Monthly Archive 2019-09-29

Focus sur les habituelles pannes des appareils électroménagers

2019-09-29 Commentaires fermés sur Focus sur les habituelles pannes des appareils électroménagers By Yves Saint-Hilaire

Les équipements de cuisine sont souvent sujets à de fréquentes pannes. Les causes de ces dysfonctionnements peuvent être nombreuses et considérablement variées. Prévenir ces pannes reste indispensable, mais ne suffisent pas à complètement protéger vos appareils. En cas de pannes, souvent inévitables, la meilleure solution est de contacter des dépanneurs professionnels pour corriger le problème.

La sous-tension et la surtension

La variation de la tension est un phénomène néfaste pour les appareils électroménagers. D’une part, la sous-tension se caractérise par le manque de tension du courant qui vient alimenter l’appareil. À cause de ce manque, il arrive que les appareils ne fonctionnent pas normalement ou pas du tout. Des cas répétés de sous-tension endommagent lentement l’appareil. Le problème peut parfois venir de la qualité des fils conducteurs.

D’autre part, la surtension est la cause de nombreuses pannes des appareils électroménagers. Elle est la conséquence du changement plus ou moins brusque de la tension du courant aux bornes des habitations ou des distributions de courant au foyer. À l’intérieur, elle est produite par des petites variations de tensions au niveau des appareils. En externe, en revanche, les causes peuvent considérablement varier. Le réseau électrique défaillant, la foudre, etc. Quoi qu’il en soit, les conséquences de la surtension sont désastreuses pour vos équipements électroménagers.

Les pannes les plus fréquentes

Les dysfonctionnements les plus récurrents sont surtout causés par la surtension et elles concernent tous les appareils sans distinction. Suite aux variations récidives de la tension du courant électrique, certaines pièces des équipements électroménagers ne sont plus en mesure de remplir leurs fonctions ou s’arrêtent tout simplement de fonctionner. On dit alors qu’ils sont grillés. Cette défaillance peut toucher une pièce en particulière, ou un ensemble de pièces. Dans tous les cas, elles doivent être remplacées.

Les pannes peuvent ensuite, être propres à un appareil spécifique. Pour le lave-linge, par exemple, le problème peut venir de la pompe, de l’essorage et du manque d’étanchéité du hublot. Le nettoyage fréquent de la pompe est un moyen de prévention ainsi que la régulation de la quantité de lessive acceptée par la machine, mais en cas de panne, seul un professionnel est habilité à réparer la machine.

De même, pour les sèche-linges, les défaillances proviennent essentiellement du moteur. La courroie qui casse ou le moteur qui ne fonctionne pas. Les causes sont nombreuses et difficiles à isoler. Pour éviter de faire plus de dégâts en tentant de réparer sans les bons outils et le savoir-faire, il est recommandé de faire appel à des dépanneurs professionnels.

Les réfrigérateurs et congélateurs sont des équipements qui sont devenus indispensables dans le quotidien des ménages. Des problèmes de fonctionnement de ces appareils peuvent causer des désagréments importants. Les dysfonctionnements de ces appareils vont du simple problème de joint de la porte à la perte de performance de la machine.

Enfin, pour les lave-vaisselles, ce sont les problèmes mécaniques qui sont les plus fréquents. La pompe pour le cycle fait du bruit, les bras de lavage ne fonctionnent pas correctement, etc. Tenter de réparer soi-même les dysfonctionnements graves de ces machines n’est pas recommandé. Leur structure est complexe et un seul faux mouvement peut désaxer la liaison hydraulique et électrique causant ainsi, l’augmentation du coût des réparations.

Optez pour les services de professionnel

Afin de remédier à vos problèmes des pannes d’appareil électroménager, choisissez le savoir-faire de professionnels et profitez d’une prestation de qualité. L’entreprise DOM située à Fontenay-le-Fleury est spécialisée dans la vente et le dépannage des appareils électroménagers en tout genre. Elle intervient efficacement et rapidement afin de vous offrir la qualité de service à la hauteur de vos exigences.

, ,

Tout savoir sur les techniques de soudage

2019-09-28 Commentaires fermés sur Tout savoir sur les techniques de soudage By Yves Saint-Hilaire

Le soudage est une technique d’assemblage permettant d’assurer la liaison entre deux métaux. Il existe plusieurs sortes d’accessoires adaptés à chaque méthode de soudage.

  1. Les différentes techniques de soudage

Avant de réaliser les travaux de soudage, il est important de choisir la méthode idéale à adopter. En effet, ce n’est pas un travail que l’on fait à la va-vite. Il demande une certaine connaissance en la matière et des préparations. De plus, le choix de la technique à adopter dépend surtout de ce que vous allez faire. Allez-vous souder un cadre-vélo en acier qui doit être solide ou souder un cadre en aluminium qui doit être robuste et beau également ? Quoi qu’il en soit il y a différentes méthodes de soudage :

      1. Le soudage à l’arc à l’électrode et le matériel approprié

Appelé aussi soudage électrique ou soudage à la baguette. C’est l’un des procédés de soudage les plus utilisés. La soudure à l’arc est l’origine de nombreuses méthodes de soudage de l’arc électrique. Cette technique a comme principe d’élever la température de la matière à souder jusqu’au point de fusion. Le courant délivré par le poste à souder relié à un pôle est transporté par une électrode reliée à un autre pôle. L’arc électrique provoque l’échauffement de la matière à souder comme le métal ainsi que la fonte de l’électrode.

De nombreux matériels et accessoires sont nécessaires dans le domaine du soudage. L’utilisation d’un générateur électrique appelé « poste de soudage  à l’arc » est essentielle. Il est d’une part relié à la pièce à souder par un câble et d’une autre part au porte-électrode. Aussi, il existe un élément essentiel appelé « électrode soudure » qui joue un rôle important. Ce dernier est une pièce métallique servant à approcher le courant à proximité de la zone de soudage afin de créer un arc électrique. En outre, des baguettes à souder ou des fils à souder sont utiles selon le type de soudure choisi. Enfin, des outils de protection comme les masques à soudure et des gants sont nécessaires pour assurer la sécurité du soudeur.

      1. Le soudage TIG, c’est quoi ?

C’est un procédé de soudage à l’arc composé d’une électrode non fusible. TIG signifie « Tungsten Inert Gas ». Le mot « Tungsten » désigne l’électrode et « Inert gaz » (gaz inerte) montre le type de gaz utilisé. Cette méthode est considérée comme la plus difficile, car elle exige souvent l’utilisation de deux mains. L’une main sert à tenir la torche tandis que l’autre sert à mettre le matériau additif dans la fusion durant le processus de soudage. Néanmoins, ce type de soudage reste le meilleur pour effectuer des travaux précis et de qualité.

Opter pour le soudage TIG est très avantageux. Tout d’abord, il convient aux petits travaux de soudage précis. Aussi, l’application du matériau additif se fait manuellement et permet de travailler de manière contrôlée. En outre, l’absence d’éclaboussure ou d’étincelle le classifie parmi les procédés de soudage propre. De plus, tous métaux fusibles peuvent être soudés via cette méthode. Enfin, cette technique est utilisée lors de la restauration d’une voiture. La compagnie SOUDURE NO LIMIT vous propose ses services dans tous les environs de Montréal, Rive-Sud et Rive-Nord.

      1. Le soudage MIG ou MAG

Généralement, c’est un procédé de soudage semi-automatique. L’énergie calorifique dégagée par l’arc électrique produit la fusion des métaux. MIG signifie Metal Inert Gas et MAG désigne Metal Active Gas. Cependant, il y a une différence entre ces deux méthodes de soudage. Le MIG se caractérise par son utilisation d’un gaz dont la composition est sans conséquence préjudiciable (gaz neutre). Par contre, le MAG consiste à mélanger le gaz et l’injecté sur l’arc électrique pour isoler le métal en fusion de l’air ambiant. En d’autres termes, le dioxyde de carbone est mélangé avec l’argon en proportions variables selon les métaux à souder.

, ,

Usinage de caoutchouc par extrusion

2019-09-20 Commentaires fermés sur Usinage de caoutchouc par extrusion By Yves Saint-Hilaire

L’extrusion est un procédé d’usinage du caoutchouc consistant à pousser une bande de mélange à travers une filière de façon à créer un profilé. Cette branche de mécanique industrielle est utilisée essentiellement pour la fabrication de pièces dont la longueur est importante et qui, par conséquent, sont difficiles à mouler comme les tubes, tuyaux, fibres textiles, plaques et les feuilles. Quelles sont également les autres spécificités de ce procédé industriel ? Quelles sont les étapes de l’extrusion de pièces en caoutchouc ? Pour avoir les réponses à ces questions, lisez cet article jusqu’à la fin.

Une technique de mise en forme

L’extrusion est une technique de transformation des matières thermoplastiques. Elle permet de produire des pièces aux formes encore plus précises et complexes que celles qui sont réalisées avec le matriçage ou l’estampage. À travers ce procédé, on peut produire des pièces en caoutchouc qui incorporent une bande de métal ou de plastique.

Autres domaines d’application

Outre le caoutchouc, l’extrusion peut être également appliquée pour la mise en forme d’autres types de matières thermoplastiques comme les métaux, les matières plastiques, les matériaux composites et l’argile.

Il ne faut pas confondre l’usinage par extrusion avec le tréfilage qui consiste aussi à faire passer un matériau au travers d’une filière, mais sous l’effet d’une traction et conduit à froid.

Quelques exemples de produits en caoutchouc fabriqués sur une ligne d’extrusion :

– Fils et câbles électriques recouverts d’une gaine caoutchouc ;

– Joints d’étanchéité pour les voitures ;

– Pneus semi-finis, etc. ;

Les équipements utilisés pour l’extrusion

Les ingénieurs et les entreprises d’usinage de caoutchouc choisissent les équipements en fonction du résultat escompté : tubes, profilés creux, profilés pleins, joncs, profilés à sections diverses, plaques, feuilles, etc. Mais, en général, voici la liste des outils les plus utilisés pour ce procédé :

– Vérin hydraulique

– Extrudeuse (le choix de cette machine dépend de la matière transformée et le débit).

– Filière

– Chenilles à bande

– Coextrudeuse

– Convoyeurs

– Couteau rotatif

Le fonctionnement de la ligne d’extrusion

Les différents équipements que comporte une ligne d’extrusion permettent de rendre une bande de mélange de caoutchouc non cuit à l’état de produit fini.

L’extrudeuse est la principale composante de la ligne. Pour fabriquer un profilé déterminé, il faut équiper l’extrudeuse d’une tête porte filière, d’une filière (pièce conçue spécialement pour obtenir un profil déterminé), d’un calibre refroidisseur ou conformateur (composé d’un dispositif dans lequel certaines pièces sont adaptées au profil extrudé) et d’un ensemble de réception.

Selon les pièces à créer, il est possible de combiner plus d’une bande. On l’alimente en languettes de caoutchouc provenant directement du moulin ou d’un entrepôt à température contrôlée. Cisaillées et poussées par la vis sans fin de l’extrudeuse, les languettes de mélange passent à travers une filière conçue pour lui donner un profil précis. Une bande de caoutchouc provenant de l’accumulateur, puis pliée sur des rouleaux pré-formeurs, peut être intégrée au profilé à sa sortie de la filière. Le profilé subit ensuite une première cuisson dans une série de fours. Les deux dernières étapes sont le refroidissement (dans un bassin d’eau froide) et le séchage de profilé.

À présent, vous êtes informé de tous les points essentiels à savoir sur l’usinage par extrusion de pièces en caoutchouc et de matières thermoplastiques. Si vous avez un projet de conception de pièces en caoutchouc compact ou cellulaire, vous pouvez vous renseigner auprès d’une entreprise d’usinage près de chez vous. Si vous êtes dans la région parisienne et dans la Basse Normandie, la société SODECOUPE à Ozoir-la-Ferrière peut réaliser toutes vos demandes. Elle est reconnue partout en Europe, particulièrement en France, pour la qualité de ses réalisations.

Le métier d’ébéniste est-il fait pour vous ?

2019-09-13 Commentaires fermés sur Le métier d’ébéniste est-il fait pour vous ? By Yves Saint-Hilaire

L’orientation professionnelle est une phase décisive, vous devez faire le point sur vos envies et vos aptitudes. Pourquoi ne pas travailler le bois ? Le métier d’ébéniste attire de plus en plus de personnes, d’autant plus que l’écologie est au centre des préoccupations actuelles. Suivez nos explications pour savoir si le métier est fait pour vous.

Les aptitudes requises pour intégrer une école d’ébénisterie

Les écoles d’ébénisterie accueillent les débutants et les avancés. Il existe plusieurs niveaux suivant vos compétences et plusieurs modules selon vos objectifs. Le niveau de langue requis au Canada dépend du centre que vous choisissez. De même pour le niveau d’études nécessaire, mais vous recevrez un diplôme ou un équivalent de diplôme à la fin de votre cursus scolaire. Le travail commence depuis l’élaboration du plan. Vous devez donc posséder des aptitudes ou des notions en dessin (par ordinateur ou manuel) et en géométrie. Le métier d’ébéniste nécessite de la motivation, de l’imagination (pour des créations uniques) et de la minutie (pour ne laisser échapper aucun détail).

Ce que l’on vous enseigne dans les écoles

Des enseignants qualifiés dans le travail du bois peuvent faire de vous un grand ébéniste. Ils vous enseignent la manipulation de divers outils manuels et électriques liés aux travaux d’ébénisterie. Dans le but d’effectuer des travaux industriels, vous apprenez à entretenir et à ajuster la machinerie.

Des professeurs expérimentés vous initient à la sculpture ornementale sur bois, aux dessins d’ameublement et aux diverses finitions (le ponçage, le cirage, le vernissage et parfois l’apposition de motifs en nacre, en ivoire ou en ébène).

Les techniques de collage et d’assemblage (à rainure et languette, à tenon et mortaise) vous sont également livrées. Le tournage du bois fait aussi partie du programme. Pour vous aider à choisir le bois à travailler, vous bénéficierez de larges connaissances sur toutes les essences. On distingue le bois classique (comme l’acajou, le merisier, le chêne ou le noyer) et le bois précieux (comme l’ébène et le palissandre).

Pour les travaux de finition, on vous initie à l’exploitation des matériaux modernes comme les métaux et le verre, des matériaux de synthèse et des matériaux composites.

À la fin de votre apprentissage, vous pouvez réaliser différents styles de mobilier. Vous pouvez créer des tables (table de bout, table de console galbée…), des sièges aux différents styles (chaises, banc d’entrée, fauteuils…), des meubles de rangement comme le petit bibus et la bonnetière…

Des séminaires et des ateliers

Plusieurs écoles proposent des séminaires sur différents thèmes comme l’aiguisage, le gabarit, la planification d’atelier. C’est le cas de l’École d’ébénisterie Mirabel. Elle consacre plusieurs heures pour des séminaires et des ateliers permettant aux élèves de se perfectionner. Les séminaires et les ateliers vous aident à vous améliorer et à vous préparer pour votre futur métier. Ils sont nécessaires, compte tenu de la polyvalence du métier d’ébéniste. Il faut savoir que l’ébéniste travaille à partir de croquis du meuble (ou de l’objet) à réaliser. Il intervient depuis le choix du modèle et du bois au débitage, à l’assemblage et à la pose de placage et des différents accessoires. Il est capable de créer un modèle unique, de copier un meuble (ou un objet existant) et de le restaurer comme à l’original.

Votre avenir professionnel

Vous pouvez être un salarié dans une entreprise. Spécialisé dans la fabrication de meubles en bois (et d’autres matières en accessoires), vous aurez votre place dans une usine de fabrication de meubles. Aptes à réparer et à restaurer des meubles, les entreprises de réparation de meubles vous ouvrent leurs portes. Doué dans la conception et la réalisation d’escaliers et autres, vous pouvez travailler dans une entreprise de construction. Dans tous les cas, les entreprises d’ébénisterie vous accueillent et vous placent selon vos compétences. Vous pouvez aussi travailler à votre compte.

Pour vous aider à faire votre choix, informez-vous sur l’inscription ainsi que sur le cursus scolaire que propose ces écoles. L’École d’ébénisterie Mirabel au Québec propose une formation pour tous les niveaux. Chaque groupe se compose de 2 à 6 élèves maximum pour un suivi efficace de votre performance.

Comment aménager son entrepôt ?

2019-09-11 Commentaires fermés sur Comment aménager son entrepôt ? By Yves Saint-Hilaire

L’ entrepôt est indispensable pour toute entreprise. Il doit être organisé de manière très pratique. Aussi, il est important de bien l’agencer afin d’optimiser l’espace.

Structuration de l’espace

L’entrepôt n’est pas seulement un endroit de stockage, mais également un lieu de passage. Donc, afin d’obtenir un espace de stockage suffisant et pour faciliter et sécuriser la circulation, il est plus pratique de délimiter les zones comme celles du chargement, du déchargement et du stockage. Une fois les zones délimitées, vous pouvez passer à l’agencement de l’entrepôt.

Agencement de l’entrepôt

Afin de parvenir à une bonne organisation de l’entrepôt, il faut avant tout tenir compte de la nature des marchandises à stocker, les conditionnements et ses caractéristiques. Mais il faut également tenir compte des activités de l’entreprise. Ces informations sont nécessaires pour savoir comment procéder à l’agencement ou quelle stratégie de gestion des stocks utilisée. Le plus souvent, les gestionnaires d’entrepôt procèdent par la méthode ABC qui permet d’adapter le rayonnage à la charge et à la nature des marchandises, tout en tenant compte de leur taux de rotation. Les marchandises sont catégorisées en fonction de ce dernier. Ceux de type A dont le taux équivaut à 80 %, sont entreposés près des zones d’entrées et de sorties et en hauteur. Ceux de type B et dont le taux équivaut à 15 %, sont placés au milieu de l’entrepôt et en bas des rayonnages. Et pour ceux de type C qui sont moins sollicités, sont entreposés tout au fond et en hauteur.

Il y a aussi la méthode FIFO qui est fondé sur le principe que les produits achetés et stockés en premier, appelés actifs, sont les premiers à sortir de l’entrepôt. Par contre, pour la méthode LIFO, ce sont les produits qui sont entrés en dernier sont les premiers à sortir.

Il y a également la méthode FEFO, qui est fondée sur le principe que les produits ayant une date de péremption la plus proche sont les premiers à sortir.

Mais à part l’agencement de l’entrepôt, ces éléments sont aussi utiles pour choisir le type matériel de stockage et équipement adaptés pour l’entreposage.

Les types de rayonnages industriels pour entrepôt

Les rayonnages industriels sont les structures métalliques sur lesquelles on range et stocke des cartons, des bacs, des palettes, etc. Il y a plusieurs variétés de rayonnages industriels selon les besoins de stockage.

Le rayonnage conventionnel

Ce type de rayonnage est le plus utilisé et le plus commun parce qu’il permet d’atteindre facilement les marchandises grâce aux allées de circulation. Les palettes et les bacs sont entreposés de manière à faciliter le contrôle des stocks. Donc, celui-ci est adapté à tous les types de méthodes (Fifo, Lifo, etc.). Ce système de rayonnage est aussi facile à démonter et à installer et on peut y ajouter des accessoires pour les produits aux dimensions spécifiques comme les pneus, etc.

Le rayonnage par accumulation

Ce système de rayonnage est composé de plusieurs allées de charge intérieures pour faciliter la circulation des engins de manutention comme les gerbeurs et les chariots élévateurs. De plus, l’avantage de ce système est sa capacité de stockage en surface et en hauteur. Il y a deux types de rayonnages par accumulation : le système d’accumulation drive-in et le système d’accumulation drive-through.

Le rayonnage cantilever

Le rack cantilever est conçu pour entreposer des objets lourds, volumineux et longs.

Mais, afin de bien choisir le type de rayonnage approprié, il est indispensable de consulter un professionnel qui pourra vous fournir des solutions d’entreposage en fonction des caractéristiques de vos marchandises et de la taille de votre entrepôt. Les Installations Fastek situées à 1 rue Dumontier Laval H7j 1C5 sont spécialisées dans la vente et installation d’étagères, de racking efficace et de palettiers.

 

, ,