des outils assez humbles tout en réalisant un travail magnifique. La créativité, selon eux, est le seul outil irremplaçable.

Les compétences ne font pas non plus l’artisan

Cela peut sembler étrange, mais l’auteur explique que, comme le grand saxophoniste de jazz Charlie Parker a conseillé à un musicien débutant de pratiquer les gammes toute la journée, tous les jours pendant une décennie, puis de les oublier. Les compétences mécaniques doivent devenir une seconde nature.

En d’autres termes, n’importe qui peut passer une décennie à apprendre la mécanique d’un métier. Mais au final, il ne sera jugé que sur la musique qu’il fait à partir des gammes qu’il a apprises.

Le travail est une loi naturelle

Le fil conducteur est une croyance en l’importance de préserver les méthodes traditionnelles, de transmettre un respect de l’excellence, de ressusciter une niche dans l’histoire… tout cela se conjugue pour « transformer le mécanicien d’artisan en artiste ».

L’image est importante

L’image de cet artisan régulier, travailleur mais pas trop brillant était probablement toujours un mythe, une mauvaise presse de penseurs dénigrant ceux qui se salissaient les mains.

Ils ne peuvent pas se reposer sur leurs lauriers

Les bons artisans sont obligés de faire leur travail différemment chaque fois qu’ils le font. Ce n’est pas seulement un engagement à s’améliorer constamment, c’est plutôt une obsession psychologique.

La perfection n’est pas le but

Bien que cela puisse sembler étrange, on doit penser que les artisans ne s’attendent pas à atteindre la perfection. Pourtant, ils s’efforcent d’approcher la perfection, de la concevoir, de la viser, puis de maîtriser les possibilités et les limites des outils et des matériaux…».

L’amour des matières premières est toujours frais

Qui sait pourquoi, mais les bons artisans se souviennent toujours de la beauté de leurs matières premières. C’est comme voir l’homme ou la femme que vous aimez pour toujours jeune.

Tags, ,

L’essentiel à savoir sur la sculpture sur bois

La sculpture sur bois est un métier passionnant, accessible, et surtout inventif, ne nécessitant pas d’équipement très sophistiqué ou d’atelier. Il vous faut tout simplement un objet tranchant et un morceau de bois. Le type d’outils et de bois choisis influera certainement sur le résultat, la difficulté et la sécurité de vos travaux. Si vous êtes débutants dans le domaine, cet article pourra vous aider à réussir votre sculpture.

Quels sont les différents types de sculptures sur bois ?

Même si la sculpture sur bois semble facile à réaliser, la maîtrise de certaines techniques est très indispensable. Il existe plusieurs types de sculptures, en voici quelques-uns :

Sculpture en relief

Dans ce cas, des figures sont sculptées dans le bois. Ce procédé est donc l’inverse des sculptures complètes en bois. Pour cela, un tableau plat en bois est indispensable. Sculptez les figures de votre imagination dedans. Laissez ensuite l’arrière à plat.

Sculpture en rond

Ce type de sculpture ressemble à celle en argile. En fait, les angles sont bien arrondis, les objets sont tous lisses et les côtés sont tous sculptés. La sculpture en rond est donc le contraire des sculptures en relief.

Sculpture de copeaux

Ce procédé nécessite l’utilisation d’un burin, d’un couteau et d’un marteau. La sculpture de copeaux consiste à ébrécher un bout de bois afin de concevoir des motifs perfectionnés dans des planches en bois et dans des plaques.

Quels sont les types de bois à travailler ?

Lorsque vous avez fini de choisir le style de votre sculpture sur bois, vous devez déterminer le type de bois que vous souhaitez travailler.

Le tilleul et le noyer cendré font partie des essences de bois les plus tendres. Ils sont donc idéals si vous êtes novices dans la sculpture sur bois. Quelle que soit votre option, il est important d’acheter le bois chez un fournisseur ou dans une boutique d’artisanat. Évitez surtout de ramasser des morceaux de bois que vous trouvez.

Voici une liste qui résume les caractéristiques d’essences de bois les plus utilisées dans le domaine du sculpture :

  • le tilleul : très facile à découper. Son grain est très fin. Il est de couleur crème et clair.
  • Le noyer cendré : sa taille est vraiment aisée. Il possède un grain grossier. Il est très esthétique, car sa couleur marron est accompagnée de motif très distinct.
  • Le pin blanc : il est facile à tailler comme les deux essences de bois cités ci-dessus. Il est très doux et doté de couleur crème.
  • L’acajou : vous rencontrez certainement une difficulté moyenne lors de la taille de cette essence de bois. Son grain est moyen. Quant à sa couleur, elle est rougeâtre distincte.
  • Le noyer noir : il est dur à tailler. Son grain est très fin. Il est de couleur marron foncé
  • Le Cherry : il est très difficile à sculpter et possède un grain fin. Sa couleur est brun rosé avec un motif ondulé.
  • L’érable à sucre : il est très dur à tailler et possède un grain fin. Il est caractérisé par sa couleur crème très claire.
  • Le chêne blanc : c’est l’essence de bois la plus difficile à sculpter. Il possède un grain moyen. Sa couleur est jaunâtre très claire.

Quels sont les différents types d’outils pour sculpter un bois ?

Pour réussir votre sculpture sur bois, vous devez posséder certains outils.

Le couteau

Il fait partie des outils les plus basiques servant à découper les copeaux. Ce couteau est doté d’une lame qui mesure 1,5 pouces de longueur. Il dispose également d’un long manche. Cela vous éviterez des petits accidents comme la blessure lors de la taille.

Les gouges

Les gouges permettent de creuser de petites ou grandes surfaces de bois, et ce, en fonction de la largeur de balayage. Notez qu’il existe des gouges à la cuillère, en V et en U.

Les burins

Les burins sont des outils tranchants qui servent à déchiqueter le bois. Ils sont généralement employés avec des maillets. Afin de réduire le bruit, privilégiez ceux en caoutchouc.

Quelques conseils pour réussir votre sculpture sur bois

Bien manier les ciseaux de bois

Vous devez bien manipuler cet outil avant d’effectuer le taillage de votre bois. En fait, c’est un objet très tranchant. Pour cela, portez un gant de sculpture sur la main pour tenir la pièce de bois. Évitez également l’utilisation de votre coude afin de contrôler le couteau.

Taillez dans le sens du grain

Avant de réaliser votre sculpture, déterminez avant tout le sens du grain. En effet, ce matériau vivant grandit par strates consécutives, et ce, de l’intérieur vers l’extérieur. Il présente également des anneaux de croissance grâce à la formation de cernes.

Dessinez vos coupes de bois

Avant de commencer votre sculpture, il est indispensable de dessiner vos coupes avec un crayon. Tracez les formes et les lignes à découper. Cela vous permet d’éviter les erreurs et à être beaucoup plus précis dans vos travaux.

 

Tags, ,

Pourquoi est-il avantageux d’inscrire ses enfants à des cours de piano ?

En initiant vos enfants à jouer de la musique vous les aiderez à intégrer de bonnes bases pour leur vie future, et cela, tout en s’amusant. Vous avez le choix entre de nombreux instruments : la guitare, la batterie, le violon, etc. Dans cet article, nous allons surtout nous pencher sur les bienfaits apportés par l’initiation au piano.

Les bienfaits de l’apprentissage du piano aux enfants

À cause de l’avancée de la technologie, actuellement, les enfants ont tendance à ne plus savoir écouter. Ils sont surtout scotchés aux appareils électroniques tels que les tablettes et les smartphones. En outre, ils ne savent plus être patients et veulent que tout soit fait rapidement et suivant le rythme de la fibre internet. En leur faisant suivre des cours de piano, vous les aiderez doucement à réapprendre ces qualités. En effet, pour pouvoir jouer une musique, il est important qu’ils sachent évaluer le sens du rythme et de la mélodie ; ils ne doivent pas se précipiter mais être à l’écoute. Ils devront aussi faire preuve de rigueur et de persévérance car il faut du temps avant de pouvoir jouer une composition complète. En apprenant à jouer au piano, les propriétés intellectuelles de votre enfant seront stimulé, en commençant par la mémoire car il devra retenir toutes les gammes de cet instrument. Cette capacité lui sera utile dans la vie de tous les jours et surtout pour apprendre les leçons à l’école. En jouant au piano, votre enfant sera plus agile avec ses doigts et dans tous ses mouvements. Il développera aussi une grande confiance en lui, et saura se démarquer de ses compagnons.

L’âge idéal pour apprendre à jouer au piano

En vérité, il n’y a pas d’âge idéal pour initier votre enfant au piano. Certains apprennent à jouer dès l’âge de 3 ans tandis que d’autres ne commencent qu’à partir de 5 ans ; tout dépend des propriétés intellectuelles de l’enfant. En outre, les méthodes et les techniques varient également en fonction de l’âge. En général, les cours donnés aux enfants de 3 ans sont surtout des cours d’éveils à la musique et non d’apprentissage. En effet, il serait très difficile pour un enfant de cet âge de lire la lettre « do » s’il n’a pas encore appris à lire à l’école. Par contre, vous pouvez lui faire écouter sa sonorité sur le clavier. Il faut également éviter de pousser les enfants de cet âge à trop s’exercer pour éviter qu’il ne voit le piano comme une corvée.

Faites tout pour que votre enfant soit à l’aise

Afin que votre enfant ne se lasse rapidement du piano, le plus judicieux est de lui faire suivre des cours dans une école de musique. Là-bas, il pourra être en contact avec d’autres enfants de son âge et partageant la même passion et les mêmes anxiétés que lui. Vous pouvez également le faire suivre des cours par un pianiste professionnel car ainsi, il pourra bénéficier de plusieurs conseils personnalisés et d’une oreille attentive. N’hésitez pas non plus à lui choisir du matériel de qualité afin qu’il soit à son aise pendant ses cours.

Comment entretenir le piano ?

Il est nécessaire d’entretenir régulièrement votre piano afin de garantir sa longévité. Pour cela, vous devez le ré-accorder au moins tous les deux ou trois mois. Vous devez également faire réviser ses mécaniques, ses cordes et l’ensemble de ses vis. Vous pouvez trouver sur internet de nombreux professionnels pouvant vous aider à entretenir votre piano tels que le Pianos Lefebvre qui se trouve à Désertines. Le propriétaire de cette entreprise est un grand passionné de cet instrument. Il saura vous aider et vous conseiller pour l’entretien de votre piano. En outre, vous pouvez également le contacter si vous souhaitez acquérir une pièce de qualité.

Tags, ,

Quelles sont les causes de pannes d’une horloge ?

Rien de si ennuyeux que de se perdre dans un espace-temps suite à une panne d’horloge. Vous avez,cependant tenté de la réparer, mais vous n’y êtes pas parvenu puisque ses failles sont indétectables. Ne vous inquiétez pas, cette rubrique a pour finalité de vous montrer les éventuelles causes de ce petit problème.

  • Le mal fonctionnement des aiguilles

Les aiguilles fonctionnent grâce à un système de frottement rotatif au niveau des axes qui les supportent. Ces pivots sont concentriques et parfaitement solidaires de rouages. Ainsi, chaque aiguille subit des frottements bien distincts. Pourtant, deux cas sont envisageables lorsque le frottement (notamment celui au niveau de la grande aiguille) n’est pas normal. D’une part, si ce frottement est assez rigide, la grande aiguille aura du mal à tourner. D’autre part, celle-ci sera immobilisée par son propre poids si les frottements sont faibles.

  • L’insuffisance de puissance motrice

Nombreuses sont les raisons de l’insuffisance ou du défaut de la puissance motrice de votre horloge. Elles peuvent s’expliquer par le blocage du mécanisme de transmission de la force de rotation. Il peut s’agir également d’un problème de faiblesse ou de manque de poids. Par ailleurs, la panne peut provenir d’un mauvais enroulement de la corde sur la largeur du tambour. Ainsi, le fait que la corde s’est détachée du tambour d’une façon à ce qu’elle va atteindre la première couche avant de se coincer entre deux spires peut bloquer systématiquement tout le mécanisme.

  • La brisure de pièces

Sachez que les pièces cassées engendrent nul doute un mauvais fonctionnement de votre horloge. En effet, lorsque le pignon de remontage subit, par exemple une poussée trop loin ou trop forte, l’attache du ressort sera détériorée. Par conséquent, toutes les forces accumulées par le pignon de remontage et par les dents du rouage contigu seront relaxées subitement, d’où la brisure d’une ou de plusieurs ailes du pignon. Dans ce cas, il vous est recommandé de recourir à un spécialiste en réparation horlogerie.

  • La déformation des pièces fragiles

Certaines pièces se déforment facilement suite à une mauvaise manipulation ou à un faux réglage. Les éléments fragiles comme les tiges qui supportent le marteau ou la cloche sont les plus touchées. Par conséquent, si la longueur du marteau est insuffisante pour atteindre la cloche ou bien lorsque leur rapprochement est trop aigu, il se peut que le son produit ne soit pas en mesure de vous assurer un confort sonore.

  • Les cambouis

Il arrive que votre horloge amasse des débris et des poussières. Ceux-ci s’accumulent alors sur la paroi que vous venez d’huiler. Les saletés qui y stagnent forment les cambouis (une substance gluante qui bloque les mouvements continus des engrenages). Par ailleurs, le dérèglement de l’horloge peut également être dû à un défaut de nettoyage et d’entretien réguliers. Ce qui favorise la rouille de certains éléments métalliques.

  • L’inadéquation du positionnement de l’horloge

Une horloge mal placée est exposée à des risques de pannes. En effet, le défaut de rééquilibrage de l’horloge entraîne inévitablement des perturbations du fonctionnement de tout le mécanisme. Ainsi, vérifiez qu’elle soit droite et utilisez des cales si nécessaire. Sachez également que les vibrations permanentes contenues dans la pièce dans laquelle l’horloge est suspendue endommagent son activité.

  • Besoin d’un professionnel ?

L’entreprise HORELEC J. DRAUX ET COMPAGNIE est spécialisée dans les travaux d’horlogerie. Elle dispose d’une équipe professionnelle qui est prête à vous offrir un service de qualité. Son dynamisme et son savoir-faire sauront répondre à tous vos besoins. Elle se trouve au 21 Rue Lucien Sampaix 92320 CHÂTILLON, France.

Tags