Monthly Archive 2020-07-31

Plaquiste

Quelle est la différence entre un plaquiste et un plâtrier ?

2020-07-31 Commentaires fermés sur Quelle est la différence entre un plaquiste et un plâtrier ? By Yves Saint-Hilaire

Le plaquiste, tout comme le plâtrier, peut intervenir en construction et en rénovation. Certains confondent même les deux métiers du fait qu’ils travaillent tous les deux le plâtre. Pour lever ce doute, découvrez la différence entre ces deux artisans grâce à cet article.

Qu’est-ce qu’un plaquiste ?

Le plaquiste est celui qui s’occupe de la décoration, de l’isolation et de l’aménagement des espaces intérieurs d’un logement. Il peut être amené à réaliser l’agencement de bureaux ou à améliorer la performance phonique d’une pièce.

Les missions du plaquiste sont nombreuses :

  • Pose de faux plafonds et de cloisons ;
  • Montage de plaques pré-fabriquées sur plusieurs types de surfaces ;
  • Application d’enduit et pose de joints ;
  • Isolation thermique et phonique.
  • Pose de lignes de vie, de stocks de matériaux, de garde-corps anti-chute et d‘échafaudages.
  • Mise en place des panneaux pré-fabriqués qu’ils soient stratifiés, agglomérés, en métal, en placo plâtre ou en plastique.
  • Pose de joints, consolidation de la structure des panneaux.
  • Vérification de l’aplomb des murs et de l’équerrage.

Pour devenir plaquiste, vous devez savoir lire un plan, manier différents outils (niveau, équerre, perceuse, etc.), prendre des mesures, appliquer de l’enduit et faire des traçages. La connaissance des règles de sécurité et d’hygiène est aussi indispensable pour exercer ce métier.

Un plaquiste doit également être méticuleux, soigneux et disposer d’une bonne capacité physique. Par ailleurs, le sens de la décoration et le goût du détail lui seront indispensables.

Pour accéder au métier de plaquiste, vous devez obtenir un CAP plâtrier plaquiste, un BEP finition, plâtre et pré-fabriqués, une MC (Mention complémentaire) plaquiste, un Bac pro Aménagement et finition, un BTS Aménagement et finition ou AFPA (c’est un titre professionnel plaquiste).

Selon l’ampleur des travaux à effectuer, un plaquiste peut être autonome ou travailler sous les ordres d’un chef d’équipe.

Qu’est-ce qu’un plâtrier ?

Après le menuisier et le maçon, c’est le plâtrier qui intervient. Celui-ci s’occupe des enduits de plafonds et de murs. Il peut également corriger les défauts au niveau des plafonds ou des cloisons.

Vous pouvez aussi demander à un plâtrier de construire des cloisons en carreaux de plâtre, des plafonds à l’ancienne, des moulures, des corniches et des cheminées.

Pour devenir plâtrier, différentes formations sont possibles en fonction de votre niveau :

  • Niveau CAP : vous pouvez obtenir un CAP métiers du plâtre et de l’isolation, un CAP staffeur ornemaniste (décoration) et MC plaquiste.
  • Niveau Bac : vous devez être titulaire du Bac pro aménagement-finition du bâtiment ou du BP (Brevet professionnel) métiers du plâtre et de l’isolation.
  • Niveau Bac + 2 : vous devez posséder un BTS AF (Aménagement et finition) ou un BMA (Brevet des métiers d’arts) staff et matériaux associés.

Un plâtrier peut travailler à son compte ou dans des entreprises spécialisées. Dans les deux cas, pour commencer, son salaire avoisinera le SMIC.

Alors, pour ceux qui sont à la recherche d’un plaquiste pour réaliser des travaux de rénovation intérieure, prenez contact avec l’entreprise MKS. Elle s’occupe des travaux d’isolation (laine de verre, laine de bois, laine de lin), de la pose de cloisons, de l’aménagement de combles et de la pose de faux plafonds (bois, lames métalliques, plaques de plâtre).

Vous pouvez lui confier également la pose de plaques de plâtre, la pose de revêtements de sols, la peinture intérieure et extérieure de bâtiment, le ravalement de façade et l’isolation. Pour obtenir plus d’informations sur ses, contactez-le au 09 74 56 69 84.

,

Focus sur le métier de vitrier-miroitier

2020-07-31 Commentaires fermés sur Focus sur le métier de vitrier-miroitier By Yves Saint-Hilaire

Depuis longtemps, mais surtout de nos jours, le verre occupe une place importante dans les constructions. Initialement utilisé pour laisser entrer la lumière dans un bâtiment, il est aussi utilisé dans la décoration désormais. La meilleure manière de bénéficier d’un usage optimisé du verre, c’est de retenir les services d’un vitrier-miroitier. Seul cet artisan est en mesure de répondre à vos attentes dans la manipulation de ce matériau.

Pourquoi faire appel à un professionnel pour le travail du verre ?

Le travail du verre requiert un certain niveau d’expertise. En plus d’être fragile, ce matériau est très difficile à travailler. C’est pour cette raison qu’il est impératif de faire appel à un spécialiste en la matière pour le manipuler. De plus, seul un artisan vitrier miroitier possède les outillages nécessaires permettant de travailler le verre efficacement et en toute sécurité.

Tout ce que vous devez savoir sur le métier de vitrier-miroitier

Le vitrier-miroitier est artisan spécialiste des travaux sur le verre. Le plus gros du travail consiste à couper le verre avec précision. Puis, il s’occupe aussi de la fabrication et de l’assemblage des profilés qui vont servir de support pour le vitrage. Selon les cas de figure, les profilés peuvent être en bois, en métal ou encore en PVC. Ce qui implique que le vitrier-miroitier doit aussi être capable de travailler ces différents matériaux. En général, on fait appel cet artisan pour la fabrication de tout objet nécessitant l’utilisation de vitre : portes, fenêtres, vérandas, vitrines, parois de douche, balustrades, escaliers, baies vitrées, etc. Le vitrier-miroitier passe le plus clair de son temps sur le terrain en dehors des fois où il doit procéder à la découpe des vitres et à l’assemblage des profilés en atelier.

Le métier de vitrier-miroitier se divise en trois secteurs d’activité différents, à savoir :

-la fabrication du verre

-la transformation du verre en produit verrier

-la pose de vitrage sur chantiers.

Les qualités et compétences nécessaires pour exercer le métier de vitrier-miroitier

Il est à noter que la vitrerie-miroiterie est un travail manuel et physique. Donc, une bonne condition physique serait un atout non-négligeable pour ceux qui envisagent d’exercer ce métier. Ensuite, étant donné qu’il est amené à travailler soit en atelier au milieu des différentes machines soit sur chantier, cet artisan doit aussi avoir l’habitude de travailler dans un environnement bruyant. Une bonne capacité de concentration est aussi nécessaire lorsque vous manipulez le verre, car au moindre faux pas, celui-ci risque de se casser. La créativité, la minutie et la précision sont aussi des qualités indispensables pour devenir un bon vitrier-miroitier. Et enfin, il est également nécessaire d’avoir de bonnes bases en calcule et en représentation spatiale.

Comment devenir vitrier-miroitier ? Quelles formations suivre ?

Il n’existe pas d’école spécifique pour les vitriers-miroitiers. D’ailleurs, il n’existe pas non plus de diplômes entièrement dédiés à cette spécialité.

Néanmoins, si vous souhaitez embrasser cette carrière, il existe plusieurs moyens pour y parvenir :

-Préparation en 2 ans pour l’obtention d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle Construction d’Ouvrages du bâtiment, verre et matériaux de synthèse.

-Bac Professionnel Ouvrages du bâtiment qui se prépare en 3 ans.

-Après le bac, il y a aussi le Brevet de Technicien Supérieur Enveloppe du bâtiment, façade, étanchéité.

À propos de MIROITERIE PERUCCA : une entreprise spécialiste des travaux de vitrerie et de miroiterie intervenant aux environs de Paris.

Pour vos travaux de vitrerie et de miroiterie à Paris et ses environs, retenez les services des artisans de l’entreprise MIROITERIE PERUCCA. Étalie au 110 Rue Castagnary 75015 à Paris, cette entreprise possède une solide expérience dans les domaines de la vitrerie et de la miroiterie. La société réalise aussi la vente de produits verriers.

, ,

fabrication de pièces métalliques et artistiques

Le vase : un élément clé de la décoration intérieure

2020-07-30 Commentaires fermés sur Le vase : un élément clé de la décoration intérieure By Yves Saint-Hilaire

D’habitude, on considère les vases comme des simples accessoires destinés à mettre des fleurs. Mais actuellement, on les utilise pour offrir plus de look et de design à une pièce. On les choisit en fonction de leur forme et de leur matériau pour qu’ils s’harmonisent bien avec la décoration existante. D’autant plus qu’ils sont actuellement proposés en différents modèles et matériaux, allant des plus classiques aux plus design. Mais comment faire pour bien les choisir ? Et surtout, dans quel endroit les placer ? Autant de questions qui méritent des réponses.

Comment bien choisir les vases ?

Le vase est devenu un objet déco indispensable à la décoration intérieure. Et qu’il soit avec ou sans fleur, cet accessoire ne cesse de se réinventer. Toutefois, même s’il existe en différents formes et modèles, il convient de choisir celui qui s’harmonise le plus avec votre décoration intérieure. De ce fait, il est indispensable de :

-Respecter votre style de décoration

Un objet ne peut pas être mis en valeur s’il ne s’accorde pas avec le style et la décoration de la pièce. Il en est de même pour un vase. Le choix doit donc se faire en fonction des éléments mis en place. En effet, un vase coloré n’aura pas sa place dans un décor minimaliste. Ce sont plutôt ceux cylindriques en verre transparent qui iront le mieux.

-Trouver le meilleur emplacement

En outre, le choix du bon vase repose sur son emplacement et la surface de la pièce. Si celle-ci est trop petite, il ne doit pas être trop grand, et vice-versa. En outre, sa hauteur doit être prise en compte. En effet, si vous le disposez sur une table basse, sa hauteur, fleurs comprises, ne doit pas gêner votre vue.

-Choisir le matériau en fonction de vos goûts

Certains vases peuvent bien vivre en solo et se passer des bouquets de fleurs pour s’inviter sur une étagère ou sur un bureau. Ils peuvent même s’adapter à chaque intérieur et répondre à tous les goûts. Ils peuvent être d’une simplicité absolue, raffiné, élégant, design ou humoristique. En outre, on peut choisir ceux en plastique, en verre, en cristal, en céramique, en porcelaine, en bois reconstituée ou en bois. Il est aussi possible de se faire fabriquer des modèles uniques chez les artisans comme PERRET REPOUSSAGE. En effet, cette entreprise est spécialisée dans la fabrication de pièces métalliques et artistiques à Villiers-Sur-Marne.

A quel endroit le disposer ?

Étant un accessoire déco, le vase peut donc être exposé sans bouquet et peut s’immiscer dans n’importe quel style de décoration. Ainsi, avec ou sans fleurs, en solo ou en plusieurs, il peut facilement s’associer avec les autres accessoires décoratifs. Et cela, que ce soit sur une table basse, sur une table de nuit, sur la cheminée, sur une étagère, et même dans les salles de bains et les toilettes. Vous devez tout simplement faire en sorte de créer une harmonie entre cet objet et les autres éléments déjà présents.

Quel vase pour quel bouquet ?

Il n’existe pas vraiment de règle spécifique pour répondre à cette question. Néanmoins, cela dépend de votre style de déco et du résultat que vous voulez obtenir. Quoi qu’il en soit, votre bouquet ou composition florale doit compléter la beauté de votre vase. Si la pièce présente une déco sobre, vous pouvez y apporter une touche plus colorée en choisissant des petits vases transparents avec des pétales de fleurs séchées dedans. Toutefois, vous pouvez opter pour un vase noir ou blanc et des fleurs artificielles colorées qui apporteront une touche plus joviale à votre intérieur.

, ,

À la découverte du métier d’un coiffeur visagiste

2020-07-28 Commentaires fermés sur À la découverte du métier d’un coiffeur visagiste By Yves Saint-Hilaire

Toutes les femmes ont déjà rêvé de changer de coupe de cheveux. Cependant, certaines coupes ne vont pas à tout le monde. Pour avoir un meilleur résultat, il est conseillé de consulter un coiffeur visagiste. Ce spécialiste saura choisir une coupe qui mettra en valeur votre visage. Celle-ci sera adaptée aux traits de votre visage. Pour en savoir plus sur son métier, nous vous invitons à lire ces quelques lignes.

Un coiffeur visagiste, c’est qui ?

Diplômé, un coiffeur visagiste travaille dans le secteur de la beauté. Ses formations se portent sur la coiffure et l’esthétique. Il est spécialisé dans le domaine du visagisme. Ce dernier consiste à savoir maquiller ou à coiffer en fonction des courbes du visage. Il étudie chaque trait de votre visage afin de réaliser la coupe, la coloration ou le maquillage le plus adapté.

Quels sont les services d’un coiffeur visagiste ?

Un coiffeur visagiste effectue toutes les coupes de cheveux. Que vous souhaitez avoir une nouvelle frange, une coupe dégradée, une coupe au carré, etc., il peut vous la réaliser. Il vous conseille sur le style le plus adapté aux courbes de votre visage.

Outre la coupe, le coiffeur visage se charge aussi de la coloration des cheveux. Il peut faire des mèches, une coloration complète, un balayage… La différence est qu’il étudie votre carnation avant de vous proposer la teinte qui fera ressortir les traits de votre visage.

Le coiffeur visagiste travaille aussi dans le domaine du maquillage. Il saura choisir le style de maquillage qui fera ressortir votre regard et qui embellira au mieux votre visage.

Quelles sont les formations d’un coiffeur visagiste ?

Pour exercer le métier d’un coiffeur visagiste, il faut être diplômé. En effet, vous devez avoir un CAP, un brevet professionnel coiffure et un brevet de maîtrise. Pour cela, il faudra suivre quelques formations.

Ainsi, la formation CAP vous permet d’acquérir les techniques de base du métier de coiffeur visagiste. Vous apprendrez, en un ou 3 ans, l’hygiène, la préparation, l’application et le rinçage des produits de beauté ainsi que l’art de la coupe et du maniement des appareils de coiffage.

Pour le brevet professionnel coiffure, vous avez le choix entre 2 options : styliste-visagiste ou coloriste-permanentiste. Le premier est dédié au coiffage mixte, au travail sur les cheveux longs et à l’entretien pilo-facial. Le second est plutôt axé sur la coloration permanente, l’effet des couleurs et le défrisage. L’étude dure un an.

Le brevet de maîtrise, quant à lui, vous permet de vous perfectionner dans les secteurs de la commercialisation des produits, de la gestion économique du salon de beauté et des ressources humaines.

Pourquoi faire appel aux services d’un coiffeur visagiste ?

S’adresser à un coiffeur visagiste est plus avantageux que s’adresser à un simple coiffeur. Grâce à sa maîtrise de la filière visagisme, il saura vous proposer la coupe de cheveux qui mettra le plus en valeur votre visage. En effet, il étudie votre morphologie, les traits de votre visage et votre personnalité afin de trouver la coupe qui vous ira au mieux.

En parallèle, il prend compte de vos goûts et de vos attentes. Il vous aide à choisir et saura force de proposition. Il vous donne aussi des conseils avisés que ce soit pour la coupe, la coloration ou le maquillage. Toutefois, la décision finale vous appartient.

Où trouver le meilleur coiffeur visagiste ?

Vous pouvez vous rendre dans les grands salons de coiffure pour trouver un coiffeur visagiste. Si vous recherchez le meilleur, n’hésitez pas à vérifier ses compétences et ses formations avant de vous lancer. Pour ce faire, vous pouvez consulter le site du salon de coiffure. Vous trouverez ainsi les réalisations du coiffeur visagiste.

D’un autre côté, n’oubliez pas de comparer les tarifs. Dans tous les cas, vous devez prévoir entre 100 à 400 euros pour une séance.

,

Petite histoire de l’horlogerie

2020-07-28 Commentaires fermés sur Petite histoire de l’horlogerie By Yves Saint-Hilaire

Jusqu’au XIVe siècle, la mesure du temps était assez imprécise. En effet, avant cette époque, on mesurait le temps à l’aide d’un cadran astronomique, d’une clepsydre ou d’un sablier. Ce n’est qu’au XVe siècle qu’une nouvelle industrie est née en Allemagne : celle de l’horlogerie. Elle a considérablement évolué avec l’apparition du ressort moteur. Et au fil des années, le progrès technique a permis de créer des horloges d’intérieur, d’extérieur, mais aussi des pendules de table ainsi que des montres. Cependant, le métier d’horloger ne commence à vraiment prendre forme qu’un peu plus tard. Au XVIe siècle, les procédés de fabrication ainsi que la forme des pièces s’améliorent. Avec la collaboration de mathématiciens renommés, les horloges astronomiques garnies d’automates voient le jour et se multiplient. C’est ainsi qu’au milieu du XVIe siècle, la première horloge astronomique de Strasbourg fut construite par les frères Habrecht. À cette époque, posséder une montre ou une horloge n’était pas donné à tout le monde. Seuls les gens fortunés pouvaient se les offrir.

En 1544, la ville de Paris promulgue les statuts d’une corporation d’horlogers.

Et au même moment, en Bavière, à Augsbourg et à Nuremberg, les artisans horlogers commencent également à se spécialiser dans la fabrication d’horloges à automates. Voilà pour la petite histoire de la naissance de l’horlogerie et du métier d’horloger.

Focus sur le métier d’horloger

De nos jours, l’horloger désigne celui dont le métier consiste à créer, à monter, à régler, à ajuster et à réparer les différents appareils qui servent à mesurer le temps. Il peut s’agir d’une montre, d’une horloge bien sûr, mais aussi d’une pendule ou d’un réveil. L’horloger doit maîtriser à la perfection toutes les étapes de la création de ces types d’appareils. Voici les principales tâches que ces types de professionnels peuvent effectuer :

-Assurer l’assemblage des minuscules pièces qui composeront la montre.

-Détecter, comprendre et résoudre tous les éventuels dysfonctionnements du système.

-En véritable expert qu’il est, l’horloger doit aussi être capable de fabriquer lui-même des pièces qu’il ne peut pas trouver chez des fournisseurs.

-Certains horlogers travaillent aussi en boutique. Dans ce cas précis, leur rôle est de conseiller les clients dans leurs achats.

Il est inutile de préciser que la réalisation de ces différentes tâches nécessite certaines qualités.

Les principales qualités requises pour exercer le métier d’horloger

Avant toute chose, la première qualité que doit avoir un horloger, c’est l’habileté manuelle. En effet, il doit agir avec précision et minutie lors de l’assemblage des différentes pièces. Ensuite, ce professionnel doit aussi avoir une bonne condition physique. C’est tout à fait normal vu qu’il est amené à travailler pendant des heures d’affilée et, le plus souvent, dans des positions pas toujours confortables.

Le métier d’horloger demande également de la rigueur et une bonne organisation. Ces qualités sont nécessaires pour qu’il puisse répondre aux demandes de ses clients dans le respect des délais convenus.

Les formations à suivre pour être horloger

Il existe différents diplômes et formations qui peuvent conduire au métier d’horloger. Voici une petite liste des différents cursus à suivre pour vous permettre d’embrasser cette carrière.

-Tout d’abord, pour le niveau CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle), vous avez le CAP horlogerie.

-Pour le niveau Bac, vous avez trois possibilités : le Bac professionnel microtechniques, le titre professionnel d’horloger ou encore le BMA (Brevet de Metiet d’Art horlogerie).

-Il existe aussi une formation de niveau Bac + 3 qui aboutit à l’obtention du DN MADE (Diplôme National des Métiers d’Art et du Design mention : instrument).

-Et enfin, il y a aussi des formations pour les personnes qui sont déjà en activité :

La CQP (Certificat de Qualification Professionnelle organisé par la branche horloger-rhabilleur

La certification Wostep

La CQP montre à complication.

, ,

Zoom sur le métier de paysagiste

2020-07-27 Commentaires fermés sur Zoom sur le métier de paysagiste By Yves Saint-Hilaire

Un beau jardin constitue un lieu privilégié pour la détente. Pour l’aménagement de cet espace extérieur, l’aide d’un paysagiste est souvent requise. Ce métier a longtemps été sous-estimé. En effet, les gens considéraient que la création et l’aménagement d’espaces verts ne nécessitaient aucune compétence spécifique. Toute personne qui a la main verte peut très bien faire l’affaire ! Ce genre de raisonnement est désormais révolu. Le métier de paysagiste connaît un vrai essor ces dernières années. En effet, l’intervention d’un professionnel est essentielle pour créer un jardin unique, harmonieux et verdoyant. Si vous êtes en quête d’un métier d’avenir, devenir paysagiste est une solution intéressante. Voici un tour d’horizon des principales missions du paysagiste et des qualités requises pour exceller dans ce domaine.

Les missions du paysagiste

Le paysagiste est considéré comme un « architecte de la nature ». Ce professionnel se charge principalement de la conception d’un jardin répondant aux envies des clients et aux contraintes du terrain. Lors de la réalisation de cette tâche, il doit faire preuve de créativité. En effet, chaque espace extérieur doit avoir un style unique et en harmonie avec l’ensemble du site. Le paysagiste doit également avoir des compétences en botanique. En effet, la beauté d’un jardin repose sur une sélection minutieuse des variétés de plantes en fonction de leur période de fleuraison, le climat, la couleur des fleurs, etc. Une fois la conception du plan du jardin achevé, le paysagiste effectue les travaux d’aménagement nécessaires. Cette tâche inclut : la plantation, la pose de revêtement de sol (la terrasse, les allées de jardin, les bordures de piscine, etc.), les travaux de maçonnerie paysagère, l’aménagement de bassins, la construction de piscines, l’installation de fontaines… Cette seconde étape du chantier est souvent fastidieuse, notamment en raison de la superficie du terrain à embellir. Dans ce cas, les travaux sont réalisés par des jardiniers ou des ouvriers qualifiés. La mission du paysagiste se limite à la supervision des intervenants pour garantir la qualité du travail. Un bel espace extérieur nécessite également un entretien régulier. Pour la réalisation de cette tâche, le paysagiste reste au service des clients. Il apporte une attention particulière aux plantes vertes et aux arbres : traitement, enlèvement des feuilles mortes, élagage… L’ajout de diverses plantes et d’objets de décoration extérieure fait aussi partie des attributions du paysagiste.

Les qualités nécessaires pour devenir un bon paysagiste

Le paysagiste a une relation privilégiée avec la nature : les plantes, les arbres, la terre, l’eau… Pour exceller dans ce métier, la passion du jardinage est essentielle. La réalisation de chaque projet doit toujours être source de bonheur et de satisfaction. Cet amour du travail bien fait se ressent sur le résultat final : un beau jardin harmonieux et raffiné.

Il faut aussi noter que le paysagiste est un « homme de terrain ». Une bonne condition physique est donc requise pour mener à bien les travaux laborieux à réaliser, et ce, par toutes les saisons.

Enfin, le paysagiste endosse souvent le rôle de chef d’équipe. D’où la nécessité de savoir bien communiquer, tout en faisant preuve de fermeté envers les collaborateurs.

Quel avenir pour un jeune paysagiste ?

La demande en matière de création, d’aménagement et d’entretien d’espaces verts est en forte hausse. À cause d’un manque de personnel, de nombreuses entreprises spécialisées dans le domaine embauchent beaucoup de jeunes. Vous n’aurez aucune difficulté à trouver un emploi ou un stage à la fin de vos études (CAP, Bac Pro, BTS Agricole, etc.). Les salaires des jeunes recrues oscillent entre 1700 € et 2 000 € en fonction des diplômes obtenus, des tâches à réaliser et de la renommée de l’entreprise de paysagisme. Au bout de quelques années, les paysagistes décident souvent d’ouvrir leurs propres sociétés pour devenir plus indépendants. Dans ce cas, votre rémunération dépend du nombre de projets confiés par les clients.

, , , ,

dépannage de serrure

Dépannage de serrures : à la charge du propriétaire ou du locataire ?

2020-07-24 Commentaires fermés sur Dépannage de serrures : à la charge du propriétaire ou du locataire ? By Yves Saint-Hilaire

Le problème de la prise en charge des frais du dépannage de serrures revient souvent, surtout dans le cas d’une location. À qui revient la charge : au propriétaire ou au locataire ? Grâce à cet article, découvrez les responsabilités de chaque partie dans le cadre des réparations de serrures.

Les dépannages de serrures qui reviennent au propriétaire

Les problèmes de serrures liés à l’usure sont à la charge du propriétaire. En effet, celui-ci doit mettre à la disposition du locataire un logement en bon état. Dans le cas où le locataire constate d’autres serrures qui ne fonctionnent pas bien à cause de la vétusté, il doit en informer le propriétaire. Ce dernier peut prendre contact avec un serrurier ou vous donner son autorisation pour faire le nécessaire. Toutefois, les frais sont toujours à sa charge.

Vous pouvez même demander à votre propriétaire de changer de serrure pour renforcer votre sécurité. Les frais lui reviennent toujours.

Les dépannages de serrures qui reviennent au locataire

Les dépannages de serrures qui reviennent au locataire concernent les portes intérieures, les fenêtres et la porte d’entrée. Les travaux à effectuer sont nombreux :

  • Graissage des mécanismes d’ouverture et des gonds ;
  • Changement d’accessoires et de joints ;
  • Remplacement de cylindre ;
  • Reproduction de clés abîmées ou perdues.

Les points à connaître sur les réparations de serrures

Avant d’occuper un logement quelconque, le locataire doit aviser le bailleur du mauvais fonctionnement des serrures. Les frais seront aussi à sa charge.

En cas de perte ou de vol de vos clés, il existe certaines assurances qui permettent de prendre en charge une partie ou la totalité des frais du serrurier.

S’il s’agit d’effraction ou de vandalisme, informez votre assurance dans les plus brefs délais pour bénéficier d’une prise en charge des frais. N’oubliez pas de déposer une plainte à la gendarmerie.

Le prix des dépannages de serrures

Les frais de réparation de serrures peuvent être facturés à l’heure ou en fonction des travaux à effectuer. Ils varient d’une région à une autre. En moyenne, cela coûte entre 80 et 150 . Ajoutez-y également le prix des fournitures (exemple : la nouvelle serrure).

Certains serruriers appliquent le tarif forfaitaire en fonction des réparations à effectuer. Pour ouvrir une porte classique, le prix varie entre 60 et 80 . Pour ouvrir une porte à haute sécurité ou blindée, cela revient entre 70 et 100 . Pour remplacer une serrure entière, comptez entre 100 et 150 . Et pour changer une clé, prévoyez entre 5 et 70 .

Selon la nature de l’intervention, il existe deux types de taux applicables au niveau des dépannages de serrures. Si cela concerne des travaux de serrures autres qu’une intervention d’urgence, le taux appliqué est de 20 %. Par contre, s’il s’agit d’un cas d’urgence, le taux appliqué est de 10 %.

Les frais de déplacement doivent aussi être compris dans le prix des dépannages de serrures. Pour une intervention les jours fériés et le week-end, prévoyez une majoration variant de 70 à 150 .

Que vous soyez locataire ou propriétaire à Marseille (13), adressez-vous à un artisan qualifié pour réaliser vos dépannages de serrures. L’entreprise SERRURERIE SERGE est disponible 24/24h et 7j/7 pour intervenir chez les particuliers et les professionnels. L’installation de portes blindées et la reproduction de clés de voitures et de toutes sortes de clés comme la Clé Fichet, la Clé JMA, la Clé Picard et bien d’autres font également partie de ses nombreuses prestations.

En tant que serrurier avec une dizaine d’années d’expérience, cet artisan peut travailler sur n’importe quel type de serrure : à clé, à codes ou modèles électroniques.

,

Comment créer des bijoux en graines ?

2020-07-21 Commentaires fermés sur Comment créer des bijoux en graines ? By Yves Saint-Hilaire

Autrefois, on créait les bijoux avec toutes les matières naturelles : des plumes aux couleurs vives, des coquillages, des graines, de l’ivoire, etc. Même si certains bijoux modernes (à base de plastique, de résine et de métal) ont gagné en popularité, ceux en matières naturelles ont toujours beaucoup de charme. D’ailleurs, elles regagnent peu à peu leur place dans ce monde où l’écologie est au cœur des préoccupations. Dans cet article, vous apprendrez à créer vos propres bijoux en graines.

Par où commencer ?

La première chose à savoir est que les graines sont utilisées comme des perles. De ce fait, tous les bijoux en perles peuvent être reproduits avec des graines. Mais pour commencer, choisissez des modèles simples.

Les bracelets sont faciles à concevoir, il suffit d’enfiler vos graines sur un seul rang. Choisissez-les de la même taille pour commencer. Vous pouvez varier leurs couleurs et leurs motifs. Toutefois, faites attention à ne pas choisir des couleurs trop contradictoires. Les couleurs complémentaires tout comme les dégradées feront l’affaire.

Si vous utilisez des graines de différentes tailles, pour un collier par exemple, vous pouvez les alterner afin d’obtenir des reliefs. Notez qu’il faut bien marquer les reliefs. Donc, si vous n’avez pas de très petites graines pour mettre en valeur les plus grandes, optez pour des perles rondes des merceries. Mais rien ne vous empêche d’enfiler vos graines de manière à obtenir des tailles croissantes. Ainsi, vous aurez la plus grande sur la pointe du collier.

Vous avez une grande graine ou avec une forme particulière et vous ne savez pas ce que vous allez en faire ? Accrochez-la juste à un cordon pour fabriquer un joli pendentif. Si vous en avez deux, vous n’avez qu’à en faire des boucles d’oreilles.

Le choix des graines à utiliser

Il est évident que vous choisirez des graines avec de jolies formes, couleurs et motifs naturels pour créer vos bijoux. Cependant, les critères les plus importants sont ceux de la résistance et de la solidité. En effet, les graines qui se cassent facilement ou qui se déforment vite au contact de l’eau sont à éviter. Les arbres et les arbustes, les palmiers et les lianes peuvent donner de tels fruits.

Les graines, surtout les exotiques, sont très appréciées pour leurs couleurs, leurs formes, leur taille et leur exotisme. Mais vous pouvez tout à fait trouver des jolies graines dans votre région. D’ailleurs, c’est en parcourant les sentiers que certains artisans ont eu l’idée de créer des bijoux en graines. Elles peuvent être oblongues, ovales, rondes, à profilés, etc. Côté couleur, vous pouvez trouver des graines monochromes (avec des reflets dorés, argentés, bruns, etc.) et polychromes. Certaines sont si bien colorées que l’on croirait qu’elles sont artificielles.

Les graines sont naturellement belles et vous pouvez les utiliser telles qu’elles. Mais vous pouvez aussi les colorer avec des teintures spéciales. Cela vous évitera de chercher partout des graines de la même taille, mais de différentes couleurs.

Le matériel nécessaire

Vous aurez besoin de divers équipements comme pour les bijoux classiques : des fermoirs, du fil, des crochets (pour les boucles d’oreilles), etc. Si vous utilisez du fil métallique pour l’assemblage, ayez à disposition une pince coupante et une pince plate.

Les graines peuvent toujours servir, qu’elles soient percées ou non. Si vous les acheter auprès d’un fournisseur, elles seront déjà percées. Dans le cas contraire, vous pourrez leur demander de percer les vôtres. Mais si vous les avez ramassé vous-même, vous aurez besoin d’un foret ou d’une mini-perceuse pour le perçage. Utilisez la mini-perceuse si vos graines ont une surface lisse, car le foret risquerait de glisser.

Créez des bijoux aérés et plus structurés en isolant vos graines avec des perles à écraser. Elles peuvent être utilisées sur les fils en métal et en PVC.

, ,

Stratégie marketing : pourquoi pas la personnalisation de vêtements ?

2020-07-20 Commentaires fermés sur Stratégie marketing : pourquoi pas la personnalisation de vêtements ? By Yves Saint-Hilaire

La personnalisation des vêtements est un bon moyen pour gagner en notoriété et pour se faire connaître auprès du public. Cet outil marketing est obligatoire dans certains secteurs d’activité comme la médecine, la restauration et l’hôtellerie. À l’origine, la confection de tenues personnalisées était surtout prisée pour son côté pratique, mais aujourd’hui, elle est devenue une pratique indissociable de l’univers entrepreneurial. Pourquoi ? Lisez cet article et vous le saurez.

Pour le côté pratique

Il paraît invraisemblable de voir des médecins, des docteurs et des infirmiers sans porter de blouses. En effet, dans le secteur médical, la tenue de travail revêt essentiellement une fonction pratique. Pour des raisons d’hygiène, il est obligatoire de mettre la blouse dans les hôpitaux, les cabinets médicaux, les centres de santé et les laboratoires. Le même principe est appliqué dans le domaine de la restauration. Les chefs cuisiniers doivent porter le fameux tablier de cuisine pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Dans le domaine de l’artisanat (plomberie, maçonnerie…), porter une combinaison est nécessaire car elle permet de classer le matériel et les outils et de se protéger en cas d’accident. Dans certains métiers à haut risque (pilote de chasse, ouvrier de maintenance, éboueur, marin-pêcheur…), le droit du travail a même rendu le port de vêtements de travail personnalisés obligatoire.

Pour gagner en popularité

Outre le côté pratique, le port de vêtement personnalisé permet aussi de promouvoir l’image d’une entreprise. À l’instar des autres stratégies de communication usuelles comme les flyers, les affiches et les campagnes publicitaires, cette technique est idéale pour redorer le blason d’une société. En voyant des techniciens portant des uniformes uniques, les clients, les partenaires et les collaborateurs auront une bonne impression. D’ailleurs une tenue affichant un logo, un slogan ou une couleur spécifique facilitera grandement l’identification d’une entreprise, surtout lors des séminaires, des salons, des manifestations et des événements publics.

Pour valoriser les employés

Mettre en place une tenue unique pour l’ensemble des employés permet de les montrer qu’ils forment une seule et même équipe, qu’ils sont importants et surtout qu’ils jouent un rôle important dans l’épanouissement et le développement de l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Voilà pourquoi, les grandes firmes comme les concessionnaires automobiles et les fabricants de chaussures font souvent porter des vêtements de travail personnalisés à leurs employés.

Pour faciliter la cohésion entre les employés

Pour instaurer une ambiance conviviale, créer une dynamique de groupe et favoriser la productivité des employés, bon nombre de sociétés ont eu recours à la création de vêtements personnalisés. Le fait de mettre une tenue de travail renforce le sentiment d’appartenance à un groupe et contribuera au bien-être des employés au travail. À l’image d’un club de sport où les joueurs portent tous les mêmes maillots et les mêmes survêtements, les vêtements de travail personnalisés favorisent l’esprit d’équipe et ne peut qu’être bénéfique pour une entreprise.

Les différentes techniques de personnalisation

Il existe principalement 3 techniques de personnalisation : la broderie, la sérigraphie textile et l’impression numérique textile.

– La broderie

Cette méthode de personnalisation consiste à broder des images sur un vêtement. C’est une technique très ancienne. Elle permet de réaliser un dessin, une esquisse, un mot ou bien un motif.

– La sérigraphie textile

C’est la technique d’imprimerie favorite des entreprises. Elle permet d’obtenir des résultats très précis. Contrairement à ce que l’on peut penser, la sérigraphie textile est un procédé ancestral. La différence est qu’aujourd’hui, elle est réalisée via des ordinateurs.

– L’impression numérique textile

L’impression numérique textile est un procédé permettant de créer un rendu sans relief. Le visuel est imprimé à même le textile. Les encres pénètrent en profondeur dans les fibres du tissus, ce qui offre un aspect visuellement très agréable.

, ,

Pourquoi choisir le polyester renforcé de fibres de verre ou PRV ?

2020-07-14 Commentaires fermés sur Pourquoi choisir le polyester renforcé de fibres de verre ou PRV ? By Yves Saint-Hilaire

Utilisé à des fins industrielles au début du 20e siècle, le polyester renforcé de fibres de verre a été initialement développé pour l’isolation des bâtiments. Au fil des années, l’utilisation du matériau s’est évoluée vers d’autres applications telles que l’aéronautique, l’automobile, la marine et diverses industries de construction.

Le polyester renforcé de fibres de verre est un matériau formé de deux ou plusieurs composants ayant des propriétés physiques et chimiques sensiblement différentes. Fondamentalement, il est composé d’une fibre de renforcement et d’une matrice polymère.

Les compositions du polyester renforcé de fibres de verre

Le PRV est un matériau composite, composé d’une matrice polymère et de fibres de verre. La matrice polymère est généralement une résine thermodurcissable époxy, vinylester ou polyester. La résine apporte au produit sa résistance aux effluents chimiques. Par ailleurs, elle lie les composants entre eux. Quant à la fibre de verre, elle renforce la paroi composite. Le type le plus courant de fibres de verre utilisé pour le PRV est la E-glass. C’est une fibre de verre en alumino-silicate de bore. La fibre E-CR-glass est également utilisée pour les applications nécessitant une haute protection contre la corrosion due aux attaques acides.

Les avantages du polyester renforcé de fibres de verre

Le PRV présente de nombreux avantages grâce à ses nombreuses propriétés.

Flexibilité dans la conception

Le degré élevé de flexibilité du polyester de la fibre de verre est pratiquement infini. Le matériau a ouvert de nombreuses voies aux concepteurs créatifs grâce à ses propriétés physiques uniques. D’ailleurs, il est vraiment adaptable et polyvalent, qu’il peut être moulé pratiquement dans toutes les formes existantes.

Résistance chimique et à la corrosion

La raison principale de l’utilisation de polyester renforcé de fibres de verre est peut être due à leur résistance inhérente à la corrosion. Ce matériau supporte une large gamme de produits chimiques et n’est pas affecté par l’humidité ou l’immersion dans l’eau. Ces caractéristiques le rendent idéal pour être utilisé dans la fabrication de cuves de stockage.

Résistance aux chocs

Les matériaux composites ont une forte résistance aux chocs. En raison de cette propriété, le PRV est souvent utilisé dans la fabrication de gilets pare-balles, de panneaux ainsi que d’autres structures pour les avions, les bâtiments et les voitures.

Poids faible

Un autre avantage distinctif du polyester renforcé de fibres de verre est leur rapport poids / résistance idéal. En règle générale, le PRV ne représente que deux tiers du poids de l’aluminium et un quart du poids de l’acier. Par ailleurs, les produits fabriqués à partir de polyester renforcé de fibres de verre peuvent être jusqu’à 80 % plus légers que l’acier. Cette caractéristique minimise les risques associés à la manutention et réduit les coûts d’installation en éliminant le besoin d’équipement de levage lourd.

Faible coût d’entretien

Les produits en polyester renforcé de fibres de verre nécessitent peu ou pas d’entretien. En effet, ils ne rouillent pas, ne pourrissent pas et ne se corrodent pas. Il n’y a donc aucun entretien associé à la réparation ou au remplacement des composants comparés à d’autres matériaux, tels que l’acier inoxydable.

L’entrepris POLYREP’, située à Cellettes, fait partie des leaders dans la fabrication de réservoirs avec du polyester renforcé en fibres de verre. Les cuves se déclinent en version verticale et horizontale. Que ce soient des réservoirs de transport ou de stockage de produits chimiques ou alimentaires, l’entreprise saura répondre à toutes les demandes. Les compétences de son équipe permettent une meilleure gestion de votre projet, de la définition des besoins à la fabrication des produits. Le processus optimisé est le résultat du professionnalisme de tous les acteurs de la société. Pour davantage d’informations, n’hésitez pas à appeler au 09 70 35 68 60.

, , ,